Archive for the ‘Sport’ Category

Québec: Une piscine intérieure à Trois-Rivières sur Saint-Laurent?

octobre 5, 2019
Les promoteurs du projet L’Adresse sur le fleuve envisagent en effet de construire une piscine intérieure de 25 mètres de long sur l’avenue des Draveurs et ce, dès le printemps prochain.
© ANNIE DUFRESNE Les promoteurs du projet L’Adresse sur le fleuve envisagent en effet de construire une piscine intérieure de 25 mètres de long sur l’avenue des Draveurs et ce, dès le printemps prochain.
TROIS-RIVIÈRES — La solution au problème de disponibilité de plages horaires des piscines sur le territoire de Trois-Rivières passerait-elle par le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent ? Les promoteurs du projet L’Adresse sur le fleuve envisagent en effet de construire une piscine intérieure de 25 mètres de long sur l’avenue des Draveurs et ce, dès le printemps prochain.Or, pour voir le projet se concrétiser, la Société Trimco, qui gère le développement résidentiel et commercial de L’Adresse sur le fleuve, est à la recherche d’un opérateur qui serait intéressé à opérer cette piscine. Et alors que plusieurs citoyens ont réclamé, au cours des dernières semaines, que la Ville de Trois-Rivières choisisse d’aller de l’avant avec la construction d’une piscine municipale intérieure, on comprend que des discussions sont entamées avec la Ville afin de sonder son intérêt à gérer cette installation sportive.

Selon Guy Boutin, directeur du développement et des acquisitions chez Trimco, un immeuble commercial doit commencer à lever de terre dès le printemps sur l’avenue des Draveurs. D’ajouter une piscine à ce complexe commercial serait un projet tout à fait réalisable.

«De bâtir une piscine seule avec un bâtiment neuf uniquement construit pour ça, ce n’est pas très intéressant dans le contexte. Par contre, à l’intérieur d’un immeuble commercial qui comprend déjà d’autres locaux, ça devient tout à fait réalisable. De notre côté, nous avons suivi l’actualité de Trois-Rivières et avons constaté que c’est un besoin dans la population, que plusieurs personnes réclament une piscine. Nous nous sommes dit que ça pourrait être intéressant», explique M. Boutin, qui rappelle que Trimco a déjà développé un complexe semblable du côté de Saguenay.

La piscine, selon les projets provisoires, aurait une longueur de 25 mètres et au moins quatre corridors, soutient Guy Boutin, un format intéressant pour les amateurs de natation, mais qui demeure réaliste pour un promoteur qui ne souhaite pas s’engager dans les frais de construction d’une piscine de dimension olympique, soit le double de la longueur.

«On le vit à Saguenay, la demande est là, et nous ne sommes pas inquiets que nous allons trouver des gens qui pourraient être intéressés à assumer la gestion à Trois-Rivières. Nous serions peut-être prêts à assumer la première ou la deuxième année, mais l’objectif serait de construire la piscine et que quelqu’un en assume les opérations. On espère grandement que quelqu’un se manifeste», mentionne Guy Boutin.

Selon lui, en plus de représenter un plus pour les Trifluviens qui réclament la disponibilité d’une piscine intérieure de dimension intéressante, Guy Boutin est d’avis que cet ajout représenterait une valeur supplémentaire pour les résidents qui possèdent déjà un condo à Trois-Rivières sur Saint-Laurent. «C’est une valeur ajoutée pour ceux qui ont déjà choisi de vivre à cet endroit. Avec la marina qui est en train de se construire, l’hôtel qu’on va construire, les commerces qui s’en viennent, ça devient un secteur très actif et ça donne encore plus de crédibilité au projet», croit-il.

À la Ville de Trois-Rivières, on confirme qu’il y a eu des contacts avec les dirigeants de la Société Trimco à ce sujet, mais on en est encore à étudier le projet, signale le maire Jean Lamarche.

«Il y a eu des approches, en effet. Nous devons présentement regarder ce qui se fait ailleurs, dans les autres villes. Quels sont les modèles qui fonctionnent bien et qui sont avantageux pour nous? On étudie le tout», signale M. Lamarche, précisant que la Ville a évidemment entendu les nombreuses revendications de plusieurs citoyens réclamant que la Ville puisse offrir ce genre de service à sa population, spécialement depuis la fermeture pour rénovations de la piscine du Centre de l’activité physique et sportive de l’UQTR.

Par Paule Vermot-Desroches – Le Nouvelliste

France: Roger Taillibert, l’architecte du Parc des Princes, est mort

octobre 3, 2019

EXPLOSION-USINE-AZF-SANTE-CANCER-TAILLIBERT

Roger Taillibert. PASCAL PAVANI / AFP

L’architecte du Stade olympique de Montréal et du Parc des Princes, à Paris, est mort à l’âge de 93 ans.

Roger Taillibert, architecte du Stade olympique de Montréal et du Parc des Princes à Paris, est mort à Paris à l’âge de 93 ans, ont indiqué jeudi des sources concordantes françaises et canadiennes. L’information a été annoncée par Radio-Canada, suscitant rapidement au Québec et à Paris des hommages saluant un homme de «prouesses» et de «vision».

«L’architecte du Parc des Princes s’est éteint ce jeudi à Paris. À sa famille et ses proches, le club présente ses sincères condoléances», a également indiqué le Paris Saint-Germain sur Twitter. Roger Taillibert avait achevé le nouveau stade du Parc-des-Princes en 1972, mais c’est le stade olympique de Montréal (1976) qui est le plus célèbre de ses chantiers. Il lui vaudra d’être appelé en qualité d’architecte conseil pour les équipements sportifs et de loisirs à travers le monde.

Ce stade en béton de forme ellipsoïdale, avec son toit rétractable attaché par des câbles à une tour de 165 mètres, la plus haute tour inclinée au monde, est un bâtiment iconique de Montréal. Il a aussi réalisé entre autres la piscine de Deauville, le Stadium Nord de Villeneuve-d’Ascq et le Khalifa Stadium au Qatar.

Conservateur du Grand Palais

Roger Taillibert avait étudié l’art égyptien à l’École du Louvre, puis avait été à l’École des Beaux-Arts avant de devenir un spécialiste de constructions destinées au sport. Elu à l’Académie des Beaux-Arts en 1983, il avait été notamment architecte en chef et conservateur du Grand Palais, architecte en chef et conservateur du Palais de Chaillot, et architecte-Conseil des Émirats Arabes Unis et de la Ville de Tripoli au Liban.

La ministre du Tourisme du Québec, Caroline Proulx, a salué dans un communiqué «un architecte visionnaire» qui «a légué au Québec l’un de ses monuments les plus emblématiques». Laurent Petitgirard, secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts à Paris, a rendu hommage auprès de l’AFP à un homme qui presque jusqu’au bout «aura déployé une incroyable activité» et à «un esprit acéré, au franc parler parfois très tranchant».

«Une pensée pour Roger Taillibert, architecte unique, signature singulière de deux grands stades en contrainte béton, et surtout papa du Parc des Princes que nous aimons tant», a tweeté Jean-François Martins, adjoint aux sports de la Ville de Paris.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Congo: François M’Pelé, libéré

septembre 12, 2019

Après multiples indignations, l’ancien international congolais François M’pelé a été libéré ( prison).

Incarcéré depuis 2016 à la maison d’arrêt de Pointe-Noire pour blanchiment d’argent, l’ancien international congolais et président de la FECOFOOT vient de sortir de prison. Il avait déjà fait l’objet d’une évacuation d’urgence pour des raisons de santé.

François M’pelé dit « la flèche noire » est l’un des footballeurs congolais les plus capés de l’histoire.

Âgé de 73 ans, le natif de Brazzaville François M’Pelé évolue au PSG de 1973 à 1979. Il est champion d’Afrique avec le Congo 🏆en 1972 à Yaoundé au Cameroun et inscrira un but lors de cette finale qui opposa les Diables rouges du Congo aux Aigles du Mali.


François M’pelé détient le record de buts marqués en Coupe de France avec le PSG: 28 buts.

Avec ses 95 buts, il est classé 6ème au rang des buteurs de l’histoire du Paris Saint-Germain.
François M’pelé est le premier joueur africain de l’histoire du PSG.

 

Photo de BrazzaNews.
J. S avec Brazzanews.fr

Cameroun : le footballeur Samuel Eto’o prend sa retraite

septembre 7, 2019

Le Camerounais Samuel Eto’o, en décembre 2017 à Moscou. © Dmitri Lovetsky/AP/SIPA

 

« The end, vers un nouveau défi » : c’est ainsi que l’attaquant star du Cameroun, Samuel Eto’o, considéré comme l’un des plus grands joueurs africains de tous les temps, a annoncé sa retraite, à 38 ans.

« Merci à tous, big love, adrénaline », écrit-il également dans le message posté sur son compte Instagram dans la nuit de vendredi à samedi. Quelques mots accompagnés d’une photo où l’on voit le buteur vêtu de noir dans l’obscurité, casquette sur la tête, éclairé par un halo de lumière.

Samuel Eto’o Fils, son état-civil complet, a remporté les Jeux olympiques (2000) et deux Coupes d’Afrique des nations (2000, 2002) avec le Cameroun, compétition dont il est le meilleur buteur historique (18 réalisations). Il a disputé quatre Coupes du monde, de 1998 à 2014, et été élu quatre fois Joueur africain de l’année (record codétenu avec l’Ivoirien Yaya Touré).

Idole absolue

À l’instar du mythique Roger Milla, c’est une idole absolue au Cameroun, où il a l’oreille du président Paul Biya. Longtemps capitaine des Lions indomptables, le buteur a souvent usé de son influence en équipe nationale et dans les instances pour faire passer ses options, mais il a aussi parfois eu maille à partir avec certains dirigeants ou sélectionneurs.

Car il s’agit d’un homme charismatique, sûr de lui, au franc-parler bien trempé. Début 2019, il lâchait, par exemple : « Il y a beaucoup de corruption en Afrique. L’argent donné par la CAF et par la Fifa doit être dépensé pour les infrastructures et pour ceux qui font le spectacle. »

Recalé en France

Il a souvent demandé davantage de considération pour le foot et les joueurs africains. Comme lorsqu’il avait exprimé sa rancoeur de n’être pas reconnu à sa juste valeur en Europe, ne figurant sur aucun podium du Ballon d’Or, avec pour seul accessit dans les distinctions individuelles non africaines la troisième place du Joueur Fifa de l’année 2005.

Enfant, il a grandi à Douala, avant de vivre un certain temps à Paris, sans papiers, à l’adolescence. Recalé par plusieurs clubs français, il signera son premier contrat avec le Real Madrid. L’institution espagnole le prête par trois fois mais ne mise pas sur lui.

3 Ligues des champions

Le jeune homme explose enfin à Majorque (2000-2004), mais c’est en Catalogne (2004-2009) et en Lombardie (2009-2011) que l’avant-centre vivra ses plus belles heures en club.

Avec le FC Barcelone, il remporte deux Ligues des champions (2006, 2009) et une troisième avec l’Inter Milan (2010). Il participe à l’âge d’or du Barça, notamment l’année 2009 où les Blaugranas remportent les six titres possibles. Et à l’Inter, il fait valoir son abnégation au service de l’équipe dirigée par José Mourinho, en jouant arrière gauche lors d’une épique demi-finale retour de la C1 2010, sur le terrain du Barça.

Globe-trotter

Il connaît ensuite une fin de carrière de globe-trotter aux choix étonnants : en Russie, au sein du club tchétchène de l’Anji Makhatchkala ; en Angleterre, où il retrouve Mourinho à Chelsea, avant d’aller à Everton ; puis une brève expérience en Italie à la Sampdoria de Gênes ; un séjour en Turquie (Antalyaspor et Konyaspor) ; et une ultime pige au Qatar SC.

Au total, Eto’o a marqué 359 buts en 718 matches, toutes compétitions de clubs confondues, et compte 118 sélections (56 buts, record national) en équipe nationale, selon le site spécialisé Transfermarkt.

Un « nouveau défi »

Eto’o, qui œuvre en Afrique à la tête de la Fondation qui porte son nom, a déjà fait part de son « rêve » de devenir entraîneur. Il a par ailleurs écarté toute ambition politique, alors que beaucoup, du fait de son entregent, le voyaient briguer de hautes responsabilités, à l’instar d’un George Weah.

À la mi-juillet, le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, avait annoncé qu’Eto’o et Didier Drogba, légende ivoirienne fraîchement retraitée, allaient devenir ses « collaborateurs », avec « des fonctions officielles ».

« Didier Drogba réfléchira sur l’amélioration du statut du joueur africain. Samuel Eto’o va se charger des relations avec les fédérations et les confédérations », avait-il précisé.

Par Jeune Afrique avec AFP

Madeleine Malonga, championne du monde de Judo à Tokyo

août 30, 2019

JUDO-JPN-WORLD

La Française s’est octroyé le titre mondial ce vendredi à Tokyo dans sa catégorie des moins de 78kg.

Madeleine Malonga (-78 kg) a été sacrée championne du monde de judo pour la première fois en battant la Japonaise Shori Hamada, tenante du titre, par ippon en finale, vendredi à Tokyo, à un an des JO-2020 dans la capitale japonaise.

A 25 ans, il s’agit de la première médaille mondiale pour Malonga, déjà couronnée championne d’Europe en 2018. Elle apporte à l’équipe de France sa cinquième récompense de la semaine nippone, la troisième en or après celles conquises par Clarisse Agbegnenou (-63 kg) et Marie-Eve Gahié (-70 kg).

Le Figaro.fr par La Rédaction

RDC : le gouvernement enfin nommé, sept mois après l’investiture de Félix Tshisekedi

août 26, 2019

Félix Tshisekedi brandit la Constitution lors de son investiture, le 24 janvier 2019. © REUTERS/Olivia Acland

 

Cette nouvelle équipe de 66 membres, fruit de plusieurs mois de tractations entre le FCC et le Cach, est marquée par la nomination de nouvelles personnalités à des portefeuilles clés comme les Finances, les Mines, la Défense, les Affaires étrangères et le Budget.

L’interminable feuilleton a pris fin ce 26 août au terme d’une nuit blanche. Sept mois après l’investiture de Félix Tshisekedi, le 24 janvier, le président congolais a enfin un gouvernement. Après des mois de négociations entre le Cap pour le changement (Cach), sa coalition, et le Front Commun pour le Congo (FCC), celle de son prédécesseur, Joseph Kabila, majoritaire à l’Assemblée, les deux camps s’étaient initialement mis d’accord le 29 juillet sur une répartition de 65 portefeuilles. On savait déjà que 42 postes reviendraient au FCC et 23 au Cach. On connaît désormais les noms de la première équipe du président Tshisekedi.

Des changements importants ont été opérés notamment à la tête du ministère des Finances, qui sera dirigé par José Sele Yalaghuli, ancien directeur de cabinet de l’ex-premier ministre Matata Ponyo. Celui de la Justice sera dirigé par Célestin Tunda Y’a Kasende, ancien secrétaire général adjoint du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de Joseph Kabila.

17% de femmes

Au portefeuille des Affaires étrangères, on retrouve Marie Tumba Nzeza, cadre de l’UDPS tandis que le très stratégique ministère de l’Intérieur sera dirigé par Gilbert Kankonde lui aussi membre de l’UDPS. Chef de file des négociateurs de l’UNC pendant les tractations, Jean Baudoin Mayo Mambeke a été nommé vice Premier ministre du Budget. Le ministère des Mines revient à Willy Kitobo.

L’ancien gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya, a été nommé ministre de l’Industrie, Thomas Luhaka à l’Enseignement supérieur et Universitaire, et Azarias Ruberwa comme vice Premier ministre en charge de la Décentralisation. Aimé Ngoy Mukena a quant à lui été nommé ministre de la Défense.

76,9% des membres de ce gouvernement n’ont jamais pris part à un gouvernement et 17% des portefeuilles ont été attribués à des femmes, selon les déclarations du Premier ministre.

Pas d’ouverture

Les 65 membres qui composent ce premier gouvernement de Félix Tshisekedi sont tous membres, soit de l’UDPS de Félix Tshisekedi, soit de l’UNC de Vital Kamerhe, son directeur de cabinet, ou encore du FCC de Joseph Kabila.

Antipas Mbusa Nyamwisi, qui a quitté la plateforme d’opposition Lamuka, ou encore Tryphon Kin-Kiey Mulumba, qui avait pourtant retiré sa candidature lors de la présidentielle de décembre 2018 en faveur de Félix Tshisekedi, n’ont pas été nommés. Au banc des grands absents, on retrouve également le président de l’AFDC-A, Modeste Bahati Lukwebo et François Mwamba qui faisait parti de l’équipe des négociateurs du Cach.

Cette nouvelle équipe doit désormais être investie devant le Parlement en session extraordinaire jusqu’au 7 septembre. Nommé le 20 mai, Ilunga avait été choisi après d’intenses tractations entre les deux camps qui se partagent les pouvoirs. Des discussions marquées notamment par le refus par Félix Tshisekedi de certains candidats proposés par Joseph Kabila, comme le patron de la Gécamines, Albert Yuma.

Quelques jours plus tôt, Sylvestre Ilunga avait fixé certaines règles censées guider la composition des listes de candidats qui allaient lui être soumises. Les ministrables ne devaient pas avoir fait l’objet d’une « condamnation judiciaire ferme en RDC ou à l’étranger ». Les listes de candidats devaient également « doser anciennes et nouvelles figures et génération montante ». Les équipes du FCC avait à ce titre promis un renouvellement de génération lors d’une ultime conférence de presse organisée le 20 août.

Multiples blocages

Jusqu’au bout, les ultimes détails auront été débattus. L’attribution des portefeuilles des Affaires étrangères, de l’Intérieur, du Budget et de l’Économie ont fait l’objet d’intenses tractations qui ont retardé le processus. En vertu de l’accord de Nairobi, qui actait la naissance du Cach, le poste de Premier ministre devait initialement revenir à Vital Kamerhe. Le poste, finalement pourvu par Sylvestre Ilunga, les dernières négociations devaient permettre de trouver un compromis qui s’est avéré délicat à atteindre, révélant des dissensions au sein de la coalition du président.

Le cas de Modeste Bahati Lukwebo leader l’AFDC-A, deuxième force politique du FCC, exclu de la coalition de Kabila, a aussi occupé les discussions. Ce dernier réclamait, malgré son exclusion, le quota de quatre postes revenant théoriquement à son parti.

Jeuneafrique.com par Romain Gras avec Stanis Bujakera Tshiamala

Un kayakiste français trouve la mort au Canada

août 11, 2019

 

Un kayakiste français qui effectuait un périple devant l’amener à l’océan Arctique, a trouvé la mort dans le nord du Canada, ont annoncé samedi 10 août les autorités canadiennes.

Le bureau du médecin légiste des Territoires du Nord-Ouest a indiqué dans un courriel que le corps d’un kayakiste, retrouvé mercredi sur le Grand Lac des Esclaves, avait été identifié comme étant celui de Thomas Destailleur, 30 ans.

La gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) avait lancé des recherches après avoir été informée qu’un kayakiste traversant ce lac n’avait pas communiqué avec sa famille comme prévu.

Le kayak renversé avait ensuite été repéré par avion et la dépouille transportée dans les locaux du médecin légiste pour une autopsie. L’enquête sur les circonstances du décès se poursuit.

Originaire de Lille et installé récemment à Toronto, Thomas Destailleur avait entrepris ce périple dans le cadre d’un projet visant à «réconcilier l’Homme et sa planète», par le biais «d’aventures sportives et écoresponsables», indiquait-il sur sa page Facebook.

«Au départ de Jasper dans les Rocheuses canadiennes, j’ai décidé de suivre les eaux du Glacier Athabasca sur 3700 km jusqu’à l’océan Arctique et le village de Tuktoyaktuk. D’abord à vélo puis en kayak, la totalité de l’itinéraire devrait me prendre à peu près deux mois et demi», expliquait-il.

Dans son dernier post, publié le 5 août, au 31e jour de son voyage, il rapportait avoir fait face à des conditions difficiles avec du vent et de fortes vagues. «Deux trois vagues manquent de me retourner, et j’abandonne en surfant jusqu’à la plage, trempé et gelé. J’ai peur de l’hypothermie. Je me change et m’enroule dans mon sac de couchage dans la tente, en espérant que le vent tombe. Ce ne sera pas pour aujourd’hui, espérons pour demain…», écrivait-il.

Par Le Figaro.fr avec AFP

RDC : le sélectionneur des Léopards, Florent Ibenge, quitte ses fonctions

août 8, 2019

L’ex- sélectionneur de la RDC, Florent Ibenge. © Giuseppe CACACE/AFP

 

Florent Ibenge, qui avait succédé à Claude Le Roy en 2014 à la tête de la sélection congolaise, a quitté son poste après une CAN jugée décevante, ont annoncé mercredi 7 août l’intéressé et la Fédération nationale.

Un mois après l’élimination des Léopards de la Coupe d’Afrique des nations, le sélectionneur Florent Ibenge, 57 ans, quitte son poste. « Je souhaite bon vent à mon successeur. J’ai fait cinq années et beaucoup de gens savaient que c’était ma dernière CAN », a déclaré l’ex-sélectionneur au siège de la Fédération congolaise de football (Fécofa).

Appel à candidature lancé

« Après échange avec le président de la Fecofa, Florent Ibenge a décidé de se retirer de la sélection de la RD Congo, ne souhaitant pas renouveler son contrat », a expliqué Emmanuel Kande, porte-parole de la Fécofa. « Florent Ibenge a fait part de sa disponibilité à servir encore le football congolais.Mais pour le moment, on s’est séparé avec lui et tout son staff technique », a-t-il encore ajouté.

« Un appel à candidature pour le recrutement d’un nouvel entraîneur sera lancé officiellement. Le directeur technique national fait déjà son travail dans ce sens », a assuré le porte-parole de la Fécofa.

Une CAN décevante

Cette annonce faite suite à l’élimination des Léopards lors de la CAN en Égypte. Présentés comme favoris du groupe A, derrière l’Égypte ( pays organisateur), les Léopards sans griffes ont déçu dès le premier match en s’inclinant face à l’Ouganda (0-2).

Il aura fallu une victoire face au Zimbabwe pour que l’équipe obtienne son ticket pour les huitièmes de finale. Le match de trop : les Léopards s’étaient finalement inclinés au tir au but face à une équipe malgache en puissance.

Par Jeune Afrique avec AFP

Serena Williams toujours la sportive la mieux payée selon Forbes

août 7, 2019

Wi

© Ben STANSALL Serena Williams lors de la finale de Wimbledon 2019 contre Simona Halep, le 13 juillet.

La superstar du tennis Serena Williams reste en tête du classement des sportives les mieux payées du magazine américain Forbes publié mardi, pour la quatrième année consécutive.

L’Américaine aux 23 titres du Grand Chelem en simple a gagné 29.2 millions de dollars (26 M EUR) entre le 1 juin 2018 et le 1er juin 2019, dont seulement 4,2 millions (3,7 M EUR) venant des gains en tournois.

La Japonaise Naomi Osaka, qui a remporté dans cette période l’US Open et l’Open d’Australie, occupe la deuxième place avec 24,3 millions de dollars (21,7 M EUR). Elle devient la quatrième sportive à gagner plus de 20 millions de dollars en une année, après Williams et les tenniswomen Maria Sharapova et Li Na.

La première athlète hors du tennis est la footballeuse américaine Alex Morgan, 12e avec 5,8 millions de dollars (5,2 M EUR) gagnés, essentiellement en publicité.

Le classement des revenus de Forbes comprend les gains en tournois, les salaires et les contrats de publicité.

Avec AFP

Tour de France 2019 : l’Australien Caleb Ewan s’impose sur les Champs-Elysées, Egan Bernal remporte cette 106e édition

juillet 28, 2019

CYCLING-FRA-TDF2019-PODIUM

Le Tour de France 2019, c’est fini. La Grande Boucle s’est achevée par la traditionnelle arrivée sur les Champs-Elysées à l’occasion de la 21e et dernière étape, dimanche soir à Paris.

Le sprinter australien Caleb Ewan s’est imposé sur la plus belle avenue du monde pour signer sa 3e victoire d’étape dans cette édition 2019. Le Colombien Egan Bernal remporte lui son premier Tour de France, à 22 ans.

Par Le Figaro.fr avec AFP