Belgique : l’avocate Julienne Mpemba renvoyée devant le tribunal correctionnel pour fraude à l’adoption

La chambre du conseil de Dinant a rendu, le mardi 16 février, une décision dans l’affaire de la fraude à l’adoption à grande échelle impliquant divers «orphelins» congolais. Sur les huit suspects, seule la Belgo-Congolaise, Julienne Mpemba, doit répondre devant le tribunal correctionnel plus tard cette année, indique le quotidien néerlandophone Het Nieuwsblad.  

Julienne Mpemba/ DR

La chambre du conseil de Dinant a estimé que les sept fonctionnaires de la communauté française, également impliqués dans ce dossier, ne devaient pas répondre devant le tribunal correctionnel, car ils ne peuvent pas être blâmés en vertu du droit pénal. Les parents des familles qui ont adopté un enfant sont très déçus, indique le quotidien, précisant que leur avocat, George-Henri Beauthier, a déclaré qu’il vérifiera prochainement auprès du procureur du parquet fédéral s’il peut faire appel de la décision.

L’affaire de cette fraude à l’adoption remonte à 2015. Cette année-là, plusieurs enfants congolais, rappelle-t-on, se sont  retrouvés dans un orphelinat de Kinshasa dirigé par Julienne Mpemba, juriste à l’époque pour la communauté française et qui avait des contacts avec les plus hautes sphères politiques du Congo et avec des responsables de la Communauté française de la Belgique. Elle devait remettre des enfants adoptés à des familles belges en novembre 2015. L’enquête a démarré en 2016. Julienne Mpemba a été suspectée d’avoir enlevé et détenu onze enfants orphelins et d’avoir demandé en échange le paiement d’une importante somme d’argent. Des allégations rejetées par l’avocate belgo-congolaise. Les enfants avaient été remis aux familles belges concernées après quelques jours et Julienne Mpemba avait été arrêtée. Un dossier avait été ouvert à sa charge pour trafic d’êtres humains commis envers des mineurs. Trois des onze enfants adoptés par des familles belges ne répondaient pas aux conditions légales de l’adoption internationale et auraient été recherchés par les autorités congolaises. « Ces trois enfants sont pris en charge par les sections jeunesse des parquets locaux compétents afin de mettre en œuvre les mesures de protection adéquates », avait, à l’époque, indiqué le parquet fédéral belge.

Accusée de traite des êtres humains, Julienne Mpemba avait déclaré avoir fait adopter entre trente à quarante enfants en Belgique et aux États-Unis.  Après avoir été privée de liberté pendant plusieurs mois, elle avait été remise en liberté sous surveillance électronique en attendant son procès.

Sept fonctionnaires de la communauté française de Belgique avaient également été inculpés. Il leur était reproché d’avoir fermé les yeux sur des manipulations frauduleuses de date de naissance et de photos d’enfants dont certains enfants n’étaient même pas orphelins et auraient été volés à leurs parents biologiques  en RDC. Certains de ces fonctionnaires sont des responsables  politiques, dont l’un, renseigne Het Nieuwsblad, est un proche collaborateur du président de la région Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort (PS.

Des perquisitions avaient notamment eu lieu dans trois centres d’adoption wallons et au Cabinet de Rachid Madrane, ancien ministre de la Jeunesse de la fédération Wallonie-Bruxelles et actuel président du Parlement bruxellois. ). Ces perquisitions avaient été menées car Rachid Madrane avait, à l’époque,  la tutelle sur l’Autorité centrale communautaire (ACC), compétente en matière d’adoption pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Didier Dehou, directeur de l’ACC a également été jugé

Avec Adiac-Congo par Patrick Ndungidi

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :