Le vaisseau amiral de la flotte russe en mer Noire « gravement endommagé »

Le croiseur russe Moskva, lors d’une répétition pour la parade du jour de la marine, dans le port de Sébastopol, en Crimée, en juillet 2017. Photo: Reuters/Pavel Rebrov

La Russie a subi un de ses plus importants revers matériels depuis le début de la guerre : son croiseur Moskva, vaisseau amiral de la flotte de la mer Noire, a été sérieusement endommagé par une explosion de munitions, selon Moscou, mais par des frappes de missiles, selon l’Ukraine.

Des missiles Neptune qui protègent la mer Noire ont causé d’importants dégâts à ce navire russe, a dit le gouverneur ukrainien de la région d’Odessa, Maxime Martchenko.

Un porte-parole de l’administration militaire d’Odessa, Serguiï Bratchouk, a indiqué sur Telegram que selon des données disponibles, des missiles ukrainiens étaient à l’origine des sérieux dommages subis par le navire.

Le ministère de la Défense de la Russie a confirmé que son croiseur a été endommagé, pas par des tirs de missiles, mais plutôt en raison d’un incendie qui a entraîné l’explosion de munitions à bord.

L’équipage d’environ 500 membres a été évacué du croiseur et une enquête est en cours pour déterminer l’origine de cet incendie, a ajouté le ministère.

Moskva n’a pas coulé, affirme Moscou

Le foyer de l’incendie a été circonscrit, il n’y a pas de flammes. Les explosions de munitions ont cessé. Le croiseur Moskva garde sa flottabilité, a indiqué le ministère de la Défense.

Des mesures sont prises pour remorquer le croiseur vers le port, a-t-il expliqué.

Du côté américain, le Pentagone n’a pas exclu que le navire de guerre russe ait été touché par un missile ukrainien, mais a reconnu que les États-Unis n’avaient pas encore assez d’informations.

Le Moskva est toujours à flot, mais il est clairement endommagé, a déclaré sur CNN John Kirby, porte-parole du Pentagone.

Quelles que soient la cause et la gravité des dommages, cet épisode constitue un revers pour la Russie. Si l’affirmation de l’Ukraine était confirmée, l’attaque entrerait dans l’histoire pour avoir visé un navire russe aussi prestigieux.

Selon les experts, le Moskva serait le plus grand navire de guerre russe endommagé par des tirs ennemis depuis 1941.

Le bâtiment de 186 mètres de long était équipé de 16 missiles de croisière antinavires de type Vulkan, dont la portée s’élève à au moins 700 kilomètres.

Il a été mis en service du temps de l’Union soviétique en 1983 et a participé à l’intervention russe en Syrie à partir de 2015.

Cette image fournie par Maxar Technologies montre le croiseur Moskva dans le port de Sébastopol, en Crimée, le 7 avril 2022. Photo : AP

Dans les premiers jours de l’invasion de l’Ukraine, il a pris part à une attaque contre l’île aux Serpents, près de la frontière roumaine. Dans un échange radio devenu viral, les gardes-frontières ukrainiens de la petite île avaient lancé va te faire foutre au navire russe leur demandant de se rendre. Peu après, le Moskva, accompagné du Vassili Bykov, a attaqué l’île, attaque au cours de laquelle 19 marins ukrainiens ont été capturés pour être ensuite échangés contre des prisonniers russes.

Cet incendie sur le croiseur Moskva survient quelques heures après l’annonce, par le président des États-Unis Joe Biden, d’une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars américains qui permettra à l’Ukraine d’obtenir des véhicules blindés, de l’artillerie et des hélicoptères.

Nouvelle tentative pour évacuer des civils

Par ailleurs, l’Ukraine a annoncé jeudi une reprise des évacuations de civils via neuf couloirs humanitaires, notamment depuis la ville assiégée de Marioupol dans le sud-est du pays, après une journée de suspension due selon Kiev à des violations russes du cessez-le-feu.

Neuf couloirs humanitaires sont prévus aujourd’hui, a déclaré la vice-première ministre ukrainienne Iryna Vereshchuk.

Le maire de Marioupol Vadim Boïtchenko a démenti jeudi la prise de contrôle russe du port de sa ville, la qualifiant de fausse nouvelle.

Par Radio-Canada avec les informations de Agence France-Presse et Reuters

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :