Canada: Neige, pluie et surtout le verglas s’amènent sur le Québec

Une branche d'arbre avec du verglas.

Le verglas risque de causer des pannes de courant dans les maisons et des maux de tête aux automobilistes (archives). Photo: Radio-Canada/Guillaume Croteau-Langevin

Dame Nature aime les soirées bien arrosées en février 2022. Toujours en lendemain de veille d’un costaud cocktail météo qui a touché l’est du pays il y a quelques jours à peine, une majorité de Québécois devront cette fois se mesurer au verglas et à la pluie dans quelques heures.

L’importante dépression en provenance du Midwest va gagner en intensité dans les Grands Lacs avant de faire son entrée par l’ouest de la province mardi et toucher l’ensemble des régions du Québec, de l’Outaouais à la Gaspésie, durant environ 24 h.Des panneaux qui indiquent des rues de Québec.

Les artères principales de Québec devraient être recevoir 20 à 25 mm de verglas (archives) Photo: Radio-Canada/Frederic Vigeant

Québec va y goûter

C’est la capitale qui devrait le plus y goûter avec 20 à 25 millimètres de l’indésirable verglas mardi et mercredi, selon le scénario le plus probable d’Environnement et Changement climatique Canada.

La métropole et l’ensemble des villes situées dans la vallée du Saint-Laurent ne seront pas en reste non plus, avec des prévisions de 10 à 15 mm de verglas. D’autres précipitations pourraient également tomber en pluie, selon les secteurs.Une voiture stationnée dans une rue de Montréal est couverte de glace.

Montréal devrait goûter aussi au verglas. Photo: Radio-Canada/Jean-Claude Taliana

Pauvres employés municipaux!

De quoi donner mal à la tête aux employés municipaux qui viennent à peine de terminer le déneigement de la plupart des rues et des trottoirs de leur ville.

La période critique pour le verglas sera mardi soir et la nuit de mardi à mercredi pour Québec et Montréal, commente André Cantin, météorologue chez Environnement et Changement climatique Canada.

Le mercure devrait pointer facilement au-dessus du point de congélation durant les précipitations dans la plupart des régions du Québec. Montréal pourrait même profiter d’un 8 °C.Un tracteur dans une rue enneigée.

Les rues de Montréal viennent à peine d’être déneigées. Photo: Radio-Canada/Jean-Claude Taliana

Heure de pointe difficile?

L’heure de pointe devrait donc être difficile sur le réseau routier québécois mercredi matin. Les régions plus au sud comme l’Estrie, la Montérégie et la Beauce devraient recevoir davantage de pluie, entre 15 et 25 mm. Il y aura vraisemblablement des risques d’aquaplanage.

Les routes seront particulièrement glissantes dans la vallée du Saint-Laurent en raison de la pluie verglaçante, au même titre que les régions plus nordiques comme la Côte-Nord, l’Abitibi et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui recevront pour leur part l’essentiel des précipitations en neige.Des voitures sur une route dans une tempête

La circulation devrait être difficile sur les routes de l’est de la province (archives). Photo : Radio-Canada

Beaucoup de neige au nord du fleuve

De 25 à 35 cm de neige sont d’ailleurs prévus sur ces régions. Des rafales de vent pouvant atteindre 80 km/h en bordure du fleuve risquent de rendre les déplacements périlleux sur les routes de l’est de la province.

« C’est le scénario le plus probable. Il y a encore une incertitude sur la trajectoire du système, ça pourrait jouer un petit peu. Québec pourrait avoir plus de neige et moins de verglas, par exemple. Ce sont les quantités qui peuvent varier. »— Une citation de  André Cantin, météorologue chez Environnement et Changement climatique CanadaUn arbre avec des branches cassées et d'autres couvertes de verglas

Le verglas peut engendrer branches d’arbres cassées qui provoquent ainsi des pannes de courant. (archives) Poto: Radio-Canada

Pannes de courant?

Des pannes de courant pourraient survenir, surtout dans les secteurs affectés par le verglas.

Il risque certainement d’avoir de l’accumulation de glace sur les branches. Ce ne serait pas surprenant de voir des pannes de courant se produire. Ce sont des conditions favorables à cela, ajoute M. Cantin.

Pour le moment, aucune rivière du Québec n’est à risque d’inondation, selon le site de surveillance de la crue des eaux du ministère de la Sécurité publique.

Une fois cette dépression derrière nous, le mercure va chuter pour redescendre vers les normales de saison. Québec pourrait donc être à nouveau transformée en patinoire comme ce fut le cas la semaine dernière.

Heureusement, aucun autre système d’importance n’est actuellement sur le radar d’Environnement et Changement climatique Canada

Avec Radio-Canada par Alain Rochefort

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :