Archive for the ‘Politique’ Category

États-Unis: La CIA avait informé Obama dès l’été 2016 que Poutine voulait aider Trump

juin 23, 2017

Combo de photos avec l’ex-président américain Barack Obama et l’actuel président des Etats-Unis, Donald Trump / © AFP/Archives / NICHOLAS KAMM, ATEF SAFADI

La CIA avait averti le président Barack Obama dès août 2016 que les piratages du parti démocrate avaient été ordonnés par Vladimir Poutine dans le but de nuire à Hillary Clinton et d’aider Donald Trump, selon le Washington Post vendredi.

Les soupçons pesaient déjà contre la Russie en juillet 2016, quand des messages volés du parti démocrate ont été diffusés par WikiLeaks à la veille de la convention démocrate.

Mais le Washington Post raconte désormais avec détails l’alerte lancée par le service de renseignement américain à la Maison Blanche, plusieurs mois avant que Washington n’accuse publiquement, le 7 octobre 2016, les plus hauts échelons du gouvernement russe d’avoir fomenté les piratages informatiques.

Et ce n’est qu’en janvier 2017 que les Etats-Unis accuseront nommément le président russe d’avoir cherché à déstabiliser le système électoral américain, en sapant la candidature d’Hillary Clinton et en aidant celle du républicain Donald Trump.

Dès août 2016, selon le quotidien, Barack Obama a mis la Maison Blanche sur le pied de guerre, dans le plus grand secret, ordonnant à ses services de renseignement et de sécurité d’obtenir le plus d’informations possible et de dresser une liste de représailles possibles, allant de sanctions économiques à des cyber-attaques.

– ‘L’administration Obama savait’ –

Le Post rapporte qu’en plus de l’avertissement formulé directement par Barack Obama à Vladimir Poutine, en marge d’un sommet en Chine en septembre, le patron de la CIA, John Brennan, a téléphoné le 4 août à son homologue des services de sécurité russes FSB, Alexander Bortnikov, pour l’avertir. Et le 31 octobre, un message a été envoyé à Moscou par un canal sécurisé pour prévenir que toute interférence dans le scrutin du 8 novembre serait inacceptable.

Mais Barack Obama, comme cela a été rapporté auparavant, était réticent à riposter avant l’élection, de peur que la Russie ne lance des attaques le jour du scrutin, et également par crainte que toute action ne soit interprétée politiquement par les républicains.

Finalement, Barack Obama autorisa des sanctions le 29 décembre: l’expulsion de 35 espions sous couverture officielle, la fermeture de deux résidences diplomatiques russes aux Etats-Unis, et des sanctions économiques contre les services secrets russes.

Secrètement, l’ancien président démocrate aurait également autorisé une opération ultra-sensible conjointe de la CIA, de la NSA et du cyber-commandement américain: l’implantation dans les infrastructures russes de codes malicieux dormants pouvant être ensuite déclenchés en cas d’escalade.

Selon le Post, rien n’indique que cet ordre de M. Obama ait été annulé par son successeur, Donald Trump.

Le nouveau président américain a cependant mis en cause vendredi la gestion de ce dossier par son prédécesseur, via son canal de communication favori, Twitter: « Révélé à l’instant: l’administration Obama savait bien avant le 8 novembre l’interférence de la Russie dans le scrutin. Mais elle n’a rien fait. POURQUOI? ».

Dans un entretien à la chaîne de télévision Fox News qui sera diffusé intégralement dimanche, Donald Trump a de même manifesté son incompréhension face à la faible couverture médiatique de ces révélations concernant Barack Obama: « S’il avait l’information, pourquoi n’a-t-il rien fait ? Il aurait dû faire quelque chose. Mais ça vous ne le lisez pas. C’est plutôt triste », a-t-il déclaré à Fox, selon un extrait diffusé vendredi.

Romandie.com avec(©AFP / 24 juin 2017 04h35)                

Congo: Saisie d’armes et militaires entérrés dans le Pool

juin 23, 2017

Selon la taupe de BrazzaNews, il sied de vous présenter en exclusivité la fameuse arme qui est source de mésententes au sein du clan Sassou à travers la mise en scène du pseudo conflit JDO – Nianga mbouala.

Cette redoutable arme ravie par la résistance des FALC aux forces criminelles et mercenaires du pouvoir est le MK.19. Depuis Sassou a perdu foi dans le projet de mettre la main sur le pasteur Ntumi, mort ou vif. Le pouvoir a mis un certain nombre de moyens en branle pour retrouver cette arme en vain.

Le MK.19 est un lance-grenades automatique de 40 mm, fabrication américaine. Il avait été récupéré par les FALC, avec plusieurs projectiles, lors de l’attaque ayant coûté la vie du commandant de la GR. Cette perte est le foyer de l’actuelle crise entre le patron de la GR et la présidence.

Le MK.19, autrement appelé le trium est une arme redoutable. Son champ de destruction est si important, car il tire 15 grenades/minute, capable de détruire tout un quartier en 10 minutes. Tant que cette arme restera entre les mains des FALC , la résistance du pasteur Ntumi sera invincible.

 

Photo de BrazzaNews.

 

Il y a quelques jours BrazzaNews vous informait de l’enterrement des militaires à la solde du pouvoir à la sauvette, dans le Pool. Ces pères de famille et enfants tombés dans le Pool, sont sur ordre de la hiérarchie enterrés dans les forêts du Pool.

On fait croire à leurs familles qu’ils se portent bien et sont en mission alors que pour certains cela fait des mois qu’ils sont décédés.

Voilà un de ces charniers. Pour la protection des familles concernées les visages sont volontairement masqués.

Photo de BrazzaNews.
Militaires enterrés comme des chiens dans le Pool.
Avec Brazzanews.fr

Botswana : disparition de l’ancien président Ketumile Masire à l’âge de 91 ans

juin 23, 2017

Ketumile Masire a été président du Botswana de 1980 à 1998. © AFP

L’ancien président du Botswana, Ketumile Masire, deuxième chef d’État de ce pays d’Afrique australe après son indépendance et médiateur dans plusieurs conflits sur le continent, est mort jeudi à l’âge de 91 ans, a indiqué ce vendredi 23 juin son entourage.

« Il est mort paisiblement à la clinique Bokamoso (nord-est de Gaborone), entouré de sa famille, à 22h10, jeudi (22 juin 2017). Nous remercions les amis d’ici et d’ailleurs pour leurs prières, leurs pensées et leurs messages de soutien dans ce moment difficile », a déclaré sa secrétaire personnelle Fraser Tlhoiwe dans un communiqué.

Ketumile Masire était hospitalisé depuis vendredi dernier pour une opération et avait été placé en soins intensifs.

Une période de forte croissance économique durant sa présidence

Il avait été élu à la tête du Botswana en 1980, après la mort du père de l’indépendance, Seretse Khama, et avait été réélu jusqu’en 1998, année où il avait démissionné. Ses années de présidence restent marquées par une période de croissance économique particulièrement forte et il est considéré comme un architecte de la stabilité du pays.

Il a également joué un rôle de pacificateur dans la région en s’impliquant dans les négociations de paix entre les rebelles de la Renamo et l’armée, au Mozambique. Des négociations qui ont pris fin en 1992 après seize ans de guerre civile. Ketumile Masire a également usé de son expérience de médiateur pour aider à résoudre des crises politiques au Kenya et au Lesotho lorsqu’il n’était plus président. Il avait aussi présidé un panel « de personnalités éminentes », chargé d’enquêter sur les circonstances du génocide au Rwanda de 1994.

Le Botswana, l’une des démocraties les plus stables du continent, est gouverné depuis son indépendance en 1966 par le parti démocratique du Botswana (BDP), la formation de Ketumile Masire.

Jeuneafrique.com

Yémen: l’ONU s’attend à 300.000 cas de choléra fin août

juin 23, 2017

A Sanaa, au Yémen, le 9 juin 2017, une mère tient son fils qui pourrait être atteint du choléra / © AFP/Archives /

L’épidémie de choléra au Yémen, qui a déjà fait près de 1.300 morts, pourrait atteindre le seuil des 300.000 cas à la fin août, a averti vendredi le Fonds des Nations unies pour l’enfance.

« Nous atteindrons probablement 300.000 cas à la fin août », contre près de 193.000 actuellement, a déclaré aux médias à Genève la représentante de l’Unicef, Meritxell Relano, jointe par téléphone.

Elle a rappelé que l’épidémie avait déjà fait 1.265 morts, dont un quart étaient des enfants, et que la moitié des cas suspects enregistrés jusqu’à aujourd’hui (192.983) sont des enfants.

Le choléra est réapparu en avril après une première épidémie l’an dernier.

Le Yémen est un pays qui s’effondre, a averti l’ONU fin mai.

Depuis le début du conflit, 17 millions de personnes sont confrontées à des pénuries alimentaires, dont près de 7 millions sont proches de la famine, dans un pays très dépendant de l’importation de nourriture.

Plus de 8.000 personnes sont mortes depuis le lancement en mars 2015 d’une campagne militaire par plusieurs pays conduits par l’Arabie saoudite contre les rebelles houthis soutenus par l’Iran, qui contrôlent la capitale Sanaa.

Romandie.com avec(©AFP / 23 juin 2017 13h49)                

Merkel invite les responsables européens du prochain G20

juin 23, 2017

(g-d) La Chancelière allemande salue les Premiers ministres portugais Antonio Costa, suédois Stefan Lofven, finlandais Juha Sipila et néerlandais Mark Rutte, le 23 juin 2017 à Bruxelles / © POOL/AFP / STEPHANIE LECOCQ

Angela Merkel a invité jeudi prochain à Berlin les dirigeants et responsables européens qui participeront au prochain sommet du G20, une réunion qui s’annonce tendue avec les Etats-Unis de Donald Trump sur plusieurs sujets.

La chancelière allemande recevra en milieu de journée le chef de l’Etat français Emmanuel Macron, la Première ministre britannique Theresa May, les chefs de gouvernements italien, espagnol, néerlandais et norvégien, ainsi que les présidents de la Commission européenne et du Conseil européen, a indiqué vendredi une de ses porte-parole, Ulrike Demmer.

« La chancelière va informer personnellement ses partenaires européens du déroulement du sommet et discuter avec eux des principaux points », a-t-elle indiqué lors d’un point de presse.

Le même jour, dans la matinée, Angela Merkel a aussi prévu une déclaration à la chambre des députés allemands sur le sommet des dirigeants du G20 de Hambourg (7-8 juillet).

La réunion préparatoire européenne vise à coordonner les positions des uns et des autres avant un G20 qui s’annonce difficile au vu notamment des divergences entre l’Europe et le président américain sur des sujets comme le climat ou le commerce, soulignent des diplomates.

Berlin redoute aussi des discussions animées avec la Russie ou la Turquie, dont les relations avec l’Allemagne sont exécrables depuis des mois et entend s’assurer de la cohésion entre Européens.

Romandie.com avec(©AFP / 23 juin 2017 14h13)                

Canada/Québec: L’islam ne peut être dissocié des gestes commis en son nom, dit Couillard

juin 22, 2017

Les policiers et enquêteurs ont passé toute la... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Les policiers et enquêteurs ont passé toute la nuit dans l’appartement de Amor Ftouhi, l’auteur de l’attentat de Flint. Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

(Québec) L’islam ne peut être dissocié des actes terroristes commis en son nom, comme celui qui a été perpétré par un Montréalais à l’aéroport de Flint au Michigan, a affirmé Philippe Couillard jeudi.

Le premier ministre a dénoncé le geste «très triste» commis la veille par Amor Ftouhi, ce résidant de Montréal qui a poignardé un policier aux États-Unis.

Il a dit craindre que la communauté musulmane soit montrée du doigt dans la foulée du geste, un geste qui serait «injuste» selon lui. Mais du même souffle, il a ajouté que la religion ne peut être séparée des gestes perpétrés en son nom.

«Malheureusement, vous ne pouvez déconnecter ce type d’événement – le terrorisme – de l’islam en général», a-t-il indiqué M. Couillard en anglais.

Citant le nouveau président français Emmanuel Macron, le premier ministre a invoqué une «double responsabilité» de l’État et de la communauté musulmane dans la lutte au terrorisme.

«Nous avons tous une responsabilité face au terrorisme, a-t-il dit. L’État pour assurer la sécurité, pour prévenir autant que possible avec la communauté. Et la communauté d’engager le dialogue avec elle-même, si j’ose dire, pour rappeler à tous que ce n’est pas ce que la religion enseigne.»

 

Pas de risque accru

Amor Ftouhi, un père de famille de 50 ans, n’était pas sur le radar des policiers. La Presse a révélé que ce résidant du quartier Saint-Michel était titulaire d’une carte EXPRES lui permettant de passer la frontière canado-américaine plus rapidement, un privilège obtenu après la vérification de ses antécédents.

Philippe Couillard convient qu’il n’est pas irréaliste de penser que ce «loup solitaire» aurait pu frapper au Québec.

«Est-ce que ce serait impossible? Non. Quelqu’un qui vous dirait qu’il n’y a aucun risque chez nous ne vous dirait pas la vérité», a-t-il dit.

«Ce qu’on a comme information qu’on a des organisations de sécurité, c’est que le risque ne dépasse pas le niveau habituel, a-t-il toutefois ajouté. Il n’y a pas de risque accru.»

La délégation du Québec à Chicago est en contact avec les autorités du Michigan, a indiqué le premier ministre. Il compte s’entretenir prochainement avec le gouverneur de cet État, Rick Snyder.

Il dit n’avoir aucune raison de craindre un resserrement des frontières à cause de l’attentat.

Le premier ministre n’a pas précisé si des mesures particulières seront prises pour assurer la sécurité des nombreux rassemblements publics – festivals, Fête nationale, etc. – qui auront lieu dans les prochaines semaines.

«Ces événements sont encadrés, mais pas de façon à restreindre la joie de vivre de la population, a dit M. Couillard. Je pense que c’est important aussi. Je ne voudrais pas qu’on devienne un peuple frileux, recroquevillé, craintif. On a au contraire l’occasion, malgré cette tragédie, d’affirmer notre désir de vivre ensemble dans une société ouverte et démocratique où les droits des gens sont importants.»

Lapresse.ca par Martin Croteau

Les funérailles d’Helmut Kohl tournent à la querelle familiale et politique

juin 22, 2017

Helmut Kohl pose sur fond d’un élément du mur de Berlin dans son jardin à Oggersheim, en Allemagne, le 16 mai 2014 / © AFP/Archives / Daniel ROLAND

La mort de Helmut Kohl a exposé au grand jour les profondes querelles au sein de la famille du « père de la Réunification allemande », jetant une ombre sur les hommages officiels qui se préparent pour saluer sa mémoire.

Le conflit entre la seconde épouse de l’ancien chancelier, Maike Kohl-Richter, et les deux fils issus de sa première union, a éclaté au grand jour mercredi devant la porte en bois du pavillon de Ludwigshafen (ouest) où Helmut Kohl vivait reclus depuis des années.

Face aux caméras qui campent devant la maison depuis l’annonce vendredi de la mort de cette figure majeure de l’histoire allemande, Walter, le fils aîné de 53 ans, s’est vu refuser l’accès à la demeure où il a grandi avec son frère, Peter, et leur mère, Hannelore, qui s’est suicidée en 2001.

C’est dans cette maison que Kohl est mort et qu’un cercueil a été transporté à l’intérieur mardi.

Les deux petits-enfants d’Helmut Kohl ont également été éconduits par les policiers.

Responsable immédiatement désignée: la deuxième épouse de Helmut Kohl, Maike Kohl-Richter, de 34 ans sa cadette et épousée en catimini il y a neuf ans.

– Portrait au vitriol –

La presse allemande, dans laquelle elle ne s’exprime quasiment jamais, dresse d’elle le portrait au vitriol d’une femme omniprésente qui contrôlait le vieil homme de 87 ans, considérablement affaibli.

L’organisation des cérémonies officielles a également tourné à la controverse politique. Maike Kohl-Richter souhaitait écarter la chancelière Angela Merkel en ne l’invitant pas à s’exprimer lors de la cérémonie européenne prévue le 1er juillet à Strasbourg (est de la France), a révélé Der Spiegel.

La veuve voulait en revanche que le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, très contesté en Europe pour ses dérives autoritaires, s’exprime.

Devant les craintes de scandale, elle a fini par obtempérer mais Angela Merkel ne sera qu’une dirigeante parmi d’autres à rendre hommage à l’ancien chancelier.

Les observateurs y voient là une vengeance alors qu’Angela Merkel, qui doit le lancement de sa carrière politique à Helmut Kohl, avait fini par le lâcher lors du scandale du financement occulte de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) à la fin des années 90. Un coup de poignard dans le dos pour Kohl qui ne lui a jamais pardonné.

– Père absent –

Walter Kohl, qui n’avait plus de contacts avec son père depuis des années, a appris la mort de son père à la radio. Dans un livre best-seller, il avait raconté les souffrances de son enfance dans l’ombre d’un « géant » politique qui n’était pour lui qu’un père absent.

Si la mort de Helmut Kohl a finalement peu ému les Allemands, les images de cet homme, aux yeux rougis et à la ressemblance frappante avec son père, planté devant l’entrée de la maison de Ludwigshafen, ont fait le tour de l’Allemagne.

Par la voix de son avocat, Maike Kohl-Richter a justifié son refus de lui ouvrir la porte, affirmant que Walter Kohl n’avait pas honoré un rendez-vous téléphonique pour organiser les funérailles de Kohl. L’intéressé a répondu qu’il s’agissait de « mensonges ».

Pour de nombreux journaux, Maike Kohl-Richter est la gardienne jalouse de l’héritage politique de son époux. Elle ne supporte pas la moindre critique sur le bilan des 16 années de Kohl à la chancellerie, entre 1982 et 1998.

Très diminué à la suite de plusieurs accidents graves de santé, Helmut Kohl était cloué dans une chaise roulante. Depuis deux ans, il pouvait à peine s’exprimer en raison d’une trachéotomie.

« Les gens qui ont rendu visite à Kohl ces derniers temps à Oggersheim (le quartier de Ludwigshafen où se trouve sa maison), doutent qu’il ait été encore capable d’exprimer une volonté », écrit le Spiegel.

Ancienne employée de la chancellerie à Bonn, Maike Kohl-Richter a rencontré Helmut Kohl en 1994. Il l’a épousée à 78 ans.

Sa nouvelle femme, dont les médias rapportent qu’elle portait parfois les tailleurs de la première épouse, l’a éloignée de sa famille et de ses proches. Leur maison a été transformée en musée à la gloire de ce vétéran de la politique, rapporte son fils cadet.

Historiens et experts redoutent aujourd’hui une « bataille des archives ». Que va-t-il advenir des milliers et milliers de lettres, agendas et autres documents détenus par Helmut Kohl et désormais aux mains de cette seconde épouse controversée?

Romandie.com avec(©AFP / 22 juin 2017 14h25)                

Urgent/Congo: Enlèvement de Christine BALANDAKANA et ses deux enfants de 12 ans et 8 ans pour lien présumé avec Ntumi

juin 22, 2017

 

Hier mercredi 21 juin 2017, la milice de Denis Sassou Nguesso a  enlevé vers une destination inconnue, Christine BALANDAKANA, une pauvre femme, et ses deux enfants dont un petit garçon de 12 ans et une fillette de 8 ans.

Elle est soupçonnée être son ancienne directrice des relations extérieures. Il est inacceptable que « l’opération de police » contre le Pasteur Ntumi ouvre ainsi une chasse à l’homme abjecte contre sa famille et ses proches.

Même en Colombie, la famille de Pablo Escobar n’était pas traquée pour des faits imputés au géniteur.

 

Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews.fr

France: La composition du gouvernement annoncée

juin 21, 2017

Le secrétaire général d’Élysée, Alexis Kohler, a annoncé ce soir la composition du nouveau gouvernement d’Edouard Philippe. (En gras, les nouveaux ministres)

– Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur
– Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et Solidaire
 Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice
– Jean-Yves Le Drian, ministre de de l’Europe et des Affaires étrangères
– Florence Parly, ministre des Armées
– Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires
– Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé
– Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et Finances
– Françoise Nyssen, ministre de la Culture
– Muriel Pénicaud, ministre du Travail
– Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation
– Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation
– Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics
– Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation
– Annick Girardin, ministre des Outre-mers
– Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l’Europe chargée des Affaires européennes
– Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur
– Laura Flessel, ministre des Sports
– Élisabeth Borne, ministre auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports

– Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les Femmes et les Hommes
– Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numériqueSophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées
– Sébastien Lecornu et Brune Poirson, secrétaires d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire
– Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe
– Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires
– Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances
– Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès du ministre des armées
– Christophe Castaner, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement

Avec Lefigaro.fr

France: nouveau gouvernement Macron, Florence Parly nommée ministre des Armées

juin 21, 2017

Paris – Une haut-fonctionnaire, Florence Parly, a été nommée mercredi ministre des Armées, en remplacement de Sylvie Goulard, dans le nouveau gouvernement du président Emmanuel Macron, a annoncé la présidence française.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, conserve son poste. Nathalie Loiseau, directrice de la grande école d’administration ENA, est chargée des Affaires européennes à la place de Marielle de Sarnez au sein de ce gouvernement formé après les législatives des 11 et 18 juin dernier.

La juriste et membre du Conseil constitutionnel Nicole Belloubet succède au poste de ministre de la Justice à François Bayrou, qui avait annoncé son intention de ne plus faire partie du gouvernement conduit par le premier ministre issu de la droite Edouard Philippe.

Mme Goulard, Mme de Sarnez et M. Bayrou, sont tous les trois issus du parti centriste Modem, visé par une enquête de la justice sur de présumés emplois fictifs qui les poussés à renoncer à leur poste.

Ces trois responsables avaient successivement indiqué ces derniers jours qu’ils renonçaient à assumer des fonctions ministérielles, transformant un remaniement qui ne devait être que « technique » après la victoire du parti d’Emmanuel Macron aux législatives de dimanche, en un changement d’équipe plus substantiel. Le parti centriste MoDem reste cependant représenté au sein de ce gouvernement.

Un autre ministre proche du président Macron, l’ancien socialiste Richard Ferrand, lui aussi mis en cause par la justice dans une affaire de favoritisme présumé, a été écarté du gouvernement. Il compte briguer la tête du groupe La République en marche (REM, le parti du président) à l’Assemblée nationale.

Dans la nouvelle équipe annoncée mercredi soir, il a été remplacé dans ses fonctions de ministre de la Cohésion des territoires par Jacques Mézard, précédemment ministre de l’Agriculture, lui-même remplacé par un nouvel entrant, l’ancien député socialiste, Stéphane Travert.

Romandie.com avec(©AFP / 21 juin 2017 20h14)