Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza : la société pétrolière ENI Congo déterminée à accompagner le temple d’arts

La société pétrolière ENI s’est engagée à accompagner le Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza. L’annonce  a été faite par le nouveau directeur général de cette société pétrolière italienne au Congo, Mirko Araldi, lors de sa visite au Mémorial

Photo : le DG de la société ENI Congo et la DG du Mémorial (crédit photo/ DR)

A quelques jours de l’inauguration du second module du Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza, le nouveau directeur général (DG) de la société pétrolière ENI Congo, Mirko Araldi, a pris contact avec la directrice générale de cette institution, Bélinda Ayessa.

Mirko Araldi a profité de l’occasion pour s’incliner devant la sépulture de l’illustre explorateur franco-italien, Pierre Savorgnan de Brazza, et de sa famille, de même qu’il a visité le second module qui n’attend plus que son inauguration. Mirko Araldi pense qu’il est important pour sa société d’accompagner les efforts de cette institution dans la pérennisation des traces de la mémoire collective.

Témoignant la grandeur de Pierre Savorgnan de Brazza après s’être incliné devant sa sépulture, le DG de la société ENI Congo, a exprimé son émotion : « L’émotion est grande. C’est un peu dans l’atmosphère très solennelle que l’on a rapproché la tombe qui donne la cessation de la grandeur de la personne qui repose là-dedans. Je pense que tout a été bien étudié et organisé pour donner la juste solennité qu’il faut pour se rapprocher d’un personnage aussi important, Pierre Savorgnan de Brazza. »

Quant au second module abritant le complexe culturel du Congo qui sera incessamment inauguré, le DG de la société ENI Congo pense qu’il propose un cadre d’éducation et de promotion culturelle aux Congolais et autres personnes qui le côtoieront. « On a partagé et discuté avec la directrice générale du Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza sur l’importance de ce complexe. Il y aura beaucoup d’événements qui vont développer la culture de tous les peuples dans l’esprit de De Brazza. C’est important que ce complexe devienne un centre où nous allons développer la culture de n’importe quel pays dans l’esprit de la coopération. Le complexe culturel du Congo apportera donc une prévalue dans la connaissance de l’histoire et des cultures africaines et celles d’ailleurs. »

L’ambassadeur d’Espagne rend hommage au fondateur de Brazzaville

Le nouvel ambassadeur d’Espagne au Congo avec pour résidence Kinshasa, Carlos Robbes Fragga, qui a foulé pour la première fois le sol brazzavillois, s’est rendu au Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza où, il s’est incliné devant la tombe de l’explorateur franco-italien, qu’il considère comme un homme vertueux. Cette visite au mémorial s’explique aussi par le fait que le diplomate espagnol a tenu à apprendre l’histoire de la capitale et à revisiter le parcours atypique de son fondateur. Une histoire qu’il a apprise à travers une entrevue avec Bélinda Ayessa.

Le diplomate espagnol, après avoir compris la philosophie de la non-violence qui caractérisait l’explorateur franco-italien, à chacune de ses explorations en Afrique, a livré ses impressions. « C’est pour la première fois que je suis à Brazzaville et j’ai eu à cette occasion le plaisir et l’honneur d’être ici à la tombe de son fondateur. Je suis très content et c’est pour moi un honneur. Car, c’est un homme qui, évidemment, a fait une histoire importante dans la vie africaine. »

Pour Carlos Robbes Fragga, De Brazza a su trouver une voie de pacification nécessaire à la consolidation des rapports en tous les hommes appelés à vivre en communauté. « C’est une réflexion qui s’applique aussi à mon pays. Il faut faire tous les efforts pour qu’il y ait de la paix et de la stabilité qui aident tout le monde. Je pense que la vie de l’explorateur franco-italien est un bel exemple. La directrice générale m’a remis un très bon livre : L’épopée de De Brazza, pour me permettre la connaissance plus large et plus profonde de Pierre Savorgnan de Brazza, surtout que je suis un fervent lecteur », a souligné le diplomate espagnol.

Avec Adiac-Congo par Bruno Okokana

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :