Congo-Compétition : plus de vingt écoles privées de Brazzaville participent au Fenemof

Les élèves du primaire, du collège et du lycée des différents établissements scolaires privés de Brazzaville concourent au Festival national d’épellation des mots français qui se tient du 16 février au 5 mars, à Brazzaville.

 

1- Le présidium

La cérémonie d’ouverture du Fenemof a eu lieu le 15 février, à Brazzaville. Le Fenemof est une compétition qui envisage de renforcer les compétences des jeunes scolarisés de la ville capitale en orthographe française. Il est à sa sixième édition et a pour objectif de promouvoir l’usage de l’orthographe française en milieu scolaire.

Cette édition se déroulera en trois phases : la phase préliminaire qui commence du 16 au 18 février ; la demi-finale du 23 au 25 février et enfin la finale du 2 au 5mars. Ces étapes  se derouleront le matin et l’après midi.

Le Fenemof devient au fil des années l’un des rendez-vous incontournables en République du Congo. De Réussite Mielchiyad Yoka, directeur dudit festival, s’est dit fier de ce rendez-vous culturel et artistique.  « Nous sommes fiers de croire que la jeunesse scolaire, à travers les lettres et les mots, acquiera des connaissances essentielles sur le bon usage de l’orthographe. Nous avons acquis une dimension internationale en choisissant de s’engager et d’initier une réflexion avec le concours d’autres festivals internationaux au sujet de la participation des lauréats à ces festivals », a-t-il fait savoir, tout en lançant un appel de soutien: « Nous sollicitons les sponsors, des partenaires qui peuvent nous soutenir matériellement, nous voulons qu’il y ait des grands prix pour motiver les écoles. Jusque-là nous ne travaillons qu’avec l’hôtel Pefaco, il est l’unique partenaire », a t-il indiqué.

De même, il s’est indigné de la non-participation des écoles publiques. « Nous écrivons aux écoles publiques, malheureusement il n’y a pas de suite favorable. Seules les écoles privées qui nous répondent. Près de vingt-cinq établissements scolaires privés que nous avons sélectionnés. Le choix des candidats se fait par  les responsables  des écoles respectives. Nous exigeons les élèves de CM1,CM2 ; de 4et 3e. Par contre, au lycée il n’y a pas d’exigence », a signifié le directeur du Fenemof.

Il a remercié les candidats, les responsables des écoles participantes, indiquant qu’il est nécessaire d’inculquer l’habitude de la bonne orthographe chez les élèves.

2- L’assistance et les candidats

Pour sa part, Alexandre Becher, président d’honneur des éditions cinq et six, directeur artistique et des relations publiques de Pefaco Hôtel, a félicité l’équipe du Fenemof ainsi que les candidats. « L’éducation et l’enseignement, c’est ce qui fera de vous demain des responsables. Sans enseignement, c’est compliqué, d’où l’importance de cet événement », a-t-il exhorté.

Les lauréats des éditions précédentes encouragent cette initiative permettant de promouvoir le vivre-ensemble et le bon usage de l’orthographe française en milieu scolaire. Créé en 2016, à Brazzaville, le Fenemof a pour devise plus de magie avec des mots.

Avec Adiac-Congo par Rosalie Bindika

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :