Archive for the ‘Musique’ Category

France-Congo: l’artiste Nzongo’ Soul est mort

janvier 11, 2018

 

L’artiste Nzongo’ Soul, de son vrai nom Faustin Nzongo, dit « Wa semo » est mort ce 10 janvier 2018 à Paris.

Dans la plus grande consternation, l’alerte du décès de Nzongo’ Soul a circulé dans les chaumes de la diaspora, mercredi 10 janvier en début de soirée.

Les raisons de son décès ne sont pas encore connues. Il a été retrouvé mort, par un proche, à son domicile de la Porte de la Villette à Paris , qui à son tour à alerté la police.

« Nous n’avons pas eu connaissance d’une maladie au point d’en mourir », explique un proche avec qui Nzongo’ Soul a conversé ces derniers jours. « Nous saurons mieux dès que les conclusions médicales parviendront à ses deux enfants ».

Perplexes à l’heure où nous donnons cette annonce de la vraie cause de décès de l’auteur, compositeur, interprète, Faustin Nzongo, couronné par le Prix Découvertes RFI en 1984,

Nous avons plutôt pour l’instant, une sincère pensée pour l’initiateur du rythme « walla ». Celui qui avait fondé le groupe professionnel « Walla players » au style musical original, né de la fusion de walla le rythme du peuple Kongo, de la rumba congolaise, du soul, du rock et du funk. Nzongo’ Soul, qui s’est fait un nom au niveau international par son duo avec Bernard Lavilliers dans le titre « Noir et Blanc ».

Sa dépouille a été prise en charge par les services du centre médico-légal de la ville de Paris.

 

Photo de BrazzaNews.
Brazzanews.fr avec Sacer-infos.com par Stany Franck
Publicités

La chanteuse française France Gall est décédée à 70 ans

janvier 7, 2018

Paris – La célèbre chanteuse française France Gall, 70 ans, est décédée dimanche matin à Paris des suites d’un cancer, a annoncé dans un communiqué à l’AFP sa chargée de communication Geneviève Salama.

« Il y a des mots qu’on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le +Paradis blanc+ le 7 janvier, après avoir défié depuis 2 ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer », indique-t-elle, en référence à la chanson « Le Paradis Blanc » évoquant la mort et écrite par le musicien français Michel Berger, dont France Gall fut la muse et l’interprète.

Issue d’une famille de musiciens, la chanteuse avait connu le succès dès l’âge de 16 ans.

Parmi ses chansons les plus célèbres figurent « Poupée de cire, poupée de son », puis « La Groupie du pianiste », « Si, Maman, si », « Ella, elle l’a », « Quelques mots d’amour », ou encore « Résiste ».

France Gall, qui avait connu plusieurs drames personnels au cours de sa vie, était hospitalisée depuis mi-décembre officiellement pour une infection sévère.

La chanteuse avait eu un cancer du sein un an après le décès subit de son époux Michel Berger en 1992 à 44 ans, d’un infarctus.

Elle s’était retirée de la scène après le décès de sa fille Pauline de mucoviscidose en 1997, mais était sortie du silence en 2015 pour la comédie musicale « Résiste », qui remettait au goût du jour les tubes du couple qu’elle formait avec Michel Berger.

Romandie.com avec(©AFP / 07 janvier 2018 10h49)                                            

Congo: Décès de l’artiste Joseph Tougamani dit Josys

janvier 5, 2018

La citoyenneté culturelle patriotique congolaise est en deuil. Joseph TOUGAMANI, que nous appelions affectueusement Papa JOSYS a esquissé sa dernière mélodie. C’est le retour d’un aigle vers le divin créateur, le Saint des saints, de nos aïeux et mânes. Nous vivrons ce deuil en exil. La Dynamique d’Actions et d’Analyses pour une Autre Gouvernance du Congo-Brazzaville est concernée au premier chef par la disparition de l’artiste émérite auteur compositeur interprète de « Nkondi Mbila », fournisseur de chansons à l’orchestre Bantou de la Capitale. Josys a flirté, enfant, avec Victoria Brazza et a eu pour encadreur Diaboua Lièvre, légende de la musique congolaise.

Pendant cette période très difficile pour cette terre du Congo Brazzaville qu’il affectionnait tant, et qui vit une crise multidimensionnelle sans précédent dans l’histoire du pays, son titre inoxydable, Nkondi Mbila, est un testament.

Publié le par congo-liberty.com avec Samba dia Nkoumbi

Pepe Munoz s’exprime enfin sur les rumeurs de couple avec Céline Dion

janvier 3, 2018

« Céline ne triche pas »

Son première voca­tion était la danse. Il pour­suit dans l’illus­tra­tion et expose son travail à la Gale­rie Sébas­tien Adrien, à Paris, à partir du 22 janvier. Deux métiers de gestes, plus que de paroles. Insé­pa­rable de Céline Dion, qu’il a accom­pa­gnée sur scène, en France, l’été dernier, Pepe Munoz répond aux rumeurs d’idylle qui ne leur ont pas échappé, en exclu­si­vité pour Gala…

« Un rêve absolu ». Ce sont les mots choi­sis par Pepe Munoz pour évoquer sa colla­bo­ra­tion avec Céline Dion, enta­mée peu avant les concerts français de la diva québé­coise l’été dernier. « Quand l’équipe de Céline m’a proposé de l’ac­com­pa­gner sur scène, j’avais déjà quitté Las Vegas et la troupe du Cirque du Soleil, j’étais déjà un « jeune retraité ». Mais je ne pouvais pas lais­ser passer cette oppor­tu­nité », se remé­more l’Es­pa­gnol de 32 ans. Bien inspiré. Leur danse sensuelle sur Le Ballet, morceau de Jean-Jacques Gold­man, fut le point d’orgue de chacun des shows de la chan­teuse.

Une choré­gra­phie répé­tée dans la plus grande décon­trac­tion, selon Pepe. « Dès lors que nous avons commencé à colla­bo­rer pour ses concerts, j’ai oublié que je travaillais. Tout était facile, comme à la maison. Céline vous intègre comme un membre de sa famille », assure-t-il. Préci­sant : « Céline est une femme d’une grande trans­pa­rence. Elle ne triche pas. Elle est telle que vous la voyez : gentille, tendre, géné­reuse. »

Insé­pa­rable sur scène, le duo le fut aussi dans les rues de Paris, tout l’été. S’as­seyant un jour au front row d’un défilé, s’oc­troyant quelques virées shop­ping, déjeu­nant ou dînant encore, ici et là… Parmi leurs sujets de discus­sion : la recon­ver­sion de Pepe dans l’illus­tra­tion de mode. « Dès lors qu’elle a appris que je dessi­nais, Céline n’a eu de cesse de m’en­cou­ra­ger et de m’ai­der à faire connaître mon travail », confie l’ar­tiste, exposé entre les murs la Gale­rie Sébas­tien Adrien, à Paris, du 22 janvier au 3 mars prochains.

Leurs retrou­vailles dans les coulisses du spec­tacle Zuma­nity, à Las Vegas, en novembre dernier, a conforté certains dans le fantasme d’une idylle nouée à Paris.

Réponse, plutôt ramas­sée, de Pepe : « Ces rumeurs nous ont beau­coup amusés. Et nous conti­nuons à en rire ! »

«  Je peux comp­ter sur elle, quand je ressens le besoin de parler, et je reste tout autant à son écoute », pour­suit-il…

Gala.fr par Thomas Durand

 

Johnny Hallyday sera inhumé: Pourquoi ils ont choisi St Barth ?

décembre 7, 2017

Une île chère à la famille du rockeur

Après un long combat contre la mala­die, Johnny Hally­day est décédé à l’âge de 74 ans. Alors que les détails de l’hommage qui lui sera rendu sont encore en cours de déci­sion, une chose est sûre, le rockeur repo­sera à Saint Barthé­lémy où il avait une villa avec son épouse Laeti­cia.

Saint-Barth, aux Antilles. Le lieu des souve­nirs de vacances, et des moments heureux. C’est là que la famille de Johnny Hally­day a décidé que serait inhumé le corps de l’idole des jeunes. Un endroit cher au coeur du couple Hally­day où ils s’envo­laient dès qu’ils en avaient l’occa­sion avec leurs deux filles Joy et Jade. Parfois, c’est même tout le « clan » Hally­day qui se réunis­sait là bas, comme à l’été 2016 où ils avaient été rejoints par David Hally­day, Estelle Lefé­bure et leurs deux filles Ilona et Emma. Des réunions de familles dont ils avaient partagé de nombreuses images sur les réseaux sociaux. Les Hally­day, une famille presque normale.

C’est sans doute en souve­nir de ces moments heureux que la famille du rockeur a choisi d’inhu­mer son corps sur cette île des Antilles qui leur est cher. Le couple avait d’ailleurs été parti­cu­liè­re­ment marqué par l’oura­gan Irma qui a sévè­re­ment touché l’île en septembre dernier. Ils avaient même proposé d’ouvrir les portes de leur maison pour accueillir les habi­tants les plus violem­ment touchés. Un souhait malheu­reu­se­ment impos­sible à réali­ser. La villa avait d’ailleurs elle-même subi d’impor­tant dégâts et des travaux impor­tants devaient être réali­sés.

Le président de la Collec­ti­vité de Saint-Barthé­lemy, Bruno Magras, explique à l’AFP que Johnny lui « a confié à plusieurs reprises qu’il souhai­tait être enterré à Saint-Barth  ». Son dernier souhait sera exaucé.

Gala.fr par Anais Allemand

Marc Lavoine: mort de sa première épouse Denise, mère de son fils

décembre 7, 2017

 Marc Lavoine et Denise Pascale aux Victoires de la musique en 1985. © RINDOFF-PATERSON / Bestimage
Ensemble, ils sont les parents de Simon.

Elle avait été son premier grand amour et lui avait donné son premier fils, Simon (31 ans). Selon les informations d’Ici Paris, la première épouse de Marc Lavoine, Denise Pascale, est décédée il y a peu, emportée par un cancer. Mannequin afro-américain ayant posé pour les plus grands magazines, dont Vogue, elle résidait en Californie et avait rencontré l’acteur et chanteur au début des années 1980 lors d’une audition pour un rôle dans une série télévisée diffusée à l’époque sur Antenne 2, Paris-Saint-Lazare.

J’étais encore un enfant quand je suis devenu adulte

D’après nos confrères, Marc Lavoine ( 55 ans) s’était rendu à San Francisco cet été pour rendre visite à Denise Pascale. « Si la distance faisait qu’ils ne se voyaient pas souvent, ils étaient restés malgré tout très proches« , lit-on. En mars 1986, l’interprète de J’ai tout oublié était seulement âgé de 24 ans lorsqu’il est devenu papa. Un bouleversement auquel il ne s’était absolument pas préparé, lui qui démarrait sa carrière sur les chapeaux de roues. « Je suis devenu père alors que je venais de rencontrer le succès avec Les Yeux revolver… Je n’étais pas prêt. Au fond, j’étais encore un enfant quand je suis devenu adulte« , avait-il confié en 2011 dans le magazine Psychologies.

Remarié à Sarah Poniatowski depuis 1995, Marc Lavoine est également père de Yasmine (19 ans), Roman (10 ans) et Milo (7 ans), tous nés de ce second mariage. Désormais orphelin de mère, Simon Lavoine se rapprochera-t-il de ses demi-frères et soeur après cette perte douloureuse ? L’avenir le dira.

Voilà pourquoi Johnny Hallyday s’appelle Johnny Hallyday

décembre 6, 2017

 

D’où vient le nom de Johnny Hallyday ? Si tout le monde sait que Johnny n’a aucune origine anglo-saxonne, peu de gens savent pourtant comment lui est venu son étonnant nom de scène.
Découvrez cette histoire qui lève en partie le voile sur le véritable parcours du chanteur.
Depuis quelques heures, la France pleure la mort de Johnny Hallyday. Le chanteur qui aura marqué des générations entières s’est éteint dans la nuit du 5 au 6 décembre après avoir courageusement lutté pendant des mois contre un cancer des poumons.
Si la vie et la carrière de l’ex-idole des jeunes est connue de la majorité des français, peu de gens savent néanmoins pourquoi celui qui était à l’origine baptisé Jean-Philippe Smet s’est appelé Johnny Hallyday.
D’où viens-tu Johnny ?
Né le 15 juin 1943, la vie du petit Jean-Philippe débute plutôt mal. Abandonné avec sa mère Huguette Clerc par son géniteur Léon Smet, le petit garçon obtiendra finalement le nom de ce dernier après que Léon épouse Huguette dans le but de reconnaitre son fils.
Mais les choses ne s’arrangent pas pour autant. Contrainte de confier son enfant à sa tante paternelle, la mère de Jean-Philippe laisse pendant un temps le petit garçon aux bons soins d’Hélène Mar et de ses cousines Desta et Menen. C’est à cette époque que le petit Jean-Philippe fait alors la connaissance de Lee Lemoine Ketcham, le mari d’Hélène, un danseur américain qui a pour nom de scène « Lee Halliday ».
Considéré par Jean-Philippe comme un héros et un véritable « papa de coeur », Lee Halliday inspirera le jeune homme lorsque celui-ci devra se choisir quelques années plus tard un nom de scène. Mal orthographié au moment du pressage de son tout premier 45 tours, le nom « Halliday » sera malencontreusement transformé en « Hallyday », ce qui ne posera finalement pas de problème à Johnny qui adoptera ce nom toute sa vie.

Gentside.com publié par Guichaoua Virginie, le 06 décembre 2017

Le chanteur français Johnny Halliday est mort(épouse à l’AFP)

décembre 5, 2017

                                            

 View image on Twitter

Paris – Johnny Hallyday, la plus grande rock-star que la France ait jamais connue, est mort dans la nuit de mardi à mercredi à 74 ans, des suites d’un cancer du poumon, a annoncé à l’AFP son épouse Laeticia.

« Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité », écrit-elle dans un communiqué.

« Jusqu’au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le coeur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour son public, pour ceux qui l’adulent et ceux qui l’aiment », poursuit-elle à propos de son mari, Jean-Philippe Smet dans le civil.

Il n’y avait plus trop d’espoir, ces derniers jours, après son hospitalisation pour détresse respiratoire il y a un mois. Après six jours passés dans une clinique parisienne, Johnny Hallyday avait décidé de rentrer à son domicile de Marnes-la-Coquette, à l’ouest de Paris, et depuis Laeticia n’avait plus communiqué via les réseaux sociaux.

Un mauvais signe, alors que c’est elle qui s’est régulièrement employée à donner des nouvelles rassurantes du chanteur, depuis qu’il avait annoncé début mars être traité contre la maladie. Un cancer dont il savait déjà qu’il était métastasé.

Détecté dans les poumons de la star en novembre 2016, ce cancer aura terrassé en un an celui que tous ses fans croyaient invincibles.

En 57 ans de carrière, celui qui restera à jamais « l’idole des jeunes » pour des millions de fans français a vendu plus de 100 millions de disques et traversé les époques: celles des débuts du rock’n’roll, des yé-yés, puis de la variété des années 80, avant de revenir ces dernières années aux sources du blues et du rock.

Ses succès sont innombrables, « Le Pénitencier », « Noir c’est noir », « Retiens la nuit », « Que je t’aime », « Gabrielle », « La musique que j’aime », « Ma gueule », « Quelque chose de Tennessee », « Allumer le feu », « Marie »…

Romandie.com avec(©AFP / 06 décembre 2017 03h19)

Canaries: 40 blessés dans l’effondrement du sol d’une discothèque

novembre 26, 2017

Cette photo, prise par les pompiers locaux, montre un trou béant après l’effondrement du sol d’une discothèque, qui a causé 40 blessés, le 26 novembre 2017 à Tenerife. / © BOMBEROS DE TENERIFE/AFP / Handout

Quarante personnes ont été blessées dans la nuit de samedi à dimanche lorsqu’une partie du sol d’une discothèque de Tenerife, dans les îles Canaries, s’est effondrée, les précipitant au sous-sol, ont indiqué les autorités locales.

Deux Français, une Belge, un Britannique et un Roumain figurent parmi les blessés, dont la plupart souffrent de fractures, entorses ou contusions.

Le ministère britannique des Affaires étrangères a déclaré qu’il était en contact avec « un certain nombre de ressortissants britanniques », blessés dans l’incident.

Les secours sont arrivés vers 02H30 locales (01H30 GMT) à Adeje, dans le sud-ouest de l’île espagnole, après avoir été prévenus qu’environ 4 m² de sol s’étaient effondrés, a déclaré le gouvernement régional des îles espagnoles dans un communiqué.

« Les gens à l’intérieur sont tombés au sous-sol, chutant de la hauteur d’un étage », précise le communiqué.

Le sol s’est effondré devant la scène du Butterfly Disco Club, une discothèque gay populaire à Tenerife, qui propose des spectacles de drag-queens et de gogo-dancing le samedi soir, selon sa page Facebook.

Une vidéo postée sur Twitter par les pompiers les montre ramassant des décombres avec leurs mains dans le sous-sol de la discothèque située dans un centre commercial.

Le sous-sol, qui abritait auparavant une salle de bingo, n’était pas utilisé la nuit de l’incident, a déclaré le maire de Tenerife, Miguel Rodriguez Fraga, lors d’une conférence de presse.

« Il n’y avait personne en bas, c’est un endroit vide », a-t-il dit.

Les pompiers ont évacué la discothèque et 21 blessés, dont deux grièvement, ont été emmenés à l’hôpital. Un blessé a été soigné directement sur place alors que 18 autres personnes sont allées à l’hôpital par leurs propres moyens, a indiqué le maire de Tenerife.

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des secouristes prenant en charge des personnes allongées sur le sol ou assises sur des bancs à l’extérieur.

Selon M. Fraga, la licence de l’établissement est en règle et la salle ne semblait pas surpeuplée lorsque le sol s’est effondré. Une enquête a été ouverte par la police.

Situé au large de la côte ouest de l’Afrique, l’archipel des Canaries a accueilli 13,3 millions de touristes étrangers l’année dernière, ce qui en fait la deuxième région la plus visitée d’Espagne après la Catalogne.

Romandie.com avec(©AFP / 26 novembre 2017 17h12)                

Grande-Bretagne: décès à Londres du baryton russe Dmitri Hvorostosky

novembre 22, 2017

Vienne – Le baryton russe Dmitri Hvorostovsky, interprète de certains des rôles les plus prestigieux du répertoire, s’est éteint mercredi à 55 ans près de Londres des suites d’une cancer du cerveau, selon des communiqués de sa page Facebook et du Staatsoper de Vienne.

« C’est un jour très triste pour le Staatsoper de Vienne. Nous avons perdu en Dmitri Hvorostovsky un chanteur exceptionnel et un vrai ami », a déclaré l’opéra, soulignant que le baryton était mort « entouré de ses proches ».

« Après deux et ans et demi de lutte contre un cancer du cerveau, il est mort paisiblement ce matin du 22 novembre, entouré de sa famille, dans sa maison près de Londres », a précisé son entourage sur sa page Facebook.

Dmitri Hvorostovsky avait annoncé en juin 2015 l’annulation de tous ses concerts d’été après le diagnostic d’une tumeur cérébrale.

Il était cependant remonté sur scène en mai dernier pour une apparition surprise sur la scène de Lincoln Center, à l’occasion d’une soirée de gala pour les 50 ans Metropolitan Opera de New York, où il avait été longuement ovationné.

Né en 1962 en Sibérie, le baryton avait fait ses débuts à l’opéra de Krasnoïarsk avant de s’imposer parmi les plus grands en remportant le prestigieux prix BBC Cardiff Singer of the World.

Il est par la suite devenu un habitué des plus grandes scènes du monde, du Met à la Scala de Milan en passant par le Royal Opera de Londres, le Festival de Salzbourg ou encore le Staatsoper de Vienne, où il a notamment tenu les rôles de Iago, d’Eugène Onéguine et de Rigoletto.

« Nous nous souviendrons de lui comme d’un artiste d’exception, qui s’est toujours donné à 100% », a indiqué le directeur du Staatsoper, Dominique Meyer.

« Tout le Royal Opera est attristé d’apprendre la mort de notre ami et collègue Dmitri Hvorostovsky », a tweeté de son côté l’institution londonienne.

Le baryton à la chevelure cendrée était marié et avait quatre enfants.

Romandie.com avec(©AFP / 22 novembre 2017 12h55)