Québec: Un violent incendie ravage le pavillon des Seigneurs à Pointe-du-Lac

Le feu se serait déclaré un peu avant 14h, mardi après-midi. Vers 15h, les pompiers s’affairaient à compléter l’extinction à l’aide des camions-échelles et par des attaques au sol au travers les ouvertures, alors que le pavillon des Seigneurs était déjà en ruine.

Une épaisse colonne de fumée noire s’échappait du bâtiment et une forte odeur se faisait sentir à l’extérieur. Avec le vent, des morceaux de cendres s’étaient répandus dans la cour de récréation de l’école Beau-Soleil ainsi que sur les terrains de baseball et de soccer à proximité.

Une quarantaine de pompiers se sont mobilisés pour l’opération qui devait se poursuivre pendant une bonne partie de la soirée pour compléter l’extinction. Au plus fort de l’incendie, ce sont cinq camions qui étaient sur place pour éteindre le feu qui s’est répandu rapidement.

Si certains témoins rencontrés sur place parlaient d’une possible défaillance électrique, l’origine du feu demeurait encore inconnue pour les pompiers. «À ce moment-ci, on ne peut pas confirmer ni infirmer quoi que ce soit. Aucune hypothèse n’est écartée jusqu’à maintenant», a fait savoir le chef aux opérations, Dany Cloutier.

Même si le bâtiment présentait une forme un peu particulière et une grande superficie, il n’a pas présenté de défi particulier pour la Direction de la sécurité incendie de la Ville de Trois-Rivières. «On a du personnel et des équipements suffisamment», assure le chef aux opérations.

Les élèves de l’école Beau-Soleil, voisine du pavillon des Seigneurs, avaient également été évacués par mesure préventive. «C’est que la fumée s’est mise à tourner vers l’école. On a rassemblé les jeunes dans le gymnase pour s’assurer que la qualité de l’air soit bonne», explique Dany Cloutier.

Les autobus étaient d’ailleurs arrivés un peu plus tôt pour venir chercher les élèves qui attendaient à l’extérieur et la direction a demandé aux parents de ceux qui fréquentent le service de garde de venir les chercher un peu plus tôt. Des autobus de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) avaient également été dépêchés sur place pour abriter des sinistrés.

Une ambulance se trouvait également sur les lieux au cas où des pompiers seraient incommodés, mais elle n’aura pas été nécessaire. Personne sur place n’avait été blessé, puisque le bâtiment était vacant et qu’aucune activité n’avait lieu à l’intérieur du centre communautaire lorsque les flammes ont pris naissance, a assuré le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Guillaume Cholette-Janson. Il n’y avait en effet sur place que le responsable de l’entretien du pavillon.

L’opération s’est terminée après cinq ou six heures de travail, alors que les pompiers sont rentrés en caserne un peu avant 20h. L’enquête pour déterminer les causes de l’incendie s’est poursuivie par la suite et les conclusions n’étaient toujours pas connues en fin de soirée. 

Un centre communautaire très fréquenté

Le vaste édifice qui a brûlé était un endroit très fréquenté par la population, alors que deux grandes salles pouvant accueillir 350 personnes et une autre d’une capacité d’une centaine se trouvaient à l’intérieur. Des mariages, des partys et de nombreuses levées de fonds ont pu s’y tenir.

Certains pleurent également la banque alimentaire qui avait été amassée ou encore la perte de leur local pour se réunir. Différentes clientèles étaient en effet desservies par des organismes communautaires à cet endroit, dont les alcooliques anonymes, les aînés, les scouts, le cercle des fermières, ou encore celles qui suivaient des cours du soir au Pavillon Saint-Arnaud. Le rendez-vous des coureurs des bois y avait aussi des bureaux. L’Association des stomisés de la Mauricie, la bande sonore de Trois-Rivières et l’Eau Vive Aquarellistes MCQ fréquentaient également l’établissement.

«Tout le monde a des souvenirs du pavillon des Seigneurs à Pointe-du-Lac. C’est notre centre communautaire, il faut qu’il renaisse de ses cendres», insiste le conseiller municipal du district de Pointe-du-Lac, François Bélisle.

Le maire de Trois-Rivières abondait dans le même sens lors d’un point de presse avec les journalistes. «On doit reconstruire, a-t-il souhaité. Le pavillon des Seigneurs est un centre communautaire excessivement important situé tout juste à côté d’une école. C’est un centre très fréquenté par la population de Pointe-du-Lac, mais aussi de tout Trois-Rivières.»

«C’était un centre qui était très prisé. Il y avait quasiment tout le temps du monde dans ce pavillon-là. C’est une grosse perte. Ce sont des milliers de personnes qui passent ici chaque année, a témoigné l’ancien coordonnateur des loisirs, Daniel Magny, qui s’est rendu sur place pour voir la triste scène. C’est une partie de la vie des gens de Pointe-du-Lac qui s’envole en fumée.» Daniel Magny, qui a été coordonateur des loisirs pendant une quinzaine d'années, était sur place pour assister à la triste scène. Daniel Magny, qui a été coordonateur des loisirs pendant une quinzaine d’années, était sur place pour assister à la triste scène. SÉBASTIEN LACROIX

«Ce qui est le plus ironique, c’est que lors du gros feu de Pointe-du-Lac [en janvier 2005], le quartier général était [au pavillon des Seigneurs]. Les policiers, les pompiers, les médias étaient tous à l’intérieur, parce que c’était la place que tout le monde pouvait aller», s’est souvenu Daniel Magny qui a été en poste pendant une quinzaine d’années.

Marie-Josée Cantin, qui a pris la relève de Daniel Magny en juillet 2021, était également sur place pour constater les dégâts. Elle espérait une reconstruction des lieux. «C’est un pavillon qui était utilisé par beaucoup d’organismes, on va travailler pour voir ce qu’il est possible de faire, a-t-elle souhaité. C’est sûr que c’était tranquille avec la pandémie, mais nous avions des groupes essentiels comme les AA ou les paniers de Noël pour les familles dans le besoin.»Marie-Josée Cantin espère une reconstruction des lieux. Marie-Josée Cantin espère une reconstruction des lieux. SÉBASTIEN LACROIX

«C’est un gros morceau qui part en fumée, fait valoir Mme Cantin. C’était mon bureau préféré. C’est un beau coin. C’est tranquille. Les gens sont chaleureux. Il y a tout le temps de la vie dans ce pavillon-là.»

Par ailleurs, la Ville a fait savoir que la patinoire extérieure du site doit être fermée pour une durée indéterminée, puisque le bâtiment utilisé par les patineurs est adjacent au pavillon principal. Afin de permettre la réouverture de la patinoire extérieure, la Ville envisage d’installer une roulotte à proximité de la glace.

En raison des mesures sanitaires, tous les organismes qui fréquentent le pavillon des Seigneurs étaient en pause jusqu’au 7 février, à l’exception des Alcooliques anonymes (AA) qui y tenaient toujours une rencontre par semaine.

La Ville doit rapidement trouver des solutions pour combler le manque de locaux dans le secteur de Pointe-du-Lac qu’a entraîné cet incendie. «Des gens travaillent sur différentes options. Et il faudrait le faire rapidement, alors que les camps de jour s’en viennent dans quelques mois, note le maire de Trois-Rivières. Le Centre des loisirs Michel-Veillette est situé tout près et on évalue la possibilité d’utiliser certains locaux.»

Avec Le Nouvelliste par Sébastien Lacroix et Gabriel Delisle

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “Québec: Un violent incendie ravage le pavillon des Seigneurs à Pointe-du-Lac”

  1. Bouesso Says:

    Un désastre ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :