Posts Tagged ‘ablation’

Arabie saoudite: le roi quitte l’hôpital après l’ablation de sa vésicule biliaire

juillet 30, 2020

 

Le roi Salmane d’Arabie saoudite, âgé de 84 ans, a quitté jeudi l’hôpital après y avoir passé 10 jours pendant lesquels il a subi une ablation de la vésicule biliaire, ont annoncé les autorités et les médias officiels. «Le Gardien des deux Mosquées Saintes, le roi Salmane, quittant l’hôpital où Dieu lui a donné la santé et le bien-être», ont écrit les médias officiels en légende sous des photos le montrant en train de quitter le bâtiment.

Le ministère des Affaires étrangères a quant à lui diffusé sur Twitter une vidéo dans laquelle on voit le roi quitter l’hôpital, marchant avec une canne et accompagné d’un cortège dans lequel se trouve son fils, le prince héritier Mohammed ben Salmane. Il y a une semaine, le cabinet royal avait annoncé que le monarque avait subi une opération par laparoscopie pour lui ôter sa vésicule biliaire à l’hôpital King Faisal à Ryad. Il est rare que l’Arabie saoudite communique sur l’état de santé du monarque qui dirige depuis 2015 le royaume, le premier exportateur de pétrole brut du monde et la plus grande économie du monde arabe.

Depuis le début de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19, le souverain saoudien, l’un des dirigeants les plus âgés de la région, est rarement apparu en public. Mais il a continué à présider, en visioconférence, les réunions hebdomadaires du Conseil des ministres. Son hospitalisation a provoqué le report d’une visite à Ryad du premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi.

Sous le règne du roi Salmane, le royaume ultraconservateur qui applique une version rigoriste de l’islam a entamé des réformes économiques pour l’après-pétrole. Il a également opté pour une politique étrangère plus affirmée et est entré en guerre contre les rebelles yéménites, soutenus par l’Iran, son rival régional. L’Arabie saoudite a été confrontée à une série de controverses depuis que le fils du roi Salmane a été nommé prince héritier en juin 2017, en particulier après l’assassinat en octobre 2018 du journaliste saoudien et critique du pouvoir à Ryad, Jamal Khashoggi, au consulat de son pays à Istanbul.

Par Le Figaro avec AFP

Côte d’Ivoire/Malade depuis 4 ans : Tatiana de Mackensira est morte hier !

juin 4, 2013
 
Elle a hélas fini par perdre le terrible combat qu’elle menait contre la maladie. Hier, Tatiana de Mackensira, de son vrai nom Mackensira Diarrassouba, est morte, aux environs de 6h30. Depuis quatre ans, la comédienne luttait contre un cancer du sein qui la rongeait. Quoiqu’affaiblie, elle s’accrochait, avec courage et dignité, à la vie. Le mercredi 10 mai dernier, lorsqu’une délégation du ministre de la Culture et de la Francophonie, conduite par le conseiller technique chargé des arts du spectacle, Elie Liazéré Kouao, rend visite à l’artiste, à Yopougon Koweït, où elle vivait chez sa soeur, c’est une brave femme que nous avons vue ce jour-là, se tenant certes péniblement sur ses deux jambes, mais confiante en sa guérison. Sur son visage, se lisait un grand espoir de retrouver les planches et les plateaux de tournage.
 
Ce mercredi-là, on se rappelle, Elie Liazéré avait remis à Mamadou Traoré, l’époux de sa soeur qui l’a recueillie, la somme de 2,5 millions de FCFA, comme appui aux soins de la malade. Emue, Tatiana avait fondu littéralement en larmes. Ce geste était, pour elle, un espoir pour briser les chaînes de la maladie. D’autant qu’elle devait, en plus des séances récurrentes de chimiothérapie, se rendre au Ghana ou en Tunisie pour une radiothérapie, sans oublier une intervention chirurgicale à Abidjan qui devait aboutir à l’ablation de ses seins. Malheureusement, Dieu en a décidé autrement…
 
Sa mort sonne comme une symphonie inachevée, car, après tant de souffrance, elle aurait aimé recouvrer la santé, reprendre ses activités professionnelles. Les larmes qui perlent depuis hier sur les joues du couple Traoré et de son « amie et soeur », Marie-Louise Asseu sont, on imagine, mêlées de tristesse et de désolation. Parce que, pendant de longues années, ils ont donné de leur temps, de leur énergie et de leur argent, pour «sauver» Tatiana de Mackensira.
 
D’abord, Mamadou Traoré et sa femme qui lui ont immédiatement ouvert les portes de leur résidence à Yopougon Koweït, l’assistant totalement jusqu’à son dernier souffle, et ensuite, Marie-Louise Asseu, qui a été de tout temps à ses côtés. C’est elle qui a fait le pied de grue devant le bureau du ministre Bandaman, pour qu’il apporte une aide à Tatiana de Mackensira, sans oublier les nombreuses portes auxquelles elle a frappé. « C’est une s?ur, une amie, une confidente que je perds. Nous avions une relation très fusionnelle», témoigne, d’une voix étreinte d’émotions, Marie-Louise Asseu, encore sous le choc de cette disparition.
 
Tatiana de Mackensira sera inhumée le vendredi 14 juin prochain, après la prière de 13h, au cimetière de Williamsville. Et la cérémonie du 7ème jour aura lieu le dimanche 16 juin. Déjà veuve, Tatiana de Mackensira laisse derrière elle, deux filles inconsolables. Toute la rédaction du Patriote présente à la famille éplorée ses condoléances les plus attristées.

Le Patriote par YS

Angelina Jolie révèle avoir subi l’ablation des deux seins

mai 14, 2013

L’actrice a préféré prévenir que guérir 

 
Angelina Jolie révèle avoir subi l'ablation des deux seins

Angelina Jolie et Brad PittAngelina JolieAngelina JolieAngelina JolieAngelina Jolie

C’est via une tribune publiée dans le New York Times qu’Angelina Jolie a révélé avoir subi récemment une double mastectomie. Une intervention qu’elle a choisie de faire pour diminuer les risques de cancer, très élevés dans sa famille.

C’est avec un certain courage qu’Angelina Jolie a décidé de rendre public un événement qui l’a touché de près, dans son intimité, une double mastectomie. L’ablation de ses deux seins a eu lieu en février, dans la plus grande discrétion, et Angie a donc attendu trois mois pour communiquer sur le sujet. Dans une tribune publiée dans le New York Times et intitulée Mon choix médical, l’actrice a expliqué sa démarche. «Pour toute femme lisant ces lignes, j’espère que cela vous aidera à savoir que vous avez le choix. Je choisis de ne pas garder mon histoire privée car il ya beaucoup de femmes qui ne savent pas qu’elles vivent peut-être sous la menace d’un cancer».

Angelina Jolie raconte qu’en raison d’un gène défectueux, elle possédait 87% de risque de développer un cancer du sein et 50% un cancer des ovaires. Une hérédité lourde donc pour l’actrice qui a vu sa mère mourir d’un cancer justement à l’âge de 56 ans. Elle confie: «Quand j’ai su quelle était ma situation, j‘ai décidé de prendre les devants et de réduire les risques autant que possible. J’ai décidé de subir une double mastectomie préventive. J’ai commencé par les seins, le risque de cancer du sein étant plus élevé que le risque de cancer des ovaires, et l’opération est plus complexe».

Angelina Jolie en profite pour dire que Brad Pitt a été présent pour l’aider à traverser cette épreuve, notamment lors des opérations au Centre Pink Lotus Breast de Beverly Hills, en Californie, et distille encore quelques conseils. «J’ai la chance d’avoir un partenaire, Brad Pitt, qui est si aimant et solidaire. Donc, pour les personnes qui ont une femme ou petite amie qui traverse une telle épreuve, sachez que votre rôle est déterminant pour l’aider à franchir le pas». Et puis l’actrice qui a prêté ses formes généreuses à la célèbre Lara Croft de Tomb Raider ajoute :  «Cela ne diminue en rien ma féminité».

Aujourd’hui, cette mère de famille s’est libérée d’un poids et déclare: «Je peux dire à mes enfants qu’ils n’ont plus besoin d’avoir peur de me perdre en raison d’un cancer du sein». Une année éprouvante donc pour la belle Angie qui pourrait se terminer de la plus belle des manières avec ce mariage tant attendu avec Brad Pitt.

 Gala.fr par Jean-Christian Hay

Retour au Nigeria d’un jeune homme victime de vol de reins

avril 18, 2013
 
Les autorités de l’Etat de Bauchi au nord-est du Nigeria ont sauvé la vie à Aboubakar Buba un jeune homme de 25 ans dont les deux reins avaient été volés dans une clinique privée où il s’était rendu pour des soins médicaux.
Le gouverneur de l’Etat de Bauchi a, en effet, mis sur la table 22.000 dollars pour payer les frais de transplantation de reins à Buba, une opération qui s’est déroulée en Inde. Aboubakar est rentré au bercail, mercredi, après huit mois passés en Inde.

La situation dramatique d’Aboubakar Bubba a été découverte par un autre hôpital qui a alerté les autorités qui ont finalement procédé à l’arrestation des médecins et des infirmiers de la clinique Aminci où Buba s’était rendu en premier lieu pour se faire traiter.

Deux individus qui travaillent à la Clinique Aminci, Mijinyawa Abdoullahi et Yusuf Zangina, sont actuellement interrogés par les autorités pour connaitre les circonstances qui ont conduit à l’ablation des reins de Buba, qui est originaire de la ville de Bununu town.

Le Commissaire chargé des questions de la santé dans l’Etat de Bauchi, Dr Sani Mallami, a dit aux journalistes que les autorités locales étaient très heureuses de retour de Buba.

Il a ensuite annoncé que le gouvernement de l’Etat de Bauchi avait mis à la disposition de Buba plus de 7 millions de nairas en vue de couvrir les frais du voyage, du séjour et des soins médicaux du jeune homme, tout en rassurant de la disponibilité des autorités à continuer à prendre en charge les frais requises pour la poursuite du traitement de Buba.

Après avoir exprimé les regrets des autorités de Bauchi au sujet du malheureux incident, Mallami a annoncé la fermeture de la Clinique Aminci.

Le Conseil médical fédéral est quant à lui en train de mener une enquête en vue de connaitre l’identité du médecin responsable de l’incident, alors que le Conseil nigérian des infirmiers et sages-femmes a lancé une enquête sur les infirmiers cités dans cette affaire de vol de reins.

APA Abuja (Nigeria)