La guerre a changé la vie de Canadiens d’origine russe

Un drapeau russe flotte au-dessus du consulat général de Russie à Montréal.

Selon l’ambassade de Russie au Canada, des membres de la communauté rapportent fréquemment être victimes d’intimidation et de harcèlement. Photo : Radio-Canada

Un an après le début de la guerre en Ukraine, l’ambassadeur russe à Ottawa affirme que le Canada est devenu un « pays très dangereux » pour ses compatriotes. Des membres de la communauté russe réfutent ces propos, mais admettent tout de même que leur vie a changé ces derniers mois.

La situation est sérieuse, affirme Vladimir Proskuryakov en entrevue à Radio-Canada. Le chef de mission adjoint de l’ambassade russe à Ottawa soutient que son bureau reçoit chaque jour des plaintes de compatriotes victimes de harcèlement et d’intimidation.

Nous avons reçu 1000 ou 2000 appels jusqu’ici, dit-il.

L’ambassadeur lui-même, Oleg Stepanov, est d’avis que le Canada n’est pas sûr pour les Russes. Je ne le recommanderais pas pour le tourisme, l’éducation ou les affairesa-t-il déclaré à l’agence de presse d’État RIA Novosti, plus tôt ce mois-ci.

Nous avons plusieurs cas où des personnes ont perdu leur emploi, explique Vladimir Proskuryakov. Dans d’autres cas plus préoccupants, notamment à Calgary et à Toronto […] certains ont reçu des menaces.

L’envoyé de Moscou parle même d’attaques, mais n’a pas voulu donner d’informations plus précises pour des raisons de confidentialité, donc il nous a été impossible de corroborer ces informations. Des incidents ont toutefois bel et bien été rapportés dans les médias et par la police.

À Montréal, par exemple, le SPVM a documenté 11 crimes haineux contre une personne d’origine russe depuis le 24 février 2022.

C’est de la propagande

Devant le consulat général de Russie à Montréal, une manifestation se tient tous les midis.

Une dizaine de personnes agitent des drapeaux ukrainiens devant le consulat général de Russie à Montréal.

Le conseiller municipal Serge Sasseville, accompagné de quelques personnes, manifeste tous les jours devant le consulat général de Russie à Montréal depuis le 15 mars 2022. Photo : Radio-Canada

Tous les jours depuis le 15 mars 2022, le conseiller municipal Serge Sasseville et un petit groupe de personnes y chantent l’hymne national ukrainien et font jouer des bruits de sirènes.

L’ambassade russe y voit un exemple d’hostilité. Nous n’avons pas d’objection à ce que les gens manifestent de façon pacifique […], mais parfois les participants sont agressifs, déplore Vladimir Proskuryakov.

On n’a jamais vu ça nous, c’est drôle, répond Serge Sasseville. Il n’y a rien de dangereux, on n’attaque personne, on est pacifique.

Olga Babina et Yuriy Novodvorskiy participent à la manifestation.

Olga Babina (centre) et Yuriy Novodvorskiy (droite) organisent des campagnes de financement pour l’Ukraine et des manifestations contre la guerre. Photo : Radio-Canada

D’ailleurs, des personnes d’origine russe l’accompagnent, dont Olga Babina qui est installée à Montréal depuis six ans. Il n’y a aucun danger ici, renchérit-elle. Je me sens en sécurité et même privilégiée d’être ici au Canada.

La vie est beaucoup plus dangereuse en Russie, fait-elle remarquer, où les manifestations comme celle-ci ne sont pas tolérées. C’est dur à expliquer à quelqu’un qui ne l’a jamais ressenti. Mais pour nous, avec notre histoire, c’est dans notre sang de vivre dans la peur.

Je crois qu’il est naturel pour l’ambassadeur de dire des choses comme ça, mais je n’ai vu absolument aucune preuve de ce qu’il avance, ajoute Yuriy Novodvorskiy. Je n’ai pas à cacher le fait que je suis Russe.

Avec Olga, il a fondé l’Alliance démocratique des Canadiens russes (ADCR) il y a quelques mois pour unir les membres de la diaspora qui sont contre la guerre.

Varvara Rakova en entrevue.

Varvara Rakova participe à des rassemblements contre la guerre en Ukraine, entre autres parce qu’elle dit ressentir de la honte depuis le début de l’invasion russe. Photo : Radio-Canada

Dire que le Canada est devenu dangereux, c’est ridicule, estime Varvara Rakova, qui s’implique dans certaines activités militantes. Je pense que c’est de la propagande.

Il n’y a rien de négatif qui m’est arrivé depuis le début de la guerre en Ukraine, explique-t-elle. En fait, quand les gens entendent un petit accent russe, certains me demandent : « C’est quoi ton origine? » Je dis russe. Ils disent : « Ah! C’est pas facile hein. » Ils comprennent. Les gens sont intelligents.

Associé à l’invasion de l’Ukraine, malgré lui

Établi au pays depuis 1995, Lev Chif est éditeur de Rendez-vous à Montréal, un journal destiné à la population russophone de la métropole, publié une fois par semaine. Il accuse lui aussi l’ambassadeur russe de faire de la désinformation, mais il avoue avoir reçu des insultes et même perdu des annonceurs au cours des derniers mois.

Une fois, je décroche le téléphone, un homme me dit : « Tu es Russe, va te faire foutre, je vous déteste », raconte-t-il. Ils nous associent à [Vladimir] Poutine.

Lev Chif en entrevue, à sa table de cuisine.

Lev Chif a fondé le journal russophone « Rendez-vous à Montréal » avec sa femme en 1998. Photo : Radio-Canada

Comble de l’ironie, Lev n’est même pas Russe. Il est plutôt originaire d’Ouzbékistan, une ancienne république soviétique.

Quand je suis arrivé ici, les gens me demandaient d’où je venais, se souvient-il. Je répondais d’Ouzbékistan et ils disaient : « Quoi? » Avec le temps, je me suis mis à dire que je venais de Russie. C’était plus facile.

Maintenant, je ne dis jamais ça, précise-t-il, sourire en coin.

La peur d’être associé à une guerre qu’il ne cautionne pas, un sentiment de culpabilité même, font partie de sa nouvelle réalité, comme pour bien d’autres.

Avec Radio-Canada par Sébastien Desrosiers

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :