France: Mélenchon prédit « un meurtre » la semaine avant la prochaine élection

Il a aussi affirmé que plusieurs attentats avant les élections présidentielles étaient « écrits d’avance » sur le plateau de « Question politique ».

« Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre », lance le chef de file de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, aux journalistes, alors qu’il est invité, ce dimanche, sur le plateau de « Question politique », diffusé sur France Info. Les propos du candidat à la présidentielle flirtent avec le complotisme. « Ça a été Merah en 2012, ça a été l’attentat la dernière semaine sur les Champs Élysées, avant on avait eu Papy Voise, dont plus personne n’a jamais entendu parler après. Tout ça, c’est écrit d’avance », poursuit-il.

« Nous aurons le petit personnage sorti du chapeau, nous aurons l’événement gravissime qui va une fois de plus permettre de montrer du doigt les musulmans et d’inventer une guerre civile, voilà, c’est bateau tout ça », conclut finalement le chef de file de LFI sur le sujet.

« On a élu des petits Macron »

Jean-Luc Mélenchon a également indiqué souhaiter qu’Emmanuel Macron « se représente », car « on aura de quoi dire » sur son « bilan ». « Sinon, on nous sort un autre petit Macron du chapeau, (…) on ne sait pas qui c’est, pouf, il se fait élire président. C’est le système qui l’invente. La dernière fois, Macron, il est arrivé au dernier moment. Là, ils vont peut-être en trouver un autre », a-t-il enchaîné.

« À chaque fois, ils en trouvent un. Dans tous les pays du monde, on a élu des petits Macron, il s’appelait Macri en Argentine, (…) c’était en Ukraine un type qui jouait dans une série de télévision. Dans tous les pays du monde, ils ont inventé un type comme ça, qui sortait de rien, et qui était porté par un système oligarchique », a poursuivi le patron des insoumis.

« Complotisme particulièrement nauséabond »

Des propos qui ont fait réagir sur Twitter, surtout la classe politique et notamment ceux de la majorité présidentielle. La députée européenne, Nathalie Loiseau, s’indigne : « Jean-Luc Mélenchon assène que les meurtres commis par Mohammed Merah étaient « écrits d’avance » et tombaient à pic avant une élection. Et personne sur le plateau pour réagir à ce complotisme particulièrement nauséabond ».

« Notez qu’il ne dit jamais « attentat islamiste » […] On est vraiment au-delà de la honte », s’insurge, quant à elle, Aurore Bergé, députée LREM des Yvelines. François Jolivet dénonce, lui, « des propos gravissimes, qui souillent la mémoire collective ».

« Désormais il crache aux visages des morts pour la France »

« Il y a beaucoup de gens bien à La France insoumise. Je n’imagine pas qu’ils puissent être d’accord avec ces propos, ni même les traiter comme des petits dérapages dont on s’accommode », a ajouté Laurence Rossignol, sénatrice socialiste et ancienne ministre.

Le syndicat des Commissaires de police SICP a, lui aussi, réagi aux propos du leader des Insoumis, rappelant le nom du « policier assassiné : Xavier Jugelé », que Jean-Luc Mélenchon a oublié d’évoquer, selon le syndicat, lors de son intervention.

Et le syndicat des Commissaires de police SICP de conclure : « Désormais il crache aux visages des morts pour la France ». 

Par Le Point avec AFP

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :