RDC-Prix Lokumu 3 : Nioni Masela sacrée meilleure journaliste culturelle

Chargée de la rubrique culture du quotidien Le Courrier de Kinshasa, représentation kinoise de l’Agence d’information d’Afrique centrale avec Les Dépêches de Brazzaville, qu’elle anime depuis sa création en 2008, Nioni Masela est sortie de la soirée des arts, tenue le 26 novembre au Musée de Kinshasa et retransmise en direct sur Digital Congo TV, le cœur joyeux et léger, son trophée à la main.

Nioni Masela sacrée « Journaliste culturelle » de l’année (Adiac)

Photo 1 : Nioni Masela sacrée « Journaliste culturelle » de l’année /Adiac

Tenue pour la meilleure des cinq nominés de la catégorie « Journaliste culturel » de l’édition 2021 du Prix Lokumu Arts.cd, Nioni Masela a été récompensée sous une salve d’acclamations la soirée du 26 novembre. Le jury, composé d’éminentes personnalités de l’univers culturel de la République démocratique du Congo (RDC), en l’occurrence le Dr Henri Kalama, Didier Mpambia, Myoto Liyolo, Julie Ngala, Djo Moupondo et Eric Nice, lui a fait l’honneur de se lever à son passage. Celui-ci l’a sélectionnée associant son choix au vote des internautes. Ces derniers l’ont, à l’instar du jury présidé par le directeur général de l’Académie des beaux-arts, préféré à ses challengers Yves Kalwira (Goma), Joe Bangato Richard Mukadi Kayumba (Tshikapa) et Jordache Diala. En effet, les votes clôturés à quelques heures de l’événement, le  25 novembre, l’ont donné pour favorite avec 500 voix contre 389 accordées à son principal challenger, l’animateurs-télé de Goma, Yves Kalwira.

Emue d’avoir été sélectionnée à l’unanimité, Nioni Masela a dès lors adressé de vifs remerciements aux votants. La journaliste culturelle a particulièrement apprécié le fait d’avoir été « votée à près de 80% par les artistes ».

En effet, au sortir de l’événement, la plume culturelle du Courrier de Kinshasa et par ricochet des Dépêches de Brazzaville, sa jumelle, est revenue sur son adresse aux artistes affirmant avoir été marquée par leur soutien. « Nominée pour la seconde fois cette année, j‘ai réalisé que contrairement aux stars et notoriétés que sont la plupart des artistes nominés, dont les fans sont les mélomanes, fans et autres grands admirateurs ou amateurs des arts, mes supporters à moi sont les artistes », a-t-elle affirmé.

Nioni Masela a renchéri: « C’était juste touchant de voir combien de messages sympathiques j’ai reçus des artistes. Plus que mes proches, parents, amis et leur entourage qui ont de même soutenu ma candidature, ils ont insisté sur la qualité de mon travail et du cœur que je mets à l’ouvrage. Que pouvais-je espérer d’autre comme témoignage ? Venant de la part de ces artisans de notre si belle culture que j’ai tant de plaisir à mettre en lumière au travers de ma plume que l’on trouve si belle, je ne peux que me sentir honorée et gratifiée ».

Mais encore, a-t-elle conclu, « de plus, les jurés m’ont tout particulièrement touchée par leur standing ovation. Et, la lueur de joie que j’ai perçue dans leur regard m’a beaucoup émue. Cerise sur le gâteau, le président du jury m’a fait l’insigne honneur de me féliciter en face, se levant à nouveau alors que je venais de recevoir mon trophée. Et Joe Bangato, l’un de mes challengers, m’a félicitée avec de chaudes embrassades ! ».

La chantre Trina Fukiau  primée meilleure « Artiste Gospel » (Adiac)

Photo 2 : La chantre Trina Fukiau primée meilleure « Artiste Gospel » /Adiac

Il sied de rappeler que pour sa troisième édition, le Prix Lokumu avait choisi de faire honneur aux « Journaliste culturel » et « Média culturel ». Ce, a souligné Onassis Mutombo, partant de la conviction qu’il était du devoir d’Arts.cd de reconnaître le mérite de ces personnes qui travaillent à donner plus de visibilité à la culture. Ainsi, à côté de Nioni Masela, la « Journaliste culturelle » de l’année, c’est le magazine culturel en ligne Eventsrdc.com qui a obtenu la palme du meilleur « Média culturel ».

Dix-neuf prix et non vingt

Et pour ce qui est des acteurs de la culture eux-mêmes, le jury a porté son dévolu sur ceux qui se sont distingués au regard de critères énoncés par le Dr Henri Kalama. Il a évoqué, l’un après l’autre, «  l’originalité de l’œuvre, l’engagement de l’artiste dans la promotion de sa discipline, l’engagement citoyen des personnalités culturelles nominées et leurs actions pour le changement de leur environnement à travers des projets sociaux à impact visible ainsi que leur influence positive sur les jeunes ».

Par ailleurs, a-t-il ajouté : « Nous avions aussi tenu compte de la visibilité de l’artiste nominé à travers des productions scéniques de qualité et des expositions publiques tant au pays qu’au niveau international ». Le jury a également fait cas des actions manifestes témoignant de son « dévouement pour la nation, la promotion et la préservation de l’image de la RDC ». Et, quitte à faire ressortir le rôle des médias, il était crucial de veiller sur « la couverture médiatique du nominé ». À savoir notamment si « des articles lui ont été spécialement consacrés dans Arts.cd ou d’autres magazines culturels ».

Isaac Kalonji, prix Lokumu de la « Danse » esquissant quelques pas (Adiac)

Photo 3 : Isaac Kalonji, prix Lokumu de la « Danse », esquissant quelques pas /Adiac

Sur la base des critères susmentionnés, les artistes primés sont Dieudo Hamadi – « Cinéma /Réalisateur », Isaac Kalonji – « Danse », la chantre Trina Fukiau – « Artiste Gospel », DJ Amaroula – «  DJ de l’année », Anastasie Langu – « Prix de la Photographie », Claude Ndayambaje – « Personnalité culturelle », Jupiter Bokondji – « Artiste musicien de l’année », Lumino – « Musique Urbaine », Me Lema Kusa – « Prix l’immortel », Dadju – « Artiste Congolais de la diaspora », Maman Kalunga – « Théâtre Populaire », Yekima de Bel’art – « Poésie Chantée », Majoos feat Koffi Olomide « Meilleure Collaboration », Lebrun Bangala – « Prix de la Mode », Christian Gombo – « Prix de la littérature », Herman Amisi – « Humoriste de l’année » et Roga Roga – « Prix de la Francophonie Afrique centrale  ».

Cependant, le jury a décerné dix-neuf prix au lieu des vingt annoncés au préalable. Il s’est arrogé le droit de ne pas octroyer de prix à la catégorie « Arts visuels ». Une abstention expliquée de la sorte par le président du jury : « Notre réserve s’inscrit dans le souci majeur de préserver l’esprit du Prix Lokumu et son engagement sur la voie de l’excellence », soulignant: « Pour les membres du jury qui sont majoritairement des personnes du secteur des arts visuels, cette catégorie devrait être plus inclusive en s’ouvrant à d’autres cultures au parcours national et international ».

Avec Adiac-Congo par Nioni Masela

Étiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :