Flambée de cas de COVID-19 à Trois-Rivières: des établissements du centre-ville ferment par mesure préventive

 

Quelques établissements du centre-ville de Trois-Rivières, au Québec, ont pris la décision au cours des derniers jours de fermer leurs portes temporairement, de manière préventive, en raison de la flambée de nouveaux cas de COVID-19.

Le Jack Saloon est l’un des établissements qui a annoncé une fermeture temporaire en raison d’une enquête épidémiologique au centre-ville de Trois-Rivieres.

© STÉPHANE LESSARD Le Jack Saloon est l’un des établissements qui a annoncé une fermeture temporaire en raison d’une enquête épidémiologique au centre-ville de Trois-Rivières.

Le Randolph Pub Ludique, le Rooftop et le Jack Saloon, trois établissements situés sur la rue des Forges, ont en effet annoncé qu’ils prenaient une pause, et ce, même s’ils n’ont pas eu de recommandation en ce sens ou d’obligation de fermer à la suite de rencontres avec des spécialistes de la santé publique et de la CNESST.[object Object]

Les directions souhaitent donner le temps à leur personnel d’aller se faire dépister et certaines recommandent à leur clientèle de faire de même afin d’éviter une propagation. Un nettoyage doit également être réalisé par des spécialistes en désinfection.

C’est que Trois-Rivières connaît une flambées de cas de COVID-19 avec 39 des 68 cas enregistrés au cours de la dernière fin de semaine en Mauricie-Centre-du-Québec. La Mauricie compte d’ailleurs 111 cas actifs et 18 au Centre-du-Québec, selon le dernier bilan du CIUSSS MCQ.

Avec 76 cas actifs, Trois-Rivières est d’ailleurs la pire ville au Québec avec un taux de 52,8 par 100 000 habitants. Ce qui fait en sorte que la région de la Mauricie-Centre-du-Québec est actuellement l’épicentre de la pandémie au Québec, avec un taux de 24,4 par 100 000 habitants, devant Montréal (21,5).

La très grande majorité des cas se situent chez les jeunes adultes de 18 à 40 ans. À eux seuls, les 18-30 ans représentent 70% des nouveaux cas rapportés en fin de semaine.

Ce sont également 100% des nouveaux cas de COVID-19 qui se sont manifestés auprès de gens qui n’étaient pas vaccinés adéquatement, dont 80% n’avaient même pas reçu une première dose.

La situation commence d’ailleurs à inquiéter les autorités de Santé publique de la région. 

«Il y a quelques éclosions qui semblent tendre le bout du museau, mais depuis la semaine passée, ce qu’il y a de plus préoccupant, c’est que ce sont des cas qui sont répartis sur le territoire et qui ont beaucoup, beaucoup de contacts. Ce qui laisse présager qu’on aura plus de cas qui se déclarent au cours des prochains jours, malheureusement», a fait savoir l’agent d’information du CIUSSS MCQ, Guillaume Cliche.

«Les médecins-conseil regardent ça et c’est certain que ça les préoccupe. Parce que c’est réparti partout sur le territoire et avec un grand nombre de contacts. Ce ne sont pas des cas qui sont nécessairement reliés l’un à l’autre. Ça duplique les risques de contamination, continue Guillaume Cliche. Ce serait plus facile à gérer si c’était un groupe de quinze personnes qui auraient eu un contact une fois.»

L’unité COVID réactivée en fin de semaine

Après plusieurs semaines de fermeture, l’unité COVID du CHAUR de Trois-Rivières a été réactivée durant la fin de semaine. 

La personne qui était hospitalisée avait toutefois déjà obtenu son congé de l’hôpital au moment de dévoiler le bilan des derniers jours, lundi. Si bien qu’il n’y a plus aucune personne alitée en lien avec la maladie dans la région.

«C’est rassurant, mais les hospitalisations découlent toujours du nombre de cas quelques jours et quelques semaines après. Espérons que la vaccination aura un impact positif. Ça semble le démontrer parce qu’on n’a pas d’hospitalisations depuis un certain moment», ajoute l’agent d’information du CIUSSS MCQ.

«Si on voit que la vaccination est efficace, qu’elle permet d’éviter les complications de la maladie, les hospitalisations et les décès, on va apprendre à vivre avec le coronavirus. Ça existe depuis longtemps, il y en a différents types», rappelle Guillaume Cliche.

Celui-ci ajoute qu’il n’y a jamais eu autant de doses qu’en ce moment en Mauricie-Centre-du-Québec. Ce qui permettra aux gens d’obtenir leurs deux doses d’ici l’automne. «Les gens peuvent prendre rendez-vous ou se présenter sans rendez-vous dans un de nos sites et l’attente est vraiment minime. On maintient les équipes en place justement pour que ce soit efficace et rapide pour les gens qui se présentent», continue-t-il.

«Plus on est vacciné rapidement, plus on a des chances de freiner le variant Delta qui est extrêmement contagieux. On le voit dans d’autres pays. C’est lui qui est responsable de la recrudescence des cas», soutient l’agent d’information du CIUSSS MCQ.

En fin de semaine, ce sont 1036 personnes qui ont reçu une première dose. Ce qui porte le nombre de personnes vaccinées à 382 370. Il en faudrait encore 9672 pour atteindre la cible de 75% de la population en général.

Ce sont également 11 274 personnes qui ont reçu une deuxième dose en fin de semaine. Ce qui porte à 56,1% de la population qui est pleinement protégée. Il manquerait donc un peu moins de 100 000 bras à vacciner une deuxième fois dans la région.

Avec Sébastien Lacroix – Le Nouvelliste 

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :