Archive for the ‘Musique’ Category

Hommage aux légendes africaines : Melane Nkounkolo représente le Congo

septembre 23, 2022

La grande rencontre interculturelle et intergénérationnelle organisée par la diaspora africaine se tiendra le 24 septembre à Cologne, en Allemagne. Elle mettra en avant la richesse des grandes légendes de la musique africaine qui constitue l’un des facteurs du développement du continent.

L’affiche de l’événement/DR

Melane Nkounkolo partagera le podium avec des artistes africaines comme la diva Queen Eteme, marraine de la soirée; Elvis Kemeyo; Charlotte Dipanda; Carole Bakota; Christian Bakotessa et Flore de Lille. Papa Wemba, Manu Dibango, Fela Ramson Kuti, Miriam Makeba, Mory Kante font partie de ces légendes qui seront honorées à l’occasion.  

Par cette initiative, les organisateurs veulent les immortaliser. L’Afrique, comme l’indiquent les organisateurs, possède des incroyables talents qui ont su traverser ses frontières et s’imposer à l’international. Avec leurs voix, leurs immenses talents et leurs messages, leurs chansons ont su toucher les cœurs de millions de gens, tout en valorisant la musique afro sur le continent africain et ailleurs.

Ces légendes ont, par leurs œuvres, dénoncé les injustices sociales, la misère des peuples et la mauvaise gouvernance, tel est le cas de la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba, dite Mama Africa, une militante politique, connue dans tout le continent et dans le monde entier, qui a utilisé sa musique pour dénoncer le régime de l’apartheid et valoriser l’Afrique.

Ces artistes remarquables ont su faire apprécier la musique africaine au public occidental. Aujourd’hui, en Europe, en Asie, en Amérique, il y a presque autant d’artistes qui puisent dans le gisement sonore de ces grandes légendes. Si l’Afrique a eu du mal à s’imposer sur la scène internationale au plan politique, ses mélodies n’ont pas besoin de visa pour traverser les frontières.

Révélée grâce à sa présence sur les plateformes musicales de Youtube, la chanteuse congolaise Melane Nkounkolo trace sa route et fait parler d’elle. De 8 à 14 ans, elle a pratiqué la musique dans une chorale, a fréquenté une école de musique avant d’être chanteuse en studio ou vocaliste de groupes de Cologne, Essem, Düssel Dorf et d’autres grandes villes environnantes. Ses premières écoutes musicales seront celles de la musique du pays d’accueil de ses parents venus en Allemagne pour leurs études dans les années 1980. La découverte de la musique de son pays d’origine se fera grâce à des vidéocassettes ramenées par un ami de la famille du Congo et de l’Angola. L’artiste découvre les exploits musicaux et scéniques de Pépé Kallé, Papa Wemba, Tshala Mwana, Madilu Système, Djuna Djanana, Patience Dabany.

Avec Adiac-Congo par Cissé Dimi

Congo: Depuis qu’il a quitté la Loge, Roga Roga est victime des ragots et jalousie des Francs-maçons

septembre 8, 2022
 Depuis qu’il a quitté la Loge, Roga Roga est victime des ragots et jalousie des Francs-maçons

Roga Roga qui profite d’un moment de succès planétaire avec son titre Bokoko est depuis un certain moment l’objet de la jalousie de ses anciens collègues de la Grande Loge du Congo. Il ne se passe pas un jour pour qu’on lui cherche pas des poux sur sa tête pourtant sans cheveux. L’artiste de son côté affirme vivre un moment de paix dans son existence et ne prête pas attention aux ragots de ses frustrés francs-maçons qui se font bousiller les fesses pour avoir de l’argent.

Le titre Bokoko a changé la vie en tout la vie de Roga Roga qui a décidé réellement à ressouder ses liens avec les ancêtres et de s’éloigner à jamais de la franc-maçonnerie congolaise fortement mbochitisée. Une prise de conscience et succès qui lui coûtent une animosité grandiose de certains jaloux du Congo.

Le Congo devrait être plutôt reconnaissant envers l’unique artiste qui fait sa fierté dans le monde au lieu de le livrer à la vindicte des francs-maçons lesquels n’ont que le mal dans leurs pensées.

C’est une général de la DGSP qui a incité les frondeurs à créer la zizanie au sein du groupe Extra Musica Zangul dans l’unique espoir de faire couler Roga Roga. Échec total et l’artiste continue de faire le bonheur des mélomanes de la bonne musique à travers le monde.

Contrairement à nombreux qui ne vivent que du vol et recel, Roga Roga a un métier qui lui vaut du respect et de la considération. Ces enfants peuvent être fières de ne pas être élevés dans le recel. A la Grande Loge du Congo, Roga Roga était étouffé et tous ses déboires se sont éloignés depuis son départ de cette secte diabolique.

Avec Le Congolais.fr

Selon Koffi Olomide un fils de Sassou aurait proposé 50.000 euros à Cindy pour coucher avec elle

septembre 6, 2022
 Selon Koffi Olomide un fils de Sassou aurait proposé 50.000 euros à Cindy pour coucher avec elle

Le Grand Mopao qui vient de livrer deux concerts à Pointe-Noire et Brazzaville a livré quelques anecdotes à son entourage sur sa relation avec sa chanteuse Cindy Le Cœur qu’il pense être la meilleure de la RDC. Selon l’artiste, l’un des nombreux fils du chef de l’État congolais, Denis Sassou Nguesso aurait mis sur la table la somme de 50.000 euros ( 32 millions Cfa) pour coucher avec Cindy Le Cœur.

Koffi Olomide avoue aussi avoir pensé au départ arnaquer ce fils de Denis Sassou Nguesso en encaissant cet argent sans donner une suite favorable à son vœu avant de le décliner poliment. L’artiste s’étonne des milliers de propositions indécentes venant des milieux des pouvoirs africains que sa chanteuse reçoit souvent. Pour lui, cela prouve la qualité des hommes qui dirigent nos pays.

Cette proposition indécente aurait été faite à Cindy via un conseiller de ce fils de Denis Sassou Nguesso qui aurait fait le voyage de Kinshasa pour la circonstance profitant de l’absence de Koffi Olomide qui séjournait en France. Aussitôt alerté par Cindy, le Grand Mopao aurait pense au départ monter un coup en exigeant le paiement de la totalité de la somme avant tout déplacement de sa chanteuse qui n’en devrait pas l’être. En un mot, il a pensé arnaquer le rejeton de Sassou Nguesso.

Mais après quelques heures de réflexion, le bon sens a pris le dessus et il a été décidé du rejet de cette proposition suivie d’une mise en garde à travers Claudia Sassou Nguesso avec laquelle Koffi Olomide entretient de bons rapports.

Avec Le Congolais.fr

Canada: Poignardé au centre-ville d’Halifax, le rappeur Pat Stay meurt à l’hôpital

septembre 4, 2022
Pat Stay s'avance sur scène avec une bouteille d'eau à la main pour une bataille de rap.

Le rappeur Pat Stay, de Dartmouth en Nouvelle-Écosse, participait à une bataille de rap dans la cadre de l’événement «Til Death Do Us Part», organisé par Drake à Long Beach, en Californie, le 30 octobre 2021. Photo : Getty Images/Amy Sussman

La police régionale d’Halifax enquête sur la mort suspecte du rappeur de renommée internationale Pat Stay. Âgé de 36 ans, il a été poignardé sur le front de mer de la ville dans la nuit de samedi à dimanche.

Le service policier municipal dit avoir reçu un appel vers minuit et demi, dimanche, leur apprenant qu’un individu au 1600 de la rue Lower Water était armé d’un couteau.

À leur arrivée sur les lieux, les policiers ont trouvé un homme, blessé grièvement par une arme blanche.

Une banderole de la police bloque l'accès à une section de la rue. Du sang au sol est visible.

Dimanche matin, la police bloquait la section du centre-ville, lieu de l’attaque. Photo : CBC/Victoria Welland

La victime a été conduite à l’hôpital. L’homme y a succombé à ses blessures.

La police régionale d’Halifax n’a pas dévoilé l’identité de la victime, mais Peter Stay a confirmé au réseau CBC dimanche matin que le défunt était son frère Pat Stay, un artiste hip hop de Dartmouth, dans la municipalité d’Halifax.

Artiste hip hop renommé

L’artiste de la région d’Halifax avait acquis une réputation enviable pour les batailles de rap (rap battles) dans lesquelles il brillait. Dans la culture hip hop, les rap battles sont des joutes orales devant public où des rappeurs s’échangent des propos spontanés, pour la plupart improvisés dans un style libre, qui doivent être les plus incisifs et inventifs possibles.

Pat Stay avait remporté quatre fois la prestigieuse compétition King of the Dot, qui attire à Toronto des artistes de plusieurs pays.

Le 2 septembre, Pat Stay avait publié sur YouTube un nouvel enregistrement, couché sur le classique Stan d’un des maîtres des batailles de rap, Eminem, où le Néo-Écossais s’en prenait au rappeur américain The Game.

Dans la vidéo, il incorpore un extrait d’entrevue avec Drake, qui décrit Pat Stay comme l’un des meilleurs dans les batailles de rap.

Avant que la nouvelle du décès de Pat Stay ne s’ébruite, dimanche matin, la vidéo avait déjà été visionnée plus de 50 000 fois.

Pat Stay sur scène pendant une bataille de rap. Son adversaire, Real Sikh, est à côté et attend son tour.

Le rappeur Pat Stay (au centre et à l’avant de la scène), de Dartmouth en Nouvelle-Écosse, affronte Real Sikh (à gauche) dans une bataille de rap organisée par Drake à Long Beach, en Californie, le 30 octobre 2021. Photo : Getty Images/Amy Sussman

Le service policier d’Halifax demande à tout membre du public ayant des renseignements sur les circonstances de la mort de Pat Stay de communiquer avec elle au 902 490-5020.

Par Radio-Canada avec des renseignements de Richard Woodbury, CBC, et de La Presse canadienne

Youtube : Fally Ipupa atteint trois millions d’abonnés

août 9, 2022

Le chanteur RD-congolais Fally Ipupa « Dicap la Merveille » est certainement en train d’écrire une nouvelle histoire de la musique congolaise moderne, avec ses records sur Youtube.

L’ancien chanteur du groupe Quartier Latin International de Koffi Olomide et de Talents Latents de Ngaliema à Kinshasa a atteint la barre de trois millions d’abonnés sur Youtube, la plus grande plateforme mondiale de vidéos. Il est à ce jour le premier artiste musicien congolais à disposer d’autant d’abonnés sur sa chaîne Youtube. Mais ce n’est pas tout. Son single « Bloqué » a totalisé trois millions de vues sur Youtube, le 5 août, en seulement huit jours après son lancement sur les plateformes de téléchargement (streaming).

Fally Ipupa affiché sur les écrans de Times Square à New York

Lancé le 31 juillet 2022, « Bloqué » est un air improvisé au départ, métissé avec un rythme de folklore et extrait de son prochain album rumba, le cinquième de la carrière du chanteur. Le morceau a accroché à travers le monde, récoltant un succès énorme au point de figurer dans le hit de platine de la semaine d’Afro-Club diffusé sur Radio France Internationale. Notons aussi dans ce hit de platine, il y a eu la chanson « Laisser tomber », une mélodie mélancolique du chanteur congolais Ya Levis Le Maya Lova.

Signalons que la chaîne Youtube de Fally Ipupa existe depuis janvier 2007 et compte actuellement plus de 1milliard 179 millions de vues. On y retrouve tous les albums studios du chanteur en version audio et vidéos, et d’autres œuvres. Fally Ipupa va effectuer en septembre 2022 une tournée américaine baptisée « Golden World Tour ». Les affiches de l’artiste sont visibles à Times Square à New York, surnommé « Crossroads of the world » (croisées des chemins du monde), annonçant la production du 11 septembre prochain au Palladium Times Square. Quartier de New York dans l’arrondissement de Manahatan, Times Square tient son nom de l’ancien siège de prestigieux journal américain, New York Times. C’est donc l’un des endroits les plus célèbres et animés au monde, comme Shibuya à Tokyo, Champs-Elysées à Paris, Piccadilly Circus à Londres, etc.

Avec Adiac-Congo par Martin Enyimo

Congo: Roga Roga réclame la paternité de l’un des enfants que Sassou a eu avec Belinda Ayessa

juillet 26, 2022

Trop c’est trop ! Le chanteur Roga Roga veut récupérer son enfant que sa maman Belinda Ayessa a attribué au chef de l’État Denis Sassou Nguesso. La fille de Firmin Ayessa qui est aussi la maîtresse de son ami Denis Sassou Nguesso a deux enfants qui sont officiellement de lui, mais Roga Roga réclame la paternité de l’un d’eux et veut rentrer dans ses droits de géniteur. «Vrai papa ya mwana eza nga, Ndengues aza kaka papa mobokoli »

Roga Roga lance la bataille de la récupération de son enfant qui a été attribué à Denis Sassou Nguesso pour des intérêts égoïstes et lucratifs par sa mère, Bélinda Ayessa. L’artiste entretient discrètement depuis une relation sentimentale avec la fille de Firmin Ayessa. Par ailleurs, elle fréquente aussi le chef de l’État.

Alors que tout le monde croyait que les deux enfants de Bélinda Ayessa sont de Sassou Nguesso, Roga Roga vient de sortir de son licence en réclamant la paternité de l’un d’eux. L’artiste serait un bon tireur d’élite à l’instar du chef de l’État qui tire sur tout ce qui bouge même dans sa propre famille.

Au Congo, on dit souvent que seule la mère connaît le vrai père de ses enfants et il revient que Bélinda a toujours demandé à Roga Roga de garder le secret pour ne pas froisser Denis Sassou Nguesso qui a reconnu les deux enfants et s’en occupe.

Rappelons que Belinda Ayessa est actuellement la directrice du Mausolée DeBrazza de Brazzaville, temple de la franc-maçonnerie. Roga Roga affirme coucher avec elle de temps en temps jusqu’à ce jour. Entre temps, le prisonnier Norbert Dabira est aussi l’un des amants de Belinda Ayessa, d’où la haine de Sassou Nguesso envers lui.

Avec Sacer-infos par Stany Frank

France-Décès de la chanteuse Dani: la nuit parisienne perd une de ses étoiles

juillet 19, 2022
Deces de la chanteuse Dani: la nuit parisienne perd une de ses etoiles
Décès de la chanteuse Dani: la nuit parisienne perd une de ses étoiles© AFP/Archives/GUILLAUME SOUVANT

Voix envoûtante, physique androgyne, icône des nuits parisiennes revenue en grâce en 2001 avec « Comme un boomerang », en duo avec Etienne Daho, Dani est décédée à 77 ans.

La chanteuse – également actrice et mannequin, entre autres – est décédée lundi dans la soirée des « suites d’un malaise » dans la région de Tours où elle résidait, a indiqué mardi à l’AFP son manager Lambert Boudier.

L’artiste venait de finir la tournée de son dernier album « Horizons Dorés » et achevait déjà la préparation d’un nouvel album.

Dani (Danièle Graule à l’état civil) avait choisi d’appeler ce prochain album « Attention Départ ». « Titre que j’ai interprété comme un nouveau départ », a commenté pour l’AFP Etienne Daho. « Ironie du sort, ce titre a une autre résonance aujourd’hui », ajoute le chanteur qui lui a « parlé hier (lundi) à 19H30 »: « Quand j’ai appris la nouvelle ce matin, je ne pouvais y croire ».

Pour Daho, l’artiste n’était « pas du tout conventionnelle », « aimait la marge » et « incarnait la rock attitude ».

Plusieurs personnalités du monde de la musique lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux, comme Jean-Louis Aubert: « Si triste, une si belle amie, si gentille et si libre. Au revoir ma Danette ».

« Elle était une égérie, une complice, une partageuse de bons moments », décrit Didier Barbelivien.

« Très chaotique »

Dani se dépeignait ainsi à l’AFP il y a deux ans, de sa voix aux délicates aspérités: « Ce n’est pas toujours facile de prendre des chemins pas comme les autres ». « C’est très chaotique, mais avec des belles rencontres ».

Elle fut la reine du « Paris by night » des années 70, aux commandes alors de L’Aventure, night-club branché, version française du Studio 54 de New York. Son mode de vie sans carcan se résumait dans sa chanson « La vie à 25 ans (Y’a pas de d’mal à se faire du bien) ».

François Truffaut la choisit pour le rôle de Liliane dans « La Nuit américaine », mise en abyme sur le monde du cinéma, Oscar 1974 du meilleur film étranger. Elle tourna aussi avec Roger Vadim, Claude Chabrol, Georges Lautner ou encore récemment Olivier Marchal.

Mais son parcours fut heurté. En 1987, l’ex-égérie yéyé avait raconté sa descente aux enfers dans « Drogue la galère ».

Boudée par les maisons de disques à cause de sa fréquentation des paradis artificiels, elle était donc revenue sur le devant de la scène avec Daho en 2001.

Ce dernier lui propose de chanter « Comme un boomerang », titre composé pour elle par Serge Gainsbourg mais recalé pour l’Eurovision 1975 – car jugé trop osé – et oublié.

Dire que l’année, précédente, en 1974, la France – qui devait être représentée par Dani – se retira de l’Eurovision au moment du décès du président de la République Georges Pompidou. Une voyante lui avait d’ailleurs prédit qu’elle n’irait pas…

« Inconscience totale »

Au départ, Daho n’était que producteur d’un titre qu’il pensait taillé pour Dani seule. Mais la chanteuse insiste pour un duo avec lui. « Dani avait eu la bonne intuition et cette chanson, qui a eu un énorme succès à sa sortie, est dorénavant un classique », expose le chanteur à l’AFP.

Depuis, elle avait retrouvé un statut d’icône, qui l’embarrassait. « Il y a un côté figé alors que j’ai l’impression d’être dans le mouvement », confiait-elle à l’AFP en 2020. Elle préférait parler d’un « parcours atypique » – mannequin, chanteuse, actrice, meneuse de revue, fleuriste…

« Est-ce qu’on m’a choisie ou est-ce que c’est moi qui ai choisi ? Va savoir ! », s’interrogeait Dani dans son autobiographie « La nuit ne dure pas ».

Tout commença pour elle quand elle quitta Perpignan pour Paris en 1963, à 19 ans.

« A mes débuts, j’étais dans l’inconscience totale. Espérant poser pour des photos de mode, j’ai frappé à la porte de +Jours de France+, le seul magazine qu’on lisait à Perpignan avec +Elle+ », confiait-elle à l’AFP en 2016.

La semaine suivante, elle était en couverture. Elle posera au cours de sa carrière devant les objectifs de Helmut Newton ou Jean-Baptiste Mondino.

Par Le Point avec AFP

Ukraine: Au milieu des ruines à Borodianka, le chant des enfants pour guérir

juillet 18, 2022
Au milieu des ruines a Borodianka, le chant des enfants pour guerir
Au milieu des ruines à Borodianka, le chant des enfants pour guérir© AFP/Ionut IORDACHESCU

La professeure de piano Oksana Chevtchenko montre un tas de métal tordu et de ciment. C’est tout ce qui reste de l’école où elle a travaillé pendant 30 ans, pulvérisée pendant l’occupation russe de Borodianka, banlieue nord-ouest de Kiev.

« La terre et rien d’autre. Un terrain vague brûlé à la place d’un lieu de culture, où les enfants étudiaient… C’est l’extermination de la culture et des Ukrainiens par les envahisseurs russes », lance Mme Chevtchenko, 53 ans.

A une heure de route de Kiev, Borodianka, une ville qui comptait 14.000 habitants avant l’invasion russe lancée le 24 février, porte les profondes cicatrices de la tentative de Moscou de prendre la capitale ukrainienne.

Avec la plupart de ses immeubles réduits à des tas de ruines ou endommagés, la rue principale est un témoignage poignant de la dévastation.

Selon des responsables de la mairie, 12 immeubles résidentiels ont été rasés et 24 endommagés. Plus de 400 maisons ont été touchées.

Leurs bâtiments ayant été détruits, la police, le bureau du procureur, la poste et la mairie se partagent désormais une école qui a échappé aux bombardements.

« Sentiment d’oppression »

Mme Chevtchenko y donne également des cours de musique, pour les enfants qui sont revenus après la libération de Borodianka le 1er avril.

Accompagnés au piano, des enfants entonnent en choeur l’hymne de l’Ukraine.

« Nous nous retrouvons et nous créons. C’était douloureux quand ça nous a été enlevé », raconte-t-elle dans une petite salle de classe bourrée d’instruments de musique.

« Cela ajoute également au stress lorsque vous perdez votre profession préférée et que les enfants perdent leurs activités préférées. Cela crée un sentiment d’oppression. »

L’école de musique, qui avait 160 élèves avant la guerre selon Mme Chevtchenko, a bénéficié de plusieurs dons d’ONG et de particuliers ukrainiens et étrangers. Un groupe de rock leur a récemment offert un clavier, une batterie et une guitare.

« Il y a des enfants qui veulent rentrer. Ils reviennent, des professeurs aussi. Alors par nous-mêmes, et avec l’aide d’associations caritatives et de gens bienveillants, nous avons commencé à renouveler nos fournitures », explique Mme Chevtchenko.

Dans une salle de classe exiguë, Diana Kovtoun, 15 ans, chante une chanson populaire ukrainienne. Elle avait quitté Borodianka au premier jour de la guerre mais est revenue.

« Avant, je me demandais si je devais aller travailler ou étudier à l’étranger. Maintenant, je suis sûre que je veux faire mes études ici en Ukraine. Je veux vivre ici », dit-elle.

« La musique guérit »

La professeure de guitare Tetiana Kryvocheïenko est également de retour pour donner des cours. Sa lèvre tremble et elle retient à peine ses larmes lorsqu’elle raconte sa fuite de Borodianka.

« Nous avons dû aller à pied pour ne pas rencontrer de Russes. Nous avons marché 10 kilomètres de nuit à travers champs jusqu’au village voisin, Zagaltsi », raconte-t-elle à l’AFP.

« Les enfants pleuraient. Ils avaient mal aux mains parce qu’on les traînait. Mon enfant me demandait de ne plus le prendre par la main », se souvient-elle.

Elle est allée jusqu’à l’ouest de l’Ukraine avant de revenir à Borodianka début mai.

« La musique guérit parce qu’elle vous aide à vous déconnecter de vos problèmes. Et les enfants me demandaient de continuer mes cours, même ceux qui sont à l’étranger », explique Mme Kryvocheïenko.

Plus de 150 personnes sont mortes à Borodianka lors de l’offensive russe, dont huit enfants.

Selon le maire par intérim Gueorgui Ierko, dont le bureau improvisé se trouve également dans l’école, il reste actuellement environ 9.000 personnes dans la ville. Près de la moitié n’ont plus de domicile.

« Si un toit fuit, vous devez le réparer pour pouvoir vivre dans le bâtiment. C’est la même chose pour une ville. Borodianka n’est pas une ville fantôme. La guerre prendra fin. La vie continuera », dit-il.

« J’espère que tout ira pour le mieux. Les gens sont revenus et ils doivent vivre dans des conditions normales. Nous travaillons dur pour assurer cela », conclut-il.

Par Le Point avec AFP

Congo: Guerre entre Oboa et le duo JDO – Ndenguet autour de la sécurité physique de Roga Roga

juillet 12, 2022
 Guerre entre Oboa et le duo JDO – Ndenguet autour de la sécurité physique de Roga Roga

La guerre existante entre les sécurocrates du régime de Brazzaville a pris encore de l’ampleur depuis que le complot visant l’artiste Roga Roga et ourdi par le général Serge Oboa a été démasqué par les services secrets dirigés par Jean Dominique Okemba. Si le patron de la DGSP est pro Nouvel Horizon, le duo JDO-Ndenguet protège l’aile Zangul de Roga Roga. Les deux camps se promettent des représailles en cas de franchissement des limites. Rappelons que Serge Oboa serait soupçonné de vouloir attenter à la vie de Roga Roga qu’il veut faire taire à jamais depuis la diffusion d’une vidéo où l’artiste le traitait de voleur de l’argent public et de PD.

Depuis Paris où il séjourne depuis le 10 juillet avec son groupe Extra Musica Zangul, Roga Roga aurait été prié de doubler la vigilance autour de lui suite au démantèlement d’un complot d’assassinat le visant. Le commanditaire ne serait en autre que le général Serge Oboa, auteur principal du départ des actuels membres de Nouvel Horizon.

Selon les rapports de sécurité, Serge Oboa aurait payé une forte somme d’argent à quelques bandits de France pour perpétrer le forfait sur place après l’avoir raté à Brazzaville. Des accusations qu’il dément bien entendu en les liant à la jalousie et le peur face à la montée en flèche du groupe Extra Musica Nouvel Horizon.

Les deux groupes bizarrement séjournent en France pour une sérié des spectacles, une première fois dans l’histoire de la musique congolaise selon Serge Oboa qui se moque de Roga Roga qui a copié son groupe en embarquant avec lui des chroniqueurs de musique et d’autres jeunes artistes.

Avec Le Congolais.fr

RDC: Le sapelogue Ben Moukacha sur la tombe de Papa Wemba

juillet 8, 2022

Les fans de Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, plus connu sous le nom de Papa Wemba, se souviennent. Le 24 avril 2016, en pleine prestation sur scène du FEMUA 8, à Anoumabo en Côte d’Ivoire, le roi est tombé. Le Chef du village Molokaï, le roi de la Sape, l’icône de la rumba congolaise s’est couché pour toujours. Le créateur de la Sapologie, Ben Moukacha Monama le mbouela, est allé déposer une gerbe des fleurs à la tombe de feu Papa Wemba, dont le monde de musique a célébré les 6 ans de sa disparition le 24 avril dernier.

Plusieurs images qui ont envahi les réseaux sociaux montrent au cimetière Nécropole entre Ciel et Terre où repose le roi de la rumba congolaise depuis le 4 mai 2016, le créateur de la Sapologie, Ben Moukacha Monama le mbouela, à la tombe du Vieux Bokul, prendre une gerbe des fleurs pour la déposer sur la tombe de l’artiste décédé en 2016 en Côte d’Ivoire.

«Il était impossible de parler de la Sapologie sans venir d’abord te rendre visite car tu es celui qui a façonné ce mouvement. Devant ta dernière demeure, nous te disons merci beaucoup » a écrit,  sur sa page Facebook , Ben Moukacha Monama le mbouela qui a pris part, le 30 juin dernier, au stade des Martyrs de Kinshasa, au concert de Wenge Musica BCBG 4×4 les Anges Adorables, l’orchestre mythique dont l’empreinte est indéniable dans les annales de l’histoire de la musique congolaise et africaine.

Ben Moukacha Monama le mbouela se prépare pour le lancement du Festival Mondial de la Sape à Kinshasa en juillet 2023.

Avec lesechos-congobrazza par Jean-Jacques Jarele SIKA