Congo-Brazzaville/Découverte : l’homme de Diosso, le tourisme à tout prix !

Amoureux du Congo mais surtout de son village natal Diosso, M. Leguenin Mangafou a toujours rêvé de montrer au monde la beauté de son pays. Depuis 2013, l’homme de Diosso s’est lancé dans une carrière de guide touristique et traverse le pays avec clients locaux et internationaux.

Leguenin et ses clients/Adiac

Né à Diosso au début des années 90, Leguenin a passé son enfance entre l’école, le musée Mâ Loango et les gorges de Diosso qu’il s’efforçait d’entretenir avec ses quelques compagnons. “Depuis l’âge de 7 ans, j’aimais bien les sites touristiques et tous les dimanches, je faisais l’entretien des gorges de Diosso avec mes amis”, se souvient le guide touristique de 29 ans.

Je suis orphelin de père et de mère et donc je voulais travailler très tôt. Faire l’entretien des gorges m’aidait à gagner un peu d’argent grâce aux quelques touristes”, poursuit-il en parlant de son premier travail qui a fini par se transformer en véritable passion pour la nature et les lieux touristiques de son pays natal.

A la fin de ses années de lycée, celui qui se surnomme l’homme de Diosso sur les réseaux sociaux n’a pas attendu avant d’entamer sa carrière dans le tourisme. D’abord employé au musée Mâ Loango, il est très vite devenu guide indépendant dans la belle région du Kouilou… puis au-delà. “Je voulais faire du tourisme, parce que j’aime mon pays, au Congo il y a tout, la nature est magnifique mais peu connaissent les nombreux lieux à visiter (…) j’ai envie qu’on parle du Congo comme on parle du Sénégal et du Mali et de leurs sites touristiques”, poursuit-il.

Aujourd’hui, Leguenin accompagne ses clients à travers le pays. Du sud au nord, de  Pointe-Noire et Diosso, à Brazzaville en passant par le Mayombe. Sur tous ses trajets, l’homme de Diosso fait découvrir la nature flamboyante du second poumon écologique de la planète, mais aussi les lieux historiques comme la route des esclaves située à Loango. “J’essaye de développer et faire connaître tous les coins touristiques (…) j’emmène les touristes voir les chimpanzés et les éléphants dans le parc national de Conkouati et je leur fais visiter des lieux très peu connus. Par exemple, beaucoup pensent qu’il n’y a que les gorges de Diosso au Kouilou alors qu’il y en a quatre autres rien que dans cette région, idem pour les rivières« .

M. Mangafou exerce le métier dont il a toujours rêvé, mais le manque de moyens financiers et le peu d’infrastructures sur les sites lui compliquent la tâche au quotidien.  Leguenin déplore son manque de visibilité, “si j’avais un drone ou un appareil photo de qualité, mon travail aurait été beaucoup plus valorisé”, explique le jeune guide. Parfois, il peut compter sur l’aide d’autres guides touristiques congolais pour obtenir des photographies à montrer à ses clients, “ il y a des guides, comme M. Christian Mpéa de Kiki Lawanda qui ont tout le matériel et m’aident de temps en temps”.

En février 2022, Leguenin et plusieurs guides congolais ont organisé le Congo Trek, une randonnée de plusieurs jours à travers les Gorges de Diosso pour une immersion complète dans la nature. En attendant de compléter sa panoplie de guide touristique, l’homme de Diosso parcourt le Congo et fait tout son possible pour empiler les souvenirs inoubliables dans sa mémoire et dans celle de ses clients.

Avec Adiac-Congo par Nessrin Ali Ahmad

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “Congo-Brazzaville/Découverte : l’homme de Diosso, le tourisme à tout prix !”

  1. Bouesso Says:

    Du courage, l’homme de Diosso !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :