Guerre en Ukraine : une fusillade dans un camp d’entraînement russe fait 11 morts

Le mur des soldats ukrainiens morts depuis le début de l'invasion par la Russie.

À Kiev le 15 octobre, des passants marchent devant le mur construit à la mémoire des défenseurs de l’Ukraine tombés depuis l’invasion par la Russie. Photo: AFP via Getty Images/Yasuyoshi Chiba

Au moins 11 personnes sont mortes et 15 autres ont été blessées samedi lors d’une fusillade sur un terrain militaire russe frontalier de l’Ukraine, a indiqué le ministère russe de la Défense, qui a qualifié l’incident « d’attentat ».

La fusillade est survenue sur un terrain d’entraînement militaire dans la région de Belgorod. Le ministère russe a indiqué que deux citoyens originaires d’un pays de la CEI, (Communauté des États indépendants de l’ex-URSS) ont commis cet attentat.

Lors de la conduite d’un entraînement au tir avec des personnes qui s’étaient portées volontaires pour prendre part à l’opération militaire spéciale [en Ukraine], les terroristes ont ouvert le feu avec des armes automatiques sur les membres de l’unité, poursuit le ministère.

D’après le ministère, les deux terroristes ont été abattus lors d’un tir de riposte.

Ces derniers jours, la tension est forte dans la région de Belgorod. Les autorités ont signalé quasi quotidiennement des tirs venus d’Ukraine.

Cette fusillade sur un terrain militaire survient aussi alors que le pouvoir russe a mis en garde cette semaine contre des risques d’attaques terroristes ukrainiennes.

Les services de sécurité russes (FSB) ont indiqué mercredi avoir arrêté huit personnes suspectées de participation à l’attaque à l’explosif qui a touché le 8 octobre le pont de Crimée tout en assurant avoir déjoué deux projets d’attentats également imputés à Kiev.

Ces dernières années, des incidents armés ont déjà eu lieu dans des casernes du pays sur fond de bizutages, un problème qui mine depuis longtemps l’armée russe. Ces incidents, parfois très violents, sont régulièrement la cause de suicides ou de meurtres.

Plus difficile près de Bakhmout

Par ailleurs, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que la situation était plus difficile près de Bakhmout, dans l’est du pays, quelques jours après que les forces prorusses ont annoncé qu’elles se rapprochaient de cette ville.

« Une situation très grave persiste dans les régions de Donetsk et de Lougansk. »— Une citation de  Le président ukrainien Volodymyr Zelensky

Depuis des semaines, les troupes russes pilonnent Bakhmout, une cité qui comptait naguère 70 000 habitants, dans l’espoir de s’en emparer.

Entre-temps, à Kiev, un missile a gravement endommagé une installation énergétique clé. Le gouverneur de la région, Oleksiy Kuleba, a indiqué que la frappe n’avait fait aucun mort ni blessé.

Le chef adjoint du bureau du président ukrainien, Kyrylo Timochenko, a exhorté les habitants de Kiev et ceux de trois régions voisines à réduire leur consommation d’énergie pendant les heures de pointe du soir.

Radio-Canada avec les informations de Agence France-Presse

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :