Archive for the ‘Sport’ Category

Tour de France : Alaphilippe s’adjuge la première étape et le maillot jaune

juin 26, 2021

Cette première étape, partie de Brest, a été marquée par deux chutes collectives importantes, dont une provoquée par une spectatrice.

Julian Alaphilippe remporte la premiere etape du Tour de France, disputee en Brest et Landerneau.
Julian Alaphilippe remporte la première étape du Tour de France, disputée en Brest et Landerneau.  © CHRISTOPHE PETIT TESSON / AFP

Cocorico ! Le premier leader de cette édition 2021 du Tour de France est français. Julian Alaphilippe, champion du monde en titre, a remporté la première étape entre Brest et Landerneau et endosse le maillot jaune. Le Français de l’équipe Deceuninck a battu de 8 secondes les autres puncheurs et les favoris du Tour au sommet de la Fosse-aux-Loups. L’Australien Michael Matthews a pris la deuxième place devant le Slovène Primoz Roglic (2e du Tour 2020) qui a empoché 4 secondes de bonification.

Alaphilippe (29 ans), père de famille depuis quelques jours, a remporté sa sixième étape du Tour de France depuis 2018. « J’avais à cœur de réussir, mais de là à le faire ! » s’est exclamé le Français, qui est passé à l’attaque à 2 300 mètres de la ligne. « Dans le final, j’ai été pris dans une chute, mais on a pu rentrer sans s’énerver. Il fallait conclure le travail dans la dernière ascension. J’ai donné le maximum sans me poser de question », a ajouté Alaphilippe. « Je suis trop content. C’est vraiment bien de donner des émotions à ceux qui suivent, c’est une victoire spéciale pour moi. »

Deux grosses chutes collectives

Cette première étape a été marquée par deux grosses chutes collectives. La première à quelque 45 kilomètres de l’arrivée, samedi, sur la route de Landerneau. Un coureur de l’équipe Jumbo, l’Allemand Tony Martin, placé dans les premiers rangs du peloton, a heurté la pancarte d’une spectatrice empiétant sur la chaussée. Il a entraîné dans sa chute de nombreux coureurs sur la route étroite et les bas-côtés.

Dans une grande confusion, les coureurs à terre ont été secourus ou dépannés. L’Allemand Jasha Sutterlin (DSM) a toutefois été contraint à l’abandon dans les minutes suivantes. Au moment de l’accident, survenu au km 152 de cette étape longue de 197,8 kilomètres, un seul concurrent, le Néerlandais Ide Schelling, était échappé avec moins de deux minutes d’avance.

La première partie du peloton a décidé ensuite d’attendre que le gros du groupe se reforme, avec les coureurs pris dans la chute. Le champion d’Italie Sonny Colbrelli et le champion de Belgique Wout van Aert ont été parmi les coureurs retardés avec notamment le grimpeur colombien Miguel Angel Lopez. Une deuxième grosse chute a scindé le peloton à moins de 8 kilomètres de l’arrivée. Le Britannique Chris Froome, quadruple vainqueur de l’épreuve, est l’un des nombreux coureurs qui ont été pris dans cette chute massive. Froome, assis sur la chaussée, n’est pas remonté aussitôt sur le vélo.

�� Chaos à 43 km de l’arrivée. Un spectateur a provoqué la chute de Martin et a entraîné un effet de dominos, envoyant la majorité du peloton sur le bitume. La plupart des favoris à l’étape et à la victoire finale sont tombés.#TDF2021 #TourdeFrance2021 pic.twitter.com/H4RIWd3R4i— Eurosport France (@Eurosport_FR) June 26, 2021

Dans cette étape de près de 200 kilomètres, le peloton a laissé moins de quatre minutes à l’échappée (Bonnamour, Pérez, Rodriguez, Schelling, Swift, D. van Poppel). Ide Schelling, un jeune Néerlandais de 23 ans néophyte du Tour, s’est dégagé ensuite dans l’une des six côtes du jour, à 83 kilomètres de l’arrivée. Il s’est lancé dans un raid solitaire qui a pris fin à l’entrée des 30 derniers kilomètres et s’est adjugé le maillot à pois de meilleur grimpeur. Dimanche, la deuxième étape se conclut également en montée, à Mûr-de-Bretagne, au bout de 183,5 kilomètres.

Par Le Point avec AFP

Congo-Mondial Espagne 2021: Victor Maténé félicite la qualification des Diables rouges dames

juin 26, 2021

L’ancien entraîneur national des Diables rouges cadets hommes a, au cours d’un entretien avec les Dépêches de Brazzaville, congratulé l’équipe nationale qui est  qualifiée à la phase finale de la 25e édition du championnat du monde de handball dames.

Victor Maténé/Adiac

Dix-neuvième pays qualifié sur les trente-deux attendus, le Congo participera cette année à son 6e championnat du monde de la discipline après, 1982, 1999, 2001, 2007 et 2009, c’est-à-dire treize ans après. La qualification des Diables rouges dames au plus grand rendez-vous mondial du handball qui aura lieu du 2 au 19 décembre en Espagne. C’est un exploit qui n’a pas laissé indifférent les techniciens du handball national dont Victor Maténé. « J’ai suivi les matches des filles en direct. Elles ont affiché un comportement positif par rapport aux années antérieures. Malgré leur préparation tumultueuse sans match test, nous devons les féliciter« , a-t-il souligné Victor Maténé en rappelant que le handball congolais est à deux saisons sans jouer.

L’ancien entraîneur a également reconnu le travail technique qui a été réalisé avant de solliciter l’équipe technique de renforcer la ligne arrière. « Au handball, une grande équipe est une grande ligne arrière mais j’ai constaté que le staff technique n’était pas regardons à ce niveau. Aujourd’hui, si vous n’avez pas les filles de grandes tailles qui peuvent frapper à distance, vous ne pouvez pas faire la fête, c’est difficile. Le staff technique devrait trouver les demi-centres d’un bon niveau parce que, dans le pays, nous n’avions plus d’arrière véritable. Nous avons des filles de grande taille mais qui ne jouent pas bien », a-t-il signifié.

A cet effet, l’orateur a, d’ailleurs, lancé un appel à la nouvelle équipe fédérale de penser à la relance du handball, de disposer les moyens matériels avec exigence aux techniciens de recruter des joueuses de grande taille pour nous permettre d’affronter les autres sans complexe. Ce recrutement souhaité, a-t-il insisté, doit être le travail des techniciens et non des dirigeants. « Il faut laisser le temps aux techniciens de faire un bon recrutement, qu’on leur donne du temps d’entraînement, voire d’expatrier l’équipe pendant un bon moment vers l’occident pour permettre aux enfants d’avoir les matches dans les jambes et aussi trouver de nouvelles joueuses qui pourront intégrer l’équipe. Nous avons certes félicité les filles pour la qualification mais il y a encore beaucoup de travail à faire», a-t-il ajouté. Il a aussi félicité le nouvel entraîneur, le Marocain Younes Tatby.  » Je félicite l’entraîneur de l’équipe nationale, qu’il soit à l’écoute des autres encadreurs techniques, c’est ce qui fera sa force mais de par sa discipline, je suis très d’accord du travail qui a été fait. », a reconnu Victor Maténé.

Avec Adiac-Congo par Charlem Léa Itoua

Canada-Québec: Jim Girard, le père de la boxe en Mauricie, s’éteint à 83 ans

juin 18, 2021

Un monument de la boxe au Québec a rendu l’âme. Jim Girard est mort à l’âge de 83 ans des suites de problèmes de santé persistants.

Jim Girard à l'émission Plan de match en 2009.

© /Radio-Canada Jim Girard à l’émission Plan de match en 2009.

Considéré par plusieurs comme le père de la boxe en Mauricie, d’autres iront même jusqu’à dire que c’est lui qui a relancé le sport au Québec. Boxeur, promoteur et entraîneur, il a initié des ténors du sport, comme Régis Lévesque, Yvon Michel et Bernard Barré.

Né en 1938, Jean-Paul Girard, surnommé Jim, tombe dans la marmite de la boxe à l’âge de 16 ans. Il passera 12 ans dans le ring, dont quatre chez les professionnels.

Près de deux décennies après ses débuts, il ouvre son école de boxe à Trois-Rivières où des milliers d’athlètes suivront ses conseils au fil des ans.

Yvon Michel est maintenant président-directeur général du Groupe Yvon Michel (GYM).

© /Radio-Canada Yvon Michel est maintenant président-directeur général du Groupe Yvon Michel (GYM).

Comme entraîneur, il voyage partout au Canada, aux États-Unis et en Europe. Un de ses poulains, Jean-Guy Mongrain, devait même participer aux Jeux olympiques de Moscou en 1980, mais le Canada a décidé de boycotter la Grand-Messe du sport amateur.

Plus tard, Monsieur boxe» prend sous son aile le défunt boxeur Patrice L’Heureux. Ce dernier perd son titre de champion canadien des poids lourds chez les professionnels en mai 2006, alors opposé à David Cadieux lors d’un combat qui se tient à l’aréna Jacques-Plante de Shawinigan.

C’est dans la misère qu’on devient champion et je veux qu’il redevienne champion», disait Jim Girard, retenant ses larmes, après l’affrontement. L’issue sera la même quelques mois plus tard au Colisée de Trois-Rivières.

La boxe tatouée sur le cœur

Même à l’extérieur du ring, Jim Girard reste impliqué dans l’univers de la boxe. En 1984, il organise le premier Championnat canadien senior de boxe olympique à Trois-Rivières, à la Bâtisse industrielle. En 2003, l’événement a lieu dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à l’initiative de Claude Rivard. M. Girard en est président d’honneur en 2009, lorsque le Championnat revient au parc de l’Exposition.

Jim Girard a été impliqué dans son sport bien après avoir accroché ses gants. Il a notamment gravité autour du groupe InterBox. Le voici lors d'un gala de boxe au Centre Molson en 1999.

© /Radio-Canada Jim Girard a été impliqué dans son sport bien après avoir accroché ses gants. Il a notamment gravité autour du groupe InterBox. Le voici lors d’un gala de boxe au Centre Molson en 1999.

Au tournant des années 2000, il est de tous les grands événements des débuts du groupe InterBox, où il retrouve Yvon Michel. Sa réputation dépassait largement les frontières de la Mauricie.

Élu entraîneur de l’année au Québec, il a aussi été intronisé au Temple de la renommée sportive de la Mauricie en plus d’avoir été récompensé au Gala Sport-Hommage Desjardins.

Jim Girard lors du Gala Sport-Hommage Desjardins en 2009.

© /Radio-Canada Jim Girard lors du Gala Sport-Hommage Desjardins en 2009.

Près de 35 ans après l’ouverture de son école de boxe, M. Girard passe le flambeau en 2008 aux frères Tommy et Jimmy Boisvert qui opèrent maintenant le Club Performance à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières.

Se décrivant comme un batailleur alors qu’il était jeune, Monsieur boxe» n’a jamais arrêté de se battre pour son sport, même après avoir accroché ses gants.

Avec Radio-Canada par

France-Russie : Paris dénonce la « captation de pouvoir » de Moscou en Centrafrique

juin 18, 2021
Faustin Archange Touadéra et Vladimir Efimovich Titorenko, l’ambassadeur russe à Bangui, le 30 mars 2021 lors de l’investiture duy président centrafricain pour un second mandat.

La Russie a procédé à une « captation de pouvoir » en Centrafrique via les mercenaires de la force Wagner, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie française, estimant en revanche improbable une telle menace au Sahel. 

« En République centrafricaine, par les mercenaires russes, il y a une forme de captation de pouvoir, et en particulier de pouvoir militaire, ce que nous combattons et ce qui nous amené à prendre des mesures de retrait d’un certain nombre de nos personnels militaires », a lancé Jean-Yves Le Drian sur la chaîne BFM TV.

La France a gelé son aide budgétaire à la Centrafrique et suspendu sa coopération militaire avec cet Etat d’Afrique centrale, qu’elle juge « complice » d’une campagne antifrançaise téléguidée par la Russie. « En République centrafricaine, les milices sont là, elles encadrent le président [Faustin Archange] Touadéra et elles se servent sur la bête dans les richesses du pays », a accusé le ministre français des Affaires étrangères.

Une campagne antifrançaise au Sahel

Pour autant, le même phénomène n’est pas perceptible au Sahel, selon Paris. « Je ne crois pas que ce soit un danger », a estimé Jean-Yves Le Drian, ajoutant ne pas déceler, « pour l’instant », une « grande pénétration » russe.

Les inquiétudes concernent notamment le colonel Assimi Goïta, chef de file de la junte à l’origine d’un double putsch ces derniers mois au Mali et formé en Russie. « C’est pas parce qu’il a été formé, que certains ont été formés à Moscou qu’ils sont aujourd’hui alignés sur Moscou », a répliqué le chef de la diplomatie française.

La France dénonce en revanche une campagne antifrançaise au Sahel, notamment sur les réseaux sociaux, alimentée en partie selon elle par des groupes se réclamant de la Russie. « Ce qui est certain (…) c’est que les pays membres du G5 Sahel en particulier, ce qu’on appelle aussi la Cedeao, sont extrêmement vigilants sur leur volonté de souveraineté et sur les précautions qu’ils prennent à l’égard de tiers », a poursuivi le ministre. Au Sahel, à la différence de la Centrafrique, « il n’y a pas de diamants, pas de ressources naturelles sur lesquelles on peut financer l’effort de guerre », relève également une source diplomatique.

Par Jeune Afrique avec AFP

Tennis : Rafael Nadal renonce à Wimbledon et aux Jeux olympiques

juin 17, 2021

Le champion espagnol de 35 ans explique qu’il veut laisser son corps « récupérer », après sa défaite en demi-finale de Roland-Garros.

Rafael Nadal fait un break. Le champion de tennis a décidé de renoncer à participer au prochain tournoi de Wimbledon (28 juin-11 juillet) et aux Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août). Le Majorquin de 35 ans veut laisser son corps « récupérer ». « L’objectif est de prolonger ma carrière et de continuer à faire ce qui me rend heureux, c’est-à-dire jouer au plus haut niveau », a écrit le joueur de 35 ans sur les réseaux sociaux. Rafael Nadal est champion olympique en simple en 2008 et en double en 2016, vainqueur de 20 titres du grand chelem. Le champion s’est incliné vendredi dernier en demi-finale de Roland-Garros face à Novak Djokovic.

L’Espagnol n’indique pas précisément dans sa communication s’il souffre d’une blessure. Pour justifier son absence au tournoi londonien, il évoque les calendriers rapprochés entre Roland-Garros et Wimbledon, qu’il a remporté à deux reprises (2008 et 2010). « Il vient de s’écouler deux mois de grands efforts, et la décision que je prends porte à moyen et long terme. La prévention de toute forme d’excès dans mon corps est un facteur très important à ce stade de ma carrière afin d’essayer de continuer à me battre pour le plus haut niveau de compétition et de titres », a-t-il détaillé en espagnol sur Instagram.

Les Jeux olympiques, sa « priorité »

Rafael Nadal a souffert ces dernières saisons de blessures aux genoux qui l’ont parfois tenu longtemps éloigné des terrains. L’Espagnol avait déjà dû déclarer forfait pour les Jeux de Londres en 2012, en raison de souci à un genou. Il était le porte-drapeau de la délégation espagnole lors des derniers JO de Rio en 2016. Dans son message, le joueur salue ses fans en Angleterre et au Japon, et rappelle que les Jeux ont toujours été « une priorité » pour lui en tant que sportif, y trouvant « un état d’esprit que chaque sportif au monde espère vivre ».

Par Le Point avec AFP

France: Au Mans, où se forge le rêve des futurs champions français de Formule 1

juin 16, 2021
Au Mans, ou se forge le reve des futurs champions francais de Formule 1
Au Mans, où se forge le rêve des futurs champions français de Formule 1© AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER

Un internat et un rêve en commun, les pilotes adolescents de l’académie de la Fédération française du sport automobile (FFSA) bénéficient au Mans de structures adaptées à leur idée fixe: devenir le futur champion du monde de Formule 1.

Le jour se lève sur le circuit du Mans. Dans un van aux couleurs de la FFSA, des élèves pilotes partent pour des tours de reconnaissance. On observe, on écoute le moniteur au volant, qui dissèque le tracé, pendant que d’autres élèves, mécaniciens, s’attèlent aux réglages de leurs monoplaces.

Quelques minutes plus tard, lancés à des vitesses folles dans leurs bolides blancs au liseré bleu-blanc-rouge, les pilotes reprendront les mêmes courbes vers la ligne d’arrivée. Vers la gloire qu’ils espèrent tous.

Ils sont chaque année une dizaine à vouloir suivre les traces du Normand de 25 ans Pierre Gasly, vainqueur d’un Grand Prix de F1 en 2020 et meilleur représentant de l’école FFSA.

Créée en 1995 sous le nom de « Filière Elf », rebaptisée « Filière FFSA » puis « FFSA Academy », celle-ci forme également des mécaniciens et des entraîneurs de compétition.

« Être parfait partout »

« C’est incroyable d’être si jeune et d’aller déjà à de telles vitesses. Au volant je me sens bien, il n’y a pas de stress », retrace Pierre-Alexandre Provost, 14 ans, qui a « toujours aimé ce qui a un moteur ». Une passion qui lui vient du père, venu assister à ces premiers essais de la saison.

Toutes les semaines, Pierre-Alexandre et ses camarades vivent en internat et suivent leur formation, d’une durée d’un an ou deux: cours « classiques », entraînement sportif intensif et pilotage, sur simulateur ou « en vrai ».

Inspiré par le septuple champion du monde Lewis Hamilton, Owen Tangavelou, 16 ans, rêve de suivre les pas du Britannique. Il donne la recette: « il faut être talentueux, rapide, mais aussi travailleur et minutieux. Être parfait partout ».

Pour anticiper une voie de secours dans ce sport élitiste, l’accent est aussi mis sur la scolarité, aménagée entre cours présentiels et à distance lors des semaines de courses de championnat de France de Formule 4 FFSA.

A quelques pas du circuit, les pilotes partagent les locaux avec des élèves mécaniciens de compétition et des futurs moniteurs de pilotage.

« La singularité, c’est la synergie qui peut exister entre ces trois pôles », souligne Christophe Lollier, directeur technique national (DTN) de la fédération.

Dans un hangar à l’ambiance étonnamment feutrée, des mécanos travaillent avec leurs outils sur des monoplaces démembrées, assemblent des voitures de rallye ou réparent des kartings. Plus loin, on forme des moniteurs, qui assimilent tout ce qui permettra d’accompagner les pilotes : facteurs d’accès à la performance, préparation mentale, diététique…

La Formule 1 est un sport hybride, individuel mais collectif, humain et mécanique, et la FFSA l’intègre en recréant un microcosme de la course auto.

Pour l’élève mécanicien Kevin Tisserand, « l’objectif, c’est de continuer de progresser jusqu’au plus haut niveau dans les compétitions ». Pour ce passionné aussi, « la Formule 1, c’est vraiment le rêve ».

Pourquoi, alors, ne pas avoir tenté la voie royale ? « Être pilote, comme tout le monde peut s’en douter, c’est un peu payant », explique Kevin dans un euphémisme, alors que la formation mécanicien ne lui coûte rien.

« Projet de vie »

Une année à l’académie pour tenter de gagner la F4 représente « un budget de 160-170.000 euros », évalue Cristophe Lollier. « Bien en deçà des autres championnats européens, plutôt aux alentours de 270-300.000 euros ».

« Pour ma famille, c’est un gros effort financier », admet Owen Tangavelou, qui avait mis du temps avant de commencer le karting à haut niveau, faute d’argent. « Ma mère recherche des sponsors parce qu’après ça va être difficile d’avoir un baquet ».

Pierre-Alexandre Provost, qui vit au Luxembourg, a « la chance d’avoir une famille qui a les moyens ». Mais « c’est aussi un sacrifice pour les gens qui ont beaucoup de moyens. On pourrait presque dire que c’est un gouffre ».

Le rêve a un prix. Mais Christophe Lollier l’affirme: « quand un pilote est exceptionnel, on trouve toujours des solutions pour l’emmener au sommet ».

Si des partenaires privés et la fédération accompagnent au début, les filières des constructeurs prennent le relais pour certains élus, comme Red Bull avec Gasly.

Au-delà du talent et du financement, « ceux qui arrivent au sommet, ne doutent jamais », explique le DTN, « même quand nous on se dit ‘ça va être compliqué’, il ne faut pas leur parler d’autre chose que la F1 : ils ont un projet de vie, c’est la F1 ».

Par Le Point avec AFP

Le Danois Christian Eriksen victime d’un malaise à l’Euro, le match interrompu

juin 12, 2021

Le Danois Christian Eriksen est dans un état stable après s’être effondré sur le terrain, samedi, à Copenhague, pendant le match de son pays contre la Finlande à l’Euro.

Christian Eriksen s'est effondré à la 43e minute du match contre la Finlande.

© AFP/FRIEDEMANN VOGEL/Getty Images Christian Eriksen s’est effondré à la 43e minute du match contre la Finlande.

Le joueur de 29 ans, victime d’un malaise à la 43e minute de la rencontre, a été transporté à l’hôpital national de Copenhague situé tout près du stade, a annoncé l’UEFA, qui a convoqué une réunion d’urgence avec les représentants des deux équipes et les officiels.

D’autres détails sont attendus vers 13 h 45 (HAE). La fédération danoise de soccer a précisé qu’Eriksen était conscient et qu’il devait subir des tests approfondis.

Eriksen se rendait à la réception d’une rentrée de touche lorsqu’il s’est effondré sans avertissement. Les équipes médicales se sont aussitôt portées à son secours.

Un massage cardiaque a été pratiqué sur Eriksen pendant que ses coéquipiers formaient un écran devant lui. Il a finalement quitté le stade sur une civière entourée de draps.

Christian Eriksen, 29 ans, a été victime d’un malaise à la 43e minute de la rencontre.

© Wolgang Rattay/Reuters Christian Eriksen, 29 ans, a été victime d’un malaise à la 43e minute de la rencontre.

Des photographes présents au stade ont pu apercevoir Eriksen, conscient, sur la civière.

L’UEFA a annoncé quelques minutes plus tard que le match était interrompu.

Avec  CBC/Radio-Canada 

Une joueuse au cœur d’un scandale en plein Roland-Garros

juin 4, 2021

Interpellée jeudi soir pour une affaire de paris suspects, la Russe Yana Sizikova a été remise en liberté vendredi, sans poursuite à ce stade.

Une affaire de paris suspects rattrape Yana Sizikova, 26 ans, en plein tournoi de Roland-Garros. La jeune femme a été interpellée, jeudi soir, dans le cadre d’une enquête ouverte le 1er octobre 2020, rapporte Le Parisien. La joueuse de tennis russe a été remise en liberté vendredi en fin de journée sans poursuite à ce stade, a indiqué le parquet de Paris.

La 101e joueuse mondiale au classement WTA en double a été placée en garde à vue dans les locaux du Service central des courses et jeux de la police judiciaire. Yana Sizikova, qui venait de perdre son match de premier tour qui l’opposait avec sa partenaire Ekaterina Alexandrova aux joueuses Ajla Tomljanovic et Storm Sanders, sortait d’une séance de massage. Des perquisitions ont par ailleurs eu lieu dans la chambre d’hôtel de la joueuse russe.

L’enquête, dévoilée en octobre par le journal allemand Die Welt et le quotidien sportif L’Équipe, a été ouverte pour « escroquerie en bande organisée » et pour « corruption sportive active et passive » par le parquet de Paris. Le match dans le viseur des enquêteurs a opposé, le 30 septembre dernier, Yana Sizikova avec la joueuse américaine Madison Brengle aux Roumaines Andreea Mitu et Patricia Maria. Un match qui avait été remporté par les deux Roumaines, alors favorites.

Plusieurs dizaines de milliers d’euros avaient été misés

Mais les soupçons portent plus particulièrement sur le cinquième jeu du deuxième set. Des sommes très importantes ont été misées chez plusieurs opérateurs de paris, au sein de différents pays, sur l’obtention du gain de ce jeu par les tenniswomen roumaines. Alors que plusieurs dizaines de milliers d’euros avaient ainsi été pariés, Yana Sizikova avait commis deux doubles fautes et avait également bâclé un point lors de ce jeu. 

Par Le Point avec AFP

France/Michel Platini : « L’association Benzema-Mbappé va être fantastique »

mai 24, 2021

Dans un entretien avec Darius Rochebin, diffusé ce lundi à 20 heures sur LCI, l’ancien capitaine des Bleus se réjouit du retour de Benzema pour l’Euro.

La semaine footballistique française a connu un tremblement terre similaire à celui de 2005, quand Zinédine Zidane était revenu en équipe de France. Plus de quinze ans après, c’est un autre retour, complètement inattendu, qui a mis en émoi les supporteurs des Bleus : celui de Karim Benzema. Écarté par Didier Deschamps depuis 2015, l’attaquant du Real Madrid disputera l’Euro 2020 (qui se jouera en juin 2021). Une annonce qui a mis en joie, Michel Platini.

Interrogé par Darius Rochebin dans un entretien diffusé ce lundi à 20 heures sur LCI, l’ancien président de l’UEFA se montre optimiste. « C’est un bon joueur, Benzema, c’est un très très bon joueur. On n’est pas l’avant-centre du Real Madrid toutes ces années sans être un très très bon joueur. » « Platoche », numéro 10 de légende, se réjouit de la future association Mbappé-Benzema. « Cela va être fantastique. Tout en brillant lui-même, Benzema peut mettre encore plus Mbappé en valeur. De la même manière, il a mis en valeur Ronaldo pendant de nombreuses années, et ensuite il a explosé. »

Avec Le Point par Florent Barraco

Judo : Thierry Siteny Randrianasokoniaiko élu président de l’UAJ

mai 19, 2021

Au terme du congrès de l’Union africaine de judo (UAJ), le 18 mai à Dakar au Sénégal,  le Malgache Thierry Siteny a été choisi pour diriger la plus haute instance du judo africain.

Thierry Siteny Randrianasokoniaiko/DR

Fin connaisseur du judo, le nouveau patron de l’UAJ a travaillé dans cette structure en qualité de vice-président lors du mandat écoulé.

Devenant le deuxième Malgache a dirigé une organisation continentale de sport après Ahmad Ahmad au football, Thierry Siteny Randrianasokoniaiko a bénéficié de quarante-deux voix sur cinquante et un, dominant ainsi son challenger, le Tchadien Abakar Djermah.

Après son élection, Thierry Siteny Randrianasokoniaiko a appelé toutes les fédérations nationales à la solidarité pour redorer l’image du judo africain dans toutes les structures. Il souhaite, en effet, lutter pour la participation massive des athlètes africains aux jeux olympiques de Paris en France et multiplier le nombre de compétitions de judo sur le continent africain.

L’homme qui conduira durant les quatre prochaines années ce sport de combat est, par ailleurs, président de la Fédération malgache de judo depuis 2009. Il est également à la tête du Comité olympique de son pays et est, en même temps, directeur de développement de la Fédération internationale de judo (FIJ).

Le Congrès de l’UAJ s’est tenu deux jours avant le début du quarandeuxième championnat d’Afrique seniors de judo prévus du 20 au 23 mai au Dakar Arena de Diamniadio. Le Congo est représenté par certains judokas sous la conduite du président Marien Ikama.

Âgé de 69 ans, Thierry Siteny Randrianasokoniaiko est donc le sixième président de l’Union africaine de Judo. Il remplace  à ce poste le Malien Habib Sissoko.

Avec Adiac-Congo par Rude Ngoma