Canada-Ontario: La COVID-19 se répand comme un feu de paille dans un pénitencier fédéral

  Les visites sont suspendues dans les pénitenciers ontariens depuis mercredi.

© /Shutterstock Les visites sont suspendues dans les pénitenciers ontariens depuis mercredi.

Le Service correctionnel du Canada a annoncé jeudi que 80 détenus et 4 employés de l’Établissement de Joyceville, près de Kingston, avaient contracté le coronavirus.

L’éclosion s’est par ailleurs répandue ailleurs : cinq détenus de l’Établissement de Collins Bay à Kingston et trois autres de l’Établissement de Warkworth, à 130 kilomètres de là, ont aussi été déclarés positifs.

Un porte-parole du Service correctionnel a précisé dans une déclaration écrite qu’ils avaient séjourné précédemment à Joyceville, où ils auraient vraisemblablement été infectés.

Tous les détenus qui ont été récemment transférés de Joyceville vers un autre établissement sont placés en quarantaine, pour surveiller l’apparition de symptômes.

Des tests de dépistage sont proposés à tous les employés et détenus de ces prisons.

Le Service correctionnel avait suspendu mercredi les visites dans tous ses établissements en Ontario. Les appels téléphoniques et les vidéoconférences sont toujours autorisés.

Avec CBC/Radio-Canada d’après les informations de Sarh Kester

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :