Archive for the ‘Technologie’ Category

Congo: Localités bientôt non desservies par MTN

février 20, 2018

MTN et son directeur Djibril Ouattara bravent les autorités incompétentes du Congo-Brazzaville: il retire leur réseau téléphonique dans une trentaine des localités qu’ils jugent moins rentable.

Désormais ces localités seront dépourvue du réseau téléphonique MTN : « Mvouti, Pounga , Tchitondi, Mandzi, Louvoulou, Kakamoueka, Nianga , Divenie,Ngoko, Lekety,Tchikapika,Louk-oléla, Lefini,Nianga , Divenie, Ngoko, Liranga, Lekety…ect… » Plus de téléphone pour eux.

Djibril Ouattara, le directeur général de MTN Congo, aime bien jouer à se faire peur, à braver les autorités congolaises et parfois de manière désinvolte. Nonobstant l’exigence de couverture nationale qui lui est faite à travers le cahier de charges, le CEO de MTN Congo n’a cure des recommandations de la tutelle et de l’Autorité de régulation.

Depuis le 1er janvier 2018, l’opérateur sud africain de téléphonie mobile au Congo a décidé, unilatéralement, de se déconnecter des localités jugées moins rentables : Mvouti, Pounga, Tchitondi, Mandzi, Louvoulou, Kakamoueka, Nianga, Divenie, Ngoko, Lekety, Tchikapika, Louk-oléla, Lefini, Nianga, Divenie, Ngoko, Liranga, Lekety.

Une situation d’autant plus dommageable pour les consommateurs des produits MTN Congo des localités déconnectées que les administrations y ont cessé de fonctionner.

D’ores et déjà certains préfèrent ester en justice pour tenter d’obtenir réparation.

De son côté, l’Arpce ( Autorité de Régulation des postes et communications électroniques) serait, selon certaines indiscrétions, sur le point de sanctionner cette énorme faute, conformément à la réglementation en vigueur.

Yves CASTANOU aura-t-il le courage de sanctionner MTN pour cette décision inique ?

Photo de BrazzaNews.
Djibril Ouattara
Avec Brazzanews.fr
Publicités

États-Unis: les moins de 25 ans vont bouder encore davantage Facebook en 2018

février 12, 2018

Facebook demeure le réseau social le plus populaire aux Etats-Unis mais les moins de 25 ans s’en détournent toujours davantage au profit de Snapchat / © AFP/Archives / TOBIAS SCHWARZ

Facebook demeure le réseau social le plus populaire aux Etats-Unis mais les moins de 25 ans s’en détournent toujours davantage au profit de Snapchat, selon le cabinet eMarketer.

En 2018, le nombre d’utilisateurs dans ce pays devrait baisser de 5,6% parmi les 12-17 ans et de 5,8% parmi les 18-24 ans.

« C’est la première fois qu’eMarketer prévoit une baisse de l’utilisation (de Facebook) chez les 18-24 ans », commente le cabinet dans un communiqué publié lundi.

« Cette année, pour la première fois, moins de la moitié des utilisateurs d’internet âgés de 12 à 17 ans, utiliseront Facebook », ajoute eMarketer. En août l’an dernier, le cabinet anticipait une baisse de 3,4% pour cette tranche d’âge en 2017.

Au total, Facebook devrait perdre 2 millions d’utilisateurs âgés de moins de 25 ans en 2018, selon une nouvelle estimation.

C’est Snapchat qui « va siphonner le plus de jeunes utilisateurs » avec un gain attendu de 1,9 million d’utilisateurs additionnels âgés de moins de 25 ans, contre 1,6 million supplémentaires pour Instagram, propriété de Facebook.

Instagram demeure toutefois plus important que Snapchat aux Etats-Unis avec un nombre d’utilisateurs total qui devrait bondir de 13,1% sur un an à 104,7 millions. Dans le même temps, ceux de Snapchat devraient s’accroître de 9,3% à 86,5 millions.

Facebook, qui continue d’attirer pour sa part des utilisateurs plus âgés, devrait avoir un nombre inchangé à 169,5 millions.

« Snapchat pourrait peut-être attirer des groupes plus âgés dans la mesure où il redessine sa plateforme pour simplifier son utilisation », a aussi estimé Debra Aho Williamson, analyste chez eMarketer, citée dans le communiqué.

Snap, maison mère de l’application très prisée des ados, a lancé la semaine dernière un lifting complet de la plateforme, qui sépare désormais visuellement les contenus publiés par les « amis » des autres contenus plus institutionnels (médias…).

A cette occasion, Snap a aussi introduit de nouvelles fonctionnalités censées simplifier l’usage de la plateforme et la « personnaliser ».

Mais « la question est de savoir si les plus jeunes continueront de trouver Snapchat cool si leurs parents et leurs grand-parents sont aussi sur le réseau », a observé Mme Williamson. « C’est précisément la situation délicate à laquelle Facebook est confrontée ».

La réaction des usagers de Snapchat aux récentes nouveautés est pour l’instant négative: près de 580.000 d’entre eux ont même signé lundi une pétition en ligne pour demander un retour à l’ancienne version.

« Beaucoup d’usagers trouvent que (la nouvelle version) n’a pas rendu l’application plus facile à utiliser mais a rendu en réalité beaucoup de fonctionnalités plus compliquées », selon la pétition adressée à Snap et publiée sur change.org.

Des réactions négatives qui reviennent régulièrement lorsqu’un réseau social apporte des changements importants à son application et que Debra Aho Williamson relativise.

« On regarde de près les réactions des usagers à la nouvelle version de Snapchat mais, à l’heure actuelle, on ne perçoit pas d’impact (négatif) sur le taux d’utilisation par les plus jeunes », a-t-elle dit à l’AFP.

Romandie.com avec(©AFP / 12 février 2018 22h47)                

La justice allemande contraint Facebook à modifier ses conditions d’utilisation

février 12, 2018

Berlin – Un tribunal berlinois a condamné Facebook à modifier sous peine d’amende une partie de ses conditions d’utilisation, jugées contraires à la loi allemande sur la protection des données personnelles, a indiqué lundi une association de consommateurs.

Dans un jugement du 16 janvier dernier, consulté par l’AFP, le tribunal régional de Berlin épingle une série de réglages et de clauses imposés par le groupe, estimant que le consentement des utilisateurs à l’utilisation de leurs données s’en trouve invalidé.

Parmi les réglages par défaut jugés illégaux figure la géolocalisation pour les échanges privés via l’application mobile, ou le référencement des comptes Facebook par les moteurs de recherche, qui facilite l’accès de n’importe quel curieux aux profils personnels.

Huit clauses des conditions générales sont également censurées par les magistrats, en particulier l’obligation d’utiliser Facebook sous sa véritable identité, contraire à la « loi allemande sur les télémédias » datant de 2007.

Saisi par la Fédération allemande des organisations de consommateurs (VZBV), le tribunal berlinois condamne donc le géant américain à mettre en règle ses conditions en Allemagne, sous peine d’une amende susceptible d’aller jusqu’à 250.000 euros « pour chaque infraction constatée ».

Mais Facebook a de son côté annoncé avoir fait appel et souligne que ses « produits et conditions ont déjà beaucoup changé depuis le début de la procédure », remontant à 2015 et vont connaître « d’autres changements », selon une porte-parole interrogée par l’AFP.

Par ailleurs, le tribunal a débouté la VZBV sur d’autres griefs faits à Facebook, en particulier le célèbre slogan « Facebook est gratuit et le restera toujours », que l’organisation estime mensonger.

« En réalité, les consommateurs payent pour utiliser Facebook. Peut-être pas en euros, mais en données », maintient l’association de défense des consommateurs dans un communiqué.

Facebook compte près de 30 millions d’utilisateurs en Allemagne, dont près de 23 millions au quotidien.

En Allemagne, le réseau social était déjà dans le viseur de l’office anti-cartel qui lui avait reproché en décembre un abus de position dominante, l’accusant de collecter auprès de réseaux tiers (Whastapp et Instagram) des masses d’informations sur ses usagers à leur insu, pour en tirer des surplus de recettes publicitaires.

Le gendarme allemand de la concurrence, qui doit rendre ses conclusions définitives à l’été, pourrait contraindre Facebook à aménager ses règles d’utilisation en Allemagne, voire lui interdire de poursuivre certaines activités, mais il n’est pas question d’amende.

Un vaste chantier sur l’utilisation des données par les entreprises est par ailleurs en cours au sein de l’Union européenne, avec une nouvelle réglementation entrant en vigueur le 25 mai prochain.

L’Allemagne et l’Autriche sont considérées comme les deux seuls pays à avoir déjà anticipé et adapté leurs législations nationales à ce nouveau cadre européen.

Romandie.com avec(©AFP / 12 février 2018 14h58)                                            

Un hélicoptère militaire turc abattu lors d’une opération en Syrie (Erdogan)

février 10, 2018

Ankara – Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré samedi qu’un hélicoptère militaire turc avait été abattu lors d’une offensive turque contre une milice kurde dans le nord-est de la Syrie.

Le Premier ministre Binali Yildirim a précisé un peu plus tard à la télévision que deux militaires turcs avaient été tués lors de l’incident. Mais il a simplement dit que l’appareil s’était écrasé et que rien ne prouvait pour l’instant qu’il y avait eu une « intervention extérieure ».

« Un de nos hélicoptères a été abattu il y a peu », a déclaré M. Erdogan lors d’un discours télévisé à Istanbul.

Il n’a pas précisé qui avait abattu l’appareil, soulignant toutefois que les auteurs des tirs allaient en « payer le prix ».

L’agence publique Anadolu a indiqué pour sa part que l’hélicoptère avait été abattu dans la région frontalière de Hatay, au sud de la Turquie.

Selon l’agence privée Dogan, les efforts sont actuellement déployés pour atteindre les débris de l’appareil dans le district de Kirikhan.

La Turquie et ses alliés au sein des rebelles syriens ont lancé le 20 janvier l’opération « Rameau d’olivier » contre les Unités de protection du peuple (YPG), une force paramilitaire kurde considérée comme « terroriste » par Ankara mais qui est aussi une alliée précieuse des Etats-Unis dans la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Ankara considère les YPG comme une émanation « terroriste » du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène une insurrection armée de trois décennies contre le pouvoir central turc.

Un porte-parole des Forces démocratiques syriennes, soutenues par les Etats-Unis, Mustefa Bali, a assuré sur Twitter que l’appareil avait été abattu dans le secteur de Rajo, dans la région d’Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie, proche de la frontière avec la Turquie.

Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a simplement déclaré pour sa part que l’hélicoptère s’était écrasé.

« A ce stade, nous pouvons dire que l’un des deux hélicoptères s’est écrasé. Nous avons deux martyrs. Nous ne disposons pas d’éléments démontrant que cela résulte d’une intervention extérieure », a-t-il dit à la télévision.

Romandie.com avec(©AFP / 10 février 2018 14h01)                                            

BCE Bell Canada: recul du bénéfice, perspectives modérées

février 8, 2018

Montréal – Le groupe de télécommunications et de médias BCE Bell Canada a annoncé jeudi un recul de son bénéfice net au quatrième trimestre l’an dernier et a prévu pour le nouvel exercice une croissance modérée de ses résultats.

Le premier groupe canadien de télécoms a dégagé un bénéfice net de 617 millions de dollars canadiens entre octobre et décembre, en recul de 12% par rapport à la même période de 2016.

Hors éléments exceptionnels – coûts de restructuration après acquisition ou charges pour dépréciation – le bénéfice ajusté a augmenté de 2,5%, à 684 millions CAD sur le trimestre.

Sur cette base et ramené à une action, le bénéfice est ressorti à 76 cents, soit deux cents de mieux que la prévision moyenne des analystes.

Le chiffre d’affaires trimestriel s’est élevé à près de 6 milliards CAD, en hausse de 4,5% sur un an, une progression identique pour le résultat courant avant impôt, frais financiers et amortissements, à 2,2 milliards.

Pour le secteur de téléphonie sans fil, qui a une nouvelle fois tiré l’activité, le chiffre d’affaires a augmenté de 10,6%, à 1,9 milliard CAD, au dernier trimestre pour un résultat courant en hausse de 9,2%, à 736 millions. A la fin de 2017, Bell Canada comptait 9,1 millions de comptes abonnés au sans fil, en progression de 9%.

Les activités filaires (câble, fibre…) ont dégagé un chiffre d’affaires de 3,2 milliards CAD (+2,7%) sur les trois mois considérés pour un résultat courant de 1,3 milliard, en hausse de 4%.

Les ventes des activités médias (réseaux de télévision, radio, publicité..), ont baissé de 1,4% à 834 millions. Le résultat courant a reculé de 9% à 171 millions, reflet notamment des « dépenses accrues relativement à la programmation et au contenu en raison des coûts croissants pour les droits de diffusion dans les sports », a indiqué Bell Canada dans son communiqué.

Pour l’ensemble de l’exercice 2017, le groupe de télécoms et de médias a dégagé un bénéfice net de 2,97 milliards CAD, en baisse de 3,8%, et le résultat par action a été de 3,39 dollars. Le chiffre d’affaires annuel a été de 22,7 mds, en progression de 4,6%.

Pour l’ensemble de l’exercice 2018, BCE Bell Canada prévoit une hausse du chiffre d’affaires dans une fourchette de 2% à 4% et une perspective identique pour son résultat courant. Le bénéfice net par action devrait se situer entre 3,42 à 3,52 dollars.

Romandie.com avec (©AFP / 08 février 2018 12h47)                                            

Telus: bénéfice en hausse au 4T avec plus d’abonnés

février 8, 2018

Montréal – Le groupe de télécoms Telus a annoncé jeudi un bénéfice net de 282 millions de dollars canadiens au quatrième trimestre l’an dernier, plus de trois fois celui dégagé un an plus tôt sur le même trimestre.

Le bénéfice ajusté des coûts de restructuration est ressorti à 328 millions CAD. Sur cette base, le bénéfice par action a été de 55 cents, soit deux cents de moins que la moyenne des prévisions des analystes.

 Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9%, à 3,5 milliards de dollars, au quatrième trimestre de 2017, grâce aux « revenus tirés des réseaux mobiles et des services de données filaires », a indiqué le groupe de télécoms de l’ouest canadien.

Le résultat courant avant impôt, amortissements et frais financiers a augmenté de 46%, à 1,1 milliard de dollars avec l’ajout de chiffre d’affaires et des coûts de restructuration moins élevés que ceux comptabilisés au quatrième trimestre 2016.

Les résultats « témoignent d’une solide croissance de la clientèle » et de la progression des ventes pour à la fois les activités sans fil et filaires, a estimé Darren Entwistle, PDG de Telus.

Pour les activités mobiles, le chiffre d’affaires trimestriel a été de 1,8 milliard CAD (+5,4%) avec 121.000 nouveaux abonnés pour un total de 8,9 millions d’abonnés fin 2017.

Pour les activités filaires, les ventes ont été de 1,1 milliard CAD sur la période octobre à décembre, en augmentation de 6% sur un an, avec 21.000 nouveaux abonnés pour l’accès au haut débit et 14.000 clients de plus pour Telus TV.

Pour l’exercice en cours, Telus prévoit une augmentation de près de 6% du chiffre d’affaires et une hausse de 7% du résultat courant, a indiqué M. Entwistle, cité dans le communiqué.

Romandie.com avec (©AFP / 08 février 2018 13h32)                                            

Twitter dégage le premier bénéfice de son histoire

février 8, 2018

New York – Twitter a pour la première fois gagné de l’argent, une nouvelle susceptible d’apaiser les interrogations récurrentes sur son modèle économique et qui enflammait l’action à Wall Street.

Le réseau social a annoncé jeudi avoir dégagé un bénéfice net de 91,1 millions de dollars au quatrième trimestre 2017, contre une perte nette de 167,1 millions à la même période un an plus tôt.

Le chiffre d’affaires trimestriel a progressé de 2% à 732 millions de dollars, supérieur aux pronostics qui étaient de 687 millions.

Cette performance « prouve que Twitter a encore la main », estime Jennifer Grygiel, professeure à l’Université de Syracuse (est). « Beaucoup de personnes en doutaient ».

A Wall Street, le titre flambait de 24,11% à 33,4 dollars dans les premiers échanges.

Depuis son entrée en Bourse en novembre 2013, la plateforme de communication préférée du président américain Donald Trump a enchaîné les pertes à chaque trimestre, avivant les spéculations sur sa vente éventuelle pour survivre face à l’explosion de jeunes pousses aux dents longues et au succès fulgurant — Snapchat et Instagram.

Déterminé à convaincre de sa capacité à transformer sa fréquentation en revenus, notamment par le biais de la publicité et des données vendues aux annonceurs, Twitter s’est fixé pour objectif de renouer avec la rentabilité en 2017.

« Nous avons atteint notre objectif de rentabilité » et réalisé une « fin d’année solide », s’est félicité jeudi le patron Jack Dorsey.

Pour séduire au-delà des personnalités des médias et du monde politique, Twitter a décidé de doubler la longueur maximale des tweets, la faisant passer de 140 à 280 caractères, et nouer des partenariats avec des médias et des organisateurs des événements socio-culturels pour les diffuser en direct en streaming sur la plateforme.

Ces initiatives semblent porter leurs fruits. L’allongement des caractères par exemple « minimise certaines des complexités » dénoncées par les utilisateurs, a expliqué jeudi M. Dorsey, lors d’une conférence téléphonique avec les analystes. « Plus important encore ça permet aux gens de mieux exprimer leurs pensées et opinions ».

– Encore du chemin –

Jennifer Grygiel estime pour sa part que Twitter reste une « plateforme des médias à part ». « Les influenceurs et les drogués de l’info viennent sur Twitter en raison de sa fonction de microblogging qu’on ne trouve nulle part ailleurs ».

Après avoir douté de sa viabilité, les milieux financiers semblent vouloir également donner une nouvelle chance au réseau social en saluant notamment son recours de plus en plus à l’intelligence artificielle pour répondre aux besoins et attentes des utilisateurs.

Richard Greenfield, analyste chez BTIG Research, cite par exemple la nouvelle fonction repoussant à l’utilisateur les tweets et informations susceptibles de l’intéresser.

L’intelligence artificielle a « rendu l’expérience utilisateur plus intéressante », conclut cet expert.

Twitter a toutefois encore du chemin à parcourir pour s’inscrire durablement dans la rentabilité.

Le nombre d’utilisateurs mensuels, baromètre surveillé de près par les annonceurs, a certes augmenté de 4% en un an à 330 millions mais il a stagné comparé au troisième trimestre et est en dessous des 333 millions attendus par les analystes. Facebook affiche 2,1 milliards d’utilisateurs mensuels.

Le réseau social explique que c’est de tradition d’enregistrer une stagnation des utilisateurs en cette période-là de l’année et qu’il a été affecté par des modifications effectuées par Apple sur son moteur internet Safari. Ces deux facteurs ont réduit le nombre d’utilisateurs de 2 millions.

Twitter affirme également avoir intensifié sa traque de faux comptes, de spams et de « bots » c’est-à-dire des comptes créés sur le réseau social mais non associés à une identité ou une personne réelle.

Le groupe, comme Google et Facebook, est par ailleurs sous le feu des critiques de nombreux parlementaires américains qui estiment qu’il a servi de plateforme à la désinformation venue de Russie pendant la campagne présidentielle américaine de 2016.

Il est régulièrement aussi accusé de laisser prospérer le harcèlement des femmes et des minorités sur sa plateforme.

« Nous sommes déterminés à rendre twitter sûr et sommes (en conséquence) en train de clarifier nos politiques », a tweeté le groupe.

Romandie.com avec (©AFP / 08 février 2018 15h35)                                            

Premier vol historique de la plus puissante fusée du monde

février 6, 2018

La fusée Falcon Heavy lors de son lancement à Cap Canaveral en Floride le 6 février 2018 / © AFP / JIM WATSON

La fusée la plus puissante du monde, la Falcon Heavy de SpaceX, a entamé sa première mission historique mardi, lançant en direction de Mars une voiture de sport rouge cerise avec comme conducteur un mannequin au nom tiré d’un morceau de David Bowie.

Un clin d’oeil « rock » d’Elon Musk, le génie fantasque fondateur de SpaceX, qui avait lancé ce projet en 2011 et dont le rêve ultime est de coloniser la planète Mars.

« Décollage! », a tweeté à 20H46 GMT SpaceX dans un message accompagné d’une image de la fusée, qui est composée de trois fusées Falcon9 de front sur lesquelles SpaceX a juché un deuxième étage et une coiffe pour la charge utile.

De cette coiffe est sortie la décapotable rouge de Tesla –l’autre entreprise phase d’Elon Musk– où était joué « Space Oddity » de David Bowie. Ses aventures étaient diffusées en direct par SpaceX sur les réseaux sociaux, où elles étaient suivies par des millions de personne, subjuguées par ce véhicule flottant dans l’espace.

Starman, le mannequin qui l’habite, était ainsi vu au volant de la voiture, le bras gauche nonchalamment posé sur sa portière. Sur son tableau de bord se trouve le message « Don’t Panic! », référence au « Guide du voyageur galactique », célèbre roman de science-fiction.

« La mission s’est déroulée aussi bien que l’on pouvait l’espérer », s’est réjoui Elon Musk lors d’une conférence de presse.

« J’avais cette image d’une explosion géante sur le pas de tir (…) Heureusement cela ne s’est pas produit », a déclaré l’entrepreneur dont la fusée n’avait, jusqu’à ce lancement réussi, effectué que des tests statiques, consistant à allumer ses moteurs alors qu’elle reste ancrée au sol.

Après deux minutes de vol mardi, deux des lanceurs de la Falcon Heavy se sont détachés comme prévu de la fusée centrale qui a poursuivi sa route dans l’espace.

Huit minutes et 20 secondes plus tard, les deux boosters se sont posés quasiment simultanément sur deux zones d’atterrissage de Cap Canaveral à quelques dizaines de mètres seulement l’un de l’autre.

Le troisième, en revanche, a sombré dans l’Atlantique, plongeant à une centaine de mètres de la barge où il devait se poser, a expliqué Elon Musk, indiquant que l’engin avait « apparemment pénétré dans l’eau à une vitesse de 480 km/h ».

– ‘Future race extraterrestre’ –

A présent, Starman se trouve en orbite autour de la Terre et si l’expédition résiste pendant cinq heures aux rudes conditions de la ceinture de radiations de Van Allen, le vaisseau mettra ensuite le cap vers Mars pour entrer in fine en orbite autour du Soleil.

Son épopée pourrait alors durer un milliard d’années et l’amener à 400 millions de kilomètres de la Terre, soit l’équivalent de 10.000 fois le tour de notre planète.

« Peut-être qu’il sera découvert par une future race extraterrestre », a imaginé M. Musk. « Que faisaient ces gens? Ils vénéraient cette voiture? », s’est amusé le milliardaire sud-africain.

Le décollage mardi à Cap Canaveral était initialement prévu à 13H30 locales, avant d’être retardé à 14H20 puis 15H45 en raison du vent à haute altitude.

A l’allumage, les 27 moteurs Merlin de la super-fusée ont généré une poussée de plus de 2.500 tonnes, l’équivalent de 18 Boeing 747 à la verticale.

Elon Musk a donc pour l’heure réussi son pari. Il avait déjà sensiblement réduit les coûts et révolutionné l’écosystème des lancements spatiaux en faisant revenir ses lanceurs sur terre, et même sur mer. Il veut désormais faire entrer la conquête de l’espace dans une nouvelle ère.

– ‘Immense accomplissement –

SpaceX affirme que Falcon Heavy peut lancer deux fois plus de charge utile que la plus puissante fusée en opération existante, la Delta IV Heavy, « à un tiers du prix ». Selon United Launch Alliance, qui opère les Delta IV, le coût d’un lancement est de 350 millions de dollars.

A cela s’ajoute une dimension géostratégique non négligeable. Si SpaceX gagne son pari, la Nasa pourra se passer de l’aide des Russes et de leur vaisseau Soyouz pour envoyer des hommes dans l’espace.

L’administrateur de la Nasa, Robert Lightfoot a d’ailleurs réagi avec enthousiasme au lancement.

« Tous ceux qui travaillent dans ce secteur connaissent les efforts nécessaires pour arriver au premier vol de n’importe quel véhicule et nous reconnaissons l’immense accomplissement dont nous avons été témoins aujourd’hui », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Avec sa puissance, seulement surpassée dans l’histoire par la fusée Saturn V de la Nasa qui a emporté des astronautes des missions Apollo vers la Lune, la Falcon Heavy pourra mettre jusqu’à 63,8 tonnes en orbite terrestre basse.

Elon Musk a expliqué lundi que ce ne sera en réalité pas la Falcon Heavy mais un autre de ses projets, la fusée « Big fucking rocket » (littéralement « putain de grosse fusée ») qui permettra de transporter des humains vers la Lune ou Mars.

Le Falcon Heavy doit donc lui ouvrir la voie.

Romandie.com avec(©AFP / 07 février 2018 04h02)                

Facebook a 14 ans, Zuckerberg reconnaît avoir fait des « erreurs »

février 5, 2018

San Francisco – Le co-fondateur et patron de Facebook Mark Zuckerberg a une nouvelle fois fait son auto-critique lundi lors des quatorze ans de son réseau social, affirmant avoir fait de nombreuses erreurs.

« A travers les années, j’ai fait quasiment toutes les erreurs que vous pouvez imaginer », a-t-il écrit sur sa page personnelle.

 « J’ai fait des dizaines d’erreurs techniques et de mauvaises transactions. J’ai fait confiance aux mauvaises personnes et j’ai placé des personnes talentueuses aux mauvais postes. J’ai manqué des tendances importantes et réagi lentement à d’autres. J’ai lancé des produits qui ont rencontré échec après échec », a-t-il développé.

Son message revenant sur les quatorze années depuis la création de Facebook, lorsqu’il était étudiant à la prestigieuse université américaine de Harvard, jusqu’à devenir aujourd’hui le premier réseau social mondial avec quelque 2 milliards d’utilisateurs, était le dernier d’une série de mea-culpa. Facebook est notamment critiqué pour avoir permis la diffusion de fausses informations et a entrepris des actions pour ne plus que ça se reproduise.

Ces dernières semaines, Facebook a dévoilé des mesures pour recentrer le réseau sur les activités des amis et de la famille, quand bien même cela signifierait que les usagers passent moins de temps sur la plateforme.

Et le message de lundi semble indiquer que Facebook va continuer d’évaluer son fonctionnement en permanence.

« La raison pour laquelle notre communauté existe, n’est pas parce que nous avons évité de faire des erreurs », a estimé Mark Zuckerberg.

« C’est parce que nous croyons que ce que nous faisons a suffisamment d’importance pour continuer à essayer de résoudre les défis qui se présentent à nous, tout en sachant très bien que nous connaîtrons encore et encore des échecs, mais c’est la seule manière de faire des progrès », a-t-il conclu.

Romandie.com avec(©AFP / 05 février 2018 22h23)                                            

Russie: une ONG s’alarme de la « criminalisation » de l’utilisation d’internet

février 5, 2018

Une ONG s’alarme de la criminalisation de l’utilisation d’internet en Russie / © AFP/Archives / SAUL LOEB

Quarante-trois personnes ont été condamnées à des peines de prison en 2017 en Russie pour des contenus postés sur internet, a accusé lundi une ONG de défense des droits de l’Homme qui s’inquiète de la « criminalisation rampante » de l’utilisation d’internet dans ce pays.

« En moyenne, 244 pages ont été bloquées sur l’internet russe chaque jour en 2017. Tous les six jours, un internaute a fait l’objet d’une attaque ou de menaces et tous les huit jours, un internaute a été condamné à une peine réelle de privation de liberté », a noté l’ONG Agora dans un rapport présenté lundi.

« Au cours de l’année passée, comme en 2016, nous avons enregistré une hausse significative des attaques et des cas de poursuites contre les internautes. Le nombre des menaces d’inculpation (411 contre 298 en 2016) et le nombre des condamnations à une privation réelle de liberté (43 contre 32 en 2016) ont considérablement augmenté », expliquent les auteurs du rapport.

Un meurtre et 66 cas de violence ou de menaces contre des blogueurs ou des journalistes, un record depuis qu’Agora publie ce rapport, ont été recensés en 2017 par cette organisation.

Mais « la grande majorité des atteintes à la liberté d’internet (exactement 115.706 en 2017) sont liées au blocage de contenu ou à l’interdiction d’informations pour différentes raisons », poursuit cette ONG qui regroupe des avocats spécialisés dans la défense des droits de l’Homme.

Le rapport cite le cas d’un blogueur de Perm (Oural) condamné à trois ans et onze mois de colonie pénitentiaire pour un canular téléphonique qu’il a mis en ligne et celui très médiatique de Rouslan Sokolovksi, un vidéo-blogueur condamné pour avoir chassé des Pokémons dans une église d’Ekaterinbourg (Oural) et en avoir tiré une vidéo diffusée sur internet.

Les auteurs du rapport s’inquiètent de la « criminalisation rampante » de l’utilisation d’internet en Russie, assurant qu’il n’y a « aucune raison de penser que cela puisse changer dans les années à venir ». Ils dénoncent aussi « le rôle grandissant du FSB (services secrets), qui devient de fait le régulateur de l’internet russe, à la fois technologiquement et en tant qu’organe de répression ».

Agora, qui surveille depuis dix ans l’internet en Russie, dit avoir observé au cours de cette décennie « 214 cas de violences contre des militants, blogueurs ou journalistes, dont cinq meurtres et plusieurs tentatives de meurtre ».

Romandie.com avec(©AFP / 05 février 2018 16h11)