Congo: Descente à Loango du préfet du Kouilou suite à la vidéo de dénonciation de Guillaume Kouka

La vidéo de dénonciation postée sur les réseaux sociaux par Guillaume Kouka, promoteur du tourisme congolais, a fait réagir les autorités préfectorales du Kouilou. Le préfet de ce département s’est rendu sur les lieux pour faire le constat de la situation.

Tout est parti d’une vidéo postée sur les réseaux sociaux fin mai à travers laquelle Guillaume Kouka dénonce l’érection d’un mur le long de la baie de Loango. Ce mur érigé par un sujet expatrié, propriétaire semble-t-il du terrain dans cet espace protégé, servait de barrière à sa résidence en construction sur ce site.

On est sur l’une des pistes des captifs de Loango on peut lire ici “une aire marine protégée de la baie de Loango” et vous avez un monsieur qui a construit un mur qui obstrue la vue sur la baie de Loango.” dénonce Guillaume Kouka.

Professionnel du secteur touristique, il s’offusque de cet état de fait “on a des richesses touristiques comme ça, que non seulement nous ne valorisons pas mais que nous abandonnons. Après on nous explique qu’on veut développer le tourisme et on laisse des individus faire des choses comme ça !”  

Suite à l’indignation suscitée par le témoignage du promoteur de la plateforme “Visiter le Congo”, le préfet du Kouilou, Paul Adam Dibouilou, a mobilisé son équipe pour effectuer une descente sur ledit site. 

“La clameur publique nous a interpellé, notamment sur l’érection d’un mur important au niveau de la baie de Loango, il s’agit d’une aire protégée qui a intégré un plan global d’aménagement c’est un projet qui tient à cœur au président de la République qui déjà avait effectué une visite sur le site afin d’ériger un monument historique pour la mémoire” a-t-il indiqué.

Une réaction tardive des autorités qui leur aura permis de faire le constat d’autres incivilités autour de ce site protégé. “Nous avons constaté une coupe sauvage [des arbres de la forêt artificielle, ndlr], mais également des fours à charbon qui s’érigent ça et là” a déploré le préfet du Kouilou. 

Une autre situation qu’ignorait la préfecture du Kouilou, à en croire Paul Adam Dibouilou, la société Zebra chargée de la gestion de ce site forestier ne lui aurait pas remonté ces informations. 

Le préfet du Kouilou a rappelé que le respect du patrimoine culturel et environnemental de notre pays est attendu de tout citoyen résidant au Congo. L’opinion attend désormais la suite qui sera donnée à cette affaire.

Avec Sacer-infos par Stany Frank

Étiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :