Inde: Les dépouilles de victimes de COVID-19 font surface le long des berges du Gange

PRAYAGRAJ, Inde — Des policiers vont à la rencontre de villageois dans le nord de l’Inde où des corps ont fait surface sur les berges du fleuve Gange et des corps ont été enterrés dans le sable. Il s’agirait de victimes de la COVID-19, selon les spéculations qui circulent sur les réseaux sociaux.

© Fournis par La Presse Canadienne

À bord de véhicules jeep et en bateaux munis de haut-parleurs, les policiers demandaient aux résidents de ne pas disposer des corps dans les plans d’eau.

«Nous sommes ici pour vous aider à faire les derniers rituels», ont affirmé les policiers.

Vendredi, la pluie a dévoilé des corps enterrés dans des tombes peu profondes le long des berges de la ville de Prayaga, située dans l’État d’Uttar Pradesh.

Des médias locaux ont rapporté que plus de mille cadavres de victimes de la COVID-19 ont été récupérés le long de berges depuis deux semaines.  

Un porte-parole du gouvernement, Navneet Sehgal, a nié toutefois dimanche que les cadavres dévoilés en fin de semaine par la pluie soient des victimes de la pandémie.

Selon lui, des villageois ne font pas incinérer leurs proches, comme c’est la coutume dans la tradition hindoue, durant certaines périodes de l’année en raison de leur signification religieuse et disposaient donc des corps dans les plans d’eau ou le long des berges.

K.P. Singh, un inspecteur général de la police, a indiqué que les autorités ont désigné un site de crémation pour les victimes de la COVID-19 à Prayagraj et que la police ne tolérerait plus d’enterrements le long des berges ou de rites funéraires sur l’eau. 

Les autorités de l’État de Sehgal soutiennent avoir découvert «un plus petit nombre» de corps le long de berges, mais ils n’ont pas précisé le nombre.

Ramesh Kumar Singh, un membre de l’organisation philanthropique Bondhu Mahal Samiti, qui aide à la crémation des corps, affirme que le nombre de morts est très élevé dans les régions pauvres et rurales et que les gens laissent sombrer leurs défunts dans les rivières en raison des coûts exorbitants des rites funéraires et d’une pénurie de bois. Les coûts de crémation ont triplé à 15 000 roupies, ce qui est l’équivalent de 210$ CAN.

Les autorités de la santé publique ont récupéré la semaine dernière 71 corps qui ont échoué le long du fleuve Gange dans l’État voisin du Bihar. 

Des autopsies ont été pratiquées, mais elles ne pouvaient pas confirmer la cause des décès en raison de l’état de décomposition avancée des corps.

Une douzaine de dépouilles ont aussi été découvertes, la semaine dernière, enterrées dans le sable des berges de  deux localités du district d’Unnao, à 40 kilomètres au sud-ouest de Lucknow, la capitale de l’État de l’Uttar Pradesh.

Une enquête était en cours pour identifier la cause des décès, selon le magistrat du district Ravindra Kumar.

Deux des États les plus peuplés de l’Inde, ceux d’Uttar Pradesh et de Bihar, avec près de 358 millions d’habitants, figurent parmi les plus durement touchés par la pandémie de COVID-19 en Inde. Les taux de décès y sont très élevés et des villageois sans ressources ont amené leurs proches dans les hôpitaux des villes et villages environnants pour y recevoir des soins, mais plusieurs de ces personnes ont succombé sur le chemin.

Après avoir atteint des niveaux records pendant des semaines, le nombre de nouveaux cas se stabilisait, a déclaré le Dr VK Paul, un expert en santé du gouvernement.

Le ministère de la Santé a rapporté dimanche 311 170 nouveaux cas confirmés de COVID-19 au pays dans les dernières 24 heures, en baisse par rapport aux 326 098 cas quotidiens signalés samedi. 

Il a ajouté 4077 décès à son bilan des victimes de la COVID-19 qui atteint désormais à 270 284 morts en Inde, selon le bilan officiel. Des experts préviennent cependant que le nombre réel de cas et de victimes de la pandémie est sous-estimé en Inde.

Avec Rajesh Kumar Singh et Biswajeet Banerjee, The Associated Press

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :