Canada-Québec: Montréal refuse 25 minimaisons pour itinérants offertes par Mike Ward

Mike Ward au micro de Catherine Perrin.

L’humoriste Mike Ward (archives) Photo: Radio-Canada/Olivier Lalande

L’humoriste Mike Ward dit vouloir offrir 25 « tentes en bois » isolées à la Ville de Montréal afin d’aider à loger des personnes itinérantes cet hiver. La Ville a refusé son offre en indiquant que le problème est ailleurs.

Deux personnes en situation d’itinérance ont été retrouvées mortes par grand froid à l’extérieur à Montréal au cours des derniers jours.

Dans un message publié sur Facebook et destiné à la mairesse de Montréal, Valérie Plante, M. Ward a indiqué que ces abris sont chauffés avec la chaleur du corps humain et qu’on peut y loger confortablement jusqu’à 30 degrés sous zéro.

Ces minimaisons sont conçues pour les gens les plus à risque, ceux qui refusent de dormir dans les refuges, a-t-il précisé. Les minimaisons sont construites et payées. Donnez le go et je peux les faire installer d’ici une semaine.

« Un simple oui de votre part et personne d’autre ne va mourir de froid cet hiver. »— Une citation de  Mike Ward, humoriste

Selon M. Ward, c’est la deuxième année consécutive qu’il fait cette offre à la Ville. Invité à préciser les détails de sa démarche, l’humoriste a indiqué par l’entremise de son agent qu’il n’accordera aucune entrevue à ce sujet.

Appelé à réagir, le cabinet de la mairesse Plante a tenu par courriel à saluer la volonté de M. Ward à venir en aide aux personnes en situation d’itinérance, mais a décliné l’offre.

L’installation de minimaisons à travers la ville n’est pas une solution adaptée pour venir en aide aux plus vulnérables, selon le cabinet de la mairesse. Les personnes en situation d’itinérance ont besoin de tout un écosystème pour les épauler. Elles ont besoin non seulement d’un toit mais aussi d’intervenants et de services adaptés.

Dans une réponse publiée sur Facebook, la mairesse Valérie Plante a déclaré que ce n’est pas des places adaptées pour tous les types de clientèle dont il manque, mais c’est des personnes pour [faire fonctionner] les ressources destinées à celles et ceux en situation d’itinérance.

Elle a invité les personnes qui souhaitent donner un coup de main à s’inscrire sur la plateforme « Je contribue »(Nouvelle fenêtre) du gouvernement du Québec.

Pour Aref Salem, chef de l’Opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Montréal, le fait que Mike Ward interpelle la mairesse depuis maintenant deux hivers démontre que ça ne date pas d’hier qu’elle ne maîtrise pas le dossier de l’itinérance.

Si l’administration Plante avait pris ses responsabilités et qu’elle avait été en mode prévention plutôt qu’en réaction comme nous lui demandons depuis plusieurs années, on n’en serait pas rendu là, a-t-il ajouté par courriel.

Environnement Canada prévoit des températures qui descendront jusqu’à -24 degrés dans la nuit de samedi à dimanche.

Radio-Canada par Frédérik-Xavier Duhamel avec des informations de Hadi Hassin

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “Canada-Québec: Montréal refuse 25 minimaisons pour itinérants offertes par Mike Ward”

  1. Bouesso Says:

    Une proposition peu acceptable ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :