Posts Tagged ‘abel ferrara’

Film sur DSK: l’ex-épouse Anne Sinclair exprime son dégoût mais n’attaque pas en justice

mai 18, 2014

Paris – L’ex-épouse de l’ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn, la journaliste Anne Sinclair, a exprimé dimanche son dégoût pour le film Welcome to New York d’Abel Ferrara inspiré de l’affaire du Sofitel, tout en indiquant toutefois qu’elle ne l’attaquera pas en justice.

Comme le personnage de Simone (joué par Catherine Bisset) dans le film +Welcome to New York+ prétend me représenter, je veux seulement dire ici mon dégoût (…) Je ne ferai pas à MM. Ferrara et (Vincent) Maraval (co-producteur) le plaisir de les attaquer en justice (…) Je n’attaque pas la saleté, je la vomis, déclare la journaliste sur le site français du Huffington Post qu’elle dirige.

Le film présenté en première mondiale à Cannes samedi, hors-sélection, était visible immédiatement en vidéo à la demande (VOD, paiement à l’acte) sur internet, visible en France et en Espagne.

Avec Gérard Depardieu dans le rôle principal, il s’inspire librement de l’affaire du Sofitel de New York, quand une femme de chambre de l’hôtel a accusé Dominique Strauss Kahn, alors directeur du FMI et pressenti pour être candidat à l’élection présidentielle française, de l’avoir violée.

Un temps emprisonné, DSK a bénéficié d’un non-lieu dans cette affaire mais sa carrière a été brisée. Il est aujourd’hui séparé d’Anne Sinclair.

Dans le Huffington Post, Mme Sinclair exprime son dégoût d’un film où l’exhibition permanente du corps de Gérard Depardieu, présentée comme une audace, donne en fait le haut le coeur.

Dégoût aussi des dialogues minables et grotesques, de la façon dont le réalisateur Abel Ferrara représente les femmes, ce qui doit illustrer ses propres pulsions, et enfin et surtout du soi-disant face à face des deux personnages principaux, où les auteurs et producteurs du film projettent leurs fantasmes sur l’argent et les juifs, ajoute-t-elle.

Les allusions à ma famille pendant la guerre sont proprement dégradantes et diffamatoires, ajoute la journaliste, qui doit sa fortune à son grand père marchand d’art. Elles disent le contraire de ce qui fut. Mon grand-père a dû fuir les nazis et a été déchu de sa nationalité française par le gouvernement de Vichy. Mon père a rejoint la France Libre et a combattu jusqu’à la Libération. Dire autre chose relève de la calomnie. Je ne pensais pas avoir à défendre aujourd’hui leur mémoire devant des attaques aussi clairement antisémites, motivées chez le réalisateur sans doute par ses propres problèmes et chez le producteur par son goût du profit, dénonce Anne Sinclair.

Cela étant, je ne ferai pas à Messieurs Ferrara et Maraval le plaisir de les attaquer en justice. Ils l’ont dit, ils n’attendent que cela. Je n’attaque pas la saleté, je la vomis, conclut-elle.

Romandie.com avec(©AFP / 18 mai 2014 14h36)

Dominique Strauss-Kahn, invité surprise du festival de Cannes

mai 26, 2013

L’ex-directeur du FMI était accompagné

 
Dominique Strauss-Kahn, invité surprise du festival de Cannes

dsk 2 OKdsk 3 OK

Dominique Strauss-Kahn sur les marches du Palais des Festivals, non, vous ne rêvez pas. C’était hier soir. Et l’ex-directeur du FMI, qui a inspiré son dernier long-métrage à Abel Ferrara, n’était pas venu seul.

DSK est venu assister à la projection du film de Jim Jarmush, Only Lovers Left Alive. Vers 21h15, il a foulé le tapis rouge du palais des Festivals, quelques minutes seulement après le mythique Alain Delon, qui montait les marches pour la projection de Plein Soleil (1960) restauré.

Et l’arrivée surprise de DSK a volé la vedette à bon nombre de stars, hier soir. Il faut dire qu’après le scandale du Sofitel de New York il y a deux ans, toutes les sorties de l’ex-homme politique sont scrutées à la loupe. Et cette fois, les paparazzis n’ont pas été déçus.

Dominique Strauss-Kahn, en smoking et noeud papillon, est arrivé au bras de Myriam, sa nouvelle compagne. Une manière pour lui d’officialiser alors que jusqu’ici il n’hésitait pas à attaquer en justice les magazines people qui évoquaient cette relation.

À la fin de la projection, le couple ne s’est pas éternisé. Sous l’oeil des caméras, Dominique Strauss-Kahn a quitté le Palais des Festivals sans répondre aux questions des journalistes qui ont dû se contenter d’un simple «bonne soirée».

Sa venue, à la fin du festival, fait écho à la présentation sur internet, au début du festival de Cannes, de la bande-annonce de Welcome to New York, un film d’Abel Ferrara inspiré du scandale du Sofitel, et dans lequel Gérard Depardieu incarne DSK. Un long-métrage qui était en vente pendant la quinzaine cannoise au Marché du film.

 Gala.fr par Armelle Sémont

Isabelle Adjani : L’actrice explique pourquoi elle a laissé le tomber le film d’Abel Ferrara

mai 6, 2013

                                                                                                                                              
Dans une interview accordée au site TV Mag, l’actrice explique sa décision de ne pas participer au film d’Abel Ferrara sur Dominique Strauss-Kahn et le scandale du Sofitel. Elle devait jouer le rôle d’Anne Sinclair, la compagne de l’ex-directeur du FMI.

                                                                                                                                                           
Que s’est-il passé? Pourquoi Isabelle Adjani a-t-elle laissé tombé le réalisateur Abel Ferrara? «La proposition de départ était de faire un film «inspiré» du scandale DSK. Mais il n’y avait pas de contrat passé, pas même de négociations entamées, confie l’actrice à nos confrères de TV Mag. Et puis les dates changeaient tout le temps. Il n’y a pas eu le financement complet pour le faire».

Lasse d’attendre, de ne pas savoir dans quoi elle s’embarquait, Isabelle Adjani a claqué la porte. Et comme nous vous le révélions en exclusivité, c’est Jacqueline Bisset qui l’a remplacée dans le rôle d’Anne Sinclair, et qui donnera la réplique à Gérard Depardieu. 

De toute façon, Isabelle Adjani, avec toutes les polémiques qui ont entaché la réalisation du film ne se voyait plus jouer le rôle de la compagne de DSK: «Pour moi, interpréter quelqu’un de vivant, qui a traversé des évènements si menaçants, est intrusif par rapport à sa vie. Et puis il y a eu cette romancière qui a défrayé la chronique avec ses révélations sur sa liaison avec DSK… Je ne voulais pas participer à cette curie. C’était juste impossible».

Selon elle, le film était «devenu un rapport de police», et aujourd’hui l’actrice dit ne pas savoir «où en est l’aventure»: «Aux dernières nouvelles, il serait question que la victime Nafissatou Diallo joue son propre rôle! Si c’est exact, on est dans d’autres sphères».

Isabelle Adjani ne regrette donc rien. Il faut dire qu’elle n’a pas le temps de s’ennuyer. L’actrice tourne cet été à Paris, «Ce sera quelque chose de très joyeux. Dont je parlerai quand j’aurai joué ma première scène». Florian Zeller lui a également écrit une pièce. Rassurez-vous, on reverra très vite Isabelle Adjani.

Gala.fr