Canada-Québec: De plus en plus d’acheteurs fréquentent les magasins à un dollar, selon des experts

Sous la pression de l’inflation, de plus en plus d’acheteurs visitent les magasins à un dollar pour faire de bonnes affaires, selon des experts du commerce de détail.Dollarama est la plus grande chaîne de magasins à un dollar au Canada, avec plus de 1300 magasins vendant des articles à 4 $ ou moins.

© wwing/Getty Images Dollarama est la plus grande chaîne de magasins à un dollar au Canada, avec plus de 1300 magasins vendant des articles à 4 $ ou moins.

Visiter plusieurs magasins à un dollar et surveiller les prix fait partie de la routine hebdomadaire de Christina Drury, une infirmière d’Edmonton.

Ces derniers temps, les magasins qu’elle fréquente sont plus fréquentés, avec des étagères vides.

Comme les dépenses de nombreux Canadiens augmentent avec l’inflation, des experts du commerce de détail et de l’industrie alimentaire s’attendent à ce que les consommateurs affluent vers les magasins de rabais pour trouver des aubaines sur les aliments emballés et les articles ménagers.

Avant la pandémie, entre 15 % et 20 % des Canadiens se rendaient régulièrement dans les magasins à un dollar pour faire leur épicerie, affirme Sylvain Charlebois, directeur du laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire à l’Université Dalhousie.

Selon lui, avec le prix de la nourriture qui augmente, de plus en plus de gens iront dans les magasins à un dollar.

Tendance

Bailey Parnell, qui dirige l’organisme à but non lucratif #SafeSocial et étudie les effets des médias sociaux sur la santé mentale, note que les tutoriels de bricolage mettant en scène des articles de magasins à un dollar sont devenus tendance sur TikTok et Instagram.

Plus de 27 000 messages Instagram contiennent le hashtag dollaramafinds» et certains groupes Facebook canadiens consacrés aux achats dans les magasins à un dollar comptent plus de 100 000 membres. Selon Bailey Parnell, les jeunes qui font face à un coût de la vie élevé sont à l’origine de cette tendance.

Prix plus bas, emballages plus petits

Willy Shih, professeur de pratiques de gestion à la Harvard Business School, explique que les magasins à un dollar sont en mesure d’offrir des prix bas parce qu’ils ont de faibles frais généraux ainsi que de petits magasins et peu de personnel.

Au lieu d’encourager les clients à passer beaucoup de temps dans le magasin, ils ciblent sur des visites rapides et efficaces.

Toutefois, selon Lars Perner, professeur adjoint de marketing clinique à l’Université de Californie du Sud, l’inflation a également exercé une pression sur les magasins à un dollar, les amenant à augmenter les prix au-dessus de 1 dollar et à réduire la taille des articles qu’ils vendent.

Ouverture de nouveaux magasins

Dollorama a ouvert entre 60 et 70 nouveaux magasins par an au cours des 5 dernières années et elle a pour objectif d’ouvrir 2000 magasins au Canada d’ici 2031, affirme un porte-parole de l’entreprise.

Lors de la conférence téléphonique sur les résultats de décembre, le président-directeur général, Neil Rossy, a indiqué qu’il était heureux de constater une augmentation continue du nombre de clients dans les magasins et que l’entreprise s’attendait à un quatrième trimestre particulièrement chargé.

Par CBC/Radio-Canada avec les informations de Madeleine Cumming

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :