La canicule en Europe sème la mort en Espagne

Des gens se baignent dans la mer sous un ciel bleu partiellement enfumé.

Ciel enfumé près de La Teste-de-Buch, dans le sud-ouest de la France, où des incendies ont déjà ravagé des milliers d’hectares de forêt. Photo: AFP via Getty Images/Thibaud Moritz

La canicule qui frappe l’Europe depuis près de 10 jours aurait provoqué la mort de « plus de 500 personnes » en Espagne, a indiqué le premier ministre Pedro Sanchez lors d’un déplacement en Aragon.

Je demande aux citoyens d’être extrêmement prudents, a ajouté M. Sanchez. La surmortalité serait due à cette vague de chaleur, où le mercure a atteint 45 °C, mais il s’agit là d’une estimation du nombre de décès et non d’un registre officiel, a prévenu l’Institut public Carlos III.

Selon des données préliminaires publiées mercredi par l’agence météorologique nationale espagnole, la vague de chaleur actuelle est la plus importante et la plus intense jamais enregistrée dans le pays.

De nombreuses régions espagnoles sont aussi ravagées par des incendies qui ont détruit jusqu’à maintenant des milliers d’hectares à travers le pays.

Des feux de forêt touchent également la France et la Grèce.

La canicule des derniers jours s’étend sur une bonne partie de l’ouest de l’Europe, touchant le Portugal, le Royaume-Uni et la France, et balaie de nombreux records de température. Il s’agit du deuxième épisode de chaleur intense en un mois en Europe.

En France, deux incendies ont détruit près de 20 600 hectares de forêt en Gironde depuis le 12 juillet. Le feu semblait toutefois ralentir mercredi : le bilan est positif, même si les incendies ne sont pas toujours fixés, a mentionné à la presse un porte-parole des pompiers, le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse.

Le président français Emmanuel Macron devait se rendre mercredi à La Teste-de-Buch, puis à Langon, à 40 kilomètres au sud de Bordeaux, aux côtés des sapeurs-pompiers, du personnel de la sécurité civile, des forces de l’ordre, des élus et de l’ensemble des personnes mobilisées, a annoncé l’Élysée.

Nuit d’incendies et records battus

En Grèce, après une nuit mouvementée, des moyens aériens ont été déployés pour combattre un feu qui ravage le pied du mont Penteli, au nord d’Athènes, et qui menace de nombreuses habitations.

Près de 500 pompiers, 120 véhicules, 10 hélicoptères et 9 avions étaient toujours mobilisés mercredi pour tenter d’éteindre l’incendie.

Plusieurs autres incendies se sont déclarés un peu partout en Europe, notamment au Royaume-Uni. Trois feux dans les environs de Londres ont mobilisé 300 pompiers, mais ceux-ci n’ont pas fait de blessés.

Dans un village à l’est de Londres, un feu d’une superficie de 40 hectares a éclaté, touchant des habitations, des bâtiments et des garages. Une dizaine de personnes ont dû être évacuées. L’origine du brasier n’a pas été établie.

Un feu a parcouru des champs et détruit plusieurs maisons du village de Wennington, à une trentaine de kilomètres du centre de Londres.

Les pompiers londoniens affirment qu’ils ont connu leur nuit la plus occupée depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Des records de chaleur sont tombés depuis les derniers jours en Europe. Il a fait 40,2 °C à l’aéroport d’Heathrow, une température jamais atteinte, puis 40,3 °C dans le village de Coningsby, au nord-est de l’Angleterre, selon l’agence météo Met Office.

En Écosse, la température a elle aussi fracassé des records avec 34,8 °C. En France, les 40 °C ont été dépassés dans des centaines de villes.

Radio-Canada avec les informations de Agence France-Presse

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :