Prix Nobel de la paix 2022 : le Biélorusse Ales Bialiatski, l’ONG russe Memorial et le Centre ukrainien pour les libertés récompensés

Le Nobel de la paix 2022 a été décerné à Oslo, en Suède, à un trio de représentants des sociétés civiles en Europe de l’Est, l’opposant biélorusse Ales Beliatski, l’Organisation non gouvernementale (ONG) russe Memorial et le Centre ukrainien pour les libertés civiles, un prix hautement symbolique en pleine guerre en Ukraine.

Le prix décerné aux trois bénéficiaires représente les choix très politiques à l’heure d’invasion de l’Ukraine. « Ils représentent la société civile dans leurs pays, le droit de critiquer le pouvoir, les droits des citoyens, la lutte contre les crimes de guerre, les abus de pouvoir», a justifié l’académie Nobel, pour qui ces trois lauréats incarnent encore «la paix et la démocratie ». Elle a appelé la Bélarusse à libérer Alès Beliatski. « Notre message est d’exhorter les autorités au Bélarus à libérer M. Beliatski et nous espérons que cela se produira et qu’il viendra à Oslo pour recevoir le prix », a dit la présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen.

Le comité Nobel norvégien a indiqué que le Nobel de la paix «  n’était pas dirigé contre le président russe, Vladimir Poutine », mais il a appelé ce dernier à  » cesser de réprimer les militants ». Alès Bialiatski est l’un des initiateurs du mouvement pour la démocratie qui a émergé au Bélarus au milieu des années 1980. Cet activiste de 60 ans est connu pour son travail à la tête du Centre des droits de l’homme Viasna, la principale organisation de défense des droits de l’homme au Bélarus. Vice-président de la Fédération internationale pour les droits humains, il est emprisonné au Bélarus depuis le 14 juillet 2021.

L’ONG russe Memorial documente les crimes passés et présents commis par l’Etat soviétique puis russe. Cette association, qui fait figure d’opposition internet, a été dissoute à quelques jours du début de l’invasion de l’Ukraine. Depuis, ses membres poursuivent leur travail en exil.

Quant au Centre ukrainien pour les libertés civiles, créé en 2007 et basé à Kyiv, il a pour mission de promouvoir les valeurs des droits de l’homme et de la démocratie en Ukraine ainsi que dans la région de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. En récompensant ces trois acteurs de trois pays impliqués dans le conflit ukrainien, l’académie Nobel a voulu envoyer un signal fort en cette année marquée par le déclenchement de l’invasion russe en Ukraine. Le nombre de candidatures pour cette « cuvée 2022 » était de 343 pour 251 individus et 92 organisations.

Avec Adiac-Congo par Noël Ndong

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :