Archive for the ‘Religion’ Category

Au Caire, le pape François célèbre une messe devant des milliers de fidèles

avril 29, 2017

Le pape François (G) célèbre samedi 29 avril 2017 une messe devant des milliers de fidèles dans un stade du Caire / © AFP / Andreas SOLARO

Le pape François a célébré samedi une messe devant des milliers de fidèles dans un stade du Caire, placé sous surveillance policière draconienne trois semaines après des attentats contre la minorité chrétienne d’Egypte.

Quelque 15.000 fidèles, selon le Vatican, ont assisté à la cérémonie religieuse terminée à 11H30 locales (09H30 GMT), soit la moitié de la capacité du stade de l’armée de l’air, situé dans la banlieue du Caire.

Au second et dernier jour de sa visite en Egypte, pays placé sous état d’urgence après la multiplication d’attentats jihadistes, le pontife argentin, debout à l’arrière d’une voiturette de golf, est apparu dans le stade entouré de gardes du corps en lunettes noires.

Souriant, le pape de 80 ans est descendu du véhicule pour saluer un petit groupe d’enfants habillés de tenues dorées inspirées de l’Egypte ancienne.

Dans les tribunes, la foule de fidèles portant des casquettes blanches, agitaient des drapeaux aux couleurs jaunes et blanches du Vatican.

Au son des chants religieux, le pontife est monté sur une grande estrade et a embrassé l’autel. Il a ensuite entamé son homélie, prononcée en italien et traduite en arabe par un interprète.

Le pape François, venu en Egypte pour promouvoir la paix et la concorde entre musulmans et chrétiens, a estimé que la vraie foi est celle qui conduit « à vivre la culture de la rencontre, du dialogue, du respect et de la fraternité ».

« L’unique extrémisme admis pour les croyants est celui de la charité! Toute autre forme d’extrémisme ne vient pas de Dieu et ne lui plaît pas! » a-t-il martelé.

Nous sommes si heureux

Tout au long du parcours du pape au Caire, des policiers étaient postés toutes les cinquantaines de mètres. Le stade choisi pour la messe, en dehors de la ville, est facile à sécuriser.

Dès les premières heures de la matinée, les fidèles à bord d’une noria de bus avaient passé plusieurs barrages de police pour arriver au stade militaire survolé par un hélicoptère.

Des sœurs vêtues en gris et beige, des scouts couverts de badges, des familles, des hommes en costumes, des jeunes en jeans, des prêtres orthodoxes et catholiques, des personnes âgés marchant avec des cannes, ont assisté à la messe.

Nabil Choukri travaille à la foire du Caire qui suit le livret de la cérémonie en arabe et tient un petit drapeau jaune et blanc du Vatican. « C’est très important qu’il soit là. Nous n’avons pas peur d aller à l’église en Egypte », dit-il.

Le rassemblement religieux vise à réunir devant le pape tous les rites catholiques du pays, notamment les églises copte, arménienne, maronite et melkite, avec une liturgie en arabe et latin.

Des dignitaires religieux musulmans étaient également présents.

Après un déjeuner samedi avec des évêques égyptiens, François ira à la rencontre de futurs prêtres étudiant dans un séminaire copte-catholique au sud du Caire, avant de quitter l’Egypte après une visite de 27 heures, sa première dans ce pays à majorité musulmane.

L’Egypte compte une communauté catholique d’environ 272.000 fidèles, soit 0,3%¨de la population égyptienne. Les catholiques sont présents dans ce pays depuis le Ve siècle.

La venue du pape -près de trois semaines après un double attentat suicide jihadiste qui a fait le 9 avril 45 morts dans deux églises coptes orthodoxes le jour du dimanche des Rameaux- prend un caractère hautement symbolique pour les chrétiens d’Egypte.

Après son arrivée vendredi au Caire, le chef spirituel de près de 1,3 milliard de catholiques a abordé plusieurs sujets à résonance particulière au Moyen-Orient comme la prolifération des armes ou les « populismes démagogiques » qui « n’aident pas à consolider la paix et la stabilité ».

Œcuménisme

Fervent défenseur de l’oecuménisme, le pape François a eu vendredi soir une rencontre privée avec le pape copte orthodoxe d’Egypte Tawadros II.

Ils se sont joints également pour une prière commune à l’église copte Saint-Pierre et Saint-Paul, frappée en décembre par un attentat jihadiste (29 morts).

Les deux papes ont notamment appelé à « l’unité », en rappelant que la violence des extrémistes cible sans distinction les chrétiens, catholiques ou orthodoxes.

Beaucoup de chrétiens d’Egypte s’estiment tenus à l’écart des postes clefs, tandis que leur appartenance religieuse est inscrite sur leurs papiers d’identité. Le pays compte la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient.

Les jihadistes ont menacé de multiplier les attaques contre les coptes, qui sont environ 10% des 92 millions d’Egyptiens.

Le déplacement de François, le deuxième d’un pape en Egypte dans l’époque moderne, intervient 17 ans après celui de Jean-Paul II, qui avait marqué les esprits.

Romandie.com avec(©AFP / 29 avril 2017 13h50)

Rome/Vatican: L’ancien grand maître de l’Ordre de Malte défie le pape

avril 28, 2017

 Robert Matthew Festing et le pape François, 2016. /
GABRIEL BOUYS/AFP

Robert Matthew Festing et le pape François, 2016. / GABRIEL BOUYS/AFP

Contrairement à la demande du pape, l’ancien grand maître de l’Ordre de Malte, dont François avait obtenu la démission fin janvier, est arrivé à Rome où doit se tenir, samedi 29 avril, l’élection de son successeur.

Dans une lettre envoyée le 15 avril, après que l’ancien grand maître avait fait savoir que, s’il n’entendait pas « faire campagne », il devrait « envisager d’accepter » le cas où l’Ordre le réélirait à sa tête, le Vatican lui avait ordonné de « ne pas être présent » à l’élection et « d’annuler son voyage à Rome » à cette occasion.

« Je vous demande cela comme un acte d’obéissance », avait insisté Mgr Angelo Becciu, substitut de la Secrétairerie d’État, nommé par le pape pour le représenter auprès de l’Ordre, qui rappelait ainsi à l’ancien grand maître ses vœux religieux.

Bailly profès de l’Ordre de Malte, Fra’Matthew Festing est, théoriquement, membre de droit du Conseil complet d’État qui doit élire samedi son successeur. Il peut donc se présenter à l’entrée de la Villa Magistrale (son ancienne résidence sur l’Aventin) pour participer à cette élection, ce qui constituerait un affront sans précédent au pape.

À lire : Démission à l’Ordre de Malte, le pape face à ses adversaires

De son côté, Mgr Becciu désigné par le pape comme son « délégué spécial » pour accompagner le « renouveau spirituel et moral » de l’Ordre et « seul interlocuteur pour toutes les questions relatives aux relations entre le Siège apostolique et l’Ordre », ne sera pas présent à Rome samedi : il accompagnera en effet François au Caire.

La-croix.com par Nicolas Senèze, à Rome

Égypte: Le pape François arrive au Caire en avocat de la tolérance

avril 28, 2017

Le Caire – Le pape François a atterri vendredi au Caire pour sa première visite en Egypte dans un climat dramatique pour la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient, récemment visée par des attaques jihadistes.

Placée sous haute sécurité, la visite éclair du pontife argentin intervient près de trois semaines seulement après deux attaques contre des églises coptes orthodoxes qui ont fait 45 morts le 9 avril, et ont été revendiquées par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Le pape a atterri vers 14H00 (12H00 GMT) à l’aéroport du Caire, a constaté une journaliste de l’AFP, et il a été accueilli par le Premier ministre Chérif Ismaïl et plusieurs dignitaires religieux catholiques.

Il doit rencontrer plus tard dans la journée le président Abdel Fattah al-Sissi, le pape copte orthodoxe Tawadros II, mais aussi le grand imam sunnite d’Al-Azhar Ahmed al-Tayeb.

« C’est un voyage d’unité et de fraternité. Moins de deux jours, mais très intense », a confié le pape aux journalistes qui l’accompagnent à bord de l’avion pour sa visite de 27 heures.

La visite est cruciale pour consolider les relations entre Al-Azhar et le Vatican, qui s’étaient crispées après des propos controversés en 2006 du pape Benoît XVI semblant associer islam et violence.

« Cette rencontre sera déjà un exemple et un modèle de paix parce que précisément ça sera une rencontre de dialogue », a commenté le pape concernant sa rencontre avec le Cheikh d’Al-Azhar.

Le pontife prononcera d’ailleurs un discours à l’occasion d’une « conférence internationale de paix » organisée par la prestigieuse institution de l’islam sunnite basée en Egypte.

Au Caire, les abords de la Nonciature apostolique, où le pape doit séjourner, étaient fermés à la circulation et sous la garde d’une forte présence policière et militaire.

Près de la cathédrale Saint-Marc, siège de l’église orthodoxe copte, des blindés étaient stationnés, a constaté un photographe de l’AFP.

En décembre, la petite église Saint-Pierre et Saint-Paul qui jouxte la cathédrale avait été la cible d’un attentat suicide revendiqué par l’EI et qui avait fait 29 morts. Le Pape François s’y recueillera en fin de journée avec le pape Tawadros II.

Les jihadistes se sont engagés à multiplier les attaques contre les coptes, majoritairement orthodoxes, qui représentent environ 10% des 92 millions d’Egyptiens.

Romandie.com avec(©AFP / 28 avril 2017 14h21)

L’hommage de l’Église ivoirienne au Père Goa Ibo, théologien et prédicateur

avril 27, 2017

 Père Goa Ibo. / dr

Père Goa Ibo. / dr

« Le jour de ma mort, la Côte d’Ivoire va trembler », prévenait le P. Jean-Maurice Goa Ibo devant ses proches. Et de fait, l’annonce ce 30 mars de la mort de cet homme de 51 ans, solidement bâti, plein de vie et d’humour, a ébranlé des milliers de fidèles catholiques de Côte d’Ivoire. Professeur de théologie spirituelle, responsable du département de théologie pastorale et ancien vice-président de l’université catholique d’Afrique de l’Ouest (UCAO), le P. Goa Ibo était un universitaire reconnu par ses pairs. Membre de la Cellule de réflexion et de production des théologiens ivoiriens (Cerepti), il était aussi l’auteur d’une trilogie sur la « théologie incarnée ».

Homme du peuple

Loin de l’image de l’intellectuel solitaire dans ses livres, le P. Ibo aimait s’entourer de personnes. « Ibo est né dans une famille de 11 personnes. Il aimait être entouré », raconte le P. Augustin Obrou dont il a été le promotionnaire au petit, moyen, et grand séminaire, avec qui il a été ordonné puis envoyé aux études à Rome.

« J’aimais le taquiner sur un épisode à Rome où, déprimé par la solitude, il m’appela un soir en chantant la chanson de François Louga : Un jour de grand soleil, j’ai quitté mon pays. Avec un autre confrère, je suis allé lui remonter le moral mais c’était une pièce à charge contre lui car nous nous taquinions beaucoup. »

Homme du peuple, lors d’une rencontre avec des théologiens ivoiriens, il soutenait qu’on pouvait tout lui prendre mais pas son envie d’évangéliser, de rester en contact avec le peuple chrétien.

Pendant qu’il était aumônier principal des étudiants puis curé fondateur de la paroisse universitaire Saint-Albert-le-Grand entre 1999 et 2007, lors de la crise, le P. Ibo s’attelait à décrisper ses fidèles en leur faisant faire de l’« agitation musculaire. » Il s’agissait pour lui, à la fin des célébrations, de faire danser toute l’assemblée. Également initiateur d’une fraternité des mariés, le suivi et l’accompagnement spirituel des couples lui tenait à cœur et les prières qu’il organisait pour les célibataires ont favorisé plusieurs mariages.

Comme prédicateur, les enseignements du P. Jean-Maurice réunissaient des milliers de personnes lors de rassemblements organisés par les communautés nouvelles ou le Renouveau charismatique. Homme de médias, il savait utiliser le langage adéquat pour être compris de tous.

L’humour à fleur de peau

Depuis le jour de son décès, les témoignages affluent et qui font ressortir l’humour du disparu. Le P. Augustin Obrou, raconte encore : « Le P. Ibo était un homme plein d’humour. Le jour de l’enterrement de son père, après avoir longuement pleuré dans la voiture que je conduisais et qui nous ramenait à Abidjan, il m’a dit : ‘’Augustin, nous avons enterré mon père, il reste maintenant le tien !’’ J’ai dû freiner d’urgence et me rabattre sur le côté de la route et le menacer. Le P. Goa Ibo, c’est l’humour à fleur de peau. »

L’humour, c’est aussi ce que le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan recommande de garder comme héritage du disparu. « Exactement cinq jours avant sa mort, Maurice m’a envoyé une photo pleine d’humour. Il était en costume jaune, avec une valise jaune et avait mis comme commentaire : ‘’Je suis le ministre de la fièvre jaune’’ », a raconté le prélat lors d’une veillée organisée le 26 avril à la cathédrale Saint-Paul d’Abidjan, arrachant un franc rire à une assemblée émue.

La-croix.com par Lucie Sarr (à Abidjan)

Les Témoins de Jéhovah interdits en Russie (Cour suprême)

avril 20, 2017

Moscou – Les Témoins de Jéhovah sont désormais interdits en Russie et leurs biens vont être confisqués, en application de la décision jeudi de la Cour suprême qui considère que cette organisation est extrémiste.

Un responsable russe des Témoins de Jéhovah, Iaroslav Sivoulski, s’est dit « choqué » et a annoncé que l’organisation ferait appel. « Je ne pensais pas qu’une telle chose serait possible dans la Russie moderne, où la Constitution garantit la liberté de religion », a-t-il déclaré.

Le ministère russe de la Justice a relevé chez les Témoins de Jéhovah des « signes d’activité extrémiste » et a estimé qu’ils représentaient « une menace pour les droits des citoyens, pour l’ordre public et pour la sécurité de la société ».

La Cour suprême, qui examine cette affaire depuis le 5 avril, a décidé jeudi de satisfaire la demande du ministère, ordonnant la liquidation des 395 organisations locales des Témoins de Jéhovah sur le territoire russe et la confiscation de leurs biens.

« Nos fidèles se retrouvent dans une position très inconfortable. Ils risquent des poursuites judiciaires », a déclaré M. Sivoulski, assurant que les membres de son organisation continueraient à se rassembler, en secret.

La puissante Eglise orthodoxe russe considère les Témoins de Jéhovah comme une secte, qu’elle juge dangereuse en raison notamment de l’interdiction des transfusions sanguines pour ses membres.

Romandie.com avec(©AFP / 20 avril 2017 18h54)

Le pape canonisera le 13 mai les deux bergers de Fatima

avril 20, 2017

Le pape François lors d’une messe sur la place Saint Pierre au Vatican, le 9 avril 2017 / © AFP/Archives / Alberto PIZZOLI

Le pape François a annoncé jeudi au Vatican qu’il canonisera deux des trois bergers de Fatima, au Portugal, qui affirment avoir assisté à des apparitions de la Vierge en 1917, un « miracle » reconnu par l’Eglise catholique.

Le pape François se rend à Fatima les 12 et 13 mai. C’est à cette occasion qu’aura lieu la cérémonie de canonisation, a-t-il indiqué devant un consistoire, une réunion des cardinaux.

Le pape avait autorisé fin mars un décret de la Congrégation pour la cause des saints « concernant le miracle attribué à l’intercession du bienheureux Francisco Marto, né le 11 juin 1908 et mort le 4 avril 1919, et de la bienheureuse Jacinta Marto, née le 11 mars 1910 et morte le 20 février 1920 ».

La canonisation équivaut à une reconnaissance officielle par l’Eglise qu’une personne est sainte et au paradis. Elle doit pour cela être créditée de deux miracles, l’un pour sa béatification, l’autre pour sa canonisation, signes tangibles de sa proximité avec Dieu.

Selon la tradition, la Vierge serait apparue à six reprises, de mai à octobre 1917, à Jacinta, 7 ans, Francisco, 9 ans, et leur cousine Lucia, 10 ans et leur aurait révélé un message divisé en trois « secrets » jugés prophétiques de l’Histoire du XXe siècle.

Après la mort de Francisco et de Jacinta, Lucia dos Santos, devenue soeur Lucia, a confié les deux premiers secrets à un évêque en 1941 et ils ont été rendus publics par Pie XII en 1942.

Le premier « secret », où soeur Lucia évoque « une grande mer de feu avec des démons et des âmes » évoquerait la vision de l’enfer. Le deuxième annoncerait le début d' »une guerre encore pire que celle en cours ».

Soeur Lucia a transmis le troisième secret en 1944 à Pie XII avec la recommandation de ne le publier qu’après 1960. Mais aucun pape avant Jean Paul II, en 2000, n’avait voulu le révéler, ce qui avait provoqué de multiples spéculations sur sa teneur.

Ce troisième secret contenait, selon le Vatican, une vision prophétique de l’attentat perpétré contre Jean Paul II en 1981 sur la place Saint-Pierre au Vatican.

Romandie.com avec(©AFP / 20 avril 2017 11h01)

Suisse: Après la burqa, il s’attaque au Coran

avril 17, 2017

L’UDC Walter Wobmann veut interdire la distribution dans la rue du livre sacré de l’islam.

 

Walter Wobmann ne veut pas voir ce genre de stand
dans les rues en Suisse.

Walter Wobmann ne veut pas voir ce genre de stand dans les rues en Suisse. Image: Mario Vedder/Keystone

Déjà à l’origine de l’initiative antiminaret et de celle contre la burqa, le conseiller national Walter Wobmann (UDC/SO) s’est trouvé un nouveau combat. Désormais, ce sont les distributions de Corans dans les rues helvétiques qu’il veut faire interdire. «Il ne doit pas être possible que des livres aussi extrêmes que le Coran, qui s’attaquent à nos systèmes sociétal et juridique, soient distribués», justifiait-il, hier, dans Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag.

Les dominicaux alémaniques précisent également que l’initiative contre la burqa est actuellement en difficulté. À cinq mois du terme, il lui manque toujours 30 000 voix et les caisses sont vides. En ce qui concerne le Coran, Walter Wobmann ne sait pas encore s’il formulera sa proposition par la voie parlementaire ou par le biais d’une nouvelle initiative populaire.

S’il reconnaît que le sujet est important, le conseiller national Yannick Buttet (PDC/VS) souligne qu’interdire la distribution du Coran n’a aucun sens. «Le problème, ce n’est pas le livre en soi. Le problème, et les services de renseignements de la Confédération le savent, c’est que certaines de ces distributions servent de moyen de recrutement pour l’EI», détaille-t-il. Fin 2016, l’Allemagne a interdit l’organisation «Die wahre Religion», qui distribuait des Corans dans la rue. Soupçonnée d’avoir joué un rôle dans la radicalisation de jeunes musulmans, celle-ci est également active en Suisse.

Pour Yannick Buttet, il faut donc faire preuve d’une attention accrue à ce sujet. «Plutôt que d’interdire les distributions, il faut cibler les associations ou les mosquées qui sont actives dans le recrutement», indique-t-il. Sa collègue du Conseil national Laurence Fehlmann Rielle (PS/GE) abonde. «En soi, distribuer le Coran n’a rien de répréhensible. En revanche, si on prouve que certains en profitent pour créer des réseaux conduisant au djihad, alors ce sont ces associations-là qu’il faut interdire», affirme-t-elle.

«Un créneau qui séduit»

À ses yeux, la proposition de Walter Wobmann participe surtout d’une volonté de stigmatiser l’islam. «Cela contribue à semer le soupçon sur l’immense majorité des musulmans qui sont modérés ou non pratiquants et qui ne sont absolument pas dangereux», regrette-t-elle. Pour elle, le sujet est devenu un fonds de commerce, régulièrement alimenté par certains. Une vision partagée par Yannick Buttet. «On peut se demander si Walter Wobmann ne prépare pas sa prochaine campagne. Électoralement, il vit de ce créneau qui séduit une minorité», analyse-t-il. Si, pour lui, ces stigmatisations sont inacceptables, l’élu PDC invite les musulmans de Suisse à prendre position de manière encore plus claire. «On peut trouver cela injuste mais pour éviter l’amalgame, ils doivent répéter tout le temps: «Ces gens-là ne sont pas des musulmans, ces gens-là sont des terroristes.»

De son côté, la conseillère nationale Lisa Mazzone (Les Verts/GE) dénonce l’idée formulée par Walter Wobmann. «C’est grave de proposer quelque chose comme cela. Cela porte atteinte à la liberté de religion en vigueur en Suisse», pointe-t-elle. À ses yeux, cela va clairement à rebours de ce qu’il faut faire pour assurer la cohésion sociale. «Encore une fois, c’est une mesure qui ne s’applique qu’à une seule religion. On stigmatise de manière continue et répétée une partie de la population, en l’occurrence les musulmans», regrette la conseillère nationale. Elle rappelle par ailleurs que l’arsenal législatif permettant de lutter contre l’incitation à la violence existe déjà et qu’il sera encore renforcé le 1er septembre prochain avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le renseignement.

Avec Le Matin.ch par Fabien Feissli, Créé: 17.04.2017, 09h06

Vatican: Le pape implore Dieu pour la paix en Syrie et dans le monde

avril 16, 2017

 

Le pape François lors de sa traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi, le 16 avril 2017 Place Saint-Pierre à Rome / © AFP / Tiziana FABI

Le pape François a imploré Dieu dimanche, dans sa traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi, pour qu’il ramène la paix au Moyen-Orient, particulièrement en Syrie, pays martyrisé et victime d’un conflit qui sème « horreur et mort ».

Devant 60.000 fidèles rassemblés place Saint-Pierre, selon la gendarmerie vaticane, à l’occasion de la messe de Pâques et de la bénédiction à la ville et au monde (Urbi et Orbi), le pape argentin a réclamé l’aide de Dieu pour en finir avec les conflits et les guerres dans le monde, le trafic d’armes et les souffrances endurées par les plus faibles.
« Qu?il donne la paix à tout le Moyen-Orient, à commencer par la Terre sainte, comme aussi en Irak et au Yémen », a-t-il lancé, après avoir une nouvelle fois dénoncé le drame de la Syrie où la population civile est la « victime d?une guerre qui ne cesse pas de semer horreur et mort ».

Jorge Bergoglio a dénoncé à cette occasion « l’ignoble attaque » qui a eu lieu samedi dans la région d’Alep en Syrie, « contre des réfugiés en fuite », dont le bilan est d’au moins 110 morts.

Le pape François lors de sa traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi, le 16 avril 2017 Place Saint-Pierre à Rome / © OSSERVATORE ROMANO/AFP /

Il a encore imploré Dieu pour qu’il « donne aux responsables des nations le courage d?éviter l?expansion des conflits et d?arrêter le trafic des armes ». Dans sa bénédiction, retransmise en mondovision par près de 160 chaînes de télévision, le pape a rappelé que pour les chrétiens, le « Christ ressuscité » se fait « compagnon de route de tous ceux qui sont contraints de laisser leur terre à cause de conflits armés, d’attaques terroristes, de famines, de régimes oppressifs ». Le pape argentin a aussi espéré que Dieu « aide l?Ukraine, encore affligée par un conflit sanglant, à retrouver la concorde ».

– Haute surveillance –

Il a formulé le même voeu pour plusieurs conflits dans le monde, « à commencer par la Terre sainte », au Sud Soudan, au Yemen, en Irak ou en République démocratique du Congo.

Le pape François dans sa papamobile salue la foule de fidèles réunis place Saint-Pierre, le 16 avirl 2017 à Rome / © AFP / Filippo MONTEFORTE

Avant cette bénédiction, le pape avait célébré la traditionnelle messe de Pâques sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, placé sous haute surveillance.

Les célébrations de Pâques, qui ont débuté jeudi avec une messe et la cérémonie du lavement des pieds par le pape, ont donné lieu à d’importantes mesures de sécurité, après les attentats il y a une semaine ayant frappé des églises chrétiennes coptes en Egypte.

Tout le quartier autour de la basilique Saint-Pierre avait été bouclé dimanche matin, avec plusieurs points d’accès ouverts pour permettre une première vérification des sacs. L’accès à la place elle-même n’a été rendu possible qu’après le passage sous un portique de détection, à l’instar des mesures de sécurité prises dans les aéroports. Près d’une trentaine de portiques ont ainsi été disposés tout autour de la célèbre colonnade du Bernin entourant la place.

Des centaines de policiers et membres des forces de sécurité surveillaient les alentours, comme ils l’avaient déjà fait samedi pour la messe de la veillée pascale et pour le chemin de croix vendredi près du Colisée.

Lors de cette messe de Pâques, temps fort du calendrier chrétien, le pape a reconnu, dans une homélie improvisée, la difficulté d’associer Dieu et la souffrance dans le monde. Il a ainsi raconté avoir téléphoné samedi à un jeune homme atteint d’une grave maladie pour lui rapporter le message d’espoir de « Jésus ressuscité ». « Il n’y a pas d’explications à ce qui t’arrive, mais regarde Jésus sur la croix, Dieu a fait cela avec son fils », a raconté le pape. Le jeune homme lui a alors répondu: « Oui, mais il a demandé à son fils et il a dit oui. A moi, on ne m’a pas demandé si je voulais ça ». « Cela nous émeut », a alors reconnu le pape, pour qui il faut néanmoins « parier » sur le « Christ ressuscité » même si on ne comprend pas toujours comment va le monde.

Romandie.com avec(©AFP / 16 avril 2017 13h26)

Italie/Vatican: Le pape François va laver les pieds de détenus repentis de la mafia

avril 13, 2017

Le pape François lors de la messe du jeudi saint, au Vatican, le 13 avril / © AFP / Alberto PIZZOLI

Le pape François devait laver jeudi en fin de journée les pieds de détenus repentis de la mafia et célébrer une messe dans leur prison, marquant ainsi de nouveau sa proximité avec le monde carcéral lors de la semaine sainte.

Cette visite à caractère « privé », dans la prison de Paliano (commune de 8.000 habitants à une soixantaine de kilomètres de Rome) se déroulera sans caméras, a indiqué le Vatican.

La prison abrite surtout une cinquantaine d’anciens mafieux qui purgent de longues peines de prison néanmoins écourtées pour avoir collaboré avec la justice italienne. Le pape François a appelé à plusieurs reprises les protagonistes des organisations mafieuses italiennes à changer de vie.

Dans la tradition chrétienne, le jeudi saint commémore le jour où le Christ lave les pieds des apôtres et institue l’eucharistie lors de son dernier repas (la Cène).

La tradition rituelle du lavement des pieds a été perpétuée dans le christianisme (sauf dans certaines branches du protestantisme).

Depuis le début de son pontificat, le pape François a décidé de décentraliser cette célébration en dehors du Vatican. En 2013, il s?était rendu dans une prison pour mineurs, l?année suivante dans un centre pour personnes malades et handicapées, en 2015 à nouveau dans une prison et l’an passé dans un centre d?accueil de réfugiés.

« Je le répète encore une fois, tous ont le droit de se tromper. Nous nous sommes tous trompés d’une manière ou d’une autre », a souligné le pape François à propos du monde carcéral, dans un entretien paru jeudi dans le quotidien italien La Repubblica.

Le pontife argentin a déploré « le peu de confiance accordé à la réhabilitation, à la réinsertion dans la société ».

Jeudi matin, le pape François a présidé la traditionnelle messe « chrismale » dans la basilique Saint-Pierre, qui donne lieu à la bénédiction de l’huile sainte servant à la célébration des sacrements toute l?année.

La semaine sainte, temps fort dans le calendrier chrétien qui commémore les derniers jours de Jésus-Christ, a démarré de façon dramatique le dimanche des Rameaux, par des attentats, revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) contre deux églises coptes en Egypte faisant 45 morts.

L’Eglise copte en Egypte a décidé de limiter les célébrations de Pâques aux messes et demandé un renforcement de la sécurité des églises.

Malgré ce climat d’insécurité, le pape a maintenu le voyage qu’il doit effectuer en Egypte les 28 et 29 avril.

Romandie.com avec(©AFP / 13 avril 2017 14h16)

Sénégal: au moins 22 morts dans un incendie pendant un rassemblement religieux (pompiers)

avril 13, 2017

Dakar – Au moins 22 personnes ont péri mercredi au Sénégal dans un incendie d’origine inconnue sur le site d’un rassemblement religieux musulman dans la région de Tambacounda (sud-est), a appris l’AFP jeudi auprès des sapeurs-pompiers

La catastrophe s’est produite à Médina Gounass, à environ 530 km au sud-est de Dakar, où affluent chaque année des centaines, voire des milliers de fidèles musulmans pour la « daaka », retraite spirituelle organisée pendant une douzaine de jours.

« Le bilan ce (jeudi) matin est de 22 morts et 87 blessés », dont une vingtaine dans un état grave, a déclaré à l’AFP un responsable au groupement national des sapeurs-pompiers joint par téléphone, précisant que ce décompte était provisoire.

Selon lui, les blessés ont été évacués à l’hôpital régional de Tambacounda, à près de 80 km au nord de Médina Gounass.

Parmi les blessés, outre les brûlés, dont certains sévèrement atteints, figurent des victimes de la bousculade ou de chocs avec des objets sur le site, a indiqué cette source, précisant ignorer l’origine du feu.

L’incendie a été rapporté jeudi par plusieurs médias locaux, selon lesquels le sinistre s’est déclaré mercredi après-midi alors que des centaines de fidèles étaient rassemblés sur le site du « daaka », à l’écart des habitations mais comportant de nombreux abris provisoires faits de paille, environnés de moyens de locomotion, bagages, matériels de cuisine en plein air.

Le feu s’est rapidement propagé, faisant des victimes parmi les pèlerins et des dégâts importants, selon la presse locale. Certains journaux et sites ont notamment publié des photos d’animaux morts calcinés.

Selon le journal privé Le Quotidien, avec au moins 22 morts, « c’est le bilan le plus lourd en pertes humaines qu’un incendie ait jamais causé dans ce site de retraite spirituelle annuelle. En 2010, un incendie du genre avait causé six morts et plusieurs blessés ».

Romandie.com avec(©AFP / 13 avril 2017 13h56)