France: Raphaël Sorin, éditeur de Bukowski et Houellebecq, est décédé

« Ancien journaliste, conteur de talent, homme très intuitif et ami fidèle, Raphaël Sorin a toujours défendu l’audace », relève David Serra, sur Twitter.

Raphael Sorin a travaille dans plusieurs grandes maisons d'edition, comme Le Seuil, Albin Michel, Flammarion ou encore Fayard, avant de rejoindre Ring, qui a publie plusieurs auteurs controverses.
Raphaël Sorin a travaillé dans plusieurs grandes maisons d’édition, comme Le Seuil, Albin Michel, Flammarion ou encore Fayard, avant de rejoindre Ring, qui a publié plusieurs auteurs controversés.© ULF ANDERSEN / Ulf Andersen / Aurimages via AFP

Raphaël Sorin, éditeur de Charles Bukowski et Michel Houellebecq, est décédé à l’âge de 78 ans, a annoncé dimanche la maison d’édition Ring, dont il était directeur littéraire.

« Ancien journaliste, conteur de talent, homme très intuitif et ami fidèle, Raphaël Sorin a toujours défendu l’audace », relève David Serra, fondateur de la maison d’éditions, sur Twitter, rendant hommage à un « homme à la culture infinie, au cœur généreux et emphatique, solaire et bienveillant ».

Raphaël Sorin a travaillé dans plusieurs grandes maisons d’édition, comme Le Seuil, Albin Michel, Flammarion ou encore Fayard, avant de rejoindre Ring, qui a publié plusieurs auteurs controversés.

Chez Flammarion, il avait édité « Les particules élémentaires » (1998) et « Plateforme » (2001) de Michel Houellebecq, écrivain francophone de loin le plus connu au monde et un des plus vendus. « Je l’ai lu dans la nuit, je suis allé voir le patron de Flammarion, Charles-Henri, je lui ai dit nous tenons un chef d’oeuvre », racontait-il en parlant de sa découverte des « Particules élémentaires », parlant d’un « coup de foudre littéraire ». Passé chez Fayard, il s’occupera de la parution d’un autre succès de Houellebecq, « La possibilité d’une île » (2005).

Les hommages se multiplient sur Twitter

Né le 12 août 1942 à Chambéry, Raphaël Sorin a aussi été critique littéraire au Monde et a collaboré à de nombreuses autres publications ainsi qu’à des émissions de télévision. Il était cousin avec l’écrivain Elias Canetti, prix Nobel de littérature en 1981.

Sur Twitter, les hommages se multipliaient suite à l’annonce de son décès. « Aucun talent (ni aucune nullité) n’échappait à son œil d’aigle », saluait l’écrivain Raphaël Enthoven. L’historien Eric Anceau décrivait lui un « conteur de talent, ami fidèle ».

Par Le Point avec AFP

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :