France-Législatives : les résultats des quinze ministres au premier tour

Si Élisabeth Borne et Gérald Darmanin se sont aisément qualifiés dimanche pour le second tour, d’autres ministres seront en ballottage défavorable le 19 juin.

Elisabeth Borne au soir du premier tour des elections legislatives a Paris, le 12 juin 2022.
Élisabeth Borne au soir du premier tour des élections législatives à Paris, le 12 juin 2022.
 © LUDOVIC MARIN / AFP

Dimanche 12 juin, quinze membres du gouvernement étaient candidats aux élections législatives. Leurs résultats ont été d’autant plus scrutés qu’en cas de défaite, ils devront quitter leur poste.

Si certains sont parvenus à se hisser sans difficulté au second tour, d’autres membres de l’équipe gouvernementale sont en ballottage défavorable pour le second tour, dimanche 19 juin. Revue d’effectif, avec les résultats partiels et définitifs.

Les ministres largement qualifiés au premier tour

  • Élisabeth Borne (Première ministre)

Candidate dans la 6e circonscription du Calvados, Élisabeth Borne est arrivée en tête du premier tour avec 34 % des voix. C’est la première fois que l’ancienne ministre de l’Écologie se présente au suffrage universel direct. Parachutée dans le Calvados, où elle a des attaches familiales, elle sera opposée le 19 juin à Noé Gauchard (Nupes). Dimanche soir, la Première ministre a appelé les « forces républicaines à se rassembler » autour du projet et des candidats de la majorité.

  • Gérald Darmanin (Intérieur)

Dans la 10e circonscription du Nord, Gérald Darmanin a récolté 39 % des suffrages, se plaçant devant Mélanie D’Hont (RN), à 23 %, et Leslie Mortreux (17 %). Les électeurs n’ont visiblement pas tenu rigueur au ministre de l’Intérieur du fiasco de la finale de la Ligue des champions au Stade de France, émaillé de violences, ou des accusations de viol contre lui, qui se sont soldées par un non-lieu. « Merci très sincèrement aux habitants de Tourcoing, Linselles, Neuville-en-Ferrain, Roncq, Bousbecque et Halluin de nous avoir placés très largement en tête de ce premier tour, avec près de 40 % des voix ! À dimanche prochain ! » a-t-il tweeté dans la soirée.

  • Gabriel Attal (Comptes publics)

Près de 50 %, c’est le total de voix réunies par Gabriel Attal, désormais en poste à Bercy (Comptes publics). L’ancien porte-parole du gouvernement devra tout de même passer par le second tour, face à Cécile Soublet côté Nupes.

Damien Abad, visé par des accusations de viol, arrive en tête du premier tour dans la 5e circonscription de l’Ain. Le ministre des Solidarités sera opposé le 19 juin à la candidate Nupes Florence Pisani. À l’issue du premier tour, l’ancien chef des députés Les Républicains a obtenu 33,38 % des voix, contre 23,54 % à l’économiste de LFI, et se trouve en bonne position pour conserver sa place au sein du gouvernement en obtenant un troisième mandat dans le Haut-Bugey.

Ça passe sans grandes difficultés pour le ministre de l’Agriculture. Candidat dans la première circonscription du Loir-et-Cher, Marc Fesneau a réuni près de 32 % des voix au premier tour des législatives, contre 34 % en 2017. Prochaine étape : le second tour le 19 juin, contre Reda Belkadi (Nupes).

  • Olivier Véran (Relations avec le Parlement)

Ex-ministre de la Santé, Olivier Véran parvient à se hisser au second tour des législatives. L’actuel ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement a recueilli 40 % des voix dans la 1re circonscription de l’Isère. Le médecin de profession affrontera dimanche Salomé Robin (Nupes).

  • Brigitte Bourguignon (Santé)

Créditée de 32 % des suffrages, Brigitte Bourguignon parvient à se qualifier dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais. La candidate Ensemble de la majorité présidentielle avait déjà remporté le scrutin lors des élections législatives de 2012 et 2017. Nouvelle ministre de la Santé, elle affrontera la RN Christine Engrand au second tour.

Olivier Dussopt arrive en tête dans la circonscription de l’Ardèche, avec 30,04 % des voix. Le ministre du Travail fera face à Christophe Goulouzelle (Nupes), arrivé en deuxième place avec 23,58 % des voix.

  • Franck Riester (Commerce extérieur)

Dimanche, Franck Riester est parvenu à se qualifier pour le second tour des législatives, avec 29,2 % des suffrages. Député sortant, le ministre délégué au Commerce extérieur perd des points par rapport à son précédent score de 2017 (39 %). L’ancien ministre de la Culture sera opposé à François Lenormand (RN).

  • Justine Bénin (secrétaire d’État chargée de la Mer)

Issue du MoDem, la députée sortante Justine Bénin se qualifie pour le second tour en Guadeloupe. Fraîchement nommée au gouvernement, la secrétaire d’État à la Mer a réuni 31,31 % des suffrages, ce qui la place en tête des votes dans sa circonscription, devant le DVG Christian Baptiste (26 %), son adversaire au second tour.

  • Olivia Grégoire (porte-parole)

Nouvelle porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire se qualifie avec une nette avance, à près de 40 % des suffrages exprimés au premier tour. Candidate dans la 12e circonscription de Paris, elle affrontera la communiste Céline Malaisé (Nupes), le 19 juin prochain.

  • Yaël Braun-Pivet (Outre-Mer)

Élue en 2017, Yaël Braun-Pivet s’est représentée dans sa 5e circonscription des Yvelines. La ministre des Outre-Mer prend la tête des candidats au premier tour, avec 32,6 % de suffrages. Au second tour, elle sera face à la candidate de la Nupes Sophie Thévenet, qui a enregistré 29 % des voix.

Les ministres en ballottage défavorable

  • Amélie de Montchalin (Planification écologique et Territoires)

Amélie de Montchalin parvient à se hisser au second tour malgré un net recul sur son adversaire de la Nupes. La ministre de la Transition écologique a rassemblé 30,4 % des voix, loin derrière Jérôme Guedj (40,4 %), dans la 6e circonscription de l’Essonne.

  • Clément Beaune (Europe)

C’est un ballottage défavorable qui attend Clément Beaune à Paris. Si le ministre de l’Europe a bien passé la première marche, il n’a réuni que 34,7 % des suffrages, en deuxième position derrière l’avocate Caroline Mecary (Nupes) et ses 39,5 %. Dans cette circonscription, Emmanuel Macron était arrivé en tête au premier tour de la présidentielle, mais à seulement cinq points devant Jean-Luc Mélenchon.

  • Stanislas Guerini (Transformation et de la Fonction publiques)

Dans la 3e circonscription de Paris, Stanislas Guérini est candidat à sa réélection. Le désormais ministre en charge de la Fonction publique atteint la deuxième place, avec 32,78 % des suffrages, derrière Léa Balage El Mariky de la Nupes (37,80 %), selon des résultats provisoires.

Par Le Point avec AFP

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :