Guerre en Ukraine : pour Poutine les massacres de Boutcha sont une « provocation grossière »

De leurs côtés, devant l’intensification des manœuvres militaires russes dans l’est du pays, les autorités ukrainiennes appellent à évacuer la zone. 

Le president russe Vladimir Poutine.
Le président russe Vladimir Poutine.© Jérémy Billault

Des obus et des roquettes s’abattaient mercredi à intervalles réguliers sur la ville industrielle de Severodonetsk, dans l’est de l’Ukraine, ont constaté à la mi-journée des journalistes de l’Agence France-Presse.

Un bâtiment était en feu et de très rares civils étaient visibles dans les rues. Les habitants se risquaient à sortir quand les bombardements s’interrompaient quelques minutes, avant de courir se mettre à couvert quand les frappes reprenaient, ont vu des journalistes de l’Agence France-Presse. Severodonetsk, plus de 100 000 habitants avant la guerre, est la ville le plus à l’est tenue par l’armée ukrainienne, tout près de la ligne de front avec les territoires séparatistes prorusses. L’armée russe a dit ces derniers jours concentrer ses efforts sur l’est du pays, dont la région de Lougansk, où se trouve Severodonetsk. Un convoi humanitaire de l’ONU, composé de huit camions, a pu atteindre Severodonetsk mardi, apportant des rations alimentaires, de la farine et des couvertures pour quelque 17 000 personnes, ainsi que 4 générateurs électriques pour les hôpitaux de la ville.

Intensification des combats à l’est

« L’est de l’Ukraine continue de subir l’intensification des combats, avec des milliers de personnes privées de gaz et d’eau, et des habitations touchées à plusieurs reprises par des frappes à Severodonetsk », avait déploré le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha). Une personne a été tuée mardi et cinq ont été blessées dans un bombardement sur la ville voisine de Roubijné, et sept autres « extraites des décombres », a déclaré le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï, sur les réseaux sociaux.

La position russe estimant que les morts de civils dans la ville ukrainienne de Boutcha relèveraient d’une mise en scène n’est « pas tenable » au vu des images satellites qui ont été diffusées, a estimé mercredi le gouvernement allemand. « Les explications données du côté russe selon lesquelles il s’agissait de mises en scène ou que la Russie n’était pas responsable des assassinats ne sont pas tenables à nos yeux » après « l’évaluation des images satellites » diffusées dans la presse, a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Hebestreit, lors d’une conférence de presse à Berlin.

Appel à l’évacuation

Kiev a appelé mercredi les habitants de l’est de l’Ukraine à évacuer la région « maintenant », sur fond de crainte d’une offensive majeure de l’armée russe sur le Donbass, désormais cible prioritaire du Kremlin. Les autorités régionales « appellent la population à quitter ces territoires et font tout pour que les évacuations se déroulent de façon organisée », a déclaré la vice-Première ministre Iryna Verechtchouk, citée par le ministère de l’Intégration sur Telegram, ajoutant qu’il fallait le faire « maintenant » sous peine de « risquer la mort ».

Le président russe Vladimir Poutine a qualifié mercredi de « provocation grossière et cynique » des autorités ukrainiennes la découverte de cadavres de civils dans la ville de Boutcha, près de Kiev, après le retrait des forces de Moscou. Lors d’un entretien avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban, Vladimir Poutine a évoqué notamment « la provocation grossière et cynique de la part du régime de Kiev dans la ville de Boutcha », selon un communiqué du Kremlin. Il s’agit de la première réaction du président russe sur cette affaire qui suscite une indignation internationale.

Avant Vladimir Poutine, d’autres responsables russes avaient nié toute exaction des forces de Moscou à Boutcha, le Kremlin qualifiant de « falsification » les images de corps jonchant les rues de cette ville publiées depuis le week-end dernier par les médias. Mercredi, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a accusé les responsables et médias occidentaux de « rendre un verdict “coupable” contre notre pays […] sans avoir même essayé de vérifier quoi que ce soit ».

Par Le Point avec AFP

Étiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :