Culture Trois-Rivières et Culture Mauricie officialisent une entente de collaboration

Culture Trois-Rivières et Culture Mauricie officialisent une entente de collaboration

undefined

© undefined

Culture Trois-Rivières et Culture Mauricie ont choisi d’unir leurs forces afin d’être encore plus efficaces devant les défis qui ont été exacerbés, notamment, par la pandémie. C’est par le biais d’une entente d’une durée de trois ans que les deux organismes souhaitent optimiser le rayonnement de leurs actions, soit de soutenir le développement culturel et de favoriser la cohésion.

Ce n’est pas d’hier que les deux organismes collaborent, mais l’encadrement de cette relation permet de la rendre encore plus productive. «On a senti le besoin de formaliser cette collaboration et de la rendre opérationnelle en se donnant des obligations de se rencontrer», soulignait Éric Lord, directeur général de Culture Mauricie, lors de l’annonce qui a été faite à l’occasion d’une conférence de presse virtuelle.

Parmi les avantages qui bénéficieront aux acteurs culturels de la région, il y a, tout d’abord, la formation dont la première sera organisée le 14 mai et qui traitera de la médiation culturelle comme outil d’intervention sociale. «Déjà on voit les bénéfices de cette collaboration puisque ce sera l’une des grosses formations de l’année pour Culture Mauricie. Généralement, les formations rejoignent 5 à 10 personnes donc, avec plus de 20 personnes inscrites, c’est déjà une grosse formation», précise-t-il en ajoutant que des démarches sont présentement en cours pour quatre formations gratuites pour le milieu culturel dans la prochaine année.

«Cette entente vient nous donner un cadre d’assise pour aller plus loin que le ponctuel. Toutes les opportunités qu’on peut saisir on les saisit. Ça nous donne un erre d’aller de planification à moyen et long terme», renchérit Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières. Le deuxième volet touchera la mutualisation de ressources notamment pour la comptabilité et la communication. «On veut aider les organismes à bien identifier les besoins et aider au maillage. Si on prend l’exemple de la comptabilité, on peut avoir un organisme qui a besoin d’une journée par semaine et d’autres organismes qui ont besoin d’une ou deux journées par semaine et ça nous permet d’avoir quelque chose qui est plus attractif pour aller chercher une ressource. On veut être facilitateur et aider nos organismes avec des actions concrètes», expose la directrice.

Le troisième volet touchera la commercialisation et la découvrabilité et se matérialisera avec une plateforme qui regroupera l’ensemble de l’offre culturelle et du contenu original sous forme de blogue, entre autres.

Pour terminer, un dernier élément se retrouve dans cette entente et prendra la forme de rencontre de concertation aux 5 à 6 semaines avec les équipes de direction, mais également d’une grande rencontre annuelle avec les deux équipes. «La pandémie a accéléré la fréquence des rencontres et le besoin de mettre en commun l’identification des enjeux afin de voir comment on pouvait mettre nos énergies ensemble au bénéfice du milieu. De cette collaboration plus rapprochée, il est devenu une évidence qu’on devrait avoir des rencontres plus formelles», précise Mme Kukovica.

«Si on ne se donne pas ses obligations, on a tôt fait de s’oublier les uns les autres même si on est dans le même secteur d’activité et en grande partie sur le même territoire», conclut M. Lord.

Avec Kim Alarie – Le Nouvelliste 

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :