Du matériel médical et des médicaments du Québec en route vers l’Ukraine

Jacques Paradis et Michel Riou de Collaboration santé internationale Photo : Radio-Canada

La guerre en Ukraine place l’organisme Collaboration santé internationale en mode « urgence » pour envoyer rapidement du matériel médical et des médicaments dans le corridor humanitaire vers ce pays bombardé par les Russes.

Depuis le jour 1, on reçoit des messages de citoyens, de membres de la diaspora au Québec, de nos collaborateurs pour envoyer des dons en Ukraine. Pour accélérer le processus, nous faisons maintenant des envois aériens, plutôt que maritimes, lance d’un ton enthousiaste et déterminé, Jacques Paradis, directeur général de Collaboration santé internationale (CSI).

Cet organisme, né en 1968, a développé son expertise pour devenir le seul groupe à récupérer et revaloriser du matériel et des médicaments des hôpitaux du système de santé québécois.

Et contrairement à la croyance populaire, nous n’envoyons pas de médicament périmé, poursuit à son tour Michel Riou, un pharmacien à la retraite et bénévole pour l’organisme de Québec.

Ce dernier nous montre une boîte de pilules d’acétaminophène. Tous les médicaments doivent avoir au moins 18 mois avant la date d’expiration, précise-t-il.

Une bouteille de comprimés à envoyer en Ukraine et ailleurs. Photo : Radio-Canada

Une garantie

L’expertise de CSI se situe dans la cueillette, l’emballage et l’envoi du matériel, qui provient à 90 % des hôpitaux du Québec, ainsi que des dons des partenaires comme les compagnies pharmaceutiques.

Mais nous avons les bons contacts. Ainsi, le matériel arrive au bon moment, au bon endroit et à la bonne personne. C’est primordial dans le domaine de l’aide humanitaire, explique Jacques Paradis.

Le directeur général donne comme exemple le fait qu’ils reçoivent des messages dès que le matériel est arrivé sur place, parfois même des photos. Nous parlons régulièrement avec des gens sur le terrain. Récemment, un collaborateur nous a parlé alors qu’il partait pour Boutcha, et c’est un désastre total, mais on a cette chance d’avoir un lien direct avec le terrain, illustre-t-il.

Une palette de produits médicaux prête à partir pour l’Ukraine. Le matériel sera d’abord acheminé en Pologne où un organisme ukrainien prendra possession du matériel à l’aéroport. Photo : Radio-Canada

Il est difficile pour le directeur général de quantifier le matériel et les médicaments envoyés seulement en Ukraine. Mais pour vous donner une idée, cette semaine on envoie environ huit palettes de matériel, indique-t-il.

Dans l’entrepôt de Collaboration santé internationale, il est possible de voir ces palettes, avec une cinquantaine de boîtes de médicament, qui iront vers la capitale ukrainienne en passant par la Pologne.

Jacques Paradis tient à mentionner que l’organisme poursuit ses démarches d’aide dans d’autres pays, en Afrique entre autres, en même temps qu’il planifie les envois en zone de guerre.

800 trousses de premiers soins

Prochainement, ce sont 800 trousses de premiers soins qui seront envoyées en Ukraine. Il s’agit d’un don d’Hydro-Québec qui devait se départir de ces trousses puisqu’elles ne respectaient plus les nouvelles normes québécoises en santé et sécurité au travail.

Vous y trouverez tout le matériel de première ligne, précise le pharmacien et bénévole Michel Riou. C’est ce qu’on fait avec CSI, on cible où sont les besoins, on reçoit des dons des partenaires, et on envoie le produit au bon endroit et dans la bonne quantité.

Une des 800 trousses remises par Hydro-Québec pour un envoi en Ukraine. Photo : Radio-Canada

Comme autres médicaments, le pharmacien bénévole ajoute que l’organisme transmet des antibiotiques et des corticoïdes entre autres. On envoie des médicaments d’urgence, moins de médicaments pour le système nerveux central, mentionne-t-il.

Celui qui a pratiqué en pharmacie durant une trentaine d’années se dit heureux de pouvoir collaborer à cet effort d’aide. Mon métier m’a beaucoup apporté financièrement et psychologiquement, et donc, je veux redonner sans rétribution.

Les citoyens aussi peuvent aider

Les membres de la diaspora de divers pays, dont l’Ukraine, font aussi partie des démarches de l’organisme. Les Ukrainiens d’ici nous ont appelés aussi pour demander comment ils peuvent aider, raconte le directeur général de CSI.

En partenariat avec Collaboration santé internationale, Jacques Fadous et Marie Anne Dayé organisent une collecte de fonds pour faire parvenir un conteneur de matériel médical et de médicaments au Liban.

Nous sommes d’origine libanaise et on voulait aider à la suite de l’explosion dans le port de Beyrouth en août 2020. Notre pays vit une des prises crises de son histoire, souligne Jacques Fadous.

La pâtisserie Denis Tannous dans Sainte-Foy remettra 1 $ au Projet Liban pour chaque boîte de baklavas vendue. Photo : Radio-Canada

Leur objectif est d’amasser 15 200 dollars pour payer les frais de livraison du conteneur et le dédouanement, entre autres. Il y a un certain malaise à demander de l’aide à la population avec ce qu’il se passe en Ukraine, ça vient nous chercher, mais on a décidé de concentrer nos efforts pour notre pays d’origine, ajoute-t-il.

Les gens sont invités à donner au Projet Liban. Collaboration santé internationale aide aussi les organisateurs à faire connaître la campagne de financement.

Nous avons un onglet sur notre site et nous en parlons sur nos réseaux sociaux. Les gens qui donnent savent aussi que l’argent ira directement dans ce projet spécifique, dit Jacques Paradis de CSI.

C’est un projet pour lequel il faut toutefois être patient. Nous avons eu l’idée en septembre 2021. Puis nous avons trouvé l’organisme à qui nous voulions faire le don au Liban. Et maintenant, nous faisons le financement, illustre Jacques Fadous.

Ce dernier ne ferme pas la porte à l’idée d’organiser une autre campagne de ce genre dans le futur.

Radio-Canada par Audrey Paris

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :