Archive for the ‘Art’ Category

Londres: 210 accusations de « comportement déplacé » contre Kevin Spacey

novembre 16, 2017

Londres – Le théâtre londonien Old Vic a annoncé jeudi avoir recueilli 20 « témoignages personnels » accusant de « comportement déplacé » l’acteur américain Kevin Spacey, directeur artistique de cet établissement entre 2004 et 2015.

A l’issue d’une enquête interne menée par une cabinet juridique à la demande de l’Old Vic, « 20 témoignages personnels sur des comportements inappropriés présumés de Kevin Spacey » ont pu être recueillis, écrit le théâtre dans un communiqué.

Ces accusations portent sur une période allant de 1995 à 2013, la majorité d’entre elles portant sur des faits qui se seraient produits avant 2009.

L’enquête a également conclu que la « célébrité » de l’acteur américain « et son statut à l’Old Vic avaient pu empêcher les gens, et en particulier les jeunes employés et jeunes comédiens, de sentir qu’ils pouvaient parler ou demander de l’aide ».

« C’est clairement inacceptable et l’Old Vic présente sincèrement ses excuses pour ne pas avoir créé un environnement ou une culture où les gens sentaient qu’ils pouvaient parler librement », regrette le théâtre.

L’Old Vic souligne que ces plaintes n’avaient pas été signalées à l’époque, à l’exception d’une seule, et qu’il « n’a pas été possible de vérifier » leur véracité.

Le théâtre avait été accusé d’avoir fermé les yeux sur les agissements de l’acteur américain.

Dans la foulée des affaires d’agressions sexuelles liées au producteur américain Harvey Weinstein, Kevin Spacey a fait l’objet de multiples accusations de harcèlement et d’agression sexuelle.

La police britannique avait annoncé début novembre enquêter sur une accusation d’agression sexuelle commise en 2008 dans le sud de Londres par un homme, identifié par la télévision Sky News comme étant Kevin Spacey.

Ces différentes accusations ont déjà eu de lourdes conséquences sur la carrière et la réputation de l’acteur américain deux fois oscarisé, débarqué par Netflix de la série « House of Cards ».

Kevin Spacey, 58 ans, va être également remplacé par l’acteur canadien Christopher Plummer dans le prochain film policier de Ridley Scott, « Tout l’argent du monde ».

Romandie.com avec(©AFP / 16 novembre 2017 14h21)                                            

Publicités

Abus sexuels: Gina Lollobrigida, elle aussi victime, dénonce le déballage

novembre 9, 2017

 

Abus sexuels : Gina Lollobrigida, elle aussi victime, dénonce le déballage

Gina Lollobrigida a raconté avoir été victime d’agressions sexuelles mais estimé qu’il fallait « avoir le courage » de les dénoncer sur le moment.@ ANDREAS SOLARO / AFP
« Il me semble qu’en parler maintenant est un peu une manière de chercher la publicité », a déclaré l’ancienne sex-symbole, âgée aujourd’hui de 90 ans.

L’actrice italienne Gina Lollobrigida a raconté avoir été victime d’agressions sexuelles mais estimé qu’il fallait « avoir le courage » de les dénoncer sur le moment, et non des années plus tard. « Il me semble qu’en parler maintenant est un peu une manière de chercher la publicité », a déclaré l’ancienne sex-symbole, âgée aujourd’hui de 90 ans, interrogée sur les scandales sexuels qui secouent l’industrie du cinéma, lors d’une émission de télévision diffusée mercredi soir.

« Même moi je n’ai pas eu ce courage. Je me suis tue. »

« Il fallait avoir le courage » de dénoncer les faits sur le moment, « mais même moi je n’ai pas eu ce courage. Je me suis tue, je n’ai rien dit », a-t-elle ajouté. S’exprimant avec peu de mots et une grande dignité, elle a expliqué avoir subi à deux reprises dans sa vie des agressions sexuelles « assez graves », de la part d’un étranger et d’un Italien.

« La première fois, j’étais innocente, je ne connaissais pas l’amour, je ne connaissais rien. Donc, c’était grave. Et la personne était très connue. J’avais 19 ans, j’allais encore au lycée », a déclaré l’actrice née en 1927. « La seconde fois, il vaut mieux ne pas en parler », a-t-elle ajouté, révélant juste que c’était après son mariage en 1949 avec le médecin Milko Skofic, dont elle a eu un fils avant de divorcer 20 ans plus tard. « Les agressions sexuelles, quand il s’agit de plus, cela reste en toi et cela marque ton caractère. C’est quelque chose que tu ne peux pas retirer de toi. Cela reste en toi. Tes actions sont toujours soumises à ce souvenir terrible », a-t-elle confié.

Les langues se délient.

Un mois après les révélations du New York Times et du New Yorker sur le producteur déchu Harvey Weinstein, accusé depuis par une centaine d’actrices ou ex-collaboratrices de harcèlement, agression sexuelle ou viol, les langues se sont déliées et d’autres idoles sont tombées. En Italie, plusieurs actrices ont pris la défense du réalisateur Giuseppe Tornatore, auteur de Cinema Paradiso en 1988, Oscar du meilleur film étranger en 1990, accusé d’avoir importuné une actrice il y a 20 ans, ce qu’il a démenti.

Europe1.fr

Inauguration du Louvre Abu Dhabi, un « musée universel »

novembre 8, 2017

Vue générale du musée du Louvre Abu Dhabi inauguré le novembre 2017 / © AFP / Giuseppe CACACE

Dix ans après le lancement du projet, le Louvre Abu Dhabi a été inauguré mercredi, amenant le prestigieux nom français en Orient et se projetant comme « un musée universel » porteur d’un message de tolérance.

Le président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte étaient présents pour l’évènement au côté de l’homme fort des Emirats arabes unis, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane et de plusieurs autres dirigeants.

« Aujourd’hui, un monument culturel mondial est lancé: le Louvre Abu Dhabi rassemble des icônes de l’art reflétant le génie collectif de l’Humanité », a dit cheikh Mohammed juste avant l’inauguration officielle.

Le dirigeant d’Abou Dhabi, M. Macron et son épouse ont visité les immenses salles blanches du musée, où ils ont croisé le roi du Maroc Mohammed VI et le président afghan Ashraf Ghani, parmi les 400 invités.

Etait également présent l’architecte Jean Nouvel, qui s’est inspiré des médinas arabes pour concevoir ce musée qui ouvrira ses portes au public samedi avec des festivités prévues jusqu’au 14 novembre.

Les visiteurs pourront déambuler dans des espaces de promenade surplombant la mer et sous un dôme de 180 mètres de diamètre, composé de 7.850 étoiles en métal à travers lesquelles les rayons du soleil créent ce que Jean Nouvel appelle une « pluie de lumière », inspirée des palmeraies et des souks.

Quelque 5.000 visiteurs sont attendus dans les premiers jours, a indiqué Mohammed al-Moubarak, président de l’Autorité de la culture et du tourisme d’Abou Dhabi, qui voit dans ce musée le symbole d’une « nation tolérante ».

– Unique dans le monde arabe –

C’est « un musée universel, le premier du monde arabe », a résumé Jean-Luc Martinez, président du Louvre à Paris, qui a fait le déplacement.

Contrairement à d’autres musées dont le parcours propose un classement par styles ou civilisations, celui-ci met en lumière les thèmes universels et les influences communes entre les cultures, de la préhistoire à nos jours.

Dans une salle figurent ainsi côte à côte une feuille d’un coran bleu du IXe siècle, une torah yéménite de 1498 et deux volumes d’une bible gothique du XIIIe siècle.

Mais la star du musée, selon ses promoteurs, est « La Belle Ferronnière », ce portrait de femme de Léonard de Vinci prêté par Le Louvre Paris. Au total, 300 oeuvres ont été prêtées par 13 musées français, dont « Autoportrait » de Vincent van Gogh.

Le Louvre Abu Dhabi est le fruit d’un accord inter-gouvernemental signé en 2007 entre Paris et Abou Dhabi.

D’une durée de 30 ans, l’accord, qui inclut la marque Le Louvre et l’organisation d’expositions temporaires, totalise un milliard d’euros, sans compter le coût réel de construction que personne ne veut révéler.

– Mesures exceptionnelles –

De la collection permanente des Emirats, le musée exposera à l’ouverture 235 oeuvres, y compris « Le Bohémien » d’Edouard Manet. Parmi 28 pièces prêtées par des institutions du Moyen-Orient figure un buste monumental à deux têtes, vieux de plus de 8.000 ans, venant du Département des antiquités de Jordanie.

Des mesures exceptionnelles ont été prises pour assurer la sécurité et la conservation des oeuvres, alors que les températures extérieures excèdent les 40 degrés Celsius en été.

Lors du lancement du projet, des voix s’étaient élevées en France contre l’aspect « mercantile » de « la vente de la marque » Le Louvre dans le Golfe. Des ONG, dont Human Rights Watch, se sont ensuite inquiétées des conditions de travail des migrants sur le chantier, mais ces critiques se sont estompées au fil des ans.

Le Louvre Abu Dhabi, dont l’ouverture a été retardée plusieurs fois, est le premier de trois musées prévus à Saadiyat, avec un Guggenheim, conçu par Frank Gehry, et le Zayed National Museum confié à Norman Foster.

A part l’inauguration du Louvre, M. Macron, dont c’est la première visite officielle au Moyen-Orient depuis son élection en mai, doit s’entretenir avec les dirigeants des Emirats et rendre visite aux militaires français positionnés dans ce pays « stratégique ».

M. Macron fera également un déplacement à Dubaï et clôturera un forum économique avant de repartir jeudi soir.

Romandie.com avec(©AFP / 08 novembre 2017 17h53)                

Une actrice canadienne accuse Weinstein d’agressions sexuelles

novembre 1, 2017

Une actrice canadienne accuse Weinstein d'agressions sexuelles

Harvey Weinstein lui aurait notamment imposé une fellation en la tenant par les poignets.@ Yann COATSALIOU / AFP
Une nouvelle actrice, identifiée sous le pseudonyme « Jane Doe », accuse à son tour le producteur hollywoodien de plusieurs agressions sexuelles dans les années 2000.

Les jours se suivent et se ressemblent à Hollywood. Alors que depuis un mois, plus de 80 femmes ont publiquement accusé Harvey Weinstein de harcèlement sexuel ou viol, une actrice canadienne poursuit en justice le producteur déchu en l’accusant de l’avoir sexuellement agressée à deux reprises à Toronto dans les années 2000, a indiqué mercredi son avocate.

Miramax, Walt Disney et l’ex-assistante de Weinstein visés.

L’actrice, identifiée sous le pseudonyme « Jane Doe » dans l’acte d’accusation cité par le quotidien Toronto Star, porte également plainte contre les studios Miramax et Walt Disney. La plainte vise aussi Barbara Schneeweiss, assistante à l’époque de Harvey Weinstein, considérée comme une « facilitatrice » des agressions, selon le document déposé à la cour supérieure de l’Ontario. La plaignante réclame 14 millions de dollars canadiens (9,3 millions d’euros) en dommages et intérêts.

L’acte d’accusation indique que la victime présumée, âgée d’une vingtaine d’années au moment des faits reprochés, travaillait sur un premier film à Toronto quand le producteur l’a approchée sur le plateau en lui disant qu’elle ressemblait à une célèbre star de cinéma. L’assistante du producteur l’a ensuite appelée pour lui dire qu’il l’invitait à son hôtel « pour discuter de sa carrière ». Une fois seule avec « Jane Doe », Harvey Weinstein lui aurait demandé si elle aimait les massages, ce à quoi elle aurait répondu par l’affirmative tout en précisant que le sujet « n’était pas approprié pour une réunion d’affaires ».

Il lui aurait imposé une fellation.

Après un moment de « silence inconfortable » pendant lequel fixait ses yeux sur elle, il l’aurait couchée de force sur un lit en exhibant son sexe et en lui disant « qu’il avait rendu célèbres plusieurs actrices et pouvait en faire de même avec elle », selon l’acte. Il lui aurait notamment imposé une fellation en la tenant par les poignets. Elle a fini par se libérer de son emprise et s’est sauvée. Dans les heures suivantes, le producteur lui aurait laissé plusieurs messages la priant de revenir à son hôtel pour qu’il lui présente des excuses. Elle dit y être retournée pour ne pas compromettre sa carrière. Aussitôt dans la chambre, Weinstein se serait jeté sur elle et aurait tenté de lui lécher la gorge avant qu’elle le repousse et quitte la pièce.
Harvey Weinstein, visé par des enquêtes des polices de New York, Los Angeles et Scotland Yard au Royaume-Uni, nie toute relation sexuelle non consentie.

Europe1.fr

Dustin Hoffman accusé d’agressions sexuelles

novembre 1, 2017

Dustin Hoffman accusé d’agressions sexuelles

Dustin Hoffman est accusé d’attouchements sur une jeune femme de 17 ans à l’époque des faits, en 1985. @ MARTIN BUREAU / AFP
Une écrivaine accuse l’acteur d’attouchements et de harcèlement sur le tournage d’un téléfilm en 1985.

Les langues continuent de se délier à Hollywood. Dustin Hoffman est à son tour accusé d’agressions sexuelles sur le tournage d’un téléfilm dans les années 1980. L’écrivaine Anna Graham Hanter a raconté, dans une tribune au Hoolywood Reporter publiée mercredi, les remarques et gestes déplacés du célèbre acteur à son encontre alors qu’elle n’avait que 17 ans à l’époque.

Il lui attrape les fesses à plusieurs reprises.

En 1985, Anna Graham Hunter est encore au lycée et décroche un travail d’assistante stagiaire sur le tournage du téléfilm Death of a salesman (Mort d’un commis voyageur), adapté d’une pièce d’Arthur Miller. Dès son premier jour sur le plateau, Dustin Hoffman, déjà une star pour ses rôles dans Les hommes du président ou encore Tootsie, lui demande un « massage des pieds ». La jeune fille s’exécute, mais l’acteur devient de plus en plus insistant. A plusieurs reprises, il lui attrape les fesses, sans son consentement, et lui « parle de sexe avec et devant elle ».

« J’aimerais un œuf au clitoris ».

L’écrivaine raconte également une scène pour le moins éloquente. « Un matin, je suis allé dans sa loge pour prendre la commande de son petit déjeuner. Il m’a regardé et a pris son temps, puis il a dit : ‘J’aimerais un œuf à la coque et un œuf au clitoris’. Son entourage s’est mis à rire. Je suis partie sans voix. Puis je suis allé dans la salle de bains et j’ai pleuré. »

Des remarques loin d’être isolées : dans cette tribune, Anna Graham Hunter reproduit les lettres envoyées à sa sœur à l’époque, dans lesquelles elle détaille toutes les remarques et gestes déplacés de l’acteur. « Est-ce que tu as eu une relation sexuelle ce week-end, comme je te l’ai dit ? », lui a notamment demandé l’acteur, à la date du 28 juin 1985.

Le silence de la production.

Anna Graham Hunter affirme avoir parlé des gestes de l’acteur à la production, sans aucune réaction de leur part. Le 4 février 1985, elle prend son courage à deux mains. L’acteur, au courant des plaintes de la jeune femme, lui crie dessus devant toute l’équipe de tournage : « Anna ! Tu penses que je suis un porc sexiste, hein ? ». Elle lui répond alors qu’elle n’a pas apprécié ses remarques et ses mains baladeuses. « Il s’est excusé et a dit qu’il arrêterait ». Ce qu’il fera effectivement.

Les excuses de l’acteur.

Dustin Hoffman, aujourd’hui âgé de 80 ans, a présenté ses excuses. Contacté par le Hollywood Reporter, l’acteur oscarisé a affirmé être « désolé ». « J’ai le plus grand respect pour les femmes et je sens très mal pour ce que j’ai pu faire et si j’ai pu la mettre mal à l’aise. Je suis désolé. Cela ne reflète pas qui je suis. » Les témoignages de harcèlement sexuel se multiplient depuis l’affaire Harvey Weinstein. L’acteur Kevin Spacey et le réalisateur Brett Ratner ont ainsi été accusés ces derniers jours.

Europe1.fr

RDC: Koffi Olomide veut racheter la villa de Papa Wemba à 600.000 dollars, à Kinshasa

octobre 28, 2017

Aux dernières nouvelles Koffi Olomide aurait proposé 600.000 dollars pour en devenir le nouveau propriétaire.

La somptueuse villa de Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba alias Papa Wemba  est mise en vente à Macampagne dans la commune de Ngaliema. 750.000 dollars américains, tel est le prix fixé pour acquérir cette construction du chef du village Molokai, décédé sur scène le 24 avril 2016 à Abidjan. Une source digne de foi et proche de la famille a confirmé cette information.

La résidence du vieux Bokul ne cesse d’alimenter de vives tensions au sein du cercle très fermé de la famille biologique.  Les sœurs et  frères de l’illustre disparu d’une part et les  héritiers et la veuve, Marie-Rose Luzolo dit Amazone, de l’autre.

La décision de vendre cette villa est venue de la belle famille d’Amazone et face à ce lobbying familial, la veuve Wemba, a voulu s’extirper en décidant de commun accord avec ses enfants pour lever l’équivoque.

Il sied de noter que l’idée de vendre cette parcelle ne date pas d’aujourd’hui. Après les obsèques du Rossignol, un des membres de la famille avait suggéré que l’Etat congolais puisse acheter la concession et  la transformer à un musée touristique en mémoire de Bakala Dia Kuba. Mais hélas sa volonté n’a jamais trouvé jusqu’à ce jour un écho favorable auprès des autorités.

Dans la même optique, elles avaient promis d’ériger un monument dans son fief de Molokai dans le quartier Matonge à la gloire de Kuru. Un discours juste pour la consommation tel est le constat amer.

Les courtiers sont alertés et à la recherche des clients dans tous les coins et recoins de la capitale congolaise. Le prix 750.000 dollars américains que d’autres personnes jugent pas à la hauteur du M’Zee et de la situation géographique de la villa (Macampagne).

LE DROIT DE VETO DES FANS ET AMIS DE PAPA WEMBA

Beaucoup de proches de Papa Wemba et ses fans s’opposent à cette décision. Pour eux,  vendre cette parcelle équivaut à effacer la mémoire de l’artiste et pourtant il a consenti beaucoup d’efforts pour  en avoir. Œuvre de tant de jours en un seul jour effacé.

« C’est vraiment triste et inconcevable pour nous les noirs en général et les Congolais en particulier. La rapidité avec laquelle nous souhaitons en finir avec les choses. L’honneur, le prestige sont bafoués en lieu et place de nos intérêts égoïstes. Vive la cupidité. Nous sommes comme nos politiciens, chacun pour soi et Dieu pour tous. C’est souillé sur la mémoire de notre icône. La meilleure de l’honorer était de pérenniser ce bijou » a révélé un fan inconditionnel de Papa Wemba très déçu qui se prénomme Richard.

L’exemple de l’immeuble “1, 2, 3 chez maman Kulutu” sur Kasa-Vubu de François Luambo Luanzo Makiadi est éloquent. L’orchestre Jet 7 de Ferré Gola y répète chaque mardi et vendredi en dépit de la mort de Luambo en 1989 soit 28 ans.

Papa Wemba a vu le jour le 14 juillet en 1949 à Lubefu au Kasai-Oriental. Le patron de Viva la Musica est décédé à Abidjan sur scène le 24 avril 2016 lors du Festival de Musiques urbaines d’Anoumabo (Femua). Il interprétait l’opus “Est-ce que“. Wait and See!

Sacer-infos-com par Stany Franck

Harcèlement sexuel: le photographe Terry Hardson banni de grands magazines

octobre 24, 2017

Le photographe de mode Terry Richardson le 8 février 2017 à New York / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / Gustavo Caballero

Le photographe de mode Terry Richardson, connu pour ses photos provocantes et accusé depuis des années de harceler sexuellement des mannequins, ne pourra plus travailler pour de grands magazines comme Vogue ou Vanity Fair, nouvelle illustration des répercussions du scandale Weinstein.

Le quotidien britannique The Telegraph a rapporté que le vice-président du groupe Condé Nast International, propriétaire de ces prestigieux magazines, avait écrit lundi aux présidents des différents pays où travaille le groupe pour leur demander de ne plus travailler avec M. Richardson.

« Toute séance de photos programmée ou toute séance terminée mais non publiée devra être supprimée et remplacée par d’autres contenus, » a écrit le vice-président James Woolhouse dans un courrier électronique cité par le journal, dont le contenu a été confirmé à l’AFP par Condé Nast International.

Condé Nast Etats-Unis a également confirmé n’avoir « rien prévu avec (Richardson) à l’avenir », avant d’ajouter: « Le harcèlement sexuel sous toutes ses formes est inacceptable et ne saurait être toléré ».

Une représentante de Terry Richardson à New York a souligné que le photographe avait été « déçu en apprenant l’existence de ce mail, notamment parce qu’il a déjà répondu à ces vieilles histoires ».

Terry Richardson est « un artiste connu pour son travail sexuellement explicite, beaucoup de ses interactions professionnelles avec ses sujets sont donc sexuellement explicites par nature, mais tous ses sujets ont participé de façon consensuelle », a assuré à l’AFP cette représentante.

Le New-Yorkais de 52 ans travaille depuis plus de vingt ans comme photographe de mode et est l’auteur de campagnes de publicité pour de grands créateurs comme Yves Saint Laurent, Marc Jacobs ou Tom Ford, ou de clips vidéo, comme celui de Miley Cyrus « Wrecking Ball », au contenu ultra-sexuel et souvent controversé.

Il a aussi photographié Barack Obama avant que ce dernier ne soit élu président des Etats-Unis.

L’interdiction de Condé Nast intervient après que le Sunday Times britannique a publié dimanche un article qualifiant Terry Richardson de « Weinstein de la mode », en rappelant que des mannequins se plaignaient depuis des années de son comportement.

La semaine dernière, la mannequin new-yorkaise Cameron Russell avait invité ses homologues à partager leurs expériences d’agressions sexuelles sur son compte Instagram, récoltant près d’une centaine de témoignages, dans lesquels certains –même si les noms ont été effacés– ont indiqué avoir reconnu le comportement du photographe.

Romandie.com avec(©AFP / 24 octobre 2017 18h59)                

Marion Cotillard se confie pour la première fois sur les prédateurs sexuels auxquels elle a eu affaire

octobre 17, 2017

Marion Cotillard se confie pour la première fois sur les prédateurs sexuels auxquels elle a eu affaire

Sipa

Les langues continuent de se délier dans le monde du septième art suite à l’affaire d’Harvey Weinstein. À son tour, Marion Cotillard dénonce le harcèlement sexuel sur son compte Instagram.

Après les révélations accablantes publiées dans le New York Times, le 5 octobre dernier, les témoignages des victimes fusent contre le producteur américain, Harvey Weinstein. Près de quarante récits ont été relayés dans la presse et sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Parmi les victimes, plusieurs actrices françaises : Emma De Caunes, Léa Seydoux ou encore Eva Green, la fille de Marlène Jobert.

Sur son compte Instagram, Marion Cotillard, elle aussi concernée par ce scandale, a tenu à s’exprimer : « Plus d’une fois dans ma carrière, j’ai été confrontée à une situation où j’ai dû esquiver des prédateurs. Toutes ces femmes courageuses qui ont parlé ouvrent, je l’espère, un nouveau chapitre. J’ai énormément de respect pour elles et je les soutiens de tout mon cœur« .

Dans ce long message, publié le 16 octobre, elle dénonce « un système horrifiant« . « Ce qui est en train de se passer aujourd’hui est très important. Pour tout le monde. Important pour Harvey Weinstein. Il doit faire face à ce qu’il a fait pendant trop longtemps, comprendre que c’est un comportement malade et criminel« , souligne-t-elle en espérant que cette affaire dissuadera d’autres hommes d’agir de la sorte.

« C’est le moment de démasquer et de détruire un horrible système. C’est le moment pour les hommes et les femmes de le dénoncer à voix haute afin de créer un profond changement et faire en sorte que ces choses terrifiantes ne se produisent plus jamais« , insiste l’actrice de 42 ans.

Révoltée par les pratiques du producteur hollywoodien, Marion Cotillard tient également à rappeler que « la vulnérabilité n’est pas une faiblesse » et que les récits de ces femmes doivent déboucher sur un changement radical.

Femmeactuelle.fr

Une rare de Vinci sera vendu aux enchères à 100 millions de dollars

octobre 10, 2017

 

« Salvator Mundi », tableau de Léonard de Vinci qui sera vendu le 15 novembre lors d’enchères à New York / © AFP / Jewel SAMAD

Le dernier tableau du peintre italien Léonard de Vinci dans les mains d’un collectionneur privé sera vendu à New York le 15 novembre lors d’enchères organisées par Christie’s, qui estime son prix à 100 millions de dollars environ.

« Salvator Mundi » (sauveur du monde), tableau d’une finesse extrême qui représente le Christ en tenue bleue, a longtemps été considéré comme une copie, avant que des experts attestent de son authenticité.

Moins de vingt tableaux de Léonard de Vinci, dont l’oeuvre était déjà prisée de son vivant, subsistent aujourd’hui, selon Christie’s. A part « Salvator Mundi », tous sont propriété de musée ou d’institutions.

De manière générale, la grande majorité des tableaux antérieurs au 19e siècle sont aujourd’hui dans le domaine public et il très rare d’en voir proposés lors d’enchères.

« Pour les spécialistes d’enchères, c’est le Saint Graal », a déclaré, lors de la présentation du tableau à la presse, Loïc Gouzer, co-président des départements d’art post-seconde guerre mondiale et contemporain pour la zone Amériques de Christie’s. « On ne peut pas faire mieux. »

Un tiers a offert une garantie sur le tableau, ce qui signifie qu’il sera vendu, quoi qu’il arrive lors de la vente du 15 novembre, aux alentours de 100 millions de dollars, a expliqué à l’AFP François de Poortere, responsable des tableaux anciens au sein de Christie’s New York.

Le record lors d’une vente aux enchères a été établi en mai 2015 par « Les Femmes d’Alger (version 0) » de Pablo Picasso, adjugé pour 179,3 millions de dollars, mais des tableaux ont atteint des prix supérieurs à l’occasion de ventes privées, selon plusieurs médias.

« Interchange », de Willem de Kooning, et « Nafea Faa Ipoipo » de Paul Gauguin auraient ainsi été chacun acquis pour 300 millions de dollars.

– Vendu pour 45 livres en 1958 –

Avant la vente, le tableau va voyager à Hong Kong, San Francisco et Londres, où il sera, à chaque fois exposé, avant de l’être à New York durant les jours précédents l’enchère.

M. de Poortere a expliqué que ce tableau de dimension modeste (65 cm sur 45 cm) avait été cédé pour la dernière fois à un collectionneur européen, dont l’identité reste secrète, après une exposition historique consacrée à Léonard de Vinci à la National Gallery de Londres, en 2011-12.

L’histoire de cette toile, peinte autour de 1500 par Léonard de Vinci (1452-1519), est hors du commun. Nul ne sait avec certitude qui l’avait commandé, mais certains experts estiment qu’il pourrait s’agir d’une demande de la cour de France, plus précisément de Louis XII, a expliqué mardi Alan Wintermute, spécialiste de peinture ancienne pour Christie’s.

Elle a ensuite été longtemps propriété des rois d’Angleterre, avant de quitter la famille royale à la faveur de diverses successions et ventes. Elle a disparue pendant plus de cent ans, avant de réapparaître à la fin du XIXème siècle.

Il n’était alors plus question d’une toile de de Vinci, mais plutôt de l’un de ses contemporains, inspiré par lui. Recouverte de plusieurs couches de peintures, « qui obscurcissaient complètement sa surface », la toile a notamment été vendue pour 45 livres en 1958 lors d’enchères de Sotheby’s, a rappelé Alan Wintermute.

Ce n’est qu’à partir de 2005 que le tableau a été examiné par des spécialistes, puis restauré, et formellement attribué à Léonard de Vinci. « Le tableau était quasiment méconnaissable avant que la restauration soit entreprise », a expliqué M. de Porteere.

Originalité voulue par Christie’s, le « Sixty Last Suppers » du peintre américain Andy Warhol, qui représente 60 fois « La Cène » de Léonard de Vinci, sera vendu lors de la même soirée, le 15 novembre. Son prix est estimé à 50 millions de dollars.

Romandie.com avec(©AFP / 10 octobre 2017 19h12)                

Côte d’Ivoire: opération renaissance pour le musée d’Abidjan

octobre 10, 2017

Un visiteur contemple un masque africain au musée des civilisations à Abidjan, le 29 septembre 2017, dans le cadre de l’exposition « Renaissance » / © AFP / ISSOUF SANOGO

C’est « un des musées d’art nègre les plus riches du monde », disait de lui l’ex-président sénégalais et fin connaisseur Leopold Sédar Senghor. Pillé en mars 2011, fermé ces deux dernières années, le musée des civilisations à Abidjan a rouvert ses portes en juillet après un important lifting.

Ce lieu dans lequel on trouve « des richesses incommensurables », selon les mots de M. Senghor lors d’une visite en Côte d’Ivoire en 1971, a fait peau neuve avec des salles et des éclairages modernes mais aussi un espace de conférence, un restaurant et un jardin extérieur.

Sa première exposition post-rénovation, baptisée « Renaissance », est une sélection très dense d’une centaine de pièces maîtresses de son important fonds, qui va du paléolithique à l’art contemporain.

« Nous pouvons nous estimer heureux d’avoir une belle collection qui est une particularité de la Côte d’Ivoire. C’est un atout. Une collection de 15.000 pièces de toutes les régions », souligne la directrice du musée, Silvie Memel Kassi, encore choquée par le pillage de 2011.

Celui-ci avait eu lieu lors de l’anarchie qui a régné pendant la crise post-électorale (3.000 morts).

« Ca nous a laissé vraiment un goût amer, parce que les (120) oeuvres pillées sont des oeuvres majeures: des pièces sacrées, des objets en cire… », explique-t-elle. « On a même fait une estimation numéraire: c’est près de quatre milliards de francs CFA (6 millions d’euros) » qui ont été perdus.

– Historique et contemporain –

Le musée prévoit d’ailleurs pour les prochains mois une exposition intitulée « La Collection fantôme », à base de photographies et de pièces similaires aux pièces disparues, pour ne pas oublier. Et, souligne Silvie Memel Kassi, pour « réfléchir à comment renforcer la lutte contre le trafic illicite » de pièces historiques, un marché financé par de nombreux collectionneurs privés souvent peu regardants sur les origines.

Fondé en 1942 par la France, l’ancienne puissance coloniale, le musée d’Abidjan est lui-même une oeuvre d’art, avec ses 20 piliers en bois sculptés.

Il ne vit toutefois pas dans le passé, faisant la part belle aux créations contemporaines avec une salle consacrée à des artistes d’aujourd’hui comme Jems Koko Bi et un jardin avec des oeuvres récentes.

« C’est à dessein qu’on parle de musée des civilisations », relève sa directrice, en soulignant que les oeuvres « anciennes » émanent d’artistes qui, à leur époque, pouvaient être considérés comme modernes.

Aujourd’hui, « nous sommes en train de vivre une renaissance (des arts) au niveau national », précise-t-elle. Et dans ce musée, « nous avons (à la fois) l’aspect ancien avec les collections du musée, et l’art contemporain avec la création des jeunes plasticiens. »

Le musée d’Abidjan prépare également une exposition montrant les liens entre Picasso et les sculptures ivoiriennes, dans le sillage de « Picasso Primitif » du musée parisien Jacques Chirac du quai Branly.

Depuis sa réouverture en juillet, il a attiré un peu plus de 10.000 visiteurs mais compte décupler ce nombre en un an, grâce notamment aux touristes, qui reviennent dans le pays après une décennie de crise politique et d’insécurité, et grâce à une politique active envers les écoles et les étudiants.

« Ce musée, c’est aussi la mémoire d’un peuple », souligne Mme Memel Kassi. « Il est important de le faire découvrir aux Ivoiriens. »

Romandie.com avec(©AFP / 10 octobre 2017 19h09)