Les athlètes masculins procurent trois autres médailles au Canada en athlétisme

TOKYO — Par une soirée où le sprinteur étoile Andre De Grasse a accepté le témoin, en route vers le titre d’athlète masculin canadien totalisant le plus grand nombre de médailles olympiques, Mohammed Ahmed a puisé dans ses ressources pour offrir au Canada un premier podium à l’épreuve masculine du 5000 mètres.

© Fournis par La Presse Canadienne

Quarante-huit heures après avoir mérité l’or au 200 mètres, De Grasse a amorcé le dernier segment en cinquième place mais a néanmoins propulsé le Canada jusqu’à la troisième marche du podium au relais masculin 4 x 100 mètres, vendredi aux Jeux de Tokyo.

Le quatuor composé d’Aaron Brown, de Jerome Blake, Brendon Rodney et de De Grasse a uni ses efforts pour réaliser un chrono de 37,70, à exactement deux dixièmes de seconde des Italiens, médaillés d’or. Ce temps est le meilleur de la saison pour le Canada.

De Grasse a doublé le représentant de la Chine lors du segment final pour offrir au Canada la médaille de bronze de l’épreuve à des deuxièmes Jeux consécutifs.

En six finales en athlétisme réparties sur deux olympiades, l’Ontarien de 26 ans n’est jamais passé à côté d’un podium.

«C’est toujours une merveilleuse sensation. C’est extraordinaire de gagner ma sixième médaille. Je suis vraiment très heureux», a réagi De Grasse.

«Bien sûr, j’essaie seulement d’être meilleur chaque fois. J’ai hâte à Paris dans (trois) ans et je vais essayer de répéter.»

Questionné sur ce que pouvaient représenter toutes les récompenses qu’a reçues De Grasse pour ses coéquipiers, Brown s’est présenté au micro et a résumé le tout à l’aide d’un acronyme : «GOAT (Greatest of All Time – Plus grand de tous les temps).

«C’est simple et clair. Il mérite toutes ces fleurs. Il se présente à chaque championnat (…) Andre De Grasse va se présenter et obtenir des médailles. Alors, je vais tout simplement le mettre en valeur, il est mon homme.»

Le couronnement

Un peu plus tôt en soirée, Ahmed est passé en deuxième vitesse dans le dernier tour pour décrocher la médaille d’argent au 5000 mètres.

Se qualifier pour les Jeux olympiques est déjà une réussite en soi, mais remporter une médaille – ou, dans le cas des olympiens suivants, plusieurs – est un exploit dont très peu d’athlètes peuvent se targuer.

Installé en cinquième position avec quelques centaines de mètres à parcourir, Ahmed a profité d’une brèche à l’intérieur de la piste pour dépasser l’Ougandais Jacob Kiplimo, le Kenyan Nicholas Kipkorir Kimeli et l’Américain Paul Chelimo.

Ahmed a parcouru la distance en 12:58,61 et il n’a été devancé que par le détenteur du record du monde, l’Ougandais Joshua Cheptegei (12:58,15).

«Chaque déception, chaque course qui n’a pas répondu à mes attentes m’a amené ici», a déclaré Ahmed.

«La surprise dans mon visage vient de tout ce que j’ai vécu pendant 16 années incroyables. J’ai 30 ans. Je ne sais pas combien d’opportunités il me reste. D’y arriver est incroyable. Et j’étais passé si près en 2016 (à Rio, il s’est classé quatrième). Là-bas, je pleurais des larmes d’agonie et de défaite.»

Ahmed a amorcé les Jeux de Tokyo en terminant sixième au 10 000 mètres. Il avait pris les devants avec moins de deux tours à faire, mais il a manqué d’énergie lors des 300 derniers mètres.

En début de journée, Evan Dunfee a effectué une poussée dans les derniers mètres de l’épreuve du 50 km marche pour remporter la médaille de bronze.

Le Britanno-Colombien de 30 ans a accédé au podium lors d’une journée chaude et humide. Il faisait en effet 25 degrés Celsius avec un taux d’humidité de 70 pour cent au départ de la course, au petit matin. Puis, lorsque Dunfee a croisé le fil d’arrivée, la température ressentie s’élevait à 32 degrés.

Le Polonais Dawid Tomala a triomphé en trois heures 50 minutes et huit secondes (3:50:08) devant l’Allemand Jonathan Hilbert (3:50:44).

Dunfee a dépassé l’Espagnol Marc Tur lors du dernier tour pour se tailler une place sur le podium. Le Canadien a levé ses bras dans les airs en arrivant au fil d’arrivée en 3h50:59.

«Je n’ai pas besoin de la médaille pour me prouver ce que je suis capable de faire, a mentionné Dunfee. Je suis fier de ce que j’ai accompli aujourd’hui. C’est un moment auquel je rêve depuis 21 ans.

«Je ne pourrais pas être plus heureux.»

Mathieu Bilodeau, de Québec, s’est classé 45e.

Par ailleurs, la Canadienne Gabriela Debues-Stafford a terminé au cinquième rang lors de la finale du 1500 mètres, en 3:58,93.

À mi-course, Debues-Stafford occupait la troisième position mais n’a pas été en mesure de maintenir le rythme.

Avec La Presse Canadienne

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :