Canada-Québec: Une rentrée scolaire difficile à prévoir mercredi

Les parents et les élèves devront composer avec une rentrée scolaire très difficile, mercredi matin, alors que les classes ne débuteront qu’à 9 h 30.

Des pourparlers entre les CSS et les transporteurs scolaires sont en cours.

© LE SOLEIL Des pourparlers entre les CSS et les transporteurs scolaires sont en cours.

Les enseignants affiliés à la FSE-CSQ déclencheront en effet une grève à compter de minuit, dans la nuit de mardi à mercredi, laquelle se terminera à 9 h 30 mercredi matin. Cela touche également les enseignants membres de l’Association des enseignants de commissions scolaires anglophones (APEQ).

C’est donc le branle-bas de combat en prévision de cet événement.

Mis au fait de la tenue de ce mandat depuis le 31 mars, les Centres de services scolaires ont tenté d’obtenir une injonction interlocutoire pour empêcher cette grève, mais la Cour supérieure a rejeté la requête, lundi matin, car la demande aurait dû être adressée plutôt au Tribunal administratif du travail, indique la présidente du Syndicat de l’enseignement de la Mauricie, Chantal Légaré, qui venait tout juste de recevoir la décision du tribunal, lundi matin.

Luc Lafrance, président de la Fédération des transporteurs par autobus, indique que «c’est sûr que ça va venir perturber le transport scolaire le matin. C’est bien évident», dit-il.

«Déjà, il y a eu des échanges entre les CSS et les transporteurs pour voir comment ils pourraient réorganiser les circuits de transport scolaire pour faire entrer les élèves plus tard le matin», dit-il, c’est-à-dire faire entrer les élèves à 9 h 15, plutôt qu’à 8 h 15 ou 8 h 30, dit-il.

«C’est complexe parce que les transporteurs ont plus d’un circuit à faire le matin. L’autobus va faire entrer le primaire à 8 h ou 8 h 15 et le secondaire un peu plus tard. Ça vient compliquer les choses lorsqu’il y a double circuit comme ça.» M. Lafrance ne savait pas si les écoles secondaires allaient elles aussi retarder l’entrée de leurs élèves. «Je n’ai pas ce détail-là», dit-il.

Il est donc clair que cette situation évoluera d’heure en heure lundi et mardi.

Les enseignants tiennent cette journée de grève parce ce qu’ils sont sans contrat de travail depuis un an et que les négociations traînent, explique Mme Légaré.

Avec Brigitte Trahan – Le Nouvelliste 

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :