Archive for the ‘Éducation’ Category

France: l’écrivain Jean d’Omersson est mort à l’âge de 92 ans

décembre 5, 2017
Jean d’Omersson

DISPARITION – Le doyen des Immortels nous a quittés dans la nuit de lundi à mardi. Il reste dans nos esprits comme un homme brillant, drôle, cultivé, philosophe et omniprésent dans la vie intellectuelle française. « Jean d’O » laisse derrière lui une œuvre conséquente, preuve de l’étendue de son talent.

L’écrivain et académicien français Jean d’Ormesson est mort dans la nuit de lundi à mardi à l’âge de 92 ans. Le romancier est décédé d’une crise cardiaque à son domicile de Neuilly (Hauts-de-Seine), a indiqué sa fille, l’éditrice Héloïse d’Ormesson. «Il a toujours dit qu’il partirait sans avoir tout dit et c’est aujourd’hui. Il nous laisse de merveilleux livres».

» LIRE AUSSI – Interviews, livres, archives, hommages, vidéos… Notre dossier sur Jean d’Ormesson

Pour un cadeau ou pour un investissement, les vins de Bordeaux sont fabuleux pour débuter une collection

» LIRE AUSSI – Sa dernière interview au Figaro – Jean d’Ormesson: «J’ai écrit mon premier roman pour plaire à une fille»

Né en 1925 à Paris, celui qui avait un savoir encyclopédique inimitable vécut entre les voyages de son père ambassadeur, en Bavière, en Roumanie, au Brésil. À Munich, il se souvenait d’une gifle magistrale reçue après avoir applaudi un défilé en 1933. L’écrivain n’était pas avare en souvenirs, il se rappelait aussi sa rencontre avec le futur pape Pie XII, devant qui il avait été effronté, et ce dernier lui avait rappelé avec humour la scène quelques années plus tard. Jean d’Ormesson adorait raconter des anecdotes, et au micro de RTL, il s’était rappelé une histoire peu commune. Après avoir évoqué l’épisode en 1914 dans lequel Mme Caillaux avait tué Calmette, directeur du Figaro, il se souvenait qu’en arrivant en 1974 à la direction du journal, on lui avait annoncé une dame, une certaine Mme Joseph Caillaux. En entrant, il l’avait tout de suite reconnu: c’était l’écrivain Jean Dutourd déguisé en femme et armé d’un pistolet à eau!

» LIRE AUSSI – La première chronique de Jean d’Ormesson publiée dans Le Figaro en 1969

Philosophe avant tout

Bien avant de diriger le Figaro, Jean d’Ormesson, le bac en poche, fait une année d’hypokhâgne, puis intègre l’Ecole normale supérieure. Les deux écrivains qui lui ont insufflé l’envie d’écriture sont Brasillach et Jules Romains, à qui justement il succèdera à l’Académie française. Quand il fait part à Paul Valéry de son désir de passer l’agrégation de philosophie, le poète pousse des cris horrifiés. Mais d’Ormesson veut être philosophe, et publie dans la Revue de métaphysique et de morale un article «Arrivisme, snobisme et dandysme». Jean d’Ormesson restera toujours philosophe, même dans ses fonctions à l’Unesco, position qui lui permettra de rencontrer de grandes figures (Borgès, Caillois, Durrell, Lévi-Strauss, Georges Dumézil). Quand Paul Ricœur lui propose d’enseigner à Nanterre, il refuse: c’est la conversation qu’il aime.

» LIRE AUSSI – VIDÉO – En octobre dernier, Jean d’Ormesson célébrait les 70 ans du Figaro Littéraire

Écrivain à succès

Le futur académicien devient célèbre au début des années 70 avec La gloire de l’Empire et Au plaisir de Dieu. Après quelques romans légers (L’amour est un plaisir, Un amour pour rien, Les illusions de la mer), Jean d’Ormesson est tenté de jeter l’éponge, mais change d’avis. C’est ainsi qu’il reçoit le prix du roman de l’Académie française en 1971 pour La gloire de l’Empire. Lui qui ne manque pas d’autodérision, il raconte son enfance dans Au plaisir de Dieu, fresque du XXème siècle, inspirée de son enfance passée au château de Saint Fargeau. Adapté pour la télévision, le roman conquiert une audience importante, en offrant une réflexion sur le temps qui passe. Jean d’Ormesson conquiert ainsi la France entière, ce qui fait dire à Morand: «Ce qui m’amuse devant le succès de Jean d’Ormesson, ce ne sont pas ses ennemis (il n’en a pas) mais les méchants: ils n’arrivent pas à le mordre». Écrivain à succès, Jean d’Ormesson est sur tous les fronts: il écrit pour le théâtre, comme il joue la comédie (Les Saveurs du palais), où il joue Mitterrand. En 1973 il entre à l’Académie française. Alors benjamin de la Compagnie à 48 ans, il fait bouger les lignes: il lutte pour mettre fin à 350 ans de non-mixité en proposant Marguerite Yourcenar

» LIRE AUSSI – La classe politique, unanime, rend hommage à Jean d’Ormesson

» LIRE AUSSI – Jean d’Ormesson: «Il y a toujours des larmes, mais toujours de l’espérance»

Intellectuel engagé

En 1974, il est nommé directeur du Figaro. Il lui ressemblait par son style élégant, son esprit cultivé, un je-ne-sais-quoi d’irrévérence. D’abord sur la liste noire du journal pour avoir écrit, comme critique littéraire, que Brisson, alors directeur, ne pouvait pas «à la fois être directeur du Figaro et avoir du talent», Jean d’Ormesson le dirigera finalement pendant trois ans. Il quittera, en même temps qu’Aron, mais gardera une chronique au Figaro magazine et une colonne au Figaro littéraire. Avec son collègue et ami, qui ne le juge «pas trop idiot», ils soutiennent Giscard d’Estaing à la présidence. Il est choisi par Mitterrand comme contradicteur du traité de Maastricht, et recueille son dernier entretien à l’Elysée comme président.

Chacun de ses passages à la télévision est un triomphe (Apostrophes). Enfin, il entrera dans la sacro-sainte collection La Pléiade en 2015.

»L’édition de la Pléiade, ainsi qu’un CD d’une interview de Jean d’Ormesson réalisée par Étienne de Montety.

Lefigaro.fr

Publicités

École: les compétences en lecture déclinent en France et aux Pays-Bas(étude)

décembre 5, 2017

Paris – Les compétences en lecture et compréhension des petits écoliers français et néerlandais sont en baisse par rapport au début des années 2000, a révélé mardi l’étude internationale Pirls réalisée tous les cinq ans depuis 2001 dans 50 pays.

La France et les Pays-Bas sont les deux seuls pays à afficher un déclin de leurs scores depuis 2001. Avec un score respectivement de 545 et de 511 points, les Pays-Bas et la France se maintiennent cependant au-dessus de la barre des 500 points, fixée en 2001 comme étant alors la moyenne des performances des pays participant à l’enquête.

 « Ces résultats sont insatisfaisants et préoccupants », a réagi le ministre français de l’Education Jean-Michel Blanquer lors d’une conférence de presse, jugeant qu’ils n’étaient « pas dignes de (notre) pays ».

Pour faire remonter le niveau des petits Français, il a annoncé vouloir mettre en place une dictée quotienne, étendre les évaluations des élèves ou encore promouvoir les manuels de lecture jugés les plus efficaces.

Dans l’étude Pirls 2016, 34 pays (sur 50) obtiennent un score supérieur à 500.

La Russie, Singapour, Hong Kong, l’Irlande et la Finlande sont, dans cet ordre, les plus performants dans ce domaine, tandis que le Maroc, l’Egypte et l’Afrique du Sud ferment la marche.

En Belgique, la Flandre obtient 525 points, la Wallonie 497 points.

L’étude Pirls a testé 320.000 écoliers âgés entre 9 et 10 ans, ayant suivi quatre années de scolarité obligatoire, sur leurs capacités à comprendre des textes littéraires ou purement informatifs.

L’enquête Pirls questionne aussi parents et professeurs et fournit une grande quantité de données sur les enseignants, les établissements scolaires, les conditions d’apprentissage de la lecture à la maison etc.

Comme une autre étude internationale, qui sonde, elle, les compétences et connaissances en mathématiques et sciences des enfants du même âge (Timss), Pirls est conduite par l’IEA, une association internationale à but non lucratif, indépendante des Etats et dont les membres sont des organismes de recherche universitaires ou gouvernementaux.

Pisa, l’étude internationale la plus connue sur les compétences des élèves et les systèmes éducatifs, est, elle, réalisée tous les cinq ans auprès d’un demi-million d’élèves de 15 ans dans quelque 70 pays.

Comme les éditions précédentes, l’étude Pisa publiée fin 2016 montrait que la France se situait dans la moyenne des pays comparables en termes de compétences mais notait, une fois de plus, le poids de l’origine sociale des élèves dans leur destin scolaire, bien plus que dans une grande partie des pays évalués.

Romandie.com avec(©AFP / 05 décembre 2017 15h07)                                            

Facebook lance une version de Messenger pour enfants aux États-Unis

décembre 4, 2017

Logo Facebook le 20 novembre 2017 / © AFP/Archives / LOIC VENANCE

Facebook lance lundi aux Etats-Unis une version destinée aux enfants de sa messagerie instantanée Messenger, a annoncé le réseau social américain.

Messenger Kids est une application « de discussion vidéo et de messages conçue pour que les enfants puissent contacter famille et amis validés par leurs parents », qui « contrôlent entièrement la liste de contacts », explique le groupe dans un communiqué.

Dans cette version, « il n’y a pas de publicités, pas d’achats intégrés », précise Facebook, qui accompagne ce lancement d’un luxe de précautions quant à la sécurité des enfants et à la protection de leur vie privée.

« Nous voulons être sûrs que les usages de la technologie par nos enfants sont positifs, sûrs et adaptés à leur âge », affirme le groupe basé en Californie (ouest), qui prend soin de préciser que l’application est conforme à la réglementation sur la protection des enfants sur internet.

Messenger Kids n’est disponible pour l’instant que sur les appareils de la marque Apple et seulement aux Etats-Unis, dit encore Facebook, qui précise qu’elle sera ensuite proposée via les boutiques en ligne d’applications d’Amazon et de Google.

Concrètement, une fois l’application téléchargée, les parents créent un compte Messenger Kids pour leur enfant via leur propre compte Facebook, puis autorisent ou non les contacts à figurer dans la liste de leur enfant.

La version classique de Messenger revendique plus d’un milliard d’utilisateurs.

Les entreprises marchent sur des œufs quand il s’agit de proposer des produits technologiques à destination des plus jeunes, les autorités et les associations de protection de l’enfance étant aux aguets sur ce sujet.

Début octobre, le fabricant de jouets Mattel a notamment renoncé à commercialiser une enceinte connectée destinée aux enfants à la suite d’une fronde d’associations et de parlementaires américains.

Mi-octobre, un groupe d’associations américaines avaient pointé du doigt les montres connectées pour enfants, affirmant qu’elles pouvaient rendre ces derniers vulnérables à des pirates informatiques ou des criminels.

En Allemagne, c’est la poupée connectée « Mon amie Cayla » qui avait été interdite à la vente en février. Les autorités avaient estimé que ce jouet pouvait espionner les enfants.

Romandie.com avec(©AFP / 04 décembre 2017 14h08)                

Guinée: un mort lors de manifestations d’élèves contre la situation dans l’éducation

novembre 20, 2017

Conakry – Un jeune homme de 17 ans a été tué par la police lors de heurts lundi à Conakry au cours de manifestations de milliers d’élèves du primaire et du secondaire dénonçant la situation de l’éducation en Guinée, ont indiqué un membre de sa famille et une source hospitalière.

Le jeune homme, Souleymane Diakité, « revenait de son école (…) lorsqu’il a rencontré, en compagnie de ses camarades, un contingent de policiers qui avait du mal à contenir les furies d’autres manifestants et a tiré à balles réelles, dont une l’a fauché », a déclaré un oncle de l’élève à un correspondant de l’AFP.

« Ses camarades ont alors crié et les policiers n’ont même pas pris la peine de le secourir », a-t-il ajouté.

« Lorsque les policiers ont tiré sur le gamin qui est tombé, ses camarades qui ont voulu le secourir ont été tabassés par les flics (sic), dont deux ont été grièvement blessés », a déclaré un responsable de la Croix Rouge interrogé par l’AFP.

Selon lui « la balle a horizontalement traversé le ventre de l’enfant, ne lui laissant aucune chance de survie ».

« J’ai appris qu’un jeune élève a été tué lors de ces manifestations et qu’une fille a été violée par un enseignant lorsque tous les élèves ont quitté leur école », a déclaré à la télévision privée Evasion Guinée le ministre de l’Education nationale, Ibrahima Kalil Konaté.

Par ailleurs, quatre syndicalistes ont été libérés lundi soir par la justice après avoir été entendus « près de deux heures », a indiqué à l’AFP leur avocat, Salifou Béavogui.

Ces responsables du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), qui a déclenché le 13 novembre une grève illimitée pour exiger une augmentation de salaires et de meilleures conditions de travail, avaient été arrêtés samedi à Conakry.

Le porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, avait justifié les arrestations par le fait que ces syndicalistes étaient « accusés de trouble à l’ordre public et d’appel à une grève illégale », lancée sans respect du préavis prévu par la loi.

Avant leur libération, le porte-parole des grévistes, Mohamed Bangoura, avait affirmé à l’AFP que ces arrestations n’allaient « pas affaiblir le mouvement ».

« Nous allons nous battre jusqu’à l’obtention totale et entière de nos revendications », a déclaré M. Bangoura.

Les appels à manifester lundi ont également été assez largement suivis en province, notamment dans le nord du pays, à Koundara, Mali et Gaoual, ainsi qu’à Fria (ouest) et, dans une moindre mesure, dans l’est, à Kankan, Siguiri et Faranah, a appris l’AFP de sources syndicales jointes sur place.

Dans l’après-midi, les jeunes ont jeté des pierres contre les forces de l’ordre protégeant le bâtiment du ministre de l’Education nationale, selon un correspondant de l’AFP.

A Dabompa, dans l’est de la capitale, des témoins ont fait état de tirs à balles réelles de policiers qui ont fait quatre blessés parmi les manifestants.

Aux cris de « Alpha zéro –en référence au président Alpha Condé– gouvernement zéro », « Nous voulons nos profs, non au sabotage et à la politisation de l’école! », les jeunes manifestants avaient érigé dans la matinée des barricades et renversé des poubelles, provoquant la panique chez les automobilistes.

Sur l’autoroute Le Prince, principal axe qui traverse Conakry de la banlieue au centre-ville, les commerces et les stations service sont restés fermés et les transports inexistants.

Les grévistes exigent l’application totale du statut particulier de l’Education, qui prévoit une augmentation de l’indice et des salaires obtenus sous le général Lansana Conté (1984-2008), confirmés en septembre 2016 lors des négociations entre gouvernement et syndicats de l’éducation.

En février, huit personnes avaient été tuées, dont plusieurs par balles, lors des manifestations liées à une grève des enseignants.

Romandie.com avec(©AFP / 20 novembre 2017 22h28)                                            

RDC: une fillette arrêtée lors d’une manifestation devient une icône des anti-Kabila

novembre 17, 2017

 

Le 15 novembre, la fillette a été interpellée par la police lors d’une manifestation anti-Kabila dans le Sud-Kivu. © Capture d’écran Twitter

L’image d’une fillette menottée et encadrée de policiers a créé l’émoi sur les réseaux sociaux. Binja Yalala a été arrêtée par la police d’Idjwi, dans le Sud-Kivu, lors des manifestations du 15 novembre. Elle est accusée d’avoir « violenté les forces de l’ordre ».

Les mains dans le dos et entourée de policiers. La photo de l’interpellation de la jeune fille, mineure, est diffusée en masse sur les réseaux sociaux. Et les réactions d’indignation contre les forces de l’ordre se multiplient. Sur Twitter, sous le hashtag « #jesuisyalala », les internautes – pour une bonne part des militants anti-Kabila, mais pas uniquement – saluent le courage de la fillette ou dénoncent les violences policières.

Dans un premier temps, le porte-parole du Commissaire général de la police nationale congolaise (CGPNC)  avait assuré au site d’information congolais Actualite.cd qu’« il n’y avait pas de militantes surtout pas de mineures » parmi les douze personnes arrêtées par la police d’Idjwi lors des manifestations du 15 novembre.

La police évoque des mineurs « utilisés »

Rétropédalage, ce vendredi : « Une cinquantaine de militants se réclamant des mouvements citoyens ont utilisé les mineurs en les plaçant en première ligne », affirme le colonel Mwanamaputu Empung, porte-parole du CGPNC dans un communiqué de presse diffusé aujourd’hui.

Selon ce communiqué, ces jeunes « se sont déversés sur la chaussée en courant , scandant des slogans injurieux à l’endroit des animateurs des institutions légalement établies, exigeant que soient organisées coûte que coûte les élections avant la fin du mois de décembre de l’année en cours ». Évoquant un « attroupement hostile », le colonel précise que « 11 meneurs avaient été appréhendés y compris Binja Yalala qui avait été interpellée pour avoir violenté les forces de l’ordre ».

La veille des rassemblements prévus le 15 novembre contre la prolongation du mandat du président Joseph Kabila, la Monusco avait mis en garde les autorités congolaises contre une éventuelle répression violente, appelant au « droit de manifester dans le calme et la retenue ». Les autorités avaient pour leur part prévenu que tout rassemblement interdit serait dispersé. « Le gouverneur nous a donné l’ordre de disperser toutes les manifestations. Tout attroupement de plus de cinq personnes sera dispersé », avait prévenu dès le mardi 14 novembre le chef de la police de Kinshasa, Sylvano Kasongo – faisant craindre une « répression programmée », pour reprendre les termes de la Lucha.

Nombreuses réactions sur les réseaux sociaux

Au soir du mercredi 15 novembre, aucun incident majeur – à l’exception de celui concernant la jeune Binja Yalala – n’avait été signalé. Un « délinquant » a cependant été blessé par balles à Kinshasa et dix-neuf manifestants arrêtés lors de manifestations dans d’autres villes. La Lucha (Lutte pour le changement) évoque pour sa part une quarantaine de manifestants arrêtés dans tout le pays.

La Majorité présidentielle qui soutient Joseph Kabila a alors salué « la grande maturité du peuple congolais » face à la « mauvaise foi et la supercherie de ces démocrates de façade ». La diffusion massive des images de la fillette vient apporter un bémol à cette posture, et n’a pas manqué d’être largement relayée comme tel sur les réseaux sociaux.

Jeuneafrique.com

Congo: Grève générale dans l’Éducation nationale ce 13 novembre 2017

novembre 12, 2017

 

Pour dire NON au terrorisme d’État à savoir: les violences policières dans les écoles, collèges, lycées et Université ;

Pour exiger la restitution des fonds destinés aux générations futures volés par Sassou Nguesso et compagnie ;

Pour exiger le paiement des arriérés de salaires pour les uns, le recrutement dans la fonction publique pour les autres ;

Pour exiger le paiement des bourses des étudiants ;

Pour exiger la sécurité et les meilleures conditions de scolarité dans les établissements scolaires ;
TROP C’EST TROP …Grève générale sur l’ensemble du territoire national à partir du 13 novembre 2017.

Avec les 800 millions de dollars  de Rodolphe Adada, on peut payer la bourse des étudiants, la pension des retraités et les arriérés de salaires du CHU  de Brazzaville.

 

 

Brazzanews.fr avec les Indignés.242.com

 

Accusé de viols, Tariq Ramadan mis en congé de l’université d’Oxford

novembre 7, 2017

Accusé de viols, Tariq Ramadan mis en congé de l'université d'Oxford

Tariq Ramadan est visé par deux plaintes pour viol en France. @ SIA KAMBOU / AFP
Cette décision a été prise d’un commun accord entre l’université et le théologien suisse.

Visé par deux plaintes pour viol en France et accusé d’abus sexuel sur des mineures en Suisse, l’islamologue et théologien Tariq Ramadan a été mis en congé mardi de l’université d’Oxford, où il enseigne depuis 2009. « D’un commun accord et avec effet immédiat, Tariq Ramadan, professeur d’études islamiques contemporaines a pris un congé de l’université d’Oxford », indique l’université dans un communiqué, soulignant que ce congé « n’implique aucune présomption ou acceptation de culpabilité et permet au professeur Ramadan de répondre aux accusations extrêmement graves portées contre lui ».

Deux plaintes pour viol en France.

Tariq Ramadan, 55 ans, petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, et brillant orateur, bénéficie d’une forte popularité dans les milieux musulmans conservateurs. Il est aussi très contesté, notamment dans les sphères laïques, qui voient en lui le tenant d’un islam politique. Il a été visé par deux plaintes pour viol en France, survenues au milieu de la vague de libération de la parole qui a suivi l’affaire Weinstein, du nom du puissant producteur américain accusé de viols et d’agressions sexuelles.

Tariq Ramadan dément farouchement.

Tariq Ramadan s’est défendu farouchement de ces accusations de viol en dénonçant sur sa page Facebook une « campagne de calomnie » qui fédère ses « ennemis de toujours ». Ce père de quatre enfants, marié depuis plus de 30 ans à une Française convertie s’est dit « serein et déterminé ». Samedi, la Tribune de Genève a publié un long article consacré à quatre anciennes élèves de Tariq Ramadan lorsqu’il enseignait le français et la philosophie à Genève entre 1984 et 2004.

Parmi ces quatre femmes, trois ont avoué avoir cédé à « l’emprise psychologique » de leur professeur et avoir eu des relations sexuelles avec lui, l’une à 15 ans et les deux autres à 18 ans. La quatrième, qui avait 14 ans à l’époque, évoque le harcèlement auquel elle a dû faire face. Sur son compte twitter, Tariq Ramadan a démenti « catégoriquement » ces allégations et annoncé le dépôt d’une plainte contre X pour diffamation. L’université d’Oxford dit avoir « toujours reconnu la gravité des allégations contre le professeur Ramadan, tout en soulignant l’importance de l’impartialité et des principes de justice et de procédure régulière ».

Europe1.fr

Attention infection VIH-SIDA

novembre 1, 2017

Prenez garde et informez votre entourage !

Afrique, terre de Cobaye pour les industries pharmaceutiques

FAIRE LARGE DIFFUSION S’IL VOUS PLAIT AUTOUR DE VOUS C’EST VRAIMENT HALLUCINANT COMME BÊTISE HUMAINE ! ! ! ! MIEUX VAUT LE SAVOIR ET FAIRE ATTENTION QUE DE L’IGNORER

Il est presque minuit, et nous venons de visualiser un reportage hallucinant sur la deuxième chaîne de télévision française. Depuis le mois de Septembre 2004 un laboratoire américain du nom de GEDEAD s’est implanté à Douala pour (officiellement) tester un médicament ‘préventif’ du nom de VIREAD sur des jeunes camerounaises saines c.a.d. SERONEGATIVES! !

A raison de 4 Euro par mois + des examens médicaux gratuits et une promesse de prise en charge en cas de contamination, les filles sont encouragées à n’avoir que des rapports sexuels non protégées avec des partenaires multiples. On leur ment que ce fameux VIREAD les protège, que c’est un vaccin et qu’elles ne pourront plus jamais être contaminées. En plus, elles auront contribué au progrès de la science!!!!

Le but (toujours officiel) de cet essai est justement de voir si le fameux viread protège. Donc après avoir absorbé cette pilule sans du tout savoir ce qu’elle contient, les filles sont livrées à la nature et reçoivent 4 Euros par mois lorsqu’elles viennent se faire tester mensuellement pour le SIDA et pas pour les autres MST tout aussi graves comme les hépatites et autres maladies virales…

(Officiellement) , 400 filles volontaires et pas informées du tout ont ainsi été recrutées par un camerounais ayant reçu une somme de 800 000$ de ce labo américain. Beaucoup de ces filles ayant déjà été contaminées, ont été purement et simplement abandonnées dans la nature (témoignage à l’appui).

A mon avis la mission secrète ciblée est simplement de continuer à propager le sida, déjà terriblement élevé chez nous. Ne pouvons-nous pas dire qu’il s’agit ici d’un crime contre l’humanité ? Inoculer un virus de sida à Douala à des prostituées ne manque pas de stratégie. Douala est la plaque tournante du Cameroun.  Ce n’est qu’une histoire de temps avant que ce virus ne se répande dans tout le pays.

Un responsable du ministère de la santé déclare sans aucune crainte de choquer que son poste a été créé après l’implantation de ce laboratoire. Donc il n’a pas pu empêcher cela et il ne peut interdire ce test. VOILA.

De tels tests se passent actuellement dans plusieurs pays pauvres tels qu’Haïti, Jamaïque, République Dominicaine, Cambodge et d’autres pays africains, nous avons vu la République centrafricaine par exemple… On a parlé de 10 pays sans les citer tous explicitement…

Nous crions de douleur face au sentiment d’impuissance qui nous envahit devant notre petit écran d’ordinateur.

La seule réaction que nous puissions avoir est d’envoyer ce mail à tous ceux dont nous connaissons l’adresse électronique. Si vous ressentez la même chose que nous, nous vous prions d’envoyer ce mail à tous ceux qui vous sont chers.. Peut-être arriverons-nous à informer un grand nombre de personnes…

Faites attention à vous et sensibilisez vos familles!

Dr Judith Kareine Dubois, M.D

Dr Abbé Amoumbba, M.D

Professeur Marc-Antoine De Pigani, Virologue.

Daphney Saint-Pierre, Phamacologue.

Cyrille Deutou , Analyste Politique en herbe

Thanks to Elle Wise for informing me on this.

Argentine: Rosario en deuil après l’attentat de New York

novembre 1, 2017

Le drapeau argentin à mi-mât, le 1er novembre 2017 à Rosario au nord-ouest de Buenos Aires, en signe de deuil des 5 victimes argentines de l’attentat de New-York, survenu la veille / © AFP / STRINGER

Les élèves de l’Ecole polytechnique de Rosario, en Argentine, où avaient étudié cinq des huit personnes tuées la veille dans l’attentat de New York, ont observé mercredi matin une minute de silence.

La direction de cet établissement réputé a également décrété cinq jours de deuil et mis le drapeau en berne pour rendre hommage à ses anciens élèves partis aux Etats-Unis fêter le 30e anniversaire de la fin de leurs études.

Agés de 48 à 50 ans, Alejandro Pagnucco, Ariel Erlij, Hernan Ferruchi, Hernan Mendoza et Diego Angelini, étaient architectes ou chefs d’entreprise.

« Ce qui domine, c’est la tristesse. On a l’impression qu’en tant qu’Argentin, il ne va rien t’arriver, en étant loin des guerres et du terrorisme… », a déclaré à l’AFP Laura Racca, ancienne élève de la promotion 1985.

« Cela nous touche tous, à cause du fort sentiment d’appartenance dans cette école », a-t-elle ajouté.

« Nous voulons faire part de notre douleur la plus profonde et étreindre tous leurs proches en cet instant difficile, que personne ne devrait jamais connaître », a écrit l’école sur Instagram.

Le conducteur d’une camionnette a fauché une vingtaine de cyclistes et passants mardi à Manhattan, faisant huit morts et une dizaine de blessés le jour d’Halloween, dans le premier attentat meurtrier à New York depuis 2001.

Selon les autorités américaines, il est lié au groupe Etat islamique et s’est radicalisé aux Etats-Unis.

bur-sha/vog/pg

La piste du groupe Etat islamique se confirmait mercredi.

Sur le groupe de ces dix Argentins, quatre sont sortis indemnes, tandis que Martin Marro, qui réside depuis quelques années à Boston, se remettait de ses blessures au Presbiterian Hospital de Manhattan.

« J’ai vu ça hier à la télévision et je ne peux pas le croire. Je suis sans voix, c’est impressionnant et cela m’attriste de penser qu’ils étaient partis là-bas célébrer leur amitié », a déclaré à l’AFP Silvia Goldberg, mère d’une élève de 14 ans.

Le président argentin Mauricio Macri, qui avait déjà fait part la veille de son émotion, s’est à nouveau exprimé mercredi sur le sujet.

« Cinq jeunes entrepreneurs, acteurs de la société de Rosario, avec, j’imagine, de belles familles, c’est quelque chose qui nous touche profondément tous les Argentins et moi en particulier. Mes pensées affectueuses vont aux familles », a déclaré le chef de l’Etat à l’ouverture d’un forum financier à Buenos Aires.

Romandie.com avec(©AFP / 01 novembre 2017 16h52)                

Italie: écoles fermées suite aux émissions toxiques d’une aciérie

octobre 25, 2017

L’usine électrique qui alimente des aciéries à Tarente, dans le sud de l’Italie / © AFP/Archives / MARIO LA PORTA

Les émissions toxiques de l’aciérie géante de Tarente (sud de l’Italie) -site considéré comme l’un des plus polluants d’Europe- ont contraint la municipalité à fermer mercredi des écoles, une décision sans précédent.

« Nous ne pouvons pas geler l’activité de toute la ville, mais nous avions besoin de protéger les plus faibles », a souligné un conseiller environnemental de la région, Rocco De Franchi. Les écoles fermées sont situées dans le quartier le plus proche de l’aciérie.

Des spécialistes de santé ont également conseillé aux habitants de la ville portuaire des Pouilles de fermer leurs fenêtres et d’éviter de faire du sport tant que de forts vents continueront à transporter des poussières nocives émanant de l’aciérie.

L’aciérie d’Ilva à Tarente est au coeur d’un énorme procès, le parquet attribuant au moins 400 décès à ses émissions toxiques.

En juin, un consortium emmené par ArcelorMittal avait obtenu un accord final de Rome pour reprendre Ilva pour 1,8 milliard d’euros et un programme d’investissements de 2,4 milliards d’euros.

Selon l’accord, ArcelorMittal intégrera Ilva avec un effectif de 10.000 personnes. Le groupe prévoit de porter la production de produits finis d’Ilva à 8,5 millions de tonnes en 2020, contre 6 millions de tonnes en 2016.

La Commission européenne, gendarme européen de la concurrence, examine actuellement le projet de rachat.

Romandie.com avec(©AFP / 25 octobre 2017 15h19)