Canada-Québec: Plus de 650 travailleurs de la santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec sont retirés du travail, en raison de la Covid-19

Plus de 650 travailleurs de la santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec sont retirés du travail, en raison de la Covid-19. Le manque d’effectifs devient plus criant dans certains milieux de soins.650 travailleurs de la santé absents en raison de la Covid-19 (archives).

© Morsa Images/Getty Images 650 travailleurs de la santé absents en raison de la Covid-19 (archives).

Plus de 650 travailleurs de la santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec sont retirés du travail, en raison de la Covid-19.

Le manque d’effectifs devient plus criant dans certains milieux de soins.

D’ailleurs, le CIUSSS MCQ a entamé des démarches lui permettant de recourir à un arrêté ministériel pour les établissements les plus touchés. L’arrêté suspend l’application de la convention collective et permet à l’employeur d’annuler des vacances ou d’obliger le recours au temps supplémentaire.

Mardi, le CIUSSS MCQ devrait annoncer aux syndicats quels établissements et départements seront touchés par ce arrêté.

La présidente du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers du CIUSSS MCQ, Marie-Josée Hamelin, constate l’essoufflement dans le réseau. Partout c’est la même chose. Tout le monde fait du temps supplémentaire accoté au plancher. On est obligé de donner les services à la population et c’est correct là». Marie Josée Hamelin poursuit en reconnaissant que le personnel aimerait aussi avoir droit à ses congés et demande à la population de faire sa part.

Selon l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), 42 personnes occupent un des 47 lits réservés aux patients atteints par la Covid-19 dans l’un des quatre centres hospitaliers qui les accueille dans la région.

Les technologistes médicaux au bout du rouleau

Les technologistes médicaux sont surchargés par la nouvelle vague de COVID-19, selon l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

En ce moment, c’est l’hécatombe», constate la représentante nationale pour la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Pascal Leclair-Gingras.

Les technologistes doivent effectuer du temps supplémentaire de jour comme de nuit, pour fournir les résultats de dépistage le plus rapidement possible.

Dans la région seulement, environ 8600 tests ont été analysés les 20, 21 et 22 décembre.

Selon le syndicat, le laboratoire de microbiologie a fonctionné à plus de 360 % de sa capacité en 2021.

Le syndicat demande entre autres au ministre de la Santé de prioriser les analyses à effectuer pour éviter l’engorgement des laboratoires. Des incitatifs financiers sont réclamés pour éviter que les technologistes quittent le réseau et pour en attirer d’autres. L’organisation du travail devrait aussi être revue pour diminuer le recours aux heures supplémentaires.

En décembre, les membres de l’APTS ont voté en faveur d’une entente de principe conclue avec le gouvernement dans une proportion de 55 %. Nos membres nous disent qu’ils l’ont accepté un peu par dépit, particulièrement dans les laboratoires. Ils sont très déçus de ce que le gouvernement leur offre étant donné le rôle important qu’ils ont actuellement», soutient Pascale Leclair-Gingras.

Au CIUSSS MCQ, par courriel, on indique être conscients que la pression est forte sur les technologistes médicaux, tout comme l’ensemble du personnel, dans le contexte de la pandémie».

Avec  CBC/Radio-Canada d’après les informations de Flavie Sauvageau

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :