Congo-Bouenza : le pont sur la rivière Loudima difficile d’accès

Les travaux de construction du pont sur la rivière Loudima, axe Boko-songho-frontière de la République démocratique du Congo (RDC), dans le département de la Bouenza, ont été achevés mais l’ouvrage reste difficilement accessible.

Photo: le pont sur la Loudima

Le constat a été fait, le 19 janvier, au cours d’une visite d’inspection des travaux de la voie d’accès au pont sur la rivière Loudima et de réhabilitation du pont sur le même cours d’eau, effectuée par le ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier, Emile Ouosso.

Presque impraticable en période de pluie, cet axe routier a donné du fil à retordre à la mission du ministère en charge des routes qui n’a pu tenir le pari de visiter les travaux du pont, à cause des bourbiers sur le tronçon. Le long de la route, les véhicules tentent des passages hasardeux.

Même si les travaux de la voie d’accès au pont sur la rivière Loudima ont démarré, sur le terrain aucun effet ne se dégage. A quelques kilomètres du pont, des véhicules embourbés qui n’ont eu pour solution que de se faire tracter par un engin. Après moult tentatives, plus aucune inquiétude, mais impossible de poursuivre la mission.

Plus loin, les quelques techniciens qui ont réussi l’épreuve de traversée de ce bourbier ont pu poursuivre la route. Mais à quelques kilomètres du site, l’équipe n’a eu de choix que de rebrousser chemin à cause de la montée des eaux sur la rivière Modila. Signalons que cette mission s’est effectuée sous une pluie, ce qui a rendu difficile l’accès au pont sur la rivière Loudima.

« On n’est pas arrivé au pont à cause d’une grande pluie qui s’est abattue ce matin. C’est ce qui a fait que la circulation soit rendue difficile mais ce n’est qu’une partie remise. Dans quelques jours, nous allons revenir mais nous avons les comptes rendus que les travaux sont très avancés et s’exécutent normalement. Je crois que les populations ont constaté qu’il y a un grand changement parce que cette zone aujourd’hui est desservie. Rappelons qu’il y a peu, la circulation dans cette zone était très difficile. Mais, ce qui a été déjà fait à près de 80% rend les populations contentes. Nous faisons confiance à l’entreprise qui travaille sur le terrain et qui trouvera les moyens pour que les travaux prennent fin », a fait savoir le préfet de la Bouenza, Jules Monkala Tsoumou.

Même si l’optimisme gagne le cœur des habitants de ce département, beaucoup reste encore à faire pour réussir le pari de désenclaver l’arrière-pays.

« Dans le domaine routier le département de la bouénza est en chantier parce qu’il y a un travail important qui est en train de se faire avec la construction des routes. Ce sont des travaux qui font plaisir aux populations dans la mesure où l’accès des districts au chef-lieu Madingou est facilité grâce à ces travaux. Les travaux concernent également certaines pénétrantes qui vont dans les bassins de production, ce qui est aussi d’une grande importance pour un département considéré comme le grenier agricole du Congo… », a déclaré le préfet de la Bouenza.

Avec Adiac-Congo par Josiane Mambou Loukoula

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :