International Booker Prize : David Diop devient le premier lauréat français

International Booker Prize : David Diop devient le premier lauréat français

Diop est le premier écrivain français à remporter le prix de la fiction traduite – partagé avec sa traductrice Anna Moschovakis – pour le roman sur un soldat sénégalais combattant pour la France pendant la première guerre mondiale.

David Diop est devenu le premier romancier français à remporter le prix International Booker de la fiction traduite avec At Night All Blood Is Black, son premier roman traduit en anglais.

Diop, auteur de deux romans, et sa traductrice Anna Moschovakis se sont partagé le prix annuel de 50 000 £, qui récompense le meilleur auteur et traducteur d’un ouvrage traduit en anglais. At Night All Blood Is Black suit Alfa Ndiaye, un soldat sénégalais combattant pour la France pendant la première guerre mondiale, dont la descente dans la folie après la mort d’un ami d’enfance sur la ligne de front commence à se montrer dans une extrême brutalité contre les soldats allemands ennemis dans les tranchées .

Environ 135 000 tirailleurs sénégalais ont combattu en Europe, avec 30 000 tués. Diop a été inspiré pour écrire le livre par le silence de son arrière-grand-père sénégalais sur son temps dans la guerre. « Il n’a jamais rien dit à sa femme ou à ma mère au sujet de son expérience. C’est pourquoi j’ai toujours été très intéressé par tous les récits et récits qui donnaient accès à une forme d’intimité avec cette guerre particulière », a-t- il récemment déclaré à la BBC .

Présidente des juges, l’historienne Lucy Hughes-Hallett a qualifié At Night All Blood Is Black de « roman extraordinaire ». « Le livre est effrayant – en le lisant, vous vous sentez hypnotisé », a déclaré Hughes-Hallett. «Vos émotions sont toutes mélangées, votre esprit s’ouvre à de nouvelles pensées. C’est un récit extraordinaire, très puissant, très convaincant. Le protagoniste est accusé de sorcellerie et nous tous, nous les juges, avons senti que ce livre nous avait en quelque sorte jeté un sort. C’est aussi hypnotiquement convaincant.» 

Elle l’a décrit comme « une histoire de guerre, mais aussi d’amour, de camaraderie de ces jeunes hommes qui se battent ensemble et des relations extraordinairement intenses qui se nouent entre des personnes qui risquent la mort les unes à côté des autres. C’est aussi une histoire de langue – le protagoniste ne parle pas beaucoup français, c’est donc une histoire écrite en français, que nous lisons en anglais, sur un homme pensant en wolof. Diop a fait quelque chose de très intelligent en créant une sorte de langage incantatoire qui transmet en quelque sorte ce sens de ce que c’est que de penser en dehors de sa propre langue, pour ainsi dire. » Elle a dit qu’elle espérait que la violence ne rebuterait pas les lecteurs potentiels. « Vous pouvez lire le dernier acte du roi Lear lorsque les corps s’entassent sur scène et réagissent toujours non seulement à l’horreur mais à la grande beauté de la langue », a-t-elle déclaré.

« Ce livre fait ce que la meilleure poésie fait, entrant dans la conscience du lecteur à un niveau qui contourne la rationalité et transcende le sujet. Alors oui en effet, vous lisez sur des mutilations horribles et un soldat devenu fou… mais tout de même, toute la tragédie repose sur cette dichotomie, de l’horreur de ce qu’on vous dit et de la beauté de la façon dont cela s’exprime. Il y a donc beaucoup de plaisir à tirer de ce roman.»

Né à Paris en 1966, d’une mère française et d’un père sénégalais, Diop passe son enfance au Sénégal avant de retourner étudier en France et de devenir professeur de littérature du XVIIIe siècle à l’université de Pau. Depuis sa parution en 2018, At Night All Blood Is Black est un best-seller en France où il a été présélectionné pour 10 prix littéraires et a remporté le Prix Goncourt des Lycéens. Ses traductions ont également remporté le Premio Strega Europeo en Italie et l’Europese Literatuurprijs aux Pays-Bas.

At Night All Blood Is Black a été choisi comme gagnant de l’International Booker parmi 125 livres soumis. Hughes-Hallett a déclaré que bon nombre des livres soumis cette année, y compris celui de Diop, ont examiné le colonialisme ou la migration, « qui est bien sûr la suite du colonialisme », a-t-elle déclaré. « Cette histoire de personnes se déplaçant à travers le monde, peut-être accueillies par leurs nouveaux pays d’accueil ou peut-être tenues à l’écart, est une histoire que beaucoup d’auteurs voulaient aborder. »

Diop a fait la liste des six livres le mois dernier aux côtés de livres dont Quand nous cessons de comprendre le monde de Benjamín Labatut , traduit de l’espagnol par Adrian Nathan West, et In Memory of Memory de Maria Stepanova, traduit du russe par Sasha Dugdale.

Hughes-Hallett a déclaré que Diop avait gagné par « décision majoritaire » parmi les juges, qui comprenaient également la journaliste et auteure du Guardian Aida Edemariam, la romancière Neel Mukherjee, l’historienne Olivette Otele et le poète et traducteur George Szirtes. « Je ne veux pas aller plus loin que cela, car les six auteurs présélectionnés étaient fantastiques et je pense qu’il serait très odieux d’aller plus loin que de dire que le livre de Diop et la traduction de Moschovakis ont été considérés par la majorité d’entre nous comme l’exceptionnel livre », a déclaré Hughes-Hallett.

Diop est le premier auteur français et le premier d’origine africaine à remporter le Booker International. En 2006, l’auteur nigérian Chinua Achebe a remporté la précédente édition du prix, le Man Booker International, alors qu’il s’agissait d’un prix pour l’ensemble de sa carrière.

Diop et Moschovakis ont été annoncés comme les gagnants d’une célébration virtuelle diffusée en direct depuis la cathédrale de Coventry mercredi soir. Les lauréats précédents incluent le Sud-Coréen Han Kang et la lauréate polonaise du prix Nobel Olga Tokarczuk, les auteurs gagnants bénéficiant d’une augmentation astronomique des ventes après le prix.

Par Entrecongolais avec The Guardian

Étiquettes : ,

Une Réponse to “International Booker Prize : David Diop devient le premier lauréat français”

  1. Bouesso Says:

    Félicitations !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :