Canada-Québec/« Fausse route » sanitaire : les quincailleries dévissent l’idée du passeport vaccinal

« Il faut réapprendre à vivre, à gérer autrement nos entreprises et nos comportements individuels », implore le regroupement des quincailliers dans une lettre ouverte.

L'intérieur d'une quincaillerie.

Environ 120 quincailleries devront demander le passeport vaccinal à leurs clients pour les laisser entrer. Photo: Radio-Canada/Michel Nogue

C’est le coup de massue que redoutait l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT).

Dès lundi, en effet, les grandes surfaces de plus de 1500 m2 devront exiger que les consommateurs présentent leur passeport vaccinal avant d’entrer faire leurs courses. Quincailleries et centres de rénovation compris.

Le président de l’AQMAT, Richard Darveau, craint notamment que les clients non vaccinés, refusés par les grandes enseignes, se ruent vers les plus petits commerces. Où est la logique sanitaire? s’indigne-t-il.

Si vous êtes un entrepreneur en construction, vous allez les prendre où, les matériaux? s’interroge aussi M. Darveau, vent debout face à cette nouvelle mesure pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Le président de l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de constructionAQMAT a envoyé une lettre mercredi aux ministres Pierre Fitzgibbon (Économie et Innovation) et Jean Boulet (Travail, Emploi et Solidarité sociale) en leur demandant de revenir sur leur décision.Richard Darveau en entrevue avec Patrice Roy.

Richard Darveau, président de l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction Photo : Radio-Canada

Le représentant des quincailliers québécois justifie sa démarche par un sondage express effectué auprès de ses membres.

Pas moins de 69 % d’entre eux considèrent que c’est une mauvaise idée de croire que scinder les commerces en deux catégories réduira la contamination virale et décongestionnera le système de santé, fait valoir M. Darveau dans sa lettre ouverte.

Nos membres appliquent nos gestes barrières, assure-t-il en entrevue avec l’animateur Patrice Roy. Ça se passe très bien. On se demande : pourquoi changer quelque chose qui fonctionne bien?

Deux poids, deux mesures

Sa lettre déroule dix arguments(Nouvelle fenêtre) contre le projet de décret du passeport vaccinal, dont l’application est imminente.

Outre un attirail technique et humain inutilement encombrant, coûteux pour les grands magasins qui n’accueilleront plus de non-vaccinés, la mesure ne fera qu’engorger les petits commerces avec cette clientèle à risque.

Or, les petites quincailleries correspondent à 80 % des points de vente. C’est là où vont aller les non-vaccinés [alors que] les allées sont plus étroites, les plafonds plus bas, fait remarquer le président de l’AQMAT.

Non seulement il y a de quoi élever le niveau d’anxiété des employés de ces commerces et des clients vaccinés, assure-t-il, mais cette mesure risque aussi de mettre en opposition les quincailleries entre elles.

Selon lui, le contrôle du passeport vaccinal pourrait tout bonnement finir par encourager le marché noir.

Il y a certains [membres] qui veulent aller vers la désobéissance. Évidemment, le mot d’ordre, c’est : n’allez pas là, restez dans la légalité, implore le président de l’AQMAT en entrevue télévisée.

Avec Radio-Canada par Maud Cucchi

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :