Jusqu’à 50 °C en Californie : une canicule record frappe les États-Unis

Le Sud-Ouest américain est touché par une vague de chaleur inédite, avec des températures allant jusqu’à 46 °C à Phoenix, rapporte le « Guardian ».

La temperature a atteint 55 ?C, le 11 juillet 2021, dans le parc national de Death Valley, en Californie.
La température a atteint 55 °C, le 11 juillet 2021, dans le parc national de Death Valley, en Californie.
 © DAVID BECKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le mercure atteint des records aux États-UnisAu même titre que la France, le Sud-Ouest américain est frappé par un épisode de très fortes chaleurs ce week-end. Comme le relate le Guardian, dimanche 12 juin, plusieurs grandes villes de la région suffoquent sous des températures extrêmement élevées. C’est notamment le cas à Phoenix, où les habitants ont supporté jusqu’à 46 °C, un record depuis 1918.

Un autre record, datant de 1956, a été battu à Las Vegas. Avec 46 °C enregistrés, la température pourrait même augmenter dans les prochains jours, d’après l’agence météorologique nationale américaine. Idem dans le Colorado, à Denver, où le mercure a atteint les 38 °C. Il s’agit d’ailleurs d’un double record : celui de la plus forte température depuis 2013 et du jour le plus tôt de l’année à atteindre les 38 °C. Une chaleur presque supportable, quand on la compare au ciel de plomb de la vallée de la mort, en Californie, avec ses 50 °C enregistrés samedi.

La planète ne cesse de chauffer

Les températures élevées sont monnaie courante dans le désert américain. Pour autant, ces épisodes records de chaleur ne sont pas à prendre à la légère. Comme le rappelle le Guardian, ce phénomène cause davantage de décès que n’importe quel autre désastre environnemental, tel que les ouragans, les inondations ou les tornades. En 2021, la canicule historique de l’ouest du Canada et des États-Unis a entraîné la mort de 700 personnes, en raison de violents incendies.

Les autorités californiennes sont donc particulièrement vigilantes sur les dangers de cette nouvelle canicule alors que la quasi-totalité de l’État est en état de sécheresse, souvent extrême, voire « exceptionnelle ». Une loi devrait prochainement être adoptée en Californie pour instaurer un système généralisé d’alerte en cas de canicule extrême, comme il en existe pour les ouragans ou les tornades dans d’autres régions des États-Unis. En raison des gaz à effet de serre générés par les activités humaines, principalement par les énergies fossiles, la planète a déjà gagné environ 1,1 °C depuis l’ère pré-industrielle. En Californie, les températures moyennes au cours de l’été sont désormais supérieures de 1,6 °C à leur niveau de la fin du XIXe siècle.

Par Le Point avec AFP

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :