Canada (COVID-19) : la flambée des cas se poursuit à Trois-Rivières

 

Ce sont 75 nouveaux cas de COVID-19 qui ont été recensés en Mauricie-Centre-du-Québec au cours des trois derniers jours, dont 51 à Trois-Rivières qui est toujours l’épicentre de la pandémie au Québec.

Trois-Rivières est toujours l’épicentre de la pandémie avec 51 des 75 nouveaux cas.

© Stéphane Lessard Trois-Rivières est toujours l’épicentre de la pandémie avec 51 des 75 nouveaux cas.

Ces nouvelles personnes infectées portent le nombre de cas actifs en sol trifluvien à 144. Selon les données de l’INSPQ, le taux d’infection par 100 000 habitants s’élève maintenant à 100 dans le Réseau local de santé (RLS) de Trois-Rivières. Ce qui est toujours le pire endroit au Québec actuellement.[object Object]

Il y a également le RLS du Haut-Saint-Maurice, qui a enregistré six cas en fin de semaine qui se retrouve avec l’un des taux d’infection les plus élevés de la province, soit de 66,7 par 100 000 habitants. Le Centre-de-la-Mauricie suit pas loin derrière avec un taux de 57,2 par 100 000 habitants, alors que six nouveaux cas se sont manifestés à Shawinigan depuis le dernier bilan.

Ailleurs dans la région, le nombre de nouveaux cas demeure limité, selon les données rendues publiques par le CIUSSS MCQ, lundi. On en compte en effet trois dans Maskinongé et un dans Mékinac. Au Centre-du-Québec, il y a eu deux nouveaux cas dans chacune des MRC d’Arthabaska, de Bécancour, de Drummond et de Nicolet-Yamaska.

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 enregistré au cours des trois derniers jours est également sensiblement le même que la semaine dernière. Le CIUSSS MCQ avait effectivement déclaré 68 cas, lundi dernier.

On s’attendait également à ce que le nombre de nouveaux cas soit élevé au cours des jours à venir étant donné que les enquêtes épidémiologiques avaient permis de constater que les personnes infectées avaient eu beaucoup de contacts. D’autant plus que la capacité de dépistage avait été relevée au cours de la dernière semaine.

Il n’a toutefois pas été possible d’en savoir plus sur la situation épidémiologique de la région, lundi, ou si d’autres éclosions se sont manifestées au cours de la dernière semaine. La directrice régionale de la santé publique, la Dre Marie-Josée Godi, doit faire le point avec les médias, mardi après-midi.

Pour le moment, le CIUSSS MCQ a simplement insisté sur les trois dispositions à prendre pour la population, soit la vaccination, le maintien des mesures sanitaires et le dépistage, au besoin.

Mardi dernier, la médecin-conseil de la direction régionale de la santé publique, la Dre Danièle Samson soutenait qu’une amélioration devait être observée au cours des dix prochains jours, sans quoi la tenue d’un grand événement comme le Grand Prix de Trois-Rivières deviendrait préoccupante. Le CIUSSS MCQ indique d’ailleurs qu’elle évalue présentement la situation à savoir si de nouvelles mesures pourraient être exigées à l’organisation du GP3R et que le tout serait communiqué au cours de la semaine, le cas échéant.

«Quand je regarde la tendance, je pense que ça renforce l’hypothèse que l’on est au début d’une quatrième vague», a pour sa part fait valoir le Dr Frédéric Picotte, un médecin de Shawinigan souvent invité à commenter la situation dans les médias au cours des derniers mois. En même temps, de voir le gouvernement qui met des mesures comme le passeport vaccinal, c’est encourageant. Parce qu’on sait que dans d’autres pays du monde, ç’a fonctionné.»

Celui-ci insiste toutefois sur l’importance de se faire vacciner, d’autant plus que la rentrée scolaire approche à grands pas. Ce qui entraînera une hausse du nombre de contacts.

«Dans les pays où il y avait un bon statut vaccinal, comme en Grande-Bretagne, il y a eu une quatrième vague liée au variant Delta. Par contre, l’augmentation de la mortalité liée à la COVID était plus faible comparativement à des États comme la Floride, continue le Dr Picotte. Il ne faut pas abandonner et continuer de se faire vacciner. Ce sera notre meilleure protection pour prévenir une augmentation du nombre de décès liés à cette quatrième vague.»

Au chapitre des bonnes nouvelles, il y a eu 72 personnes qui ont été déclarées rétablies depuis le dernier bilan. Si bien que le nombre de cas actif est demeuré plutôt stable avec une légère hausse de trois. On en compte actuellement 237 dans la région, soit 211 en Mauricie et 26 au Centre-du-Québec.

Par ailleurs, il n’y a toujours pas de personnes qui sont alitées en lien avec la COVID-19 au CHAUR de Trois-Rivières. «Je suis rassuré qu’il n’y ait pas d’hospitalisations, mais comme on sait, il y a toujours un retard de quelques jours et il faudra surveiller les données de façon serrée», soutient le Dr Picotte. 

Le nombre de personnes vaccinées s’accélère également dans la région avec l’annonce de la mise en place du passeport vaccinal. Depuis le dernier bilan, vendredi, ce sont effectivement 1570 personnes qui ont reçu leur première dose en Mauricie-Centre-du-Québec, soit 500 de plus que durant la fin de semaine précédente.

Ce qui porte le pourcentage de la population vaccinée d’une dose à 73,8%. Il manquerait encore 6193 personnes à vacciner pour atteindre la cible minimale de 392 042 en Mauricie-Centre-du-Québec. Les 18-29 ans (66,7%) et les 30-39 ans (68,5%) sont les deux groupes d’âge qui n’ont toujours pas atteint l’objectif de 75%.[object Object]

Pour ce qui est de l’administration de la deuxième dose, ce sont 7050 personnes qui l’ont reçue en fin de semaine. Ce qui porte à 312 532 personnes qui sont adéquatement vaccinées dans la région pour un taux de 59,8%.

Les occasions de se faire vacciner demeurent nombreuses dans la région. Il y a d’abord les huit sites de vaccination massive qui demeurent ouverts pour encore quelques semaines d’ici l’automne. Dans certains cas, le CIUSSS MCQ devra bientôt libérer les lieux pour permettre la reprise des activités sportives.  

Pour ce qui est de la clinique de vaccination mobile, après un passage remarqué sur la rue Des Forges, la semaine dernière, l’autobus sera stationné au Camping H2O, mardi, à Saint-Ferdinand, mercredi, et à Yamachiche, jeudi, toujours de 10h à 17h.

Les 13, 14, 15 et 16 août, elle sera dans le stationnement du Salon de Jeux pour profiter de l’achalandage du Grand Prix de Trois-Rivières pour vacciner des gens. La clinique sera ouverte de 8h à 20h, vendredi, de 8h à 16h, samedi et dimanche, et de 8h à 18h, lundi.

Des brigades de vaccination s’arrêteront au bureau municipal de Saint-Valère, mardi, de 9 h à 15 h, à la surface de dekhockey de Princeville, mercredi, de 16h30 à 19h30, au centre-ville de La Tuque, jeudi, de 17h à 20h, à la Maison de la culture de L’Avenir, vendredi, de 10h à 15h, et à la salle municipale de Fortierville, vendredi, de 9h à 15h.

Avec Sébastien Lacroix – Le Nouvelliste 

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :