Le français poursuit son déclin au Canada et au Québec, selon Statistique Canada

Des passants sur Grande-Allée à Québec

De 2016 à 2021, la proportion de Canadiens au pays dont le français est la première langue officielle parlée a diminué de 0,8 point de pourcentage. Photo: Radio-Canada/Marc Andre Turgeon

Le français est la première langue officielle parlée d’un nombre croissant de Canadiens, mais la proportion qu’ils représentent à travers le pays a diminué depuis 2016, selon des données du recensement 2021 publiées mercredi par Statistique Canada. Le Québec n’échappe pas non plus à cette tendance.

De 2016 à 2021, le nombre de Canadiens dont le français est la première langue officielle parlée est passé de 7,7 millions à 7,8 millions, une croissance de 1,6 % sur cinq ans.

Or, cette croissance est inférieure à celle de la population canadienne, qui s’élève à 5,2 %. Le poids du français s’est donc amoindri au Canada. La proportion des Canadiens pour qui il s’agit de la première langue officielle parlée a en fait diminué, passant de 22,2 % en 2016 à 21,4 % en 2021.

Cette tendance à la baisse n’est pas nouvelle. Depuis 1971, soit la première année de recensement pour laquelle des renseignements sont recueillis sur la première langue officielle parlée, le poids démographique du français au sein du Canada est en baisse. Cette année-là, le français était la première langue officielle parlée de 27,2 % des Canadiens.

« La plupart des indicateurs de l’évolution du français au Canada suivent cette même tendance : hausse en nombres absolus et baisse en pourcentage de la population, le nombre de locuteurs d’autres langues augmentant proportionnellement plus rapidement. »— Une citation de  Extrait du rapport de Statistique Canada sur le recensement 2021

Et le Québec n’y échappe pas. Si le nombre de personnes utilisant le français y a augmenté, passant de 6,4 millions à 6,5 millions, leur poids démographique a là aussi diminué, passant de 79 % à 77,5 %.

Cette tendance à la baisse est observée depuis 2001 au Québec, selon Statistique Canada.

Les données démontrent aussi que la proportion de personnes dont la première langue officielle parlée est le français a chuté dans toutes les régions du Québec, sauf celle de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. La baisse est plus marquée au Nord-du-Québec (-3,6 points de pourcentage), à Laval (-3 points de pourcentage), à Montréal (-2,4 points de pourcentage) et en Outaouais (-2,4 points de pourcentage).

Le nombre de personnes dont l’anglais est la première langue officielle parlée a aussi franchi le cap du million de locuteurs au Québec pour la première fois au recensement. La proportion de la population que ces locuteurs représentent est passée de 12 % en 2016 à 13 % en 2021.

Parmi ces locuteurs, plus de 7 sur 10 se trouvaient à Montréal ou en Montérégie.

De façon générale, Statistique Canada explique cette croissance par le fait que les locuteurs de l’anglais sont en moyenne plus jeunes et ont donc un taux de décès plus faible. Les migrations, notamment en provenance d’autres provinces, ont aussi une incidence, est-il relevé dans le rapport.

La publication du recensement intervient alors que le Québec intensifie ses efforts pour protéger le français dans la province, sa dernière loi linguistique adoptée cette année restreignant l’emploi de l’anglais dans les services gouvernementaux.

En 2021, Statistique Canada a recensé 189 000 personnes ayant au moins une langue maternelle autochtone et 183 000 qui en parlent une à la maison au moins régulièrement. Les langues cries et l’inuktitut sont les principales langues autochtones parlées au Canada.

L’anglais, langue de choix des immigrants

Inversement, le poids de l’anglais comme première langue officielle parlée augmente dans l’ensemble du Canada depuis 1971. De 2016 à 2021, il est passé de 74,8 % à 75,5 %.

« Comme par le passé, l’immigration a contribué à cette tendance puisque c’est vers l’anglais que se tourne une majorité d’immigrants après leur arrivée au pays. »— Une citation de  Extrait du rapport de Statistique Canada sur le recensement 2021

Par exemple, en 2021, 80,6 % des Canadiens dont la langue maternelle est autre que le français ou l’anglais […] avaient l’anglais comme première langue officielle parlée, comparativement à 6,1 % qui avaient le français, détaille l’agence fédérale.

Par ailleurs, le nombre de Canadiens qui parlent une autre langue que l’anglais ou le français de manière prédominante à la maison est lui aussi en hausse, passant de 4 millions en 2016 à 4,6 millions en 2021.

Ces personnes représentent 12,7 % de la population canadienne, une proportion en hausse depuis 30 ans; elle était de 7,7 % en 1991, au moment où les niveaux d’immigration augmentaient.

En dehors du français et de l’anglais, le mandarin et le pendjabi étaient les langues les plus parlées au pays en 2021. Les langues qui ont connu la plus forte poussée de croissance entre 2016 et 2021 sont celles originaires d’Asie du Sud, dont le pendjabi.

Avec Radio-Canada

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “Le français poursuit son déclin au Canada et au Québec, selon Statistique Canada”

  1. Bouesso Says:

    Que les locuteurs veillent au grain de la langue!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :