États-Unis: Le remplacement de Kamala Harris au Sénat est un enjeu important pour la diversité

SACRAMENTO, Calif. — La Californie devrait-elle choisir sa première sénatrice latino-américaine, ou devrait-elle garder une représentante afro-américaine?

© Fournis par La Presse Canadienne

C’est la décision que devra prendre le gouverneur de l’État, Gavin Newsom, qui doit choisir la personne qui remplacera la vice-présidente désignée, Kamala Harris, jusqu’à la fin de son mandat au Sénat en 2022.

Le fait que cette décision soit laissée dans les mains du gouverneur frustre certains spécialistes de la question qui déplorent le manque de diversité ethnique au Sénat et l’impuissance des deux partis politiques sur cet enjeu.

«Il s’agit d’un faux dilemme. Ce n’est pas bon pour notre démocratie et cela cache toute l’exclusion dont ont été victime les deux communautés dans l’histoire du Sénat», selon la directrice de la Latino Policy and Politics Initiative de l’Université de la Californie à Los Angeles, Sonja Diaz.

Si l’on exclut la Mme Harris, qui est la seule femme afro-américaine au Sénat, la représentation des minorités ethniques comprend deux sénateurs noirs, deux sénatrices d’origine asiatique et quatre élus d’origine hispanique.

Ces chiffres représentent 9% de tous les élus du Sénat, alors qu’environ 40% de la population américaine s’identifie à une minorité ethnique. En Californie, environ 40% de la population est d’origine hispanique et 6% des citoyens sont des personnes noires.

La surreprésentation des personnes blanches au Sénat ne serait pas causée par un manque de candidats issus de la diversité aux élections aux États-Unis, mais plutôt par la faible proportion de ces candidats qui sont élus lors du scrutin. En novembre dernier, un nombre record de candidats afro-américains se sont présentés aux élections sénatoriales dans les États du Sud, mais aucun n’a été élu.

Le gouverneur Newsom a donc de la pression, «mais ce n’est pas à lui seul de régler les problèmes de diversité au Sénat», affirme la représentante de la Californie Karen Bass, qui est l’une des personnes pressenties pour combler le siège de Mme Harris.

La représentante d’Oakland Barbara Lee, qui est afro-américaine, le secrétaire d’État de la Californie d’origine mexicaine, Alex Padilla, et le maire de Long Beach d’origine péruvienne, Robert Garcia, feraient aussi partie des candidats qui pourraient remplacer Mme Harris au Sénat pour représenter la Californie.

Avec La Presse Canadienne par Kathleen Ronayne, The Associated Press

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :