Canada-Manitoba: Presque tous les résidents d’un centre de soins de Transcona atteints par la COVID-19

Le centre de soins de longue durée Park Manor à Transcona vit l'une des pires éclosions de la province.

© / Capture d’écran – Google Maps Le centre de soins de longue durée Park Manor à Transcona vit l’une des pires éclosions de la province.

Quatre-vingts pour cent des 82 résidents du centre de soins de longue durée Park Manor du quartier Transcona, à Winnipeg, sont atteints de la COVID-19. Le besoin de personnel se fait de plus en plus criant à mesure que les travailleurs sont envoyés chez eux pour s’isoler. Neuf résidents, soit plus de 10% du total, sont décédés depuis l’annonce de l’éclosion le 5 novembre.

Park Manor est aux prises avec la plus importante éclosion au Manitoba actuellement. L’établissement est tellement en sous-effectif que son directeur général, Abednigo Mandalupa, a dû s’occuper de la lessive la fin de semaine dernière.

«C’est un combat. Ce n’est pas facile et nous essayons de suivre les protocoles et faire ce qui est en notre pouvoir pour protéger les résidents.»

En tout, 64 résidents, et 28 membres du personnel ont été déclarés positifs à la COVID-19 dans ce centre à but non lucratif.

Un manque d’équipement

Selon Abednigo Mandalupa, si le virus s’est aussi rapidement propagé, c’est parce que les résidents vivent dans des chambres à deux ou quatre lits.

Il ajoute que le personnel n’a pu être équipé de masques N-95 qu’à partir du 25 novembre. L’Office régional de la santé de Winnipeg n’a pas ajusté ses équipements avant cette date. Selon le porte-parole de l’Office, Paul Turenne, l’attente a été longue car la priorité était donnée aux centres avec des éclosions plus importantes.

Abednigo Mandalupa précise aussi que du personnel a été redéployé dans le centre de soins et qu’un responsable de clinique supervise les opérations tout en travaillant à résoudre notamment les problèmes d’effectif et de gestion.

Paul Turenne affirme que si la situation s’aggrave, Park Manor peut prendre contact avec l’équipe médicale d’urgence du Service d’incendie et de soins paramédicaux de la Ville de Winnipeg.

À 96 ans, William Westervelt a contracté la maladie à la fin du mois de novembre. Il ne présente pour le moment que de légers symptômes selon sa fille Lillian Westervelt qui estime que l’établissement fait du mieux qu’il peut avec les ressources qu’il a à sa disposition. Elle pense néanmoins que «le personnel a besoin d’être écouté et pris en considération».

La Croix-Rouge appelée à la rescousse

Le député provincial néo-démocrate de Transcona, Nello Altomare, est inquiet par le fait que le personnel n’ait pu avoir des masques N-95 adéquats qu’à la fin du mois dernier.

«Que faisait le gouvernement durant l’été? Préparer des panneaux publicitaires avec “Prêts, soyez protégés et croissez”?»

Après avoir discuté avec le directeur général et des familles de résidents, Nello Altomare juge que le gouvernement provincial ne devrait pas hésiter à faire appel à la Croix-Rouge ou l’armée pour remédier à cette situation.

La Croix-Rouge est d’ailleurs déjà déployée dans l’établissement de soins de longue durée Maples, le centre de soins Golden Links Lodge et le foyer de soins personnel de Saint-Norbert.

Nello Altomare demande aussi que des tests pour les personnes asymptomatiques soient effectués dans les centres de soins pour prévenir les éclosions.

 Par CBC/Radio-Canada avec les informations de Kristin Annable

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :