Violences communautaires: plus de 30 000 Camerounais fuient au Tchad

Plus de trente mille personnes ont fui depuis dimanche dernier l’Extrême-Nord du pays en proie à des violences communautaires.

Depuis le 5 décembre, des affrontements entre pêcheurs et bergers dans le département du Logone-et-Chari ont fait au moins vingt-deux morts et une trentaine de blessés graves, selon un communiqué du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, qui se dit préoccupée et a appelé à l’arrêt immédiat des violences. Les affrontements ont éclaté  dans le village de Ouloumsa, dans l’Extrême-Nord du Cameroun, à la suite d’un conflit entre des bergers, pêcheurs et fermiers sur la gestion et l’utilisation de l’eau.

Les violences se sont ensuite propagées aux villages voisins où dix ont été incendiés et réduits en cendres puis à Kousséri, une ville de 200 000 habitants, provoquant la fuite de plusieurs milliers de personnes à l’intérieur du pays, à Djaména et plus de 30 000 réfugiées au Tchad voisin. La plupart des réfugiés sont des femmes, dont certaines enceintes, et des enfants.

Dans un communiqué publié le 8 décembre, le président Mahamat Idriss Déby Itno a évoqué une « situation préoccupante » et appelé « la communauté internationale à agir promptement pour fournir en urgence l’assistance nécessaire à ces nouveaux réfugiés ».

Avec Adiac-Congo

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “Violences communautaires: plus de 30 000 Camerounais fuient au Tchad”

  1. Bouesso Says:

    Pas si intéressant !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :