Canada-Québec: Faute de logements, une famille trifluvienne craint la rue

 

Une famille trifluvienne risque de se retrouver dans la rue, au 1er juillet.

La famille Almulhem risque de se trouver dans la rue le 1er juillet.

© Maxime André/Radio-Canada La famille Almulhem risque de se trouver dans la rue le 1er juillet.

Les Almulhem doivent libérer leur logement d’ici la fin du mois, et ce, sans savoir où ils iront par la suite.

Khaled Almulhem, sa femme et ses cinq enfants ont résilié leur bail l’hiver dernier.

Maintenant, ils sont impliqués dans une course contre la montre afin de trouver un toit où se loger. 

Cependant, en pleine pénurie de logements, la tâche s’avère complexe, selon les principaux intéressés. 

« Cette année, c’est très difficile pour le logement. Ça fait cinq mois que je cherche un logement. Quand j’en trouve un, il y a un problème, parce que j’ai cinq enfants. En pleine pénurie de logements, les appartements de quatre pièces et plus sont difficiles à dénicher », souligne le père.

Le cas de cette famille syrienne arrivée à Trois-Rivières est loin d’être isolé, assure un organisme de la région. 

Cette année, on a plusieurs familles qui n’ont rien trouvé pour le 1er juillet, donc c’est très problématique », admet Carolane Côté, coordonnatrice chez InfoLogis Mauricie.

La coordonnatrice croit qu’il faut créer davantage d’unités de logement social. Pour l’instant, toutefois, les familles comme celle des Almulhem rencontrent des embûches.

Le bassin de disponibilité est tellement faible que les propriétaires trient les locataires qu’ils veulent avoir dans leur logement, ce qui fait que tout est potentiellement discriminatoire. Avoir des enfants devient une problématique dans la recherche d’un logement », précise Mme Côté.

Dans la situation de la famille Almulhem, la barrière de la langue constitue un enjeu supplémentaire. 

À l’heure actuelle, Khaled Almulhem et sa famille se croisent les doigts pour qu’on puisse leur trouver un logement social avant le 1er juillet, mais les espoirs sont minces.

Dans les prochains jours, les Almulhem rassembleront leurs biens dans des boîtes. 

Une corvée qu’ils feront à contrecœur, en espérant trouver un endroit décent où les poser. 

Avec CBC/Radio-Canada d’après le reportage de Jacob Côté

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “Canada-Québec: Faute de logements, une famille trifluvienne craint la rue”

  1. Bouesso Says:

    Ce problème devient très sérieux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :