France/Agression d’une femme enceinte : quatre hommes condamnés pour enlèvement et violences

Les quatre agresseurs souhaitaient se venger du petit ami de la jeune femme qui, jaloux, avait attaqué l’un des leurs.

C’est une histoire de vengeance et de jalousie. Quatre hommes ont été condamnés mardi 9 février par le tribunal correctionnel d’Évry pour avoir frappé, enlevé puis abandonné une femme enceinte de 5 mois sur un parking d’une zone industrielle du Coudray-Montceaux, dans l’Essonne, le 5 janvier dernier. Sans doudoune, sans chaussures, sans chaussettes, sans téléphone et vêtue d’un t-shirt, la jeune femme avait réussi à revenir à pied à Mennecy, où elle habite. Prise en charge par un automobiliste alors qu’elle faisait du stop, elle a été ramenée saine et sauve chez un ami.

Les trois agresseurs écopent, pour «violences aggravées», de «18 mois de prison dont 8 mois avec sursis probatoire de 2 ans, avec obligation de travail, d’indemniser la victime et interdiction d’entrer en contact avec elle», indique le parquet au Figaro, précisant que leur peine de 8 mois de prison ferme a été immédiatement aménagée dans un établissement de semi-liberté. Le quatrième, le conducteur de la camionnette, qui n’a pas participé aux violences, s’est vu attribuer un an de prison avec sursis probatoire de 2 ans, et devra également indemniser la partie civile pour «enlèvement et séquestration». Son véhicule, avec lequel les faits ont été commis, a été confisqué.

Le petit ami jaloux

Lorsque Antoine* annonce à Émilie* qu’il l’a trompée, et qu’Émilie, outrée et piquée dans son orgueil, lui répond qu’elle aussi, elle ne pensait pas que cet aveu pourrait avoir des conséquences aussi désastreuses. Antoine veut un nom. «Herman», lui lance-t-elle. Ni une ni deux, Antoine se précipite en direction du domicile qu’il croit être celui dudit Herman. Mais c’est un certain Mathis, d’après Le Parisien, qui lui ouvre la porte, et qui se présente comme faisant partie du groupe d’amis d’Herman. Antoine le roue de coups et, une scie à la main, lui scie les tendons. Admis à l’hôpital, Mathis apprend par la suite que les violences qu’il a subies étaient dues à ce qu’avait déclaré Émilie. Il lui donne rendez-vous vendredi 5 janvier à 22 heures pour avoir des explications.

La jeune femme décide de s’y rendre. Alors qu’elle se dirige vers le lieu de rendez-vous, elle est enlevée dans une camionnette et rouée de coups de pied et de poings. «Je leur ai dit que j’étais enceinte. Ils m’ont dit qu’ils s’en foutaient et m’ont mis un coup de poing dans le ventre. Alors qu’au début, c’était dans la tête», témoigne la jeune femme, citée dans Le Parisien . Elle est alors déshabillée et abandonnée sur le parking d’un entrepôt.

Les agresseurs nient les faits

Les quatre hommes assurent que la jeune femme serait montée de son propre chef dans le véhicule, et qu’ils ne savaient pas qu’elle était enceinte. Minimisant les faits et déclarant que cette dernière les aurait insultés, les agresseurs assurent qu’ils n’auraient donné «que deux gifles» à la future mère qui était pourtant criblée de bleus.

D’après les ravisseurs, il s’agirait de violences perpétrées par le petit ami. «La jeune femme a eu 7 jours d’incapacité de travail, elle portait les traces de ces violences , qui ont été constatées par un médecin, sur tout le corps», explique au Figaro la procureure d’Évry Caroline Nisand, soulignant l’incohérence des propos des prévenus qui «s’accusaient les uns les autres». Lors de l’audience, les trois agresseurs ont présenté leurs excuses à la victime, se disant «rassurés que son enfant aille bien». Une autre procédure a été ouverte pour juger l’agression du petit ami sur le jeune Mathis.

Avec Le Figaro par Margaux d’Adhémar

Étiquettes :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :