Coopération Congo-France: Anatole Collinet Makosso achève sa mission à Paris

Le chef du gouvernement congolais repart dans son pays après sa première mission officielle qualifiée, de par sa teneur, à la fois d’économique et d’écologique effectuée en France, du 24 au 30 août.

Anatole Collinet Makosso, Paris, France août 2021

Photo : Anatole Collinet Makosso, Paris, France août 2021 Crédit photo : Cellule de communication primature du Congo Brazzaville

Profitant de l’université d’été du Medef, Anatole Collinet Makosso, à la tête d’une importante délégation comportant neuf ministres, vient de terminer son marathon pour relancer la diplomatie économique avec l’État français, la coopération avec les entreprises françaises, et améliorer l’attractivité de la destination Congo aux investisseurs.

Ses entretiens lui ont permis de rencontrer le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire; la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili; sa collègue de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’Égalité des chances, Élisabeth Moreno; ainsi que le conseiller Afrique de l’Élysée, Franck Paris. Il s’est entretenu également avec la diaspora dans la salle verte de l’ambassade du Congo à Paris.

Accompagné des différents membres du gouvernement congolais, Anatole Collinet Makosso a tenu une séance de travail avec les responsables de l’Agence française de développement, de l’Organisation internationale de la francophonie ainsi que du Medef lors de la Rencontre des entrepreneurs de France. L’occasion pour l’exécutif congolais d’être rassuré par son partenaire français alors qu’un nouveau round sur la dette congolaise vient de démarrer avec le Fonds monétaire international et que le préalable avec les négociants pétroliers n’est toujours pas réglé.

Fort de la feuille de route que lui a confiée le président Denis Sassou N’Guesso après sa réélection en mars, tout entière contenue dans le Plan national de développement 2022-2026, Anatole Collinet Makosso est donc venu chercher à Paris le soutien bilatéral qui fera peut-être la différence auprès des institutions multilatérales. En matière économique mais également environnementale où, là aussi, le Congo est venu chercher l’appui de la France quelques mois avant la COP26 de Glasgow, sur les dossiers de la gestion durable du bassin du Congo et du financement du Fonds bleu.

Répondant à la question de Jeune Afrique : « C’est donc un ballon d’oxygène pour l’économie congolaise que vous êtes venu chercher en France ? », le Premier ministre congolais a déclaré : «Tout à fait. Et je pense que vous avez compris que l’objectif a été atteint».

Avec Adiac-Congo par Marie Alfred Ngoma

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :