Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Mort de George Floyd: Yannick Noah regrette «le silence» des sportifs blancs

juin 7, 2020

 

Yannick Noah, dernier vainqueur français de Roland-Garros, a regretté dimanche «le silence» des sportifs blancs, après la mort de George Floyd aux États-Unis qui a déclenché des manifestations à travers le monde pour protester contre les discriminations à l’encontre des Américains noirs.

«C’est bien que les jeunes s’en occupent mais moi ce qui me gêne c’est que ce sont tous des métis ou des Noirs», a déclaré l’ancien champion de tennis, interrogé sur les prises de position de ses compatriotes sportifs Gaël Monfils, Kylian Mbappé ou Jo-Wilfried Tsonga sur ce sujet.

«Pourquoi? C’est une injustice qui devrait sensibiliser tout le monde. Il y a eu des fois des affaires plus ou moins étouffées. Je suis certains que les policiers en général font très bien leur travail, mais les brebis galeuses des fois on les a un peu soutenues.»

Relancé sur la nécessité que «des sportifs blancs» s’engagent sur la question, l’ancien joueur de tennis reconverti dans la chanson a répondu: «Oui, parce que leur silence me gêne, ça va plus loin que ça. Ce qui me rassure en tant que métis, c’est que assez rapidement on parle d’injustice. Oui, c’est un Noir, ça arrive depuis toujours, mais là tout d’un coup, il y a aussi les jeunes Blancs, une jeune génération qui réalisent qu’il s’agit de leur avenir à eux, ils ne veulent pas vivre dans ce monde-là.»

Par Le Figaro avec AFP

Vatican : le pape procède aux nominations au Congo

mai 30, 2020

Par bulletin du Bureau de presse du Saint-Siège du samedi 30 mai, le Vatican communique ses renonciations et nominations. Au Congo : érection de la Province ecclésiastique de Pointe-Noire avec la nomination du premier archevêque métropolitain et l’érection de la Province ecclésiastique d’Owando au Nord du pays avec la nomination du premier archevêque métropolitain.

 

S.E. Victor Abagna Mossa

Le Saint-Père a érigé la province ecclésiastique de Pointe-Noire (République du Congo), élevant le diocèse en question en église métropolitaine; elle aura les diocèses de Dolisie et Nkayi comme églises suffragantes et a nommé le premier archevêque métropolitain S.E. Miguel Ángel Olaverri Arroniz, S.D.B., actuel évêque de Pointe-Noire. Dans cette configuration, la nouvelle province ecclésiastique de Pointe-Noire en République du Congo aura pour suffragants les diocèses de Dolisie et Nkayi. Elle sera également appelée la Province ecclésiastique du Sud-Ouest

Au Nord du pays, l’érection de la Province ecclésiastique d’Owando a été faite avec la nomination du premier archevêque métropolitain 2. Cette œuvre du Saint-Père s’accompagne de l’élévation en église métropolitaine, attribuant ainsi les diocèses d’Impfondo et de Ouesso comme églises suffragantes. Il a également nommé le premier archevêque métropolitain S.E. Victor Abagna Mossa, jusqu’ici évêque du même siège.

La nouvelle province ecclésiastique d’Owando aura comme suffragettes les diocèses d’Impfondo et de Ouesso. Elle sera également appelée la Province ecclésiastique du Nord.

 

Par rapport aux statistiques le Vatican annonce les chiffres suivants :

Diocèse de Pointe- Noire : 14 644 km² / 1 622 400 ha / 958 900 chrétiens.

Dolisie : 25 942 km² /226 800 ha / 76 700 chrétiens

Nkayi : 33 310 km² / 581000 ha / 353 700 chrétiens

Diocèse Owando : 75 450 km² / 464 200 ha / 338 000 chrétiens

Impfondo : 66 045 km² / 325 800 ha / 93 300 chrétiens

Ouesso : 56 800 km² / 113400 ha / 25 500 chrétiens

 

Avec Adiac-Congo par Marie Alfred Ngoma

Canada: Des CHSLD acceptent de nouveaux résidents atteints de la COVID-19

mai 20, 2020
3187 Québécois attendent une place en CHSLD
© /iStock 3187 Québécois attendent une place en CHSLD
Après plus d’un mois d’interdiction, les admissions ont repris en CHSLD afin de libérer des lits dans les hôpitaux. Mais dans le Grand Montréal, les nouveaux résidents prennent surtout le chemin des zones chaudes, où des places se sont libérées avec le nombre élevé de décès.

Georgette Major désespère d’obtenir une place en CHSLD depuis plus de six mois. Atteinte de multiples problèmes de santé, la dame de 74 ans n’en peut plus d’attendre dans un lit d’hôpital de l’Hôtel-Dieu de Sorel-Tracy, où elle a été admise le 12 novembre 2019.

Ça fait 11 fois qu’on me change de chambre, déplore-t-elle. En intégrant un CHSLD, Georgette aimerait se sentir un peu plus chez elle. En raison de la pandémie, elle n’a même pas le droit de recevoir de visites à l’hôpital.

En date du 25 avril, 3187 Québécois comme Georgette attendaient une place en CHSLD. Mais aujourd’hui, pour intégrer un centre d’hébergement du Grand Montréal, mieux vaut avoir attrapé le coronavirus.

Les places qui se libèrent sont surtout dans les zones rouges des établissements, là où le virus a fait des ravages. 2509 résidents de CHSLD sont décédés de la COVID-19.

L’orientation actuelle du ministère de la Santé et des Services sociaux est en effet de reprendre les admissions de cas confirmés dans les zones chaudes de nos CHSLD, indique Marie-Hélène Giguère, porte-parole du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

L’objectif de ces nouvelles admissions est de libérer nos lits d’hôpitaux, explique Catherine Dion, porte-parole du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Comme les nouveaux résidents positifs à la COVID-19 sont admis dans les zones chaudes, il n’y a donc pas d’enjeu de contamination pour ces personnes, ajoute le CIUSSS.

Le Conseil pour la protection des malades demande d’attendre

Le président du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet.

© /Radio-Canada Le président du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet.
On ne doit pas remplir encore les CHSLD avec du monde à risque, dénonce le président du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet. Selon lui, les aînés atteints de la COVID qui ont besoin de soins cliniques doivent être traités à l’hôpital.

Les CHSLD sont un des pires endroits où ramener les gens, dit Paul Brunet. On a déjà de graves problèmes à gérer la sécurité de ceux qui ne sont pas atteints [de la COVID] et à gérer adéquatement les zones froides et les zones chaudes.

Au mois de mars, des centaines d’aînés avaient été transférés des hôpitaux vers les CHSLD pour libérer des lits, jusqu’à ce que le ministère de la Santé impose la fin des transferts début avril. Ils sont de nouveaux possibles depuis début mai.

Inquiétudes pour les résidents négatifs et rétablis

Thérèse Marineau a guéri de la COVID-19 au CHSLD Berthiaume-Du Tremblay.

© Courtoisie/Réal Migneault Thérèse Marineau a guéri de la COVID-19 au CHSLD Berthiaume-Du Tremblay.
Au CHSLD Laurendeau, à Montréal, où 81 des 300 résidents sont morts, l’établissement a accueilli de nouveaux pensionnaires malades de la COVID ces derniers jours.

Une infirmière qui a requis l’anonymat s’en offusque, car des positifs et des négatifs partagent des étages : Mes résidents qui sont guéris, ils ont besoin de recommencer à se lever et à se promener dans les corridors. La plupart n’ont pas marché depuis deux mois. Ils ont perdu beaucoup de capacités.

Plusieurs travailleurs de la santé et des médecins ont signalé à Radio-Canada que des étages de CHSLD mélangent encore résidents positifs et négatifs.

14 jours en zone tampon tiède avant d’être admis en zone froide

Directive permettant les admissions en CHSLD, même pour les malades de la COVID.

© MSSS Directive permettant les admissions en CHSLD, même pour les malades de la COVID.
Il n’est pas permis d’admettre une personne suspectée ou confirmée atteinte du coronavirus dans un CHSLD qui n’a pas déjà des cas de COVID-19, indique le ministère de la Santé dans sa directive.

Québec permet toutefois les admissions dans les CHSLD froids ou leurs zones froides de nouveaux résidents guéris ou négatifs, mais il est requis de réaliser un test de dépistage préalable.

Par exemple, dans Lanaudière, les admissions en zones froides ont lieu après cette transition en zone tampon, confirme le CISSS.

Qui doit payer les chambres vides dans les CHSLD privés?

Les chambres vides sont un nouveau problème dans les CHSLD privés qui ne parviennent pas à les remplir.

Normalement, les règles de la Régie du logement permettent aux établissements de facturer le loyer aux familles jusqu’à deux mois après le décès d’un résident, sauf si le CHSLD trouve un nouveau résident pour occuper la chambre.

C’est la situation face à laquelle s’est retrouvé Jean-Pierre Chelhot qui a perdu sa mère au CHSLD Valeo de Saint-Lambert. Le 24 avril, alors qu’il est aux côtés de la dépouille, le personnel lui rappelle qu’il devra payer les deux prochains mois de loyer, soit un total de 10 000 $.

À la suite de ses courriels de plainte auprès de l’établissement, ainsi que d’autres proches dans la même situation, le CHSLD a finalement décidé de ne pas leur facturer les loyers restants.

Avec Radio-Canada par Thomas Gerbet

Congo : une vague d’arrestation des prétendus putschistes contre Sassou en préparation

avril 27, 2020

L’introduction du couvre-feu dans la déclaration de l’État d’urgence sanitaire n’est que l’arbre qui cache la forêt. Le pouvoir de Brazzaville a déjà planifié une vague d’arrestation qui sera concrétisée dans les jours à venir. Les deux camps qui croient que le Congo est leur bien privé affûtent chacun les couteaux. Jean Dominique Okemba est un gros morceau dont la neutralisation ne sera pas facile. Il détient le secret de la faiblesse mystique de Sassou Nguesso.

« …Ils ont des armes, j’en ai aussi, ils ont des hommes, j’en ai aussi.. » est la déclaration de JDO qui a poussé le clan opposé à préparer minutieusement son arrestation afin de banaliser la voie à Denis Christel Sassou Nguesso. En Afrique, quand on veut neutraliser un adversaire politique, on l’accuse juste de déstabilisation des institutions. C’est ce que subit actuellement Okemba.

Depuis un moment, les congolais ont bien compris que le couvre-feu n’était qu’une fallacieuse décision qui masquait une guerre de succession entre le camp Jean Dominique Okemba et le clan Denis Christel Sassou Nguesso, incarné par le Général Nianga Mbouala.

On sait d’ores et déjà que dans certaines officines, on parle d’arrestations de certains hommes politiques et leaders d’opinion. Pour cela, le pouvoir a pris le soin de se rassurer du nombre des militaires en sa faveur avant de lancer l’opération de neutralisation.

Mais, dans l’armée, des voix discordantes se font entendre et une riposte fatale serait envisagée au point de rompre tous les ponts entre les frères d’hier devenus ennemis. Le clan de Kiki et Nianga Mbouala accusent celui de JDO d’avoir déjà introduit sur le sol congolais des mercenaires de la RDC pour leur prêter main forte.

De son côté JDO dément toute velléité putschiste et accuse Nianga Mbouala et Kiki de vouloir juste le neutraliser dans leur volonté de conserver le pouvoir dans la famille Sassou Nguesso.

Entre temps, la ville de Pointe-Noire est en train d’être militarisée alors qu’on fait juste face à un virus invisible. Pourquoi autant de militaires déployés et fouille des véhicules ? Comme qui dirait cette chanson de la RDC.

« tala bango na bango ba komi ko bunda ! Eyi Mabé ! »

Avec Sacer-infos par Stany Franck

 

Canada-Québec: Une bordée de neige en mai !?

avril 22, 2020
Alors que nous arrivons à la fin de la première moitié du printemps, il faudra malheureusement encore garder ses bottes, sa pelle et ses mitaines près de la porte d’entrée, particulièrement pour l’est du Québec et surtout la Côte-Nord, où une dernière bordée de neige arrivera le 3 mai.

© Fournis par MétéoMédia

Effectivement, cette bordée très segmentée entraînera une accumulation de 15 cm pour la région de Sept-Îles. Les deux autres bordées à venir prochainement se situent d’abord dans la nuit de dimanche à lundi, lorsqu’un système provenant du sud des États-Unis frôlera le Québec laissera une potentielle bordée sur la province. La deuxième bordée devrait arriver lors de la dernière journée d’avril sur les secteurs plus à l’Est et il y a également une possibilité de courte accumulation pour les Laurentides et l’Abitibi. Si ces deux bordées arrivent, la moyenne de 3 d’avril sera battue.

© Fournis par MétéoMédia
En date du 22 avril, 28 bordées de neige sont tombées sur la province depuis octobre et 3 autres sont annoncées pour la dernière semaine du mois et en début mai. Bien qu’il ne soit pas rare d’avoir de la neige au printemps, on peut qualifier cette bordée de mai plutôt tardive si on se base sur les dernières années. D’ailleurs, pour cette année, elle arrive plus tard que la date moyenne pour une dernière bordée qui est le 25 avril.

© Fournis par MétéoMédia
Rappelons qu’en termes de neige cumulée depuis le début de la saison, seules les villes de Gaspé, Sept-Îles et Val-d’Or ont enregistré soit autant que leur normale des sept mois cumulés, soit plus. D’un autre côté, la ville de Sherbrooke a connu une accumulation de neige de 64 % moins élevée par rapport à sa normale.

Avec MétéoMédia

L’écrivain chilien Luis Sepulveda est mort en Espagne du Covid-19

avril 16, 2020

L'écrivain chilien Luis Sepulveda en 2012

L’écrivain chilien Luis Sepulveda en 2012

Aurimages via AFP

L’écrivain , qui avait été forcé à l’exil sous la dictature de Pinochet, est mort à l’âge de 70 ans après avoir été contaminé par le nouveau coronavirus.

L’écrivain chilien engagé Luis Sepulveda, forcé à l’exil sous la dictature d’Augusto Pinochet, est mort à 70 ans en Espagne du Covid-19, a annoncé jeudi sa maison d’édition. L’auteur était hospitalisé depuis fin février à Oviedo, dans la région des Asturies (nord) où il résidait. Il avait développé les symptômes de la maladie au retour d’un festival littéraire au Portugal.

« L’écrivain Luis Sepulveda est mort à Oviedo. L’équipe de Tusquets Editores regrette profondément sa perte », a écrit le groupe éditorial espagnol dans un communiqué. Il est notamment l’auteur du « Vieux qui lisait des romans d’amour », un de ses premiers livres qui lui avait valu une renommée internationale. Vivant en Europe depuis les années 1980, Sepulveda est également l’auteur d’une vingtaine de romans, chroniques, récits, nouvelles et fables pour enfants traduits dans une cinquantaine de pays.

Un auteur engagé

« Le personnel soignant a tout fait pour lui sauver la vie mais il n’a pas surmonté la maladie. Mes plus sincères condoléances à sa femme et à sa famille », a assuré sur Twitter le président de la région des Asturies, Adrian Barbon.

Né en octobre 1949 à Ovalle, au nord de la capitale chilienne Santiago, l’auteur avait milité très jeune dans les jeunesses communistes puis dans une branche du Parti socialiste. Ce qui lui avait valu d’être arrêté en 1973 par le régime du général Augusto Pinochet. Emprisonné pendant deux ans et demi, il avait finalement vu sa peine commuée en exil et avait quitté en 1977 le Chili où il n’est jamais revenu s’installer.

Par LEXPRESS.fr avec AFP

Canada: Vents violents, dégâts et pannes d’électricité au Québec

avril 14, 2020

 

Un arbre a été déraciné sous la force des vents sur la rue Saint-Denis, près de Boucher, à Montréal.
© Alain Béland/Radio-Canada Un arbre a été déraciné sous la force des vents sur la rue Saint-Denis, près de Boucher, à Montréal.
Les forts vents qui ont balayé le sud du Québec en soirée lundi ont privé d’électricité environ 24 000 clients d’Hydro-Québec.

Les régions de la Montérégie et des Laurentides sont les plus touchées par ces pannes, avec 5070 et 4592 clients, respectivement, sans électricité.

De nombreuses interruptions de services, déclenchées par un bris de l’équipement ou un incident sur les lignes du réseau, se sont également produites dans Lanaudière (20 pannes, 3991 clients) en Estrie (46 pannes, 3570 clients) et dans Chaudière-Appalaches (22 pannes, 2981 clients).

Les techniciens étaient à pied d’œuvre pour rebrancher les clients. Presque tout le monde a retrouvé le courant à Montréal et à Laval.

Un mur endommagé à Montréal où les rafales ont atteint un maximum de 102 kilomètres à l’heure.

© Alain Beland/Radio-Canada Un mur endommagé à Montréal où les rafales ont atteint un maximum de 102 kilomètres à l’heure.
En Estrie, ce sont près de 3000 abonnés qui ont été privés de courant. En tout, 49 interruptions de services ont été enregistrées dans la région. Le Granit est le secteur qui a été le plus touché.

La plupart des régions le long de la vallée du Saint-Laurent étaient sous le coup d’avertissements de pluie ou de vent avec des rafales atteignant 90 kilomètres à l’heure.

La force des rafales variait selon les endroits. Au Québec, des rafales de 124 kilomètres à l’heure ont été enregistrées à Rivière-la-Madeleine. Elles ont atteint un maximum de 102 kilomètres à l’heure à Montréal. Les vents étaient un peu moins forts à Saint-Hubert avec 96 kilomètres à l’heure, alors qu’à Gander à Terre-Neuve, le vent a soufflé jusqu’à 193 kilomètres à l’heure.

En Ontario, Hydro One rapporte que 28 000 abonnés sont privés de courant dans le centre et l’est de la province.

Avec CBC/Radio-Canada

États-Unis/Coronavirus: Trump annonce des hôpitaux de campagne dans les États les plus touchés

mars 22, 2020

 

Donald Trump a annoncé dimanche qu’il avait ordonné l’installation en urgence d’hôpitaux de campagne, d’une capacité totale de 4.000 lits, dans les États les plus touchés par la pandémie de coronavirus: Californie, New York et Washington.

Lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le président américain a annoncé avoir «ordonné» à l’Agence américaine de gestion des situations d’urgence (FEMA) de monter ces centres fédéraux de médecine d’urgence, avec 1.000 lits dans l’État de New York, le plus frappé, 2.000 lits en Californie et 1.000 lits dans l’État de Washington.

Plus de 400 personnes sont mortes du Covid-19 aux États-Unis, parmi lesquelles plus de cent dans les dernières 24 heures, selon l’université Johns Hopkins. Les autorités américaines ont par ailleurs averti dimanche qu’elles allaient agir contre les personnes qui stockent du matériel médical, augmentant le risque de pénurie, dans un objectif spéculatif.

Ces personnes doivent mettre sur le marché ces équipements et en demander « un prix raisonnable », faute de quoi « nous allons venir vous chercher », a menacé Peter Navarro, conseiller économique de l’exécutif.

Par Le Figaro avec AFP

Congo: de la mégestion à la nasse jusqu’à la prison

mars 6, 2020

 

Photo de BrazzaNews.

Christian Roger Okemba, humilié par ses bourreaux d’hier. Aujourd’hui la femme et la fille de l’ex maire de Brazzaville ( le malchanceux détourneur) placées en garde à vue à la DGST de Brazzaville.

 

Photo de BrazzaNews.

Voici Monsieur HAROUNA CISSÉ, principal fournisseur de la Mairie de Brazzaville depuis plusieurs décennies.

– Jamais d’appels d’offres pour ses dossiers.
– Tous les marchés de gré à gré.
– Jamais de rejets de ses dossiers par le contrôle budgétaire en dépit des manquements graves au code de passation des marchés.
– Toujours payé à la Recette municipale au détriment des autres fournisseurs nationaux.
– Facilitateur de l’enrichissement illicite et rapide de tous les Maires qu’on a connus.
Question de l’agent de la Mairie : Est ce que la DGST a auditionné les structures concernées pour le cas de CISSÉ ?

Avec Brazzanews

La France autorise l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso

mars 5, 2020

 

Le gouvernement français a autorisé l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso, où ce frère de l’ancien président déchu est mis en cause dans l’enquête sur l’assassinat en 1998 d’un journaliste, a appris jeudi l’AFP auprès de Matignon. Le décret d’extradition du frère cadet de Blaise Compaoré, chassé par la rue après 27 ans au pouvoir fin octobre 2014, a été signé par le Premier ministre Edouard Philippe, selon cette source. Il doit encore être publié au Journal officiel.

Contacté par l’AFP, l’avocat de François Compaoré, Me Pierre-Olivier Sur, a refusé de faire tout commentaire pour l’heure. Ce décret reste susceptible d’un recours devant le Conseil d’Etat. En juin 2019, la Cour de Cassation avait rejeté le pourvoi de François Compaoré contre son extradition vers Ouagadougou, où le dossier Zongo, classé en 2003 après un «non-lieu» en faveur du seul inculpé, a été rouvert à la faveur de la chute de son frère, Blaise Compaoré.

Journaliste d’investigation reconnu et directeur de l’hebdomadaire L’Indépendant, Norbert Zongo avait été assassiné le 13 décembre 1998, alors qu’il enquêtait sur le meurtre du chauffeur de François Compaoré. Sa mort avait provoqué une profonde crise politique au «pays des hommes intègres». Le journaliste, âgé de 49 ans, auteur de plusieurs enquêtes retentissantes dénonçant une mauvaise gouvernance sous le régime Compaoré, avait été tué avec trois de ses compagnons. Les quatre dépouilles avaient été retrouvées calcinées dans le sud du Burkina Faso.

François Compaoré avait été arrêté à l’aéroport de Roissy en octobre 2017, en exécution d’un mandat d’arrêt émis par les autorités de Ouagadougou. Mais à ce jour, il n’est pas inculpé dans son pays, à la différence de trois ex-soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’ancienne garde prétorienne de Blaise Compaoré.

«C’est un tournant décisif qui vient d’être franchi dans la quête de la justice et la manifestation de la vérité sur cette affaire qui n’a que trop durer», a réagi Guy Zongo, fils aîné de Norbert Zongo. «C’est une autre étape importante de franchie et nous nous réjouissons que cela se passe dans le bon sens et selon les accords qui existent entre les deux pays», a-t-il dit à l’AFP. «Même si ce n’est pas aujourd’hui qu’il sera extradé puisque le décret peut faire l’objet d’un recours, tôt ou tard justice sera rendue. Nous sommes sereins sur cette fin inéluctable. Nous espérons que les choses se fassent en respect des procédures et nous avons espoir de voir enfin cette extradition se faire», a-t-il conclu.

Par Le Figaro avec AFP